Autres championnats Foot Ligue 1 Mercato

Gerson, (re)tenter le grand saut

Après Lucas Paqueta du côté de l’OL, la Ligue 1 va peut-être accueillir un autre Brésilien au pied gauche soyeux. Évoluant actuellement sous les couleurs de Flamengo, Gerson est pressenti du côté de l’Olympique de Marseille mais est également annoncé sur les tablettes du Barça et de l’OL. Déjà passé par la Roma il y a quelques années, le Brésilien de 23 ans semble être une belle promesse pour un milieu de terrain marseillais en pleine reconstruction.

Si on peut être sûr d’une chose, c’est que Pablo Longoria n’a pas attendu la fin de la saison pour lancer le mercato de l’OM. Avec la récente arrivée de Sampaoli et la volonté assumée de reconstruire l’effectif, en ce moment les rumeurs vont bon train du côté de la Canebière. Il ne se passe pas un jour sans que de nouvelles pistes fassent surface mais certaines sont peut-être plus chaudes que d’autres. À commencer par celle menant à Gerson. Depuis quelques jours, les nouvelles s’enchaînent au sujet de ce jeune brésilien au parcours pas comme les autres. Du haut de ses 23 ans, Gerson a déjà un CV bien rempli et à connu des très hauts comme des bas.

De grandes promesses très tôt

Pressé et en avance sur les joueurs de son âge, Gerson Santos Da Silva fait ses débuts professionnel à seulement 17 ans avec Fluminense. Lors de cette victoire face à Joinville (1-0) il est aligné comme titulaire et joue un peu plus d’une heure. Il n’en fallait pas plus pour lancer le soyeux gaucher. Pendant cette saison 2014-15, Gerson profite du départ de nombreux cadres et dispute un joli total de 29 matchs dont 25 en tant que titulaire. Avec 4 passes et 1 but, il réalise donc un premier exercice abouti.

“Dans n’importe quelle position, il aidera. Il a 17 ans, mais il semble avoir 30 ans. Il se comporte de manière mature et cette qualité technique est importante pour l’équipe. Il a du talent, il joue avec joie.”

Cristovao Borges, coach de Fluminense en mars 2015

Ses performances remarquées finissent par attirer les grosses écuries européennes, avides de dénicher la dernière pépite sud-américaine. Après même pas une saison chez les pros, Gerson voit son nom être associé à des équipes comme la Juventus, Manchester City ou encore le Barça. Des tractations en coulisses qui vont venir perturber le développement du jeune Brésilien. À cette époque, selon son père et agent, Gerson doit rejoindre les Blaugrana dès janvier 2016. Un transfert qui finit par capoter lorsque l’AS Roma pose 18,5 millions d’euros sur la table.

Gerson jouera au Barça en janvier. Il va rester à Fluminense et ira au Barça en janvier. Nous remercions l’intérêt des autres équipes, c’est la preuve que mon fils fait bien les choses, mais notre décision est prise. Gerson veut jouer à Barcelone, c’est son rêve.”

Le père de Gerson au Mundo Deportivo en juillet 2015

Faux départ

Le milieu de terrain rejoint ainsi les Giallorossi pendant l’été 2016, mais ce qui à l’époque doit être l’opportunité pour Gerson d’exploser aux yeux du grand public se transforme en saison galère. Pourtant adoubé par son entraîneur Luciano Spalletti dès son arrivée, le Brésilien va traîner sa peine tout au long de sa première saison Romaine. Gerson peine à prendre ses marques en Serie A et joue seulement 11 petits matchs toutes compétitions confondues, le tout pour 5 titularisations.

La saison suivante, avec l’arrivée d’Eusebio Di Francesco, Gerson gagne du temps de jeu en participant à 31 matchs dont deux titularisation contre l’Atletico Madrid et Chelsea en Ligue de Champions. Malgré tout, le gaucher est souvent remplaçant,et peine à s’imposer dans l’effectif romain. Pourtant admiratif du joueur depuis longtemps, le coach de La Louve ne parvient pas à trouver la bonne formule et trimballe le Brésilien à une multitude de postes. Avec ce nouvel exercice décevant, le jeune talent ne confirme toujours pas les espoirs placés en lui par les dirigeants romains, il est donc envoyé en prêt du côté de la Fiorentina pour la saison 2018/19.

Gerson sous les couleurs romaines (Source : Il Romanista)

Sous la tunique de La Viola, Gerson reprend des couleurs. Installé dans le milieu de terrain par Stefano Pioli, il y joue 36 matchs de Serie A dont 27 en tant que titulaire. De plus, le gaucher soigne ses stats puisqu’il y inscrit 3 buts ainsi que 3 passes décisives. Au-delà de son bilan comptable, ce prêt fut une sorte de déclic pour le Brésilien, qui de son propre aveu a admis être parti trop tôt en Italie.J’ai construit ce renouveau en Italie, à partir de ma deuxième saison à la Roma pour être précis. […] Je n’ai pas beaucoup joué et j’ai senti que je devais me réinventer. J’ai commencé à m’entraîner à la maison, à faire attention au moindre détail comme le marquage, le positionnement. J’ai accepté que je n’étais pas prêt. […] À la Fiorentina, avec Stefano Pioli j’ai joué dans le double pivot de son 4-2-3-1 et même comme un “regista”. […] Là- bas j’y ai appris des choses que je considère maintenant comme les plus importantes à développer. L’intensité sans le ballon, être concentré pendant 90 minutes même si tu n’as pas la balle. Avant je jouais juste pour marquer des buts et faire des passes décisives mais j’ai réalisé que je pouvais influencer le jeu même sans toucher le ballon. Je suis content, je me sens bien plus complet maintenant.” déclare t-il à Globo Esporte en juillet 2020.

Malgré cet exercice plus abouti que les deux précédents, chez les dirigeants romains des doutes subsistent dans sa capacité à s’imposer au plus haut niveau. En cause, sa lenteur, son utilisation exclusive du pied gauche et son manque de consistance sur 90 minutes. C’est ainsi que lorsque Flamengo offre 11,8 millions d’euros pour faire revenir Gerson au pays, la Roma n’hésite pas et cède son jeune joueur.

Retour gagnant

Recruté en juillet 2019 par son club de cœur, Gerson devient par la même occasion le transfert entrant le plus cher de l’histoire du Brésil. À peine arrivé, il ne tarde pas à s’épanouir. Dès son premier match, il est titularisé pour ne plus sortir du XI de départ qu’à de rares occasions. Positionné dans le milieu à deux de Jorge Jesus, Gerson s’est illustré par sa capacité à organiser le jeu, son jeu de passes millimétré, mais aussi par sa qualité balle au pied bien au-dessus du lot. Un niveau de jeu mais surtout une confiance retrouvée qui le place sur le haut du panier des milieux brésilien selon Dominique Baillif, spécialiste du foot brésilien et consultant pour “Le club des 5”. “Gerson est un vrai milieu relayeur, ce n’est pas un 6. Lorsqu’il avait débuté à Fluminense il était quasiment numéro 10. À l’époque au Brésil ils l’ont rapidement surnommé le « nouveau Pogba » parce qu’il avait cette capacité à se projeter vers l’avant, très élégant balle au pied. […] Depuis 2 ans c’est l’une des références au Brésil à ce poste-là. On en parle même pour la sélection nationale, sans avoir été convoqué par Tite. […] Techniquement, il est vraiment au-dessus de la moyenne.

Ce retour tonitruant du gaucher, s’illustre également par son armoire à trophée qui s’est bien remplie chez le géant brésilien. Depuis trois ans, Flamengo marche sur la concurrence et a remporté pas moins de 9 trophées dont 1 Copa Libertadores, 2 championnats brésiliens, 1 supercoupe d’Amérique du Sud et 1 supercoupe du Brésil. Il se distingue également sur le plan individuel en remportant deux fois d’affilé le titre de meilleur milieu du championnat. Avec la confiance totale de son coach Jorge Jesus, Gerson a pris une nouvelle dimension sûr et en dehors du terrain. À peine âgé de 23 ans mais déjà marqué par ses expériences, le natif de Belford Roxo prend très à cœur son rôle de grand frère avec les jeunes du club. “À mesure que vous remportez des titres collectifs et individuels, votre représentativité commence à augmenter. Vous devenez un miroir pour les plus jeunes et devez montrer l’exemple dans les moindres détails. Je me sens à l’aise. Rien ne me rend plus fier que de pouvoir aider quelqu’un.” déclare t-il à Globo Esporte.

Sampaoli compatible ?

Bien entendu, la venue de Gerson sur les bords de la Méditerranée est encore hypothétique. Si de différentes sources ainsi que les déclarations du père du Brésilien semblent confirmer la présence de contacts, rien n’est encore fait. De plus, Flamengo semble réclamer une somme assez conséquente à Pablo Longoria. On parle d’un possible accord à hauteur de 25-30 millions d’euros. Au-delà des chiffres, si ce transfert fait autant parler, c’est aussi parce que le joueur est à priori une demande de Sampaoli. En effet, lors de son passage à l’Atletico Mineiro, le manager argentin a eu le temps d’observer le jeune brésilien. L’étape suivante est donc de se demander si Gerson peut s’intégrer dans l’effectif et dans l’animation de Sampaoli ?

Avant toutes choses, il est compliqué de savoir à quoi ressemblera le visage du futur effectif de Marseille tant nous allons assister à un grand ménage du côté du Vélodrome. Cependant, si l’on se base sur ce qu’on a pu voir de l’OM de Sampaoli, tout porte à croire que le Brésilien peut parfaitement s’y intégrer. Depuis sa prise de fonction, Sampaoli s’est essayé à deux systèmes différents. Un 3-5-2 et un 4-2-3-1 avec un milieu de terrain dans lequel on a pu voir évoluer Rongier, Kamara, Gueye, Thauvin ou encore Cuisance. La première chose qui saute aux yeux, est le manque de joueurs à vocation créative et capables de se projeter. Gueye et Kamara sont de très bons milieux sécurisant la défense, mais ne sont pas pour autant des joueurs sur lesquels ont peut se reposer à la construction. Pour Rongier, c’est un peu pareil. Bien qu’il se soit montré à son avantage depuis son retour, c’est avant tout un milieu qui brille par sa capacité à harceler et à gratter les ballons. Gerson, s’il vient à signer, va sans doute s’inscrire dans ce rôle de créatif jusque-là occupé par Thauvin.

Statistiques à la construction où l’on peut voir qu’il est au-dessus des milieux marseillais actuels. (Source : @Coach_SanJames sur Twitter)

S’il peut subsister un doute pour chaque joueur arrivant d’Amérique Latine, en revanche Gerson semble offrir des garanties balle au pied comme peu d’autres. Facile techniquement avec sa patte gauche, vertical dans son jeu de passe et se projetant énormément avec ou sans le ballon, Gerson offre une large palette à la construction. Avec ses 88% de passes progressives réussi par match, le Brésilien peut être une arme de choix dans la recherche de la verticalité si cher à Sampaoli. Plus efficace lorsqu’il a le jeu face à lui, le milieu d’1m84 possède également un gros volume de jeu, ce qui correspond parfaitement au pressing que souhaite imprimer Sampaoli lors de chacune des rencontres.

La heatmap de Gerson en Serie A brésilienne (Source : SofaScore)

Même s’il est un passeur hors pair capable de superbes transversales mais aussi de casser les lignes grâce à sa verticalité, Gerson s’est aussi illustré par sa frappe de balle. Véritable canonnier, avec seulement 1,06 tirs par match, il ne tente pourtant pas souvent sa chance. Un aspect de son jeu qui est sans doute amené à prendre de l’ampleur compte tenu de la volonté du coach Marseillais de voir ses milieux se projeter. À la vue de ses qualités mais aussi du rôle auquel il peut prétendre sous Sampaoli, Gerson semble cocher toutes cases recherchées par le club olympien. Malgré tout quelques interrogations subsistent logiquement. À t-il appris de son échec passé et est-il réellement capable de s’adapter au rythme plus élevé d’un championnat européen ? Cependant, le plus gros du doute se situe au niveau du prix fixé par Flamengo, qui semble réclamer 25 à 30 millions d’euros avec un pourcentage à la revente. Un prix qui fait grincer des dents du côté de l’OM qui n’a pas une très grosse marge de manœuvre sur le marché des transferts.

Pourtant, Gerson n’est plus une pépite en devenir. Au Brésil, il est sans doute ce qu’il se fait de mieux dans ce rôle de numéro 8. Si bien qu’aujourd’hui son nom revient avec insistance à moins d’un an de la Coupe du Monde 2022. À titre d’exemple, l’ancienne gloire Denilson, à récemment déclaré qu’il “manque Gerson” dans la liste des joueurs sélectionnés avec le Brésil pour les éliminatoires. Malgré cette non-convocation, le milieu de Flamengo à tout même eu droit à son lot de consolation en étant appelé à participer au J.O avec le Brésil. Quoi qu’il soit, si l’OM parvient à attirer la pépite dans ses filets, tous les observateurs Ligue 1 devraient se régaler lorsqu’il foulera les prés de notre championnat.

Source image couverture : (Tupi.fm/Marcelo Cortes/Flamengo)

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :