Draft NFL NFL

Recap Draft NFL 2021 – AFC Est

Un jour, une division. La Draft NFL passée, les rédacteurs football américain du CCS passent en revue les huit divisions de la ligue. Une bonne affaire, une mauvaise affaire, une surprise et une note. Les bulletins après le premier grand rendez-vous de la saison.

Buffalo Bills

  • 1er tour – 30e choix :  Gregory Rousseau, DE, Miami
  • 2e tour – 61e choix : Carlos Basham Jr., DE, Wake Forest
  • 3e tour – 93e choix : Spencer Brown, OT, Northern Iowa
  • 5e tour – 161e choix : Tommy Doyle, OT, Miami (OH)
  • 6e tour – 203e choix : Marquez Stevenson, WR, Houston
  • 6e tour – 212e choix : Damar Hamlin, S, Pittsburgh
  • 6e tour – 213e choix : Rachad Wildgoose, CB, Wisconsin
  • 7e tour – 236e choix : Jack Anderson, OG, Texas Tech
CorentinCyprienFloHugoTonyo
Bonne affaireRachad WildgooseCarlos Basham Jr.Carlos Basham Jr.Damar HamlinCarlos Basham Jr.
Mauvaise affaireSpencer Brown2 EDGE dans les 2 premiers toursAucuneAucuneAucune
SurpriseGregory RousseauCarlos Basham Jr.Spencer BrownCarlos Basham Jr.Spencer Brown
NoteBB+B+BB+

Hugo : Brandon Beane a donné un thème clair à sa draft : les projets des deux côtés de la ligne d’engagement. C’est en tout cas ce qui ressort de ses quatre premiers choix. Rousseau est un prospect à haute variance, entre des mensurations tout droit sorties du Louvre et un Pro Day désastreux, une très forte production en 2019 et un style de jeu peu raffiné. Son opt-out de la saison 2020 avait fini d’en faire un prospect difficilement lisible pour les franchises. C’est finalement Buffalo qui dégaine en premier, et les Bills sont restés dans un thème similaire avec Carlos Basham puis Spencer Brown. Il faudra réellement juger le résultat dans plusieurs années car pour l’instant les fans des Bills risquent de peu voir leur rookies en 2021.

Tonyo : Les Bills ont le luxe d’être une très bonne équipe sans besoins évidents. Tous les choix sont des projets au fort potentiel athlétique et/ou manquant d’expérience. Ils auront le temps de se développer (ou non), sans grande pression. S’ils atteignent tous le summum de leurs capacités, cela fera des Bills des concurrents au Super Bowl pour les 4-5 prochaines années. Seul petit regret : qu’ils n’aient pas choisi un cornerback, pouvant à terme être le pendant de Tre’Davious White, avant le 6e tour.

Miami Dolphins

  • 1er tour – 6e choix : Jaylen Waddle, WR, Alabama
  • 1er tour – 18e choix :  Jaelan Phillips, DE, Miami
  • 2e tour – 36e choix : Jevon Holland, S, Oregon
  • 2e tour – 42e choix : Liam Eichenberg, OT, Notre Dame 
  • 3e tour – 81e choix : Hunter Long, TE, Boston College 
  • 7e tour – 231e choix : Larnel Coleman, OT, UMass
  • 7e tour – 244e choix : Gerrid Doaks, RB, Cincinnati
CorentinCyprienFloHugoTonyo
Bonne affaireJaylen WaddleJaelan PhillipsJevon HollandLiam EichenbergLiam Eichenberg
Mauvaise affaireJaelan PhillipsJaylen WaddleJaylen WaddleJaylen WaddleJaylen Waddle
SurpriseJevon HollandHunter LongHunter LongJevon HollandHunter Long
NoteB+B+B+B+B+

Hugo : Les fans des Dolphins ont pu profiter d’une draft rapide, en deux jours seulement (presque). Le Front Office en a également bien profité puisque toutes les sélections hautes dont il disposait ont été fructifiées. Il y a du risque (Philipps et ses blessures), des surprises (Holland en premier S drafté?), mais dans l’ensemble les Dolphins ont fait le boulot. Les besoins semblent comblés, l’attaque et la défense ont été renforcées comme il se doit. Cela devient une habitude avec cette équipe, on a surtout hâte de savoir comment tous ces nouveaux-venus vont s’intégrer dans la philosophie de jeu de Brian Flores. La draft 2021 a rempli sa mission à Miami, tous les regards sont maintenant tournés vers Tua Tagovailoa.

Tonyo : Jaylen Waddle est une mauvaise affaire toute relative. Le potentiel est bien là, mais DeVonta Smith et Penei Sewell semblaient offrir plus de garanties, notamment au niveau de la santé. Peu importe au final, puisqu’il apporte un élément nouveau dans l’attaque des Dolphins, ou du moins plus constant que Jakeem Grant. L’essentiel est assuré pour Chris Grier : l’effectif est amélioré, l’upside est clair et Tua Tagovailoa est mieux entouré. Le tout en récupérant deux précieux futurs 1er tour de la part des 49ers – bien que se séparant du leur aux Eagles en 2022 -, ça frôle la perfection.

New England Patriots

  • 1er tour – 15e choix : Mac Jones, QB, Alabama
  • 2e tour – 38e choix : Christian Barmore, DT, Alabama
  • 3e tour – 96e choix :  Ronnie Perkins, DE, Oklahoma
  • 4e tour – 120e choix :  Rhamondre Stevenson, RB, Oklahoma
  • 5e tour – 177e choix : Cameron McGrone, LB, Michigan
  • 6e tour – 188e choix : Joshua Bledsoe, S, Missouri
  • 6e tour – 197e choix : William Sherman, OT, Colorado
  • 7e tour – 242e choix : Tre Nixon, WR, UCF
CorentinCyprienFloHugoTonyo
Bonne affaireChristian BarmoreRonnie PerkinsChristian BarmoreRonnie PerkinsChristian Barmore
Mauvaise affaireRhamondre StevensonAucuneAucuneAucuneAucune
SurpriseCameron McGroneChristian BarmoreRonnie PerkinsChristian BarmoreRonnie Perkins
NoteAA-AA+A+

Hugo : Il y a bien longtemps que je ne l’avais pas dit : les Patriots ont très bien drafté cette année. Le Free Agency les avait déjà vu prendre une nouvelle dimension, la draft risque de les faire passer dans une nouvelle ère. C’est souvent le cas lorsqu’une équipe choisit un nouveau meneur au 1er tour. Un choix d’autant plus intéressant que le profil de Mac Jones ne pouvait pas être plus opposé à celui de l’actuel titulaire Cam Newton. Le fan des Ravens en moi ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec le moment où ma franchise a sélectionné Lamar Jackson pour suppléer Joe Flacco.

Après cette sélection, les Patriots sont revenus sur ce qu’ils préfèrent: la défense. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont passé un deuxième pas piqué des hannetons… Christian Barmore et Ronnie Perkins, deux prospects considérés au 1er tour à un moment du processus pré-draft. Surtout, deux joueurs de front seven très talentueux et capables d’apporter un impact immédiat dans une défense déjà très fournie. Derrière, je retiens surtout les sélections de Cam McGrone, ILB très athlétique, et Joshua Bledsoe qui peut contribuer dans le slot dès que Bill Bellichick en aura besoin. Les Patriots vont être l’une des grosses attractions la saison prochaine.

Tonyo : Aucun reach, des steals, du talent, du pedigree. C’est comme cela qu’on drafte. Le développement des joueurs et leurs performances sur le terrain reste évidemment à déterminer, mais en termes d’utilisation des ressources, de leur board et des manquements des autres équipes, les Patriots pouvaient difficilement faire mieux. Bravo.

Cyprien : En termes de stratégie, de processus, d’identifications des needs et des bons spots à aller chercher la draft des Patriots est parfaite. Si je mets un petit moins derrière le A c’est seulement que j’appréciais un peu plus certains joueurs au moment des choix de Ronnie Perkins et Rhamondre Stevenson notamment, mais pas de quoi en faire des « mauvaises affaires ». Bref, les Patriots ont tout reconstruit en une année par le marché des joueurs libres et le repêchage. Que cela marche ou non cela reste une nouvelle prouesse à mettre au crédit de Bill. Et puis de toute façon, le connaissant, ça va forcément marcher… Usant, non ?

New York Jets

  • 1er tour – 2e choix : Zach Wilson, QB, BYU
  • 1er tour – 13e choix : Alijah Vera-Tucker, OL, USC
  • 2e tour – 34e choix : Elijah Moore, WR, Ole Miss
  • 4e tour – 107e choix : Michael Carter, RB, North Carolina 
  • 5e tour – 146e choix : Jamien Sherwood, S, Auburn
  • 5e tour – 154e choix : Michael Carter II, S, Duke
  • 5e tour – 175e choix : Jason Pinnock, CB, Pittsburgh 
  • 6e tour – 186e choix : Hamsah Nasirildeen, S, Florida State
  • 6e tour – 200e choix : Brandin Echols, CB, Kentucky
  • 6e tour – 207e choix : Jonathan Marshall, DT, Arkansas
CorentinCyprienFloHugoTonyo
Bonne affaireElijah MooreElijah MooreMichael CarterHamsah NasirildeenMichael Carter
Mauvaise affaireAlijah Vera-TuckerZach WilsonJamien SherwoodAlijah Vera-TuckerZach Wilson
SurpriseMichael CarterAlijah Vera-TuckerHamsah NasirildeenAucuneAlijah Vera-Tucker
NoteAA+A-AA

Hugo : Les Jets n’allaient pas faire la même erreur qu’avec Sam Darnold. Car oui, lorsqu’on jette son dévolu sur un quarterback dans le top 3, il faut l’entourer! Joe Douglas n’a pas voulu laisser l’ombre d’un doute et a dépensé trois choix après la sélection de Zach Wilson pour bichonner son protégé. Je pense que le prix payé pour aller chercher AVT est trop fort, mais sa polyvalence peut aider à atténuer ce prix. Les Jets en terminent avec une très bonne intersaison, et d’un coup, leur attaque devient très attractive après une saison apathique en 2020. New York reste une équipe trop incomplète pour réellement envisager les playoffs, mais ce sera assurément une équipe à suivre l’année prochaine. Et Michael Carter sera bien entendu dans mon équipe en fantasy.

Tonyo : Le A aurait été A+ avec Justin Fields au lieu de Zach Wilson, mais chacun ses goûts. Wilson est un prospect des plus excitants, au potentiel inouï. Le plus important est que Joe Douglas ait immédiatement fait en sorte de l’entourer de la meilleure des manières. Sauf blessure malvenue, aucune des années de son contrat rookie sera gâchée dans son évaluation, et c’est tant mieux. Le trade up pour Alijah Vera-Tucker est une semi-surprise mais en aucune une mauvaise décision. Les quatre premiers choix pourraient être titulaires, ou premières options en sortie de banc, dès la Week 1. Avec 10 sélections au total, la première étape de la reconstruction est totalement validée.

Cyprien : Une de mes drafts favorites. Si vous m’avez suivi durant tout le processus pré-draft, vous aurez remarqué que je suis moi aussi un fervent défenseur de Justin Fields, et je pense toujours aujourd’hui que le choix n°2 aurait du lui être destiné. Mais passons outre cela, Zach Wilson a lui aussi ce petit truc en plus si particulier, ce n’est pas difficile à voir, et le front office des Jets a aimé cette lueur si spéciale, assez pour en faire leur « gars ». Et la franchise avait bien besoin de retrouver une nouvelle épaule sur laquelle s’appuyer, mais Wilson a aussi besoin de s’appuyer sur sa franchise, comme une osmose. Les Jets ont répondu plus que présent pour Wilson avec les 3 choix suivants sa sélection, tous offensifs. Elijah Moore est le meilleur WR de cette cuvée mais vous ne le savez pas encore. Michael Carter est une véritable double menace pour les années à venir et que dire de ce trade up pour aller chercher AVT et protéger définitivement le côté faible de Wilson. Bref au diable la défense, cette année c’était franchise QB et meilleures conditions de développement pour lui et ça comme dirait Julien Lepers « Ah oui. Oui, oui, oui, oui, oui ! »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :