Foot Ligue 1

Débrief tactique : Un grand Payet porte l’OM

Attention, match piège pour l’OM. Pour le compte de cette 34e journée de Ligue 1, les Phocéens ( 6e ) se déplacent sur la pelouse du Stade de Reims. Au coup d’envoi, Sampaoli et ses hommes pointent à 1 point de la cinquième place, synonyme de qualification pour l’Europe. Afin de mettre la pression sur Lens ils doivent se défaire des Rémois ( 11e ), qui restent sur 9 matchs sans défaite. Alors l’OM va-t-il réussir à percer le coffre fort de Boulaye Dia et ses coéquipiers ?

Les compositions d’équipes au coup d’envoi :

Le XI de Reims

Pour cette affiche du vendredi soir, David Guion, qui s’en ira à la fin de la saison, doit composer avec quelques blessures. Berisha est bien sûr out jusqu’à la fin de la saison, mais Cafaro est également absent en raison d’un hématome au pied. Pour ce qui est du XI, Boulaye Dia est bien titulaire tout comme son capitaine Yunis Abdelhamid.

Le XI de l’OM

De son côté, Sampaoli fait du classique avec son 3-5-2. Milik, Payet et Thauvin sont bien évidemment titulaires. La donnée importante est le retour d’Alvaro après sa suspension qui permet à Kamara de retrouver son poste de sentinelle. Nagatomo revient également dans le couloir gauche.

Un OM à réaction

Le match se lance tranquillement et les Rémois se montrent plutôt à leur avantage. Avec un pressing très haut et un marquage individuel sur Pape Gueye et Boubacar Kamara, ils neutralisent complètement les Marseillais. En revanche, ils font preuve d’une certaine imprécision dans la dernière passe, ce qui les prive d’occasions franches. Les Phocéens, quant à eux, doivent s’en remettre à Lirola qui est l’Olympien le plus actif de cette première demi-heure.

Signe de l’impuissance Marseillaise, Thauvin et Milik s’essayent à des frappes lointaines. Ces timides offensives ne parviennent pas à inquiéter les Rémois qui, en plus, échappent sans grande difficulté au pressing des visiteurs. En deçà au niveau de l’intensité, les Phocéens passent au travers et se font punir par un superbe coup de tête de Mbuku sur un corner de Cassama. Pour ne rien arranger Kamara va sortir sur blessure.

Florian Thauvin face à Mout Faes ( Source photo : Twitter OM )

L’heure est donc à l’inquiétude pour l’OM, mais Payet remet les siens sur les bons rails dans la foulée. Le milieu de terrain conclut à la suite d’un superbe déboulé de Lirola. Ce but redonne de l’allant aux hommes de Sampaoli, qui doublent la marque par Milik juste avant la pause. Encore impliqué sur le but, tout comme Lirola, Dimitri Payet inscrit au passage sa 100e passe décisive en Ligue 1. Après une entame poussive et 10 dernières minutes complètements folles, les Marseillais rentrent aux vestiaires devant au tableau d’affichage.

Faes plombe les siens

Pour cette seconde période, on repart sur le même rythme avec des Rémois qui tiennent le ballon sans pour autant apporter de grand danger sur la cage de Mandanda. Les Marseillais, quant à eux, sont plus tranchant qu’en première mi-temps et tentent de placer des banderilles en contre. Le match s’emballe brusquement à l’heure de jeu, lorsque Milik, seul face au but, échoue face à Rajkovic. À peine quelques minutes plus tard, Dia se présente face à Mandanda et bute sur le poteau. Les Rémois viennent de vendanger une grosse occasion de revenir au score et peuvent s’en mordre les doigts. Trois minutes plus tard, Faes se rend coupable d’une nouvelle faute à retardement et écope d’un deuxième jaune synonyme d’exclusion.

Milik ( Source Photo : Twitter Ligue 1 Uber Eats )

La sanction ne se fait pas attendre pour les locaux, moins de dix minutes plus tard, Payet profite d’un bon service de Rongier pour inscrire un doublé et ainsi faire le break. En souffrance face à la supériorité numérique des Olympiens, les Rémois vont même penser encaisser le but du 1-4 mais Milik est signalé en position de hors-jeu. Les hommes de Sampaoli gèrent tranquillement leur fin de match face à des adversaires qui tentent tout de même de réduire la marque. Après une deuxième mi-temps globalement dominée, les Marseillais finissent par s’imposer et repassent provisoirement devant Lens.

Les clés du match

Les flops :

Faes : On l’a d’emblée senti en difficulté face à la mobilité des Marseillais, à l’image de son tacle en retard sur Payet en première période. Il a fini par complètement plomber les siens en s’illustrant avec un nouveau tacle non maîtrisé qui lui a valu un rouge. Sabordage.

Touré : Il a symbolisé les manques offensifs de Reims ce vendredi soir. Totalement transparent, il n’a pas réussi à servir de point d’appuie à ses coéquipiers. Muselé par Alvaro, le jeune malien n’est même pas parvenu à tenter sa chance. En bref, un match frustrant.

Les choix forts :

Guion : Son plan de base était ambitieux avec ce pressing très haut pour gêner la première relance marseillaise. Son dispositif a muselé le double pivot Kamara-Gueye pendant une demi-heure, mais le coach Rémois n’a pas su répondre aux ajustements tactiques de Jorge Sampaoli. Il n’a pas été aidé par le carton rouge de Faes.

Sampaoli : Le coaching à réaction de l’entraîneur argentin commence à être un véritable classique. Gêné par le bloc haut des Rémois, il a procédé à des ajustement à la demi-heure de jeu qui ont fait beaucoup de bien à son équipe. En faisant remonter Perrin pour le responsabiliser à la relance, il a permis à son équipe de contourner le pressing des locaux. La sauce commence à prendre.

L’homme du match :

Payet : Le numéro 10 Olympien confirme son retour en forme en cette fin de saison. Double buteur, passeur et disponible tout au long du match, le meneur de jeu a été le grand artisan de la victoire de l’OM. Son entente avec Milik et Lirola se confirme au meilleur moment pour les Olympiens. Marseille a besoin d’un grand Payet afin d’aller chercher cette place qualificative pour la Coupe d’Europe. Mention spéciale à Lirola, auteur une nouvelle fois d’une grande partie lui aussi.

Dimitri Payet ( Source Photo : Twitter Ligue 1 Uber Eats )

Avec cette première victoire à l’extérieur depuis décembre, Marseille est encore en vie dans la course à l’Europe. Au-delà de la grande performance de Payet et Lirola, les principes de jeu prônés par Sampaoli commencent à être assimilés par les Phocéens. Tous les buts sont arrivés au terme d’actions construites et témoignant d’une complicité naissante entre les joueurs offensifs. En revanche, il faut quand même relever cette entame de match manquée qui confirme les difficultés Marseillaise en première période. Avec ce succès, Thauvin et les siens mettent ainsi la pression sur les Lensois.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :