NHL Sport US

Profil – Repêchage LNH 2021 : Matthew Beniers, un talent complet et exemplaire

Évènements indissociables des sports outre-Atlantique, les drafts (ou repêchages) sont les moteurs du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive en Amérique du Nord. Alors que certaines franchises de la LNH se tournent vers les Séries éliminatoires, d’autres commencent à scruter les meilleurs talents en vue du repêchage 2021. L’évènement est prévu pour le 23 juillet prochain. Le CCS se mobilise pour vous présenter les meilleurs prospects disponibles. De jeunes talents qui peuvent peut-être changer le destin d’une franchise, voir de la Ligue…

Matthew Beniers

Date de naissance : 05 novembre 2002

Provenance : Université de Michigan (NCAA- Big Ten) – Bilan 2020/2021 : 15-10-1

Position : Centre (#10)

Mensurations
Taille : 185 cm – Poids : 79 kg – Tir : Gauche

Statistiques (Via Elite Prospects)

Aperçu de son parcours

Matthew Beniers est considéré comme un grand espoir du hockey professionnel depuis de nombreuses années. La raison ? Saison après saison, il gagne, peu importe le niveau et progresse sans cesse tout en consolidant sa réputation de travailleur acharné.

Beniers s’est rapidement mêlé à la génération dorée américaine de 2001. Jouant à tous les niveaux avec le programme de développement des États-Unis, Matt Beniers participe à la conquête de la médaille de bronze américaine aux Mondiaux juniors U18 en 2019 à l’âge de 16 ans.Initialement, Matt Beniers s’était engagé avec l’Université de Harvard. Mais le programme de l’Ivy League a suspendu ses compétitions sportives lors de la pandémie et Beniers s’engage finalement avec les Wolverines de Michigan. Pour la saison 2020-2021, le programme présente une liste de talents exceptionnelle. Avec 24 points amassés en 24 rencontres, « Matty » termine la saison au 8ème rang de la Big Ten en termes de points par match (1,0 ppm), 3ème chez les joueurs de premières années.

Le fait marquant de Beniers est de toute évidence sa performance lors des Championnats Mondiaux Juniors 2021. Plus jeune jueur de loa sélection américaine, Beniers a débuté comme centre de profondeur avant d’intégrer définitivement le deuxième trio, entre Matt Boldy et Cole Caufield. Les États-Unis ont remporté l’or face au Canada et le travail de Beniers lui a valu de faire un bon dans les projections pour le repêchage 2021 de la LNH.

🏒 Patinage

Matthew Beniers est l’un des meilleurs patineurs de cette cuvée. Puissant, « Matty » est capable d’accélérations brutales grâce à un premier pas explosif. Il possède une bonne vitesse de pointe,pas élite, mais qui reste tout de même au-dessus de la moyenne. Capable de mettre en difficulté la plupart de ses adversaires en ligne droite, Beniers sait aussi manœuvrer dans les courbes avec des virages rapides et des redémarrages explosifs. Aussi bon patineur qu’il soit, sa foulée est encore un peu incohérente. Si Beniers travaille sur la fluidité de son jeu de jambes et renforce le haut de son corps, il sera très difficile à arrêter.

Ce qui fait de lui un talent spécial, c’est l’intelligence de ses déplacements. Il maîtrise l’art du changement de vitesse et de direction toujours dans le bon timing. Beniers est probablement le meilleur joueur sans rondelle de cette classe. Il est essentiel de mentionner le moteur de ce jeune garçon. Avec lui, vous êtes sûr qu’il sera à 100% durant toutes ses présences. Son cardio et sa concentration sont déjà élites.

⚔️ Jeu offensif

Le centre américain est un meneur de jeu exceptionnel. Beniers maîtrise la rondelle avec un excellent contrôle du bâton et des mains agiles. En alliant cette aisance technique à son patinage, il est capable de traverser la zone neutre aisément en protégeant le puck et de rentrer dans le territoire adverse sans difficulté. Une fois installé, Matt Beniers s’est montré insaisissable sur de nombreuses séquences. Avec la rondelle, il réalise des cutbacks brutaux et déroutants. C’est en parti à cause de cette qualité que Beniers est déjà élite dans l’art d’échapper à un (ou deux) défenseur.

Désolé, mais les compliments sur Beniers ne vont pas s’arrêter là. Il est un redoutable passeur, créateur, facilitateur. Il n’y a aucune hésitation dans sa prise de décision et sa vision du jeu est excellente. Ajoutons à cela une patience étonnante et un sang-froid déroutant, vous obtenez un centre mature capable de débloquer des situations difficiles sous pression. Avec sa vitesse de patinage, Matt Beniers utilise ses capacités de créateur en transition, domaine où il est redoutable, créant des occasions sur presque chaque situation.

Si Beniers est un passeur avant d’être un buteur, la qualité de son tir reste au-dessus de la moyenne. Il manque de puissance mais compense largement par une précision chirurgicale et une libération rapide. Surtout, preuve encore de QI hockey, Beniers a montré une sélection des tirs très propre, disciplinée et efficace. Il ne tire pas pour rien. L’un des secteurs sur lequel Beniers devra travailler reste les mises en jeu : il est le joueur de première année qui a perdu le plus de mise en jeu dans la Big Ten (139v/168d). Là encore, c’est le haut du corps qu’il faut travailler.

🛡️ Jeu défensif

Si Beniers a gravit les échelons si rapidement lors du dernier CMJ avec les États-Unis c’est en raison de son jeu défensif. En attaque, il est toujours à 100%, en défense ? Il est à 110%. Des mises en échec propres, une poursuite de la rondelle incessante, toujours bien placé, le bâton actif… Bref, que ce soit en désavantage numérique ou lorsque l’équipe gagne d’un but d’écart, chaque entraîneur souhaite avoir un Matthew Beniers dans son équipe. Avec son cardio et son moteur élite, il fait partie de ces rares attaquants harceleurs du porteur de rondelle. Cette saison, Matt Beniers affiche tout simplement le meilleur différentiel de la Big Ten, +21, tous postes confondus. Chez les attaquants, il est également le deuxième meilleur bloqueur de tir au sein de sa conférence. Stupéfiant.  

✔️ Forces

  • Patinage.
  • QI Hockey.
  • Changements de direction.
  • Créateur.
  • Passeur.
  • Contrôle de la rondelle.
  • Jeu défensif.
  • Moteur.
  • Vision du jeu.
  • Prise de décision.
  • Précision du tir.

Faiblesses

  • Puissance du tir.
  • Toujours entouré d’excellents joueurs.
  • Mises en jeu.
  • Haut du corps.

Projection

Potentiel

Rôle en LNH

Minimum : Centre de 2ème trio // Maximum : Joueur de franchise

Projection repêchage LNH 2021 : 1 à 5

La polyvalence et la maturité de Matt Beniers font saliver toutes les franchises. Candidat à la première place du repêchage 2021, Beniers pourrait se faire passer devant par quelques défenseurs à très haut potentiel. Mais la combinaison moteur/création/défense fait probablement de lui le meilleur talent bidirectionnel de cette classe. Ce n’est pas pour rien que les comparaisons qui reviennent le plus au sujet de Beniers sont Jonathan Toews et Patrick Bergeron.

Franchise idéale : Choix 3 / ronde 1 / Seattle Kraken. Personnellement je suis intimement convaincu que Matthew Beniers est le genre de joueur idéal pour lancer une franchise. Il a l’âme du meneur d’hommes, de joueur de concession. Peu importe qui il aura autour de lui, « Matty » les rendra meilleur.

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :