NHL Sport US

Winnipeg Jets : Le Manitoba en embuscade

Beaucoup de spécialistes et passionnés de la Ligue Nationale de Hockey, dont notre rédaction, annonçaient en début de saison que « Le Manitoba ne répond plus » en référence à une bande dessinée de Hergé, père de Tintin. Pourtant les Jets sont on ne peut mieux placés pour créer la surprise dans la Division Nord Scotia et pourquoi pas voler la première place promise aux Maple Leafs de Toronto. En effet malgré le vainqueur en titre du trophée Vézina dans ses rangs et une attaque de feu, les questions se posaient sur les capacités de la ligne bleue à pouvoir performer face aux Oilers de McDavid, Draisaitl et des Leafs de Matthews et Marner. Mais quelles solutions ont trouvé les Jets pour faire mentir ses détracteurs? Vous êtes prêts ? 3, 2, 1… Décollage !

Des trios offensifs complémentaires et interchangeables

Qu’on se le dise l’attaque des Jets est une des plus dangereuses cette saison avec Nikolaj Ehlers et Kyle Connor qui apportent de la vitesse, Pierre-Luc Dubois de la puissance, Mark Scheifele, Andrew Copp et Blake Wheeler une combinaison des deux. Les hommes de Paul Maurice se classent en ce moment à la sixième place de la ligue avec 3,27 buts par match et la première ligne composée de Connor-Scheifele-Ehlers affole les défenses adverses dans cette division canadienne. En effet avec respectivement 39 points dont 18 buts pour Connor, 47 points dont 15 buts pour Scheifele et 41 points dont 17 buts pour Ehlers, le premier trio est efficace.

Connor, Scheifele et leur capitaine Wheeler – Source : AP News

La complémentarité des joueurs des deux premières lignes permet à la formation manitobaine de pouvoir s’adapter tactiquement à ses différents adversaires. Les six attaquants, en comptant Paul Stastny, ont inscrit plus de 10 buts chacun ce qui les met au même niveau que l’Avalanche du Colorado dans cette catégorie, une preuve solide de l’efficacité de Winnipeg cette saison car figurer au côté de Nathan MacKinnon et consorts est toujours bon signe cette année.

« Chaque ligne peut réaliser des choses différentes. C’est le premier banc que je dirige depuis 25 ans qui est construit comme ça, un mélange de talent et de dureté. C’est un sacré groupe et il s’améliore au jour le jour. » Paul Maurice

C’est également le troisième trio composé de Mason Appleton (20 points, 9 buts), Adam Lowry (20 points, 8 buts) et Mathieu Perreault (16 points, 8 buts) qui satisfait leur entraîneur. Ce dernier précise que le succès que rencontre l’équipe cette année est en partie du ressort de son troisième et quatrième trio : « Nous avons des joueurs différents et ça match bien ensemble. La « Lowry Line » a marqué un nombre de buts importants en fin de match et amène de la dureté. Et après vous avez les deux autres lignes hybrides si l’on peut dire […] J’essaye de vous expliquer qu’il y a beaucoup d’éléments maintenant qui sont interchangeables car ils (les joueurs) jouent depuis longtemps ensemble. »

La première unité en jeu de puissance – Source : DailyFaceOff

Preuve en est également de la réussite offensive de Winnipeg, son efficacité en avantage numérique et une quatrième place au sein de la ligue avec 25,8 % des séquences aboutissant à un but. Kyle Connor a inscrit 8 de ses 18 buts en jeu de puissance et Andrew Copp 6 de ses 14 réalisations.

Connor Hellebuyck assume son statut

Avoir une attaque performante n’est pas automatiquement gage de victoire. La défense des Jets est une de celle qui concèdent le plus de lancers dans la ligue avec 31,1 par match. Concéder plus de lancers signifie donner plus de chances à son adversaire de marquer soit directement, par une déviation ou sur un rebond. Connor Hellebuyck est le gardien qui fait face aux plus grand nombre de tirs dans la ligue avec 1014 lancers concédés ! C’est à titre de comparaison 211 de plus que Philipp Grubauer qui a joué autant de match. Il faut savoir que c’était déjà le cas la saison dernière, le portier des Jets étant celui qui avait dû subir le plus de lancers.

Connor Hellebuyck est encore grandement sollicité cette année – Source : Hockey Le Magazine

La paire défensive la plus régulièrement utilisée est celle de Neal Pionk et Derek Forbort et c’est aussi la plus efficace contrairement à celle de Josh Morrissey qui a eu plusieurs associés dont Tucker Poolman et Dylan DeMelo et qui, de fait, n’a pas trouvé encore la bonne alchimie. Le duo Pionk-Forbort est celui qui performe car Forbort mène l’effectif de Winnipeg en terme de tirs bloqués avec 90 (3ème de la ligue) et Pionk celui qui réalise le plus de mises en échec avec 99 (25ème de la ligue). Cependant malgré une défense étant celle qui laisse ses adversaires s’installer en zone privilégiée et lancer le plus au but, elle n’encaisse que 2,61 buts par match (9ème défense). Mais cela est quand même dû en grande partie au tenant en titre du Trophée Vézina.

« C’est très important, peut importe qui on affronte, de gagner les mini-séries. Il y a beaucoup de bonnes équipes dans cette division, les matchs sont très serrés et je suis certain que tout le monde veut obtenir l’avantage de la glace pour les Séries. Donc si on continue à gagner ces mini-séries ça nous emmènera en haut de la division. C’est notre but. » Connor Hellebuyck

Les ambitions du gardien des Jets sont claires et il associe les paroles aux actes. Avec 2,45 buts alloués et 92,1 % d’ arrêts de moyenne, Connor Hellebuyck est quasi sur ses standards de l’année dernière. Son début de saison compliqué ajouté à la situation négative avant le départ de Patrik Laine en échange de Pierre-Luc Dubois, a ralenti la marche à suivre des Jets.

Quel impact aura l’absence de Wheeler ?

Plutôt épargnés par les blessures depuis le début de la saison, les Jets doivent depuis la fin de la semaine remédié avec l’absence de leur capitaine Blake Wheeler qui a subit une commotion cérébrale face aux Sénateurs d’Ottawa lundi dernier. Le québécois Pierre-Luc Dubois nous explique l’importance de Wheeler dans le vestiaire :

« Blake, c’est une très grosse perte pour nous. C’est quelqu’un qui aide l’équipe non seulement sur la glace, mais dans le vestiaire et sur le banc. C’est notre capitaine. Mais personne ne va nous laisser une chance à cause de ça. Les équipes voient plutôt ça comme une opportunité. » Pierre-Luc Dubois

Blake Wheeler – Source : Jets Nation

Pour pallier à cette absence, Jansen Harkins est inséré dans la formation et Mathieu Perreault grimpe dans la hiérarchie et intègre le troisième trio ainsi que Andrew Copp dans le deuxième. Vainqueur du Canadien 4-2 jeudi soir, les Jets ont confirmé leur forme du moment en explosant une nouvelle fois une triste équipe des Canadiens de Montréal par un score de 5-0. Pour l’anecdote c’est le québécois Mathieu Perreault qui a été élu première étoile du match.

« C’est un test de leadership pour notre groupe. Les grands leaders établissent les standards pour ceux qui les entourent, mais ils déteignent aussi sur les autres. Ce sera à eux de remplir le rôle que Blake occupe habituellement et de s’assurer qu’on ne se laisse pas emporter par les émotions. » Paul Maurice

Le fait d’avoir fait venir Paul Stastny des Golden Knights de Vegas et Pierre-Luc Dubois des Blue Jackets de Columbus permet néanmoins aux lignes offensives de pouvoir compenser la perte de Wheeler. Aux vues de la bonne forme de son banc, Winnipeg peut voir venir et espérer garder le rythme qui leur permet de mettre les Maple Leafs et les Oilers sous pression. A l’approche de la limite de la période de transaction les rumeurs persistaient sur l’intérêt qu’avait le DG Kevin Cheveldayoff envers Mathias Ekholm des Predators.

Pierre-Luc Dubois – Crédits : Jonathan Kozub/NHL/Getty Images

Avec un effectif dense et complémentaire au niveau des lignes d’attaque, les Jets de Winnipeg ont les éléments pour pouvoir créer la surprise jusqu’au bout et accéder aux Séries et pourquoi pas plus ! De plus Connor Hellebuyck est toujours un gardien du temple solide et serait sûrement dans la discussion au Trophée Vézina si son début de saison n’avait pas été râté. Il permet clairement de par ses prestations à compenser certaines carences de ses lignes de défense. La franchise du Manitoba peut être confiante en l’avenir également car son vivier de jeunes est plus qu’intéressant : David Gustafsson se développe au sein des Moose du Manitoba dans la Ligue Américaine et les Cole Perfetti, Ville Heinola et Leon Gawanke sont de jeunes talents prometteur. Les Jets ont tous les éléments pour concrétiser une belle saison et pourquoi pas sortir vainqueur des Séries Eliminatoires de la Division Nord afin de défier un favori des trois autres divisions américaines en demi-finale de Coupe Stanley.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :