Basket Europe

Euroligue : Preview de Istanbul – Madrid et de Milan – Munich

Ce jeudi soir se jouent deux quarts de finale d’Euroleague déjà décisifs. Giflés au game 1 sur le parquet de l’Anadolu Efes ( 90-63 ), les Madrilènes doivent réagir dès ce soir à 19h. Pour l’Olimpia Milan, qui joue à 20h30, il s’agit de confirmer mais aussi de se rassurer 48h après leur victoire au buzzer face au Bayern Munich ( 79-77 ).

Le Real doit régler la mire

Ce fut la sensation de cette ouverture des playoffs d’Euroleague. Le duel équilibré sur le papier entre le leader de Liga Endesa et celui du championnat turc a tourné à la correction. Défait avec un écart de +27 les Madrilènes se sont effondrés en seconde période en se cassant les dents notamment sur une superbe défense turc. Morts de faim, les locaux ont éteint leurs adversaires en seconde période, notamment grâce à un superbe Sertac Sanli qui a dominé sous le panier avec 8 rebonds dont 7 offensifs. Le pivot a d’ailleurs salué la prestation défensive de son équipe. “On doit garder la défense qu’on a eu dans le deuxième et troisième quart-temps, je suis sûr qu’on se qualifiera pour le Final Four. Je me sens très bien, mais c’est du travail d’équipe. On l’a fait tous ensemble.

“Ils nous ont dominés en deuxième mi-temps. Je pense que notre première mi-temps a été bonne. On a raté des tirs faciles qui nous auraient donné l’avantage, mais nous étions solides en première mi-temps.

Laso Pablo, coach du Real Madrid

Afin de relancer le suspens dans cette série, le Real va devoir corriger le tir dans certains secteurs où ils ont failli lors du game 1. Les joueurs de Pablo Laso ont semblé sans solution en seconde période lorsque les turcs ont haussé le ton . Pour éviter une semblable déconvenue, les Espagnols doivent retrouver leur efficacité dans deux secteurs clés. Dominés dans la raquette avec seulement 34 rebonds contre 45 pour les Turcs, le Madrilènes doivent mieux accompagner leur pivot Walter Tavares qui a semblé bien seul malgré ses 9 rebonds ( record du match ).

Le plus important pour les joueurs de la capitale espagnole est de retrouver leur précision au tir extérieur. Mardi soir, ils ont fait preuve d’une maladresse effarante au shoot avec un 11/33 à trois-points. Une maladresse symbolisée par le 1/7 de Fabien Causeur mais aussi le 1/6  de Sergio Llull. Plombés par une attaque défaillante, les coéquipiers de Trey Thompkins doivent absolument retrouver de l’allant pour relancer le suspense dans la série.

“Nous avons été résilient et chanceux”

Dans l’autre affiche de ce jeudi soir, le Milan doit confirmer après sa victoire arrachée au buzzer. Lors de la première rencontre de cette série qui est peut-être la plus ouverte des playoffs, les Bavarois ont causé de gros soucis aux joueurs de Messina. En s’appuyant sur un collectif solide et une très bonne défense, ils ont effleuré leur première victoire en playoffs de leur histoire. Dans le deuxième quart-temps, les coéquipiers de Denis Seeley ont infligé un écart de +19 aux Milanais ! Pourtant, à l’envie et grâce à leur coach, les Milanais sont parvenus à revenir et à s’imposer.

Il est dur de prédire ce qu’il va se passer ce jeudi soir, tant les deux équipes ont eu leur période lors du game 1, mais le Bayern a peut-être laissé passer une occasion en or dans cette série. En imposant un gros défi physique, les Bavarois ont fait souffrir les Milanais mais Ettore Messina à réagi pour permettre à son équipe de recoller. Le coach de Milan est l’homme à suivre pour cette affiche et nul doute qu’il a retenu la leçon avec le deuxième quart-temps raté de ses protégés. Pour l’heure, il ne veut pas s’emballer après cette victoire étriquée. “C’est juste une manche et ça va être une très longue série. Nous devons faire mieux parce qu’ils vont revenir et être encore meilleur. Nous jouons contre une équipe qui a remporté 21 matchs, nous allons voir ce qu’il va se passer.

Une autre donnée importante de cette rencontre est bien évidemment la blessure de Nick Weiler-Babb au tendon d’achille lors de la première manche. La perte de l’ailier Texan est fortement préjudiciable pour l’équipe d’Andrea Trincheri. Le coach n’a d’ailleurs pas masqué son inquiétude à la suite de la blessure de son ailier qui tourne à 11.1 points de moyenne. “Cette défaite est secondaire, mes pensées vont vers Nick qui s’est blessé. C’est triste de perdre un joueur sur une blessure comme ça à ce stade de la saison.” Avec cette absence et le manque d’expérience dont a fait preuve le Bayern lors du game 1, l’heure n’est pas à l’optimisme même si rien est encore fait dans la série.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :