A l'affiche NFL Sport US

NFL Draft 2021: Ja’Marr Chase, P-L-A-Y-M-A-K-E-R

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle. Le 29 avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêchée et entrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coups du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi de bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire les futures stars de la NFL.

Ja’Marr Chase – Wide Receiver – Junior – 1m83 – 94kg – 21 ans

Ja’Marr Chase

Bilan 2019 (opt out en 2020) :

Bilan d’équipe : 14-0 (matchs joués par Chase)

À la draft cette année, peu de joueurs peuvent se targuer d’avoir eu un parcours aussi plaisant que celui de Ja’Marr Chase. En 2019, après une satisfaisante saison Freshman, l’ancienne recrue quatre étoiles de l’Archbishop Rummel School a été jeté dans le grand bain en tant que receveur numéro 1 au sein de l’une des meilleures équipes NCAA de l’histoire.

Avec le futur premier choix Joe Burrow, le futur rookie offensif de l’année Justin Jefferson et pas moins de douze autres joueurs sélectionnés à la draft 2020 à ses côtés, Chase a pu offrir aux fans de LSU une saison des plus mémorables. Quatorze victoires en autant de rencontres, des fessées distribuées chaque semaine et le premier titre national de l’école depuis 2007. Impossible de faire mieux à ce niveau de compétition.

Imaginez réunir tous vos meilleurs amis dans la même équipe, imaginez que tous ces amis soient des as dans leurs propres domaines, imaginez que le tout soit dirigé par l’un des jeunes esprits offensifs les plus brillants du pays et vous obtiendrez peut-être le ressenti de Chase lors de son passage à l’université. Et le plus fou dans ce rêve éveillé ? Parmi toutes ces stars, le jeune receveur était certainement le joueur le plus accompli.

Statistiques individuelles : 84 réceptions – 1 780 yards — 20 touchdowns

Le parcours idéal de Ja’Marr Chase ne s’est pas limité à un aspect collectif, loin de là. En 2019, le WR1 des Tigres a dominé toutes les défenses adverses, sans exception. 229 yards contre Vanderbilt, 227 contre Ole Miss, 140 contre Alabama, à la fin de la campagne, ses 1 780 unités surclassaient n’importe quel autre pass-catcher du pays, tout comme ses 20 voyages dans la end-zone.

En final NCAA il a su élever son niveau de jeu au meilleur des moments en signant une performance à 221 yards et deux touchdowns sur la tête d’AJ Terrell, futur 1 st round pick des Falcons quelques mois plus tard. Que son Biletnikoff Trophy (décerné au meilleur receveur du pays) en soit témoin, sa seule saison en tant qu’option offensive principale de LSU aura été un chef d’œuvre de bout en bout.

À tel point d’ailleurs que Chase a préféré faire une croix sur l’année 2020 afin de se concentrer sur sa préparation pour la draft. Un choix plus que payant : malgré une saison stratosphérique de son confrère d’Alabama Devonta Smith, il reste considéré comme le meilleur joueur de la cuvée 2021 à son poste, et ce, de manière unanime.

Forces :

  • Contested Catchs :
  • Si Ja’Marr Chase excelle dans presque tous les compartiments du jeu au poste de receveur, c’est véritablement au point de catch qu’il montre à quel point il a un talent naturel pour attraper les ballons. Même contre des défenseurs plus grands ou plus athlétiques que lui, il n’hésite jamais à aller cherche le cuir au contact en mettant son corps en opposition. Et alors que certains se content d’attendre la balle, il va toujours la chercher le plus haut possible pour s’assurer de battre son vis-à-vis dans les duels aériens. En NFL, où il est parfois difficile de se séparer des meilleurs Cornerback, cette qualité fait réellement la différence entre les bons et les excellents joueurs à l’extérieur.

  • Séparation verticale
  • On ne va pas se mentir, pouvoir attraper les ballons en plein duel aérien, c’est très bien, mais c’est infiniment plus confortable de pouvoir semer son défenseur le plus tôt possible pour sécuriser la passe de la meilleure des manières. Ça tombe bien, Ja’marr Chase est un crack de la séparation verticale. Flashé à 4,38 s sur 40 yards lors de son Pro-day, il est assez habile pour casser les techniques de Cornerbacks en utilisant ses mains et pour se dégager de toute gêne dans la profondeur.

    Ici, Chase utilise parfaitement sa vitesse pour devancer le Cornerback et réussi a se séparer dans la profondeur grâce à sa technique de mains. Une fois le contact rompu avec le défenseur, ce dernier n’a plus aucune chance de l’arrêter.

  • Yards After Catch
  • En NFL, on reconnait les véritables playmakers à leur capacité à changer le cours d’une rencontre. Un plaquage cassé qui mène à un long touchdown, une slant qui se transforme en un gain de 60 yards, un first down gagné inespérément. Il ne suffit pas toujours d’attraper le ballon, il faut aussi savoir quoi en faire. À ce jeu-là, Chase a aussi de sérieux arguments. Son accélération balle en main à fait mordre la poussière à plus d’une équipe en 2019 et il jouit d’un moteur inépuisable couplé à une vision du terrain au-dessus de la moyenne.

    En NFL, il en faudra plus pour le rattraper.

  • Athlète
  • Avec son mètre quatre-vingt-trois et ses 94 kilos, le numéro 1 jaune et violet n’a pas un physique particulièrement impressionnant pour son poste. Mais pas de panique, il réussit parfaitement à compenser avec des capacités athlétiques hors du commun. 4,38 s aux 40 yards, 41 inches (1,04 m) de détente verticale : il a dépassé toutes les attentes des scouts lors de son Pro-day et a effacé tous les doutes quant à sa capacité à dominer au plus haut niveau. 

  • Adaptation
  • Que ce soit pour réceptionner une balle mal positionnée ou pour se démarquer dans les moments d’improvisations, Chase est un roi de l’adaptation et le meilleur ami des Quarterbacks. Avec lui, il vaut mieux garder les yeux grands ouverts jusqu’au coup de sifflet sous peine de se faire punir sévèrement.

    Exemple 1 :

    La balle est légèrement underthrown ? Pas de panique, Chase peut se réajuster à pleine vitesse et revenir en direction du Quarterback pour attraper la balle le plus haut possible. Trevon Diggs (CB #7), lui, est complètement dépassé.

    Exemple 2 :

    Dans cet exemple, le jeune receveur est assez averti pour fondre à la fois en direction de la endzone et vers la ligne de touche une fois que Joe Burrow est sorti de la poche. Les défenseurs sont trop lents à réagir et une action qui semblait mal partie se transforme en touchdown de 50 yards.

    Faiblesses :

  • La release contre la Press
  • Alors qu’il est plus explosif que quiconque sur ses premiers pas de manière général, Chase se voit trop souvent gêné par des défenseurs plus imposants physiquement lorsque ces derniers le pressent sur la ligne de scrimmage. Pas d’inquiétude, ce léger défaut est largement coachable, mais à un niveau aussi relevé que celui de la NFL, il devra être gommé au plus vite.

    Sur cette action, Trevon Diggs (CB #7) réussi à casser le timing de passe en ralentissant Chase sur la ligne de scrimmage. Résultat : Joe Burrow lance trop loin et la passe est incomplète.

  • Opt out après une seule saison de production
  • S’il a véritablement incendié l’intégralité de la FBS en 2019, Ja’Marr Chase reste un l’homme d’une seule saison pour le moment. Et en plus, une saison au sein d’un casting très favorable à son épanouissement. Évidemment, la situation sanitaire actuelle n’est pas de son ressort, mais il n’en reste pas moins vrai qu’il se doit de confirmer les attentes sur le terrain après une année complète sans matchs.

  • Les blocs
  • En 2019, il n’a pas été rare de voir les vis-à-vis de Chase effectuer des plaquages sur les Runningbacks de LSU. S’il est le roi dans les airs, il n’a pas encore montré une volonté d’être influent dans le jeu de course. Cela étant dit, avec un talent pareil, aucune équipe ne devrait porter réellement attention à cet aspect de son jeu.

    Ja’Marr Chase ou Penei Sewell pour le titre de meilleur bloqueur de la cuvée ? Pour moi c’est 1A et 1B..

    Prédiction draft : Choix 5 à 8

    Une équipe qui serait intéressée : Miami Dolphins

    En 2020, l’attaque des Dolphins a trop souvent été un poids pour le succès collectif de l’équipe. Entre la saison rookie compliquée de Tua Tagovailoa et le manque de playmaker dans le roster, Miami avait alors vu sa course folle se terminer à deux petits doigts des playoffs. Cette année, après avoir échangé leur 3 rd pick avec 49ers, Chris Grier n’a pas hésité une seule seconde avant de revenir gratter une place de choix dans le top 10 de la draft afin de combler ce besoin.

    En NFL, un receveur élite est la clef parfaite pour déverrouiller le potentiel d’un jeune Quarterback, et associé à Devante Parker et au nouveau venu Will Fuller, Ja’Marr Chase pourrait rapidement devenir le meilleur ami de l’ancien passeur d’Alabama.

    Dans un système centré sur les Run-Pass Option, Chase devrait avoir l’opportunité de porter l’attaque turquoise sur ses épaules et de s’imposer comme l’un des tout meilleurs receveurs de la ligue tôt dans sa carrière.

    La Note du CCS : Tier S

    Potentiel : Tier S = All Pro, Tier A = Excellent starter, Tier B = Starter, Tier C = Joueur de rotation, Tier D = Practice Squad

    Après une cuvée de receveurs historique en 2020, Ja’Marr Chase se fait le porte-étendard d’une génération tout aussi dorée cette année. À seulement 21 ans, il est déjà un véritable playmaker dans tous les aspects du jeu et son plancher devrait, à lui seul, tutoyer les sommets. Désormais son destin n’est plus vraiment entre ses mains. Selon la destination qui l’attendra le 29 avril au soir, il deviendra soit un excellent joueur de football en NFL… soit la prochaine superstar générationnelle. Réponse dans quelques années.

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :