EURO 2020 Foot Sélections nationales

Euro 2020 : Pays de Galles, où le football n’est pas roi

Quasi-exception en Europe, le Pays de Galles, principauté du Royaume-Uni disposant d’une fédération reconnue par la FIFA, est une terre de rugby. Le manque de structure, de formation et de performances de la sélection nationale, les Dragons, ont crée ce retard immense du football par rapport au rugby dans le coeur des Gallois.

Terre de rugby mais berceau du football

Le « XV du Poireau » est une équipe bien plus réputée que les « Dragons » de la sélection galloise ne serait-ce que par leurs performances. Vainqueurs à 39 reprises du tournoi des Six Nations et participant à chaque Coupe du Monde, les rugbymen gallois font de l’ombre aux footballeurs et leur unique participation à une Coupe du Monde en 1958. Les légendes sportives galloises sont aussi bien plus nombreuses au rugby avec Gareth Edwards ou JPR Williams pour ne citer qu’eux de la grande équipe galloise des années 70. En football, les grands joueurs se font plus rares, seul Ian Rush peut être considéré comme un grand joueur avant l’arrivée de Ryan Giggs puis Gareth Bale et Aaron Ramsey dans le football gallois.

Ian Rush, légende du football gallois moderne avec ses 340 buts en 657 matchs pour Liverpool.

Pourtant, sur environ 3 millions d’habitants, c’est le football qui remporte largement la bataille du nombre de licenciés avec 175 000 licenciés contre 80 000 pour le rugby (chiffres de 2017). Il y a aussi bien plus de clubs de football, 1 920 contre 314 pour pratiquer le rugby. Cet écart important s’explique par la facilité à pratiquer le football, où le physique est moins important, le rugby n’étant pas toujours accessible à tout le monde. Il se justifie aussi par la relation privilégiée de la moitié nord du Pays de Galles avec le football grâce à des liens historiques et géographiques puisque cette région est proche de Liverpool et Manchester.

En parlant d’histoire, c’est aussi le football qui a été le premier à s’imposer en remportant le défi de disputer un match international avant l’équipe de rugby en 1876. Les Gallois, affrontant régulièrement les autres équipes du Royaume-Uni, ont aussi participé à la toute première structuration de l’histoire du football en 1882 en participant à la création de l’IFAB (International Football Association Board), instance contrôlant et unifiant les règles du jeu au football. Seulement, cette structuration rapide n’a jamais vraiment été suivie par un engouement et des résultats et n’a pas servie au football gallois.

La Welsh Premier League, un des championnats le plus faible d’Europe

Ce nom de championnat vous est peut-être inconnu et rassurez-vous, c’est bien normal. C’est le nom de la première division galloise de football, créé en 1992 pour répondre à la restructuration des championnats anglais et essayer de les concurrencer. La D1 galloise est dominée par The New Saints et ses 13 titres, club d’un village gallois de moins de 1000 habitants, Llansantffraid, et jouant dans un stade situé en Angleterre.

The New Saints, champion du Pays de Galls à 13 reprises, ici en 2019 . (Source : site officiel du club)

Ce championnat est extrêmement faible à cause du manque de moyens et de structures qui obligent les clubs de WPL à être semi-professionnels pour la majeure partie d’entre-eux. Le pari de concurrencer l’EFL (English Football League), regroupant les six divisions professionnelles anglaises, a aussi été tenté via les coupes nationales. La Welsh Cup et la Welsh League Cup sont des compétitions uniquement accessibles aux clubs gallois hors de l’EFL depuis 1995, mais dont le palmarès est toujours dominé par les mastodontes que sont Wrexham (23 titres en Cup), Cardiff City (22 titres) et Swansea (10 titres).

Swansea et Cardiff : montrer l’exemple

Ces noms vous évoquent sans doute davantage quelque chose que celui des New Saints. Pensionnaires à plusieurs reprises de la Premier League, Swansea et Cardiff City portent tour à tour l’étendard du football gallois aux yeux du monde. Connu pour leurs exploits en coupe autour de 2010, finale de Cup en 2008 et de League Cup pour Cardiff en 2012 et victoire en League Cup pour Swansea en 2013, ces deux équipes, actuellement en Championship, ne sont pas les seuls clubs gallois en EFL.

Michu, attaquant espagnol qui a marqué la PL par sa saison 2012-2013 avec 18 buts et une victoire en League Cup. (Crédits Getty Images.)

Wrexham, grand club historique et troisième club le vieux du monde (fondé en 1864) est actuellement en D5 anglaise, la Vanarama National League et n’a plus sa splendeur d’antan qui les a vu atteindre les quarts de C2 en 1976. Le dernier club gallois présent en EFL, c’est Newport County. Le club, vainqueur d’une seule édition de la Welsh Cup, est actuellement en League 2, quatrième échelon anglais, a aussi goûté aux quarts de la C2 en 1981. Le club joue la montée en League One cette saison alors que Swansea joue la montée en Premier League, peut-être de quoi redorer le blason du football de clubs gallois.

Sur cette terre de rugby, le football espère continuer de croître et les Gallois de capitaliser sur leur exploit en 2016. Dans une poule abordable à l’Euro, les Dragons peuvent croire en leurs chances de créer un nouvel engouement derrière le second sport national.

Les épisodes précédents :

EURO 2020 : Zurich, symbole de la relation Suisse au football

EURO 2020 : Autriche, une Wunderteam à l’ADN Red Bull

Euro 2020 : Pays-Bas, chocs centenaires entre villes

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :