Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2021 : Yves Pons, la défense est une fête !

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

YVES PONS

source : 911thesportsanimal.com

Date de naissance : 7 mai 1999 – Classe : Senior

Université : Tennessee Volunteers (SEC) – Bilan 2020/2021 : 18v/9d

Poste : Ailier-Fort (#35)

Mensurations
Taille : 198 cm – Poids : 98 kg – Envergure : 210 cm

Statistiques saison
26 matchs joués // 8,7 pts // 5,3 reb // 0,7 ast // 0,7 stl // 1,8 blk
28,5 minutes joués/match // 46,6% FG // 27,4% 3pts // 78,9% FT // 1 Tov // 2,1 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
A l’heure d’écrire ces lignes, on ne sait pas encore si Air Pons se déclarera à la draft, en effet cette année, les séniors, à cause de la pandémie, ont la possibilité de refaire une année supplémentaire s’ils le souhaitent. Yves avait déjà longuement hésité en 2020 en retirant son nom au tout dernier moment. Yves avait finalement prolongé son bail chez les Vols, eux qui avaient signés 2 prospects 5 étoiles en la personne de Keon Johnson et Jaden Springer. Après avoir commencé l’année tambour battant, les Vols peu à peu vont rentrer dans le rang, ils s’inclineront en demi-finale de SEC face au futur champion Alabama, et se feront sortir au premier tour de la March Madness par Oregon State.

Un cursus complet sous les ordres de Rick Barnes. C’est ce qu’aura accompli Yves Pons chez les Vols, lui qui est le premier français a évolué à Knoxville. Durant ces 4 années Yves est devenu l’homme de base du coach de Tennessee et se sera muté en poste 4. Le natif d’Haïti a gravi les échelons, à force de patiente et de travail. Les stats ne sont pas des plus flashy surtout si on rapporte au temps de jeu, mais Yves Pons coche beaucoup de cases qui font de lui un prospect intriguant. Des forces et des limites certaines, un jeune homme unanimement reconnu comme un type bien. Que peut espérer Yves Pons lors de la draft 2021 ?

DESCRIPTION DU JOUEUR
Avec Tennessee, la défense est mise en avant et cela tombe bien c’est sans doute la plus grande qualité du frenchie. Fort défenseur sur l’homme, capable de switcher 1-4 sans aucun problème grâce à sa vitesse de pieds, il est aussi redoutable off the ball. Bien qu’undersized, le français possède un sens du contre rare. Il a d’ailleurs établi en mars 2021 contre Florida un record de conférence (SEC) en finissant le match à 9 unités. Après avoir été le SEC defensive player of the year en 2020, Yves était encore dans la conversation en 2021 et sera élu dans le meilleur cinq défensif de sa division. Ajouté à cela sa capacité à défendre, un gros QI basket défensif et des qualités physiques élites (210 cm d’envergure, tête au niveau de l’arceau lorsqu’ il décolle) et vous avez le prototype du joueur à vocation défensive que tout le monde s’arrache en NBA…

Oui mais voilà, on attend aussi des prospects NBA qu’il puisse s’exprimer offensivement, et cela est plus ardu pour Yves Pons. On notera une progression aux lancers francs (quasi 80%) alors que sa réussite aux tirs primés, elle, a tendance à s’effriter. Avec 27,4% du parking, Yves réalise sa pire saison dans ce domaine. En attaque le français était (trop) peu utilisé en témoigne son taux d’usage famélique de 15,6%. Dit autrement aucun système n’était fait pour lui. A aucun moment ses qualités athlétiques n’ont été mises en valeurs, et il est resté dans un rôle de facilitateur pour les autres, enchainant écrans, main à main et lutte pour le rebond offensif. Dit autrement Yves aura été utilisé uniquement en tant que role player défensif tout au long de ses années avec Rick Barnes. On a vu par moment des flashs cette saison dans le dribble, un petit turn-around jumper à mi-distance et c’est à peu près tout.. Coupable par rapport à son taux de réussite, Air Pons n’est absolument pas responsable des schémas offensifs des années 80 de Rick Barnes.

✔️ FORCES

  • Défenseur élite day 1, capable de switcher sur toutes les positions
  • Un des meilleurs athlètes de cette draft
  • Sens du contre exceptionnel
  • NBA Ready (Défensivement surtout)

FAIBLESSES

  • Tir extérieur (28% à 3 points la plupart sur des tirs très ouvert)
  • Capacité à partir en drive que trop peu vu
  • A parfois des soucis de « foul trouble »

PRÉDICTION DRAFT 2021

Milieu – Fin de second tour (40 – 60)

Equipes potentiellement intéressées : Toutes les équipes ayant un poste 5 dominant

On imagine assez facilement le rôle d’Yves Pons en début de carrière. Il jouera les soutiers afin de soulager son équipe sur le plan défensif. Sorte de « Glue Guy » énergique et spectaculaire qui aime faire le sale boulot. Des équipes avec des postes 5 dominants ou il serait le seul « non shooter ». A coté de Embiid, Jokic, AD,KAT… la présence du frenchie fait sens. Il pourrait aussi parfaitement s’adapter à une équipe jouant beaucoup sur la transition avec un excellent playmaker, ainsi ses qualités athlétiques pourraient (enfin) être mise en valeurs offensivement.

NOTE DU CCS* : Tier « Rotation importante »

Yves Pons a le profil du joueur qui rentre par la petite porte mais dont le coach peut tomber amoureux. Joueur qui connait son role, ses forces et faiblesses il fait ce qu’on lui demande. Il ne sera sans doute jamais un joueur offensif régulier mais bien utilisé il peut apporter des cuts et du spacing vertical. Défensivement il joue plus grand que sa taille avec toujours énormément d’energie. Si en plus il arrive à fixer son tir extérieur avec sa papatte gauche il n’est pas impossible qu’il soit considéré comme un steal dans les années à venir...

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBA, mais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Evan Mobley

Miles McBride

%d blogueurs aiment cette page :