Draft NFL NFL

Draft NFL 2021: Levi Onwuzurike, DT à tout faire

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle et le 29 Avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêché et rentrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coup du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi des bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NFL.

2019 (Opt-out en 2020) Bilan équipe: 8-5, Statistiques individuelles: 45 tackles dont 6 pour perte et 2 sacks

Levi Onwuzurike est à sa sortie du lycée, une recrue 3 étoiles, en provenance de Allen High School, situé à côté de Dallas. Il redshirt la saison 2016 et débute ses gammes en 2017. Il participe à 9 rencontres et totalise 16 tackles dont 3,5 pour perte et 2 sacks. En 2018, il joue 13 rencontres et réalise 34 tackles dont 6,5 pour perte et 3 sacks. En 2019, c’est l’année de tous les honneurs: 45 tackles dont 6 pour pertes, 5 QB hits et 2 sacks. Il est nommé dans la First Team All Pac-12 et succède alors parfaitement à son glorieux aîné au poste chez les Huskies, Vita Vea.

Forces :

  • Athlétisme

Levi Onwuzurike est un grand athlète, ce qui est une qualité obligatoire à cette position. Explosif et rapide, doté d’un très bon 1er pas, il coche tous les pré-requis. Bien qu’il a opt-out en 2020, il a pu rassurer lors de son Pro Day et prouver aux scouts qu’il était physiquement bien dans le top du classement.

Certaines performances rappelleront notamment celles d’actuels joueurs actuellement dans le Top 15 au poste (Nick Bosa 4.79s au 40 yard dash, 20 reps au bench press, Ndamukong Suh 5.03s au 40 yard dash, 32 reps au bench press, Chris Jones 5.03s au 40 yard dash, 26 reps au bench press…) L’atelier du 3-cone drill, unilatéralement reconnu comme un vrai marqueur de l’athlétisme d’un joueur (explosivité et rapidité) n’a malheureusement pas été noté. Nous nous quoi sommes qu’il en soit majoritairement basé sur ses vidéos de match, les données de Pro Day (ou Combine) ne constituant qu’un complément à cette évaluation.

Explosivité, vitesse et force, les marqueurs d’un bon DT !
  • Versatilité

Quel que soit le schéma de jeu qui sera demandé à la DL, il saura s’y intégrer. Avec son équipe des Washington Huskies en 2019, on a pu le voir jouer en 0-tech, 1-tech, 2-tech, 3-tech et 4-tech. Vrai caméléon, il devrait faire le bonheur de son DC qui pourra l’incorporer dans de nombreux schémas.

Aligné en 0-tech
Aligné en 3-tech suivi d’une magnifique poursuite et plaquage du receveur
  • Run stop et football IQ

Peu importe la position à laquelle il est placé, Onwuzurike excelle dans le run stop. On peut lui faire une confiance totale pour boucher les gaps dont il aura l’assignement: soit parce qu’ils auront été physiquement bouchés, soit parce qu’il arrêtera le porteur de ballon avec un tackle de qualité. Son intelligence de jeu le fera se replacer naturellement s’il lit que le jeu prend une tournure différente. Pour finir, si jamais il fallait courir pour arrêter le porteur de balle, il sait aussi le faire, et très bien !

Chasse au QB façon Onwuzurike aligné en Nose Tackle dans une 34
Read and react, belle démonstration de Football IQ
Run stop
Run stop

Faiblesses :

  • Désengagement

Evidemment notre gaillard est bon mais pas pour autant parfait, sinon vous en auriez entendu parler beaucoup plus. Parmi ses défauts, il faut noter sa capacité à se désengager des blocks de la OL. Si lors de son premier pas, il ne parvient pas à éliminer son vis à vis et que celui-ci parvient à placer ses mains… le désengagement est quasi-impossible. Onwuzurike n’a pas la finesse nécessaire pour se défaire aisément des blocks. Il contrebalance par sa puissance. Si il est vérouillé, il pousse et enfonce la ligne !

  • Pass rush

Onwuzurike est plus disruptif que productif. Si son impact sur le jeu est évident, la finition laisse un peu à désirer. Il lui faudra améliorer ces techniques de pass rush afin d’atteindre sa cible et matérialiser comptablement son engagement sur la ligne. Comme spécifié juste au-dessus, le garçon n’est pas homme à se laisser abattre et il est sûr de sa force. Alors dès lors qu’il est bloqué: bull rush !

  • Pad level

Point crucial à améliorer pour Onwuzurike: son pad level. Il montre une certaine inconsistance à ce niveau et ceci lui joue des tours. Il est crucial qu’il se force à abaisser sa stature, garde ses genoux pliés et son buste en avant par rapport à ses pieds. Dans le cas inverse, il peut trop facilement être pris à défaut par les linemen offensifs. Outre la force brute de chaque athlète, tout l’effet de levier se joue là dessus !

Prédiction draft : Début de 2è tour

Une équipe qui sera intéressée : Carolina Panthers

With the 38th pick, the Carolina Panthers select… Levi Onwuzurike ! Avec un intérieur de ligne défensive déconstruit durant l’intersaison avec le cut de Kawan Short, la franchise de Charlotte a un réel besoin de renfort dans les tranchées pour ajouter de la pression à l’intérieur en plus de Derrick Brown. Bien que le Front Office des Panthers ont signé Morgan Fox, il faut voir plus loin ! Le repêchage du 2è (?) meilleur DT de cette cuvée semble donc une évidence puisque le 1er, Christian Barmore, ne sera plus disponible en 44è position.

La Note du CCS : Tier C

Potentiel : Tier S = All Pro, Tier A = Excellent starter, Tier B = Starter, Tier C = Joueur de rotation, Tier D = Practice Squad

Joueur brut mais prometteur, le début de 2nd tour lui va plutôt bien. Je le classe Tier C car il est en mesure sans aucun doute d’apporter dans la ligne mais pour autant, il a besoin de se développer. Pour être un starter, Il lui faudra acquérir le niveau technique et d’intelligence de jeu des « pro » et ajouter du muscle d’ici le début de la saison afin de pouvoir rivaliser avec les futurs linemen qu’il rencontrera. Pour résumer: idéalement joueur de rotation en année 1 et starter en année 2 !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :