Boxe

Canelo vs. Saunders : une unification à sens unique ?

Après un week-end bien chargé pour les amateurs de boxe avec les combats d’Andy Ruiz Jr et le combat très attendu entre Joseph Parker et Derek Chisora, c’est au tour de deux grands champions des poids super moyens de faire le spectacle ce samedi. D’un côté, nous aurons le combattant britannique encore invaincu, Billy Joe Saunders et détenteur de la ceinture WBO des super middleweights. De l’autre, on ne le présente plus : Saul « Canelo » Alvarez, détenteur des ceintures WBA, WBC, et « The Ring » en poids moyens, détenteur de la ceinture WBO des lourds-légers. Rien que ça.

Un combat qui n’a failli jamais voir le jour

Il y a encore quelques heures, le combat était encore incertain. Initialement prévu dans l’antre des Dallas Cowboys, l’AT&T Stadium, et organisé par Eddie Hearn, devant 70 000 personnes, tout semblait parfait à moins d’une semaine d’accueillir l’un des combats de l’année.

Et pourtant, l’équipe du britannique a menacé de se retirer du combat pour une histoire de dimensions de ring : Saunders en voulait un de 7m2 pour pouvoir mieux se déplacer, et Canelo en voulait un de 5m2 pour garder cette agressivité et ce contact avec son adversaire tout au long du combat. Finalement, il n’en était rien et « Superb » a annoncé à ses fans qu’il combattrait bien ce week end.

Billy Joe Saunders, outsider ou vrai danger?

La réputation du britannique, arrière petit-fils d’un grand combattant à poings nus, n’est pas sortie de nulle part et il ne sera jamais question de remettre en doute la crédibilité de l’ancien champion d’Europe des poids-moyens. Avec 14 victoires (sur 30) par KO, le gaucher est un vrai tueur, redoutable.

Déjà très performant en amateur, en ayant récolté l’or à quasiment chaque compétition (sauf les Jeux Olympiques malheureusement), il commence sa carrière sur les chapeaux de roue, remportant son premier titre au bout de 11 combats professionnels. Et depuis, c’est un sans-faute pour le premier représentant de la communauté britannique des gens du voyage aux Jeux Olympiques. Alors certes, il n’a pas encore combattu de très grands noms hormis Chris Eubank Jr. et sa côte de popularité n’est pas aussi élevée que celle du mexicain. En effet, la dernière ceinture obtenue par Saunders fut dans le stade de Stevenage, club de 4ème division anglaise et dont la capacité est de 7800 places, soit dix fois moins que celle du stade de Dallas dans lequel il affrontera Canelo.

Mais Billy Joe n’en est pas moins un candidat intéressant et il est possible pour lui d’obtenir quelque chose de ce combat. Gaucher, bon sur les contres, il pourrait mettre en difficulté le triple champion du monde en titre s’il se sert bien de l’espace. Le combat dure 12 rounds, alors il vaut mieux pour le champion WBO de prendre son temps et de ne pas se livrer sur un direct supersonique, mais plutôt de reculer et de se rapprocher pour éviter tout danger. Le but serait justement de travailler avec des directs pour maintenir la distance, changer de direction et de suivre avec des enchaînements comme a pu le faire Erislandy Lara pour le faire reculer.

Canelo, le caméléon

Mais un artiste comme Canelo a l’avantage d’être prêt à tout. Conquérant des poids super-welters aux mi-lourds, il a toujours su s’adapter aux styles très différents de ses adversaires, qu’ils soient grands et lourds ou plus petits et puissants. Sa seule défaite, face à Floyd Mayweather, montre le combattant aguerri qu’on aura sur le ring. Son haut pourcentage de KO, son palmarès sont des arguments valables à son statut de favori. Même des légendes du noble art, comme Mike Tyson, ne voit pas l’ombre d’un doute quant à sa victoire, allant même jusqu’à dire que « Saunders est déjà KO ».

Alors comment peut-il aborder un combat, qui sur le papier n’est qu’une formalité mais qui pourrait vite tourner au désastre? Il est quasi évident que Canelo va chercher le KO rapide et ne compte pas aller jusqu’à la décision. Ayant mis au tapis des adversaires comme Amir Khan ou Sergey Kovalev, son adversaire devrait être une « cible facile », d’autant plus que Saunders n’est pas un aussi gros puncher. Comme dit plus haut, il est plutôt endurant et n’a pas de problème à gagner par décision.

De plus, il a aussi la chance d’avoir combattu il n’y a que 3 mois et d’avoir maintenu sa forme physique malgré la pandémie que nous traversons, ainsi il est toujours resté dans le rythme. Alors en plus de sa sérieuse domination sur le papier, il risque d’être plus en forme que jamais, surtout s’il est attendu et qu’on veut voir le meilleur de sa personne.

Même si le combat semble assez déséquilibré sur le papier, il n’en reste pas moins intéressant. C’est la première fois pour Billy Joe Saunders qu’il se mesurera à quelqu’un de ce calibre, l’un des meilleurs au monde. Il n’en est pas moins que Saunders a l’étoffe d’un champion et peut se démener pour obtenir quelque chose de ce combat, au moins pour prouver que c’est sa place. D’autre part, les organisateurs ont annoncé vouloir voir un « Canelo plus offensif » et qui voudront proposer du spectacle aux spectateurs. Alors si Canelo s’impose, il faudra qu’il y mette les formes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :