Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2021 : Isaiah Jackson, talent (très) brut

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

Isaiah Jackson

source : aseaofblue.com

Date de naissance : 10 Janvier 2002 – Classe : Freshman

Université : Kentucky Wildcats (SEC) – Bilan 2020/2021 : 9v/16d

Poste : Intérieur (#23)

Mensurations
Taille : 208 cm – Poids : 93 kg – Envergure : 212 cm

Statistiques saison
25 matchs joués // 8,4 pts // 6,6 reb // 0,6 ast // 0,7 stl // 2,6 blk
20,8 minutes joués/match // 54% FG // 0 (0/2)% 3pts // 70 % FT // 1,5 Tov // 3 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
C’est un euphémisme de dire que la saison des Wildcats a été raté. Pourtant les attentes étaient hautes, comme chaque année plusieurs recrues 5 étoiles posaient leurs bagages à Lexington. Avec le transfert d’Olivier Sarr, sur le papier, Kentucky avait une tête de favori en SEC. Cette année, coach Calipari, comme d’habitude aura bien tenté toutes les formules, mais quand t as pas de meneur de bon niveau compliqué d’exister dans le basket moderne. Un « Guard play » cataclysmique, un manque de préparation dans une équipe remaniée comme chaque année de fond en comble qui aboutit sur une saison à vite oublié, comme le dernier matchs des « Cats » face à Mississipi State, une fac plus branchée cross fit que « panier-ballon ».

C’est dans ce marasme, qu’Isaiah Jackson est tombé et a tenté d’exister. Des flashs il y a eu, par moment, laissant entrevoir ses qualités montrées au niveau inférieur (19,7 pts 13 rebonds 7,7 contres 3,3 assists et 2,1 steals de moyenne lors de son année sénior de High School.). En l’absence d’un meneur juste digne de ce nom, Jackson a fait ce qu’il a pu. Des stats modestes mais explicables. Suffisant pour une draft confortable au premier tour en juillet prochain ?

DESCRIPTION DU JOUEUR
Si il y avait dans un dictionnaire la définition de liane volante, il est probable qu’un des synonymes serait Isaiah Jackson. Un freak athétique comme la NBA les aime. Un physique filiforme certes, mais des qualités d’explosivité, de vitesse et de course rares pour un joueur intérieur. Et comme la génétique à été généreuse avec Isaiah celui ci possède aussi un deuxième saut incroyable. Les 93 kilos sur la balance du garçon reste ultra modeste, mais en NBA il y a de bons diététiciens capables de vous faire prendre de la masse rapidement donc pas trop d’inquiétude à moyen terme. Né en 2002 il sera pour sur, un des plus jeunes joueurs de la prochaine draft.

Défensivement le garçon a pu montrer des choses ( en défense pas besoin d’avoir un bon meneur… j’insiste lourdement oui, mais je sais que ceux qui ont vu 10 matchs ou plus de Kentucky me comprennent). D’abord au contre, Isaiah est juste EX-CEP-TION-NEL!! 2,6 par match c’est déjà pas mal, mais son pourcentage de contre est de 13,1 % cette saison, à titre comparatif Rudy Gobert n’a jamais dépassé les 7,4%. Outre sa faculté à contrer, Jackson a tous les outils physiques pour être rapidement efficient voir dominant dans ce domaine, vitesse de pieds, bonne envergure : on peut donc le projeter comme un joueur capable de switcher. Il faudra néanmoins régler 2 choses, la première est son positionnement sur pick and roll. La deuxième étant plus préjudiciable pour lui et son équipe, sa tendance à être en « foul trouble » (qui explique son temps de jeu modeste).

Offensivement, les américains vont probablement le décrire comme « raw », comprendre brut, frustre. On est loin du profil du pivot jouant en pick and pop. Il a pu montrer quelques qualités dans le shoot mi-distance, la mécanique est d’ailleurs plutôt correcte. Dans une attaque qui ne tournait pas (vous connaissez la raison je crois) on l a vu surtout prêt du cercle et à la bagarre sur rebonds offensifs. Quelques flashs balle en main ou on a pu s’apercevoir que le handle était plutôt intéressant pour un joueur de sa taille. Le tout restant inconstant mais prometteur.

✔️  FORCES

  • Physique du basketteur 2.0
  • Contreur de très très haut niveau
  • Né en 2002, grosse marge de progression

❌ FAIBLESSES

  • Pas de tir extérieur
  • 93 kilos tout mouillé
  • Gros soucis de « foul trouble »

PRÉDICTION DRAFT 2021

Milieu – Fin de premier tour (15 – 30)

Equipes potentiellement intéressées : Toutes les équipes qui ont du temps.

L’équipe qui sélectionnera Isaiah Jackson devra être patiente et avoir du temps car Jackson est vraiment la définition du prospect. On pense donc a des franchises en reconstruction. Détroit ( il est de Pontiac dans le Michigan), Orlando si le Magic décide de stopper le projet Mo Bamba, OKC qui adore les jeunes joueurs et qui en plus les faits jouer beaucoup. C’est sans doute ce genre de franchises qui vont être le plus intéressées par son profil. Le jeu en vaut certainement la chandelle..

NOTE DU CCS* : Tier « Starter ++ »

Joueur très jeune qui a énormément de petites choses à améliorer pour être efficace en NBA. On l’imagine en back up center lors de ses premières saisons. Il amenera sur une quinzaine de minutes toutes ses qualités athlétiques et son énergie. Il faudra aussi du temps pour le laisser prendre de l’épaisseur afin de tenir physiquement face aux mastodontes NBA. Freak incroyable, si il devellope un bout de tir et arrive à se canaliser, comme le dit l’expression consacrée « Sky is the limit »

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Kai Jones

Yves Pons

Miles McBride

Evan Mobley

Jeremiah Robinson-Earl

%d blogueurs aiment cette page :