Europa League Foot

Débrief tactique : En souffrant, la Roma se qualifie

Au moins deux buts, c’est ce qu’il faut à l’Ajax Amsterdam pour se qualifier pour les demi-finales de l’Europa League. Dominateurs mais trop imprécis, à l’image du penalty raté par Tadic, les leaders d’Eredivisie se sont inclinés 1-2 à domicile face à une AS Roma vaillante et solidaire. En revanche, la pression du résultat est sur les épaules des Romains. Avec une 7e place en Serie A, leurs espoirs de participer à une coupe d’Europe reposent principalement sur un sacre en Europa League. Allons nous assister à une rencontre ouverte ou à une attaque/défense comme à l’aller ?

Les compositions d’équipes au coup d’envoi :

Le XI de l’AS Roma

Pour ce quart de finale retour, Fonseca fait dans le standard en maintenant son immuable 3-4-3. Trois changements sont tout de même à noter. Tout d’abord, l’absence de Spinazzola, sorti sur blessure au match aller, remplacé par Calafiori. Bruno Peres, suspendu, laisse sa place à Karsdorp dans le couloir droit, mais la principale information c’est le retour de Mkhitaryan qui remplace Pedro. Dzeko est évidemment présent pour emmener l’attaque romaine.

Le XI de l’Ajax

De son côté, Erik Ten Hag fait aussi dans le classique avec son traditionnel 4-3-3. Tadic, Neres et Klaassen sont bel et bien présents pour animer les offensives des visiteurs. Deux changements sont tout de même à relever pour l’Ajax. Suspendu après un carton jaune lors du match aller, Rensh laisse sa place à Klaiber et Stekelenburg remplace Scherpen qui avait côuté un but à son équipe jeudi dernier.

Possession stérile pour l’Ajax

L’entame de ce match est une copie quasi-conforme du match aller.  L’Ajax à le contrôle du ballon avec un jeu de position et des circuits de passes courtes, alors que la Roma évolue en transition rapide avec des projections de Dzeko, Pellegrini et Veretout. Ce dernier va d’ailleurs inscrire un but au terme d’un joli mouvement, mais il sera refusé pour une position de hors-jeu.

Dzeko au duel avec Schuurs (Source photo : Twitter AS Roma)

Au fil de la mi-temps, la Roma recule de plus en plus mais n’est pas en danger pour autant. Agressifs sur le porteur et avec des lignes très resserrées, les Romains embêtent les joueurs de Ten Hag qui peinent à être tranchants dans leurs 30 derniers mètres. Face à ce bloc compact mis en place par Fonseca, le manque de profondeur et de vitesse de l’Ajax se fait sentir. Avec 73% de possession les Amsterdamois se heurtent à la bonne défense des romains et vendangent le peu d’occasions dont ils bénéficient. Après une minute de temps additionnel, les deux équipes rentrent au vestiaire sur le score de 0-0.

Une récation trop légère

Pour combler ce manque de vitesse et de percussion Ten Hag lance Brobbey à la place d’Antony. Changement payant puisque seulement quatre minutes après la reprise, Brobbey ouvre le score après un superbe appel dans le dos de la défense. Ce but relance la machine hollandaise qui plonge la Roma dans le doute pendant une dizaine de minutes. Tadic va même penser doubler la marque à la 56e mais celui-ci sera refusé pour une faute sur Mkhitaryan.

Le but de Brobbey ( Source photo : Twitter Ajax)

Cependant, les Romains vont se reprendre sous l’impulsion d’un Pellegrini qui se démultiplie sur le terrain. Les pistons commencent à se projeter et profitent de l’espace laissé par les latéraux des visiteurs. Mkhitaryan commence aussi à se montrer, notamment par ses déviations qui font beaucoup de bien au 7e de Serie A lors des transitions rapides. Un regain de forme qui va se concrétiser par un but de Dzeko au terme d’un contre parfaitement mené. L’Ajax tente de réagir en vain et doit concéder le nul synonyme d’élimination.

Les clés du match

Les flops du match

Klaassen : C’est la grosse déception du match. Lui qui était censé ajouter du liant entre milieu et attaque a été tout simplement invisible. Hors de forme et pas disponible, il a été complètement muselé par la paire Diawara-Vertout. Avec 21 ballons alors que son équipe a totalisé 73% de possession, le milieu hollandais n’a jamais existé.

Dusan Tadic ( Source Photo : Twitter Ajax)

Tadic : Le leader de l’attaque hollandaise avait beaucoup de pression sur les épaules et il est passé à côté. Disponible sur le front de l’attaque, le capitaine a en revanche manqué de précision avec seulement 54% de passes réussies. Pas assez tranchant dans les 25 derniers mètres, il a illustré la faillite de l’Ajax.

Les choix forts

Fonseca : Il s’est sans doute présenté avec un plan de jeu un peu trop frileux, mais le résultat final lui donne raison. Avec un milieu de terrain compact, son équipe a bien bloqué les offensives amsterdamoises. Il a également su réagir après la grosse période de turbulence qu’a traversé son équipe en incitant ses pistons à se projeter d’avantage.

Ten Hag : Le coach de l’Ajax s’est trompé sur sa première mi-temps en proposant la même animation qu’au match aller. Malgré tout, il a su réagir en identifiant les manques de son équipe avec la rentrée de Brobbey qui a apporté de la profondeur à son équipe. C’est tout de même resté trop léger pour renverser la vapeur et le technicien pourra regretter ses choix de départ.

L’homme du match

Pellegrini : Dans un match où la Roma a considérablement souffert, il a réalisé un match de guerrier pour mener son équipe à la qualification. Ses courses vers l’avant ont fait beaucoup de mal aux visiteurs. À l’image de son équipe, son match n’a pas été flamboyant sur le plan technique ( seulement 57% de passes réussies ), mais il a répondu présent dans l’état d’esprit pour sonner la révolte au moment où son équipe était fortement bousculée. Le brassard lui va si bien.

Lorenzo Pellegrini ( Source Photo : BFM)

Que ce fut dur mais les Romains l’ont fait. Avec un plan de jeu certes minimaliste mais un état d’esprit qui a comblé les manques de son effectif, la Roma a finalement sorti un des prétendants au sacre final. Les hommes de Fonseca maintiennent ainsi leurs espoirs de qualification à la Ligue des Champions. De son côté l’Ajax devra se relever rapidement avec la finale de la coupe des Pays-Bas qui l’attend ce dimanche face à Arnheim.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :