Basket Draft NBA La NBA de demain

Profil NBA Draft 2021 : Moses Moody, plus qu’un « 3 and D » ?

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprises, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

Moses Moody

Date de naissance : 31 mars 2002 – Classe : Freshman

Université : Arkansas Razorbacks (SEC) – Bilan 2020/2021 : 25v/7d

Poste : Shooting guard (#5)

Mensurations
Taille : 198 cm – Poids : 93 kg – Envergure : 211 cm

Statistiques saison
32 matchs joués (32 starts) // 16,8 pts // 5,7 reb // 1,5 ast // 1 stl // 0,6 blk
33,7 minutes jouées/match // 42,7% FG // 35,8% 3pts //81,2% FT // 1,6Tov // 2,3 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Moses Moody est arrivé dans une équipe d’Arkansas qui a vu son équipe largement remanié l’été dernier avec les départs de Mason Jones et Isaiah Joe pour la grande ligue. On peut dire que pour ce prospect 4 étoiles, en provenance de la très cotée Montverde Academy, l’adaptation en NCAA a été une réussite. En effet Moses a collectionné les distinctions individuelles, en vrac et de façon non exhaustive : SEC Freshman of the year, First team freshman all-American, SEC all freshman Team et first team all SEC.. Comme attendu, il se déclare pour la draft le 9 avril dernier.

Collectivement le bilan est un peu plus contrasté car les « Raz » n’ont rien gagné. . Cette équipe d’Arkansas était dépourvue de pivot athlétique et coach Eric Musselman a construit les victoires des Raz grâce a une force offensive de premier plan et un rebond, collectivement, bien sécurisé (Top 25 dans ces deux catégories en NCAA!). Un beau bilan de 25 victoires pour 7 défaites mais une élimination en demi finale du tournoi SEC face à LSU et une défaite en « Elite 8 » face au futur champion : Baylor. Lors de la March Madness, et c’est peut de le dire, Moody ne s’est pas montré sous son meilleur jour : 13 pts avec un horrible 32% aux tirs. De quoi remettre en cause une sélection dans le top 20 alors qu’il est annoncé depuis des mois comme un lottery pick ?

DESCRIPTION DU JOUEUR
Moses Moody possède tous les attributs du guard moderne. Une bonne taille, un physique qui semble pouvoir se muscler, et une envergure très avantageuse de 211 cm qui devrait lui permettre d’évoluer un peu partout sur les postes extérieurs. En revanche il possède des qualités athlétiques assez quelconques due en partie à son manque de vitesse.

Offensivement on est en présence d’un joueur assez smooth avec le ballon, le handle est assez intéressant même si il favorise un peu trop sa main forte (droite) et que là encore la vitesse et l explosivité lui font vraiment défaut. En revanche il encaisse assez bien les contacts lorsqu’il attaque le cercle preuve qu’il sait aussi potentialiser ses qualités physiques. Si il peut faire des choses ballon en main, Moses est encore plus efficace off the ball dans un rôle de spot up shooteur.. La mécanique de tir est belle, même si le shoot ne part pas très vite. Le 35,8% à 3pts ne montre pas vraiment le shooteur qu’il est, le quasi 82% au lancer franc laisse augurer de bonnes choses dans ce domaine. On l’a assez peu vu sur du pull up à mi distance, à trois points ce fut souvent des shoots forcés et pris sous la menace de l’horloge et d’un défenseur, car Moody a encore bien du mal à créer une vraie séparation avec son vis à vis. Avec un taux d’usage supérieur à 21%, il n’a pas monopolisé la gonfle pour autant, même en étant le leader offensif de son équipe. Moses n a pas montré de réels flashs à la création et devra développer cette partie de son jeu, en revanche il a plutôt pris soin du ballon avec seulement 11,8% de balle perdue. On notera aussi une vraie présence au rebond des deux cotés du terrain (en SEC cette année, 7ème aux rebonds offensifs et 10 ème aux rebonds défensifs).

Défensivement, il faut distinguer sa défense sur porteur et sur non porteur de balle. Joueur franchement intéressant dans le 1c1 malgré ses limitations athlétiques. Il compense avec un fort engagement, une bonne utilisation de son envergure et des mains plutôt actives. Off the ball c’est un peu plus compliqué, des oublis, des absences de réactivité et des close out assez douteux. Rien de très alarmant cependant, il est toujours compliqué pour les prospects d’être bons des deux cotés du terrain surtout en assumant le scoring pour son équipe.

✔️ FORCES

  • Shoot
  • Défense 1vs1
  • Age (né en 2002)
  • Attributs physiques

FAIBLESSES

  • Vitesse
  • Création pour lui et les autres
  • Défense « off ball »

PREDICTION DRAFT 2021

Fin de premier tour (10 – 20)

Equipes potentiellement intéressées : Indiana Pacers, New Orleans Pelicans, Golden State Warriors.

Indiana a besoin de passer un cap, les Pacers sont fournis en ball handler peut être un peu moins en joueur dans le profil de Moses. Le fit paraît presque évident. Les Pelicans eux ont leur colonne vertébrale avec l’axe « Ingram-Zion » mais ne semble pas très riche en option complémentaire, Moody pourrait, dans une certaine mesure, remplir ce rôle. Les Warriors sont maudits depuis 2 ans, Kelly Oubre ne semble pas dans les plans à long terme, un joueur capable de shooter et défendre est de fait Warriors compatible.

NOTE DU CCS* : Tier « Starter / 6ème homme »

Choix solide pour n’importe quelle franchise qui sélectionnera Moses. On l’imagine capable de défendre et de mettre des tirs rapidement en NBA malgré son jeune âge. Dans le pire des cas, à terme, il sera un bon « 3 and D » au mieux un scoreur malin qui pourra impacter plusieurs colonnes statistiques. Joueur dont le profil , colle assez bien à l’époque de part son physique, son envergure et sa capacité à sanctionner de loin.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Kai Jones

Yves Pons

Miles McBride

Evan Mobley

Isaiah Jackson

Jeremiah Robinson-Earl

Greg Brown

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :