Draft NFL NFL

NFL Draft 2021: Christian Darrisaw, le bulldozer bridé

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle et le 29 Avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêché et rentrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coup du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi des bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NFL.

Christian Darrisaw

Bilan 2020

Bilan équipe: 5-6

Dans un contexte difficile pour toutes les équipes, le groupe de Justin Fuente a particulièrement souffert en 2020, n’arrivant pas à gagner la moitié de ses matches. Pour ne rien arranger, dans leur pire saison depuis des décennies, les Hokies ont été privé de Bowl Game. Une première depuis 27 ans! Tout est à reconstruire à Blacksburg, mais la reconstruction s’annonce difficile puisque l’équipe devra faire sans son pilier de la ligne offensive: Christian Darrisaw.

Forces

  • Souplesse et facilité de mouvements

Une chose revient souvent lorsqu’on regarde Darrisaw: la déconcertante sensation de facilité qu’il dégage. En toute circonstance, à tout moment de l’action, le Tackle de Virginia Tech semble être en bonne position ou capable de se remettre d’une mauvaise passe comme si de rien n’était.

Sur le côté « backside » de cette course, Darrisaw est mis en difficulté par l’explosivité du DT adverse au début de l’action, mais récupère très bien grâce à une surprenante flexibilité du torse.

Il y a plusieurs causes à cela, mais avant tout, il faut évoquer son corps très flexible, ses appuis légers et sa coordination impressionnante pour un homme si large. Les mouvements inerrants à la position d’OT lui semblent naturels et il reste synchronisé tout au long de l’action.

  • Aisance technique

Arrivé sur la pointe des pieds en tant que prospect 3 étoiles sur le campus de Blacksburg, Christian n’a fait que progresser d’année en année jusqu’à devenir un des 20 meilleurs joueurs de sa cuvée. On a déjà touché sur ses capacités physiques, mais cette montée en puissance s’explique par une grosse progression technique au cours de son cursus universitaire. Ainsi, et bien qu’il serait précipité de le qualifier de « technicien », Darrisaw montre tous les principes qu’on aime voir chez un prospect OT. Mains bien placées, base large au niveau des pieds, Punch dans le bon timing et pas-chassé coordonné, tout y est. Comme chaque prospect, il lui faudra continuer à progresser en NFL pour vraiment atteindre son potentiel, mais tout porte à croire qu’il y arrivera.

La technique de pass pro est ici très propre, Darrisaw reste en contrôle grâce à un très bon pas-chassé puis « punche » son adversaire au bon moment afin de défaire le plan d’attaque de ce dernier.
  • Bon run-blocker

Christian Darrisaw ne posera pas la question du fit avec l’attaque dans laquelle il arrivera. Que ce soit en zone, power ou autre, il affiche une excellente maîtrise de chaque concept et de ses responsabilités sur chaque actions. Darrisaw présente surtout une grande mobilité pour aller atteindre les défenseurs du deuxième rideau. C’est là qu’on retrouve un vrai potentiel athlétique de 1er tour de draft. Il a la puissance nécessaire pour tenir en 1 contre 1 face à un DLineman le temps d’une course, mais peut aussi bien aller ouvrir des trous en s’occupant des LB qui sont plus mobiles et donc d’accoutumée plus insaisissables pour les Linemen Offensifs.

Très bon block au deuxième niveau pour assurer un boulevard à son RB

Ces capacités athlétiques et sa compréhension de son sport font de Darrisaw un redoutable atout dans le jeu de course, mais pas seulement. Avec sa grosse mobilité, c’est également une véritable arme sur les actions de passes écrans notamment. De plus en plus populaires en NFL, ces actions nécessitent néanmoins une grosse qualité de jeu dans l’espace chez les linemen. Aucun souci pour Darrisaw:

Vous verrez rarement un OT accompagner un screen aussi loin. Si l’action se finit en Touchdown, c’est en grande partie grâce à cette chevauchée fantastique de Darrisaw.

Faiblesses

  • Capacité de finition et « méchanceté »

Si tout semble à la portée de Darrisaw pour devenir un très bon OT en NFL, il reste ce goût amer d’inachevé lorsqu’on le regarde jouer. Avec tout le bagage qu’il possède déjà, on le verrait bien ultra dominer en NCAA. Il a bien été parmi les meilleurs à son poste du pays, mais difficile de trouver beaucoup d’actions qui feront lever les foules. En réalité, Christian manque de ce mental de tueur qu’on aime avoir chez un Offensive Lineman. Il se complait trop souvent à pousser ses adversaires plutôt qu’à les enterrer. Concrètement, on aimerait le voir empoigner ses adversaires et les repousser sur plusieurs mètres dès qu’il en a l’occasion. Malheureusement, à chaque occasion qu’il a eu, Darrisaw s’est contenté de pousser au lieu de réellement dégager le passage. Darrisaw ne manque pas de puissance, mais son jeu semble trop dans la retenu et il gagnerait à plus se lâcher lorsque l’occasion le présente.

  • Vitesse des pieds

Il s’agit ici d’un souci un peu plus mineur mais qui risque de limiter le potentiel de Darrisaw au niveau supérieur. Darrisaw n’a pas réellement des pieds lents, juste pas assez rapides pour faire partie des tous meilleurs à son poste dans les années à venir. Cela ne l’empêchera pas de réaliser une très belle carrière NFL, mais il pourrait souffrir face à des speed rushers comme Brian Burns ou Yannick Ngakoue qui le mettront naturellement en position défavorable.

Sur un move extérieur bien exécuté par son adversaire, Darrisaw souffre de son manque de vitesse latérale.

Prédiction Draft : Top 20

Une équipe qui sera intéressée : Los Angeles Chargers

La première équipe qui fait sens comme point de chute pour Darrisaw est indéniablement LAC. Toujours en quête du LT qui manque pour parfaire la refonte de leur ligne offensive entamée cette intersaison, les Bolts trouveraient ici la cerise sur le gâteau qu’ils ont commencé à cuisiner. Sous le nouveau OC Joe Lombardi, Darrisaw pourrait faire valoir ses capacités de mouvements sur screens et courses en zone. Un bon mélange de besoin, meilleur joueur disponible et excellent fit.

La note du CCS : Tier A

Après un noyau d’une dizaine de joueurs qui semblent constituer le premier tiers de cette classe, Christian Darrisaw fait figure de « meilleur du reste ». Si certaines de ses lacunes lui empêchent d’avoir un statut d’immanquable, il est en même temps très dur de ne pas le voir réussir chez les pros. Son plafond semble plus bas que d’autres, mais les capacités athlétiques et techniques sont indéniables. Et tant pis si Darrisaw ne devient pas le prochain Trent Williams, il a une très belle carrière d’une bonne dizaine d’années devant lui.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :