Draft NFL NFL

Recap Draft NFL 2021 – NFC Ouest

Un jour, une division. La Draft NFL passée, les rédacteurs football américain du CCS passent en revue les huit divisions de la ligue. Une bonne affaire, une mauvaise affaire, une surprise et une note. Les bulletins après le premier grand rendez-vous de la saison.

Arizona Cardinals

  • 1er tour – 16e choix : Zaven Collins, LB, Tulsa
  • 2e tour – 49e choix : Rondale Moore, WR, Purdue
  • 4e tour – 136e choix : Marco Wilson, CB, Florida 
  • 6e tour – 210e choix : Victor Dimukeje, DE, Duke
  • 6e tour – 223e choix : Tay Gowan, CB, UCF
  • 7e tour – 243e choix : James Wiggins, S, Cincinnati
  • 7e tour – 247e choix : Michal Menet, C, Penn State
CorentinCyprienFloHugoTonyo
Bonne affaireTay GowanTay GowanRondale MooreJames WigginsRondale Moore
Mauvaise affaireMarco WilsonRondale MooreMarco WilsonMarco WilsonMarco Wilson
SurpriseZaven CollinsZaven CollinsZaven CollinsZaven CollinsZaven Collins
NoteBBBBB

Cyprien : Un bon exercice dans la globalité pour Steve Keim et sa bande. Comme à son habitude, le front office des Cardinals a préféré miser sur le potentiel et l’athlétisme plutôt que sur des prospects « safe« . Les deux premiers tours sont là pour apporter un impact immédiat dans l’équipe en remplaçant respectivement Jordan Hicks et Andy Isabella grandement décevant l’année dernière. Certains s’indignent du choix de Zaven Collins au dépend d’un cornerback lors du premier tour, un questionnement compréhensible, mais cela ne fait pas pour autant de Collins un reach ou simplement un mauvais joueur. La stratégie a été respecté pour Keim. Rondale Moore me fait personnellement me poser de plus amples inquiétudes quand à son dossier médical, ses mensurations mais surtout, son utilisation dans le système de Kingsbury. Andy Isabella a échoué, pourquoi Rondale Moore, sur un profil similaire, réussirait-il ? Au rayon des bonnes suprises on notera la sélection de James Wiggins, safety de Cincinnati et de Tay Gowan, cornerback de UCF qui pourraient se révéler très rapidement comme des starters en puissance.

Hugo : Une draft bien curieuse que celle des Cardinals. Je suis presqu’autant optimiste pour leur choix tardifs que les premiers. Bon, ce n’est pas tout à fait vrai parce que J’ADORE Zaven Collins. Il était un des 15 meilleurs joueurs de cette draft pour moi, un joueur que je défendrai contre vents et marrées. Maintenant, est-ce qu’un LB va vraiment changer la donne pour cette défense qui avait beaucoup de besoins ailleurs? Même constat pour Rondale Moore, un joueur que j’apprécie beaucoup mais qui paraît redondant avec Christian Kirk. A contrario, Victor Dimukeje, James Wiggins ou Tay Gowan sont des bons « value picks » et peuvent profiter des faiblesses dans l’effectif des Cards pour faire leur trou. Au final, le roster d’Arizona reste assez bancal et j’ai du mal à voir Kingsbury et Vance Joseph tirer le maximum de ce groupe

Corentin : Noter cette draft dépend tellement du niveau de Rondale Moore. Si c’est le Rondale de 2018, playmaker balle en main, c’est un vrai steal et une belle draft, si c’est le Rondale injury prone des deux dernières années, ce sera un pick inutile. Souhaitons lui une carrière à la T.Y. Hilton. Il va en tout cas apprendre de Nuk et A.J. Green, il y a pire. Tay Gowan va être en compétition direct pour le poste de titulaire avec Alford et Wilson le 4ème tour à l’opposé de Malcolm Butler. Vance Joseph a maintenant beaucoup d’armes à disposition pour faire des Cards une des meilleure défense. Qu’en sera-t’il réellement ?

Tonyo : Rondale Moore est un joueur électrique ballon en mains, le genre qui peut renverser le cours d’un match sur un jeu et mettre la tête de l’adversaire sous l’eau. Il était le meilleur élément de son équipe à Purdue, la menace n°1 que tous les coordinateurs défensifs ciblaient avant les rencontres et pourtant… Il a brillé. La NFL est un autre monde et son physique peut poser question. Mais, aux côtés du meilleur receveur de la ligue en la personne de DeAndre Hopkins et d’A.J. Green, qui devrait récupérer un peu de son lustre après une saison de chauffe, consécutive à quasiment deux ans sur le flanc, son rôle est tout trouvé. Le physque de Zaven Collins, lui, ne représentera aucune problème. C’est un monstre. Un monstre. Et il trouvera sa place dans la défense des Cardinals sans le moindre souci. Simplement avec ces deux premiers choix, Arizon n’a pas véritablement comblé son besoin principal : le poste de cornerback. C’est beaucoup demander à Marco Wilson de s’imposer d’entrée comme titulaire. Tay Gowan représente une bonne value au 6e tour. Charge à eux de grandir à vitesse accélérée.

Los Angeles Rams

  • 2e tour – 57e choix : Tutu Atwell, WR, Louisville
  • 3e tour – 103e choix : Ernest Jones, LB, South Carolina
  • 4e tour – 117e choix : Bobby Brown III, DT, Texas A&M
  • 4e tour – 130e choix : Robert Rochell, CB, Central Arkansas
  • 4e tour – 141e choix : Jacob Harris, WR, UCF
  • 5e tour – 174e choix : Earnest Brown IV, DE, Northwestern
  • 7e tour – 233e choix : Jake Funk, RB, Maryland
  • 7e tour – 249e choix : Ben Skowronek, WR, Notre Dame
  • 7e tour – 252e choix : Chris Garrett, LB, Concordia University St Paul
CorentinCyprienFloHugoTonyo
Bonne affaireBobby Brown IIIBobby Brown IIIJake FunkBobby Brown III
Mauvaise affaireDraft entièreTutu AtwellTutu AtwellErnest JonesErnest Jones
SurpriseTutu AtwellTutu Atwell2 WR Tutu AtwellTutu Atwell
NoteDD+CC-C

Cyprien : Les Rams ont réalisé pour moi l’une des pires drafts cette année. Pourtant, avec 9 choix, de belles opportunités se présentaient, même sans premier tour (comme d’habitude) la franchise aurait pu beaucoup mieux faire. Chatarius Atwell le WR de Louisville présente un profil très peu rare en 2021. Le nombre de petits slots ultra-rapide était conséquent alors pourquoi ? Pourquoi prendre un tel joueur avec son premier choix ? Qui plus est un des profils les plus légers du plateau et dans une escouade offensive déjà très « garnie » composé de Kupp, Woods, Higbee, Jackson… La suite c’est Ernest Jones au 3ème tour encore une fois pas forcément le poste le plus prioritaire à première vue mais un bon joueur pris tout de même un peu haut. Les 3 choix suivants sont bons sans être pour autant extraordinaires sauf peut être Bobby Brown III jeune et talentueux Nose Tackle mais qui prendra du temps à se développer. Le reste, pas sûr de les voir jouer un jour (excepté Funk) mais une bonne surprise est possible.

Hugo : Si vous avez écouté notre podcast, vous savez que la sélection de Tutu Atwell ne m’enchante pas vraiment. Le problème, c’est que la suite ne rattrape pas ce premier choix. Ernest Jones est un reach, un choix étonnant pour une équipe qui avait brillé sans LB l’année précédente. Les Rams ont eu un grand nombre de munitions lors du troisième jour et les ont dépensé sur un groupe d’athlètes pas encore formés. Un pari assez étonnant pour une équipe qui devrait vraisemblablement être dans une fenêtre de succès réduite. Au final, c’est surtout le coach des équipes spéciales de Los Angeles qui ressort grand gagnant de ces trois jours.

Corentin : difficile de trouver du bon dans cette draft. Comme le dit Cyprien, les joueurs éligibles n’étaient pas forcément le need prioritaire de cette équipe donc difficile de comprendre que le premier joueur sélectionné soit un receveur et surtout Atwell. La seule lueur d’espoir vient peut être de Robert Rochell qui a un physique incroyable mais qui est vraiment limité techniquement. Peut-il devenir un très bon CB ? Nous verrons. Deux autres receveurs ont été pris par la suite. Difficile de se satisfaire de cette draft avec 9 choix, il y avait mieux à faire pour moi.

Tonyo : Aïe. Sur le papier, cette draft n’est pas bonne. Des surprises et des reachs sur des joueurs souvent unidimensionnels. Elle me fait toutefois penser à la draft 2012 des Seahawks. Ce genre de draft qui nous fait tous froncer les sourcils d’étonnement et qui nous fait passer pour des idiots deux ans plus tard. Voilà pourquoi ma note ne descends pas plus bas : la crainte que le génie footballistique de Sean McVay et Les Snead me fasse passer pour un idiot.

San Francisco 49ers

  • 1er tour – 3e choix : Trey Lance, QB, North Dakota State
  • 2e tour – 48e choix : Aaron Banks, G, Notre Dame 
  • 3e tour – 88e choix : Trey Sermon, RB, Ohio State
  • 3e tour – 102e choix : Ambry Thomas, CB, Michigan
  • 5e tour – 155e choix : Jaylon Moore, G, Western Michigan
  • 5e tour – 172e choix : Talanoa Huganga, S, USC
  • 6e tour – 194e choix : Elijah Mitchell, RB, Louisiana
CorentinCyprienFloHugoTonyo
Bonne affaireSe donner le choix du QBTalanoa HufangaTrey SermonJaylon MooreTrey Sermon
Mauvaise affaireAaron BanksAucuneAucuneAaron BanksAaron Banks
SurpriseTrey SermonTrey SermonTrey SermonTrey SermonTrey Lance
NoteB+B+B+A-B+

Hugo : Les 49ers risquent de diviser avec cette draft. Il faudra attendre de voir à quoi ressemblera cette équipe en 2021 mais je suis un grand fan de ce qu’ils ont réalisé. Les esprits négatifs verront une équipe qui a dépensé un 2ème tour sur un OG qui n’était pas spécialement convoité et un 3ème tour sur un RB, ignorant d’autres besoins sur leur roster. Et surtout, beaucoup s’étonneront de voir Trey Lance comme QB du futur dans la baie. Mais voilà: Trey Lance est le Quarterback qui offre le plus de possibilités dans cette draft. Et lorsque votre HC s’appelle Kyle Shanahan, vous voulez lui donnez le plus de possibilités. Dans son essence, l’attaque de Shanahan est une attaque dans laquelle chaque joueur doit pouvoir faire des dégâts balle en mains. Il n’est pas rare de le voir fournir des ballons portés à ses receveurs, son fullback ou même son TE. Et maintenant, même son meneur sera une menace gonfle en main?? Bonne chance pour ne pas avoir la migraine devant les formations que le savant fou de San Francisco prépare en ce moment-même. En ce sens, les sélections suivantes qui viennent renforcer le potentiel de cette attaque au sol sont totalement justifiées. L’attaque des Niners a pris forme lors de cette draft, et elle risque de terroriser plus d’une défense dans le futur. John Lynch a décidé de chouchouter son meilleur atout: son Head Coach. Et c’est une décision qui risque de s’avérer payante.

Corentin : Hugo a tout résumé, John Lynch a décidé d’acheter le 3ème choix et d’offrir la possibilité de choisir entre Lance, Jones ou Fields. Le premier avait été peu cité mais fait sens. J’ai hâte de voir comment il peut se développer dans le système Shanahan. Le reste de la draft est surprenante et pas forcément qu’en bien. Aaron Banks est un reach car il ne semblait pas être le meilleur homme de ligne intérieur à ce moment de la draft mais s’il a été pris si haut c’est que le staff le voit comme un bon fit dans leur système. La surprise vient de la sélection d’un RB en la personne de Trey Sermon. Ce n’est pas un porteur très rapide (4’66) mais très agile et bon casseur de placage. Finalement c’est Elijah Mitchell, le deuxième pris plus tard, qui ressemble plus aux RB que les 49ers ont eu l’habitude d’aligner. Plus rapide que Sermon, Mitchell a un profil à la Jerick McKinnon qui n’a jamais pu s’imposer à San Francisco à cause de nombreuses blessures.

Tonyo : Trey Sermon dans n’importe quelle autre équipe m’aurait interloqué. Je n’ai aucune doute qu’il cassera la baraque à San Francisco. Le bénéfice du doute et d’être entraîner par l’esprit offensif le plus brillant de la ligue. Autrement, ne soyez pas surpris si Jaylon Moore s’avère être plus performant qu’Aaron Banks pourtant sélectionné deux tours plus haut. Un reach rattrapé par un steal. Justin Fields aurait été encore un meilleur choix que Trey Lance, mais je ne vais pas donner des leçons de football à Kyle Shanahan trop fort. Il a son homme, à lui de jouer !

Seattle Seahawks

  • 2e tour – 56e choix :  D’Wayne Eskridge, WR, Western Michigan
  • 4e tour – 137e choix : Tre Brown, CB, Oklahoma
  • 6e tour – 208e choix : Stone Forsythe, OT, Florida
CorentinCyprienFloHugoTonyo
Bonne affaireStone ForsytheGabe JacksonStone ForsytheStone ForsytheStone Forsythe
Mauvaise affaireD’Wayne EskridgeJamal AdamsD’Wayne EskridgeD’Wayne EskridgeD’Wayne Eskridge
SurpriseAucuneStone ForsytheTre BrownAucuneStone Forsythe
NoteCD+C+BB-

Cyprien : A l’image de la draft des Hawks, je vais faire concis. 3 choix c’est peu = pas de marge de manœuvre. 1er pick = Nul. Un slot, de 24 ans, pour faire de l’équipe spéciale ? Non merci. 2ème pick = Meh. Du mal à croire en Tre Brown, petit profil mais avec un style de jeu qui va avoir du mal à se traduire en NFL. 3ème pick = Banger. Joli profil à développer sur la OL. monstre physique avec des bases solides en pass pro. Bien joué.

Il ne faut pas oublier qu’ici on ne juge que les choix effectués lors du repêchage, il n’y en avait que trois pour Seattle et le premier est un non catégorique pour moi, ce qui explique la mauvaise note à mon sens. Maintenant, si l’on regarde en quoi s’est transformé le draft capital l’exercice est bien meilleur pour la ville de l’état de Washington. Gabe Jackson et Jamal Adams renforcent l’équipe considérablement. Ce n’est pas tout, si l’on jette un coup d’œil, au UDFA signés après la draft c’est encore mieux avec notamment Cade Johnson (meilleur qu’Eskridge) et Tammorion Terry qui sont des receveurs qui apporteront à l’équipe.

Hugo : Juger une classe composée de… 3 joueurs. Sacré exercice, merci Mr Schneider. Dans ce groupe restreint, les Seahawks ressortent avec leur slot CB titulaire, un potentiel futur RT et un slot WR qui jouera dans la rotation. Vu comme ça, cela aurait vraiment pu être pire pour Seattle. Les choix de Tre Brown et Stone Forsythe sont pleins de sens et représentent de bonnes valeurs à l’endroit où ils ont été pris. C’est plus compliqué pour leur premier choix, D’wayne Eskridge. Eskridge est un bon prospect. Pas un prospect du 2nd tour. Le fait que les Hawks n’aient pas trade down avant de le choisir est inhabituel pour eux. Pour un slot receveur avec trop peu d’expérience et de 24 ans, c’est un choix difficile à expliquer. Son excellent Senior Bowl vient rassurer quant à son niveau. Cependant, difficile de l’imaginer dépasser les 700 yards dans les prochaines années vu le monde qu’il y a autour de lui. En bref, Eskridge est la définition du reach. Oui, il est un bon joueur qui pourra apporter, mais il représente une faible valeur pour le choix auquel il a été pris.

Tonyo : Stone Forsythe au 6e tour, quel coup ! Un potentiel franchise left tackle aussi est inouÏ. Pour le reste, c’est moyennasse. Difficile de faire mieux avec trois petits choix. Heureusement les joueurs non draftés viennent réhausser le plafond de cette classe. Et tant que Russell Wilson respire, les Seahawks seront des outsiders on ne peut plus sérieux au titre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :