NHL Sport US

[SÉRIES LNH] Division Nord – Analyses & Prédictions

C’est l’heure des séries éliminatoires en LNH ! Après une saison au format inédit, les franchises ont finalement trouvé le chemin du tournoi printanier. Quatre divisions, quatre tournois internes qui détermineront un vainqueur avant le carré final ! Le CCS s’engage dans une présentation détaillée et analytique de chaque division de LNH.

42 ans d’attente ! La dernière fois que Leafs et Habs se sont rencontrés en Séries c’était en 1979 ! La rivalité est réveillée mais jusqu’à quel point ? Annoncés comme favoris de la division les Maple Leafs ont assumé leur statut alors que les Canadiens ont déçu (encore une fois) une majorité de ses partisans malgré un début de saison canon. De l’autre côté du pays ce sont les Oilers et les Jets qui vont livrer bataille. Entre Edmonton, contender attendu et Winnipeg qui a surpris beaucoup de monde, la série semble toutefois assez indécise car c’est un duel des opposés qui nous sera proposé entre la vitesse des Oilers et le jeu physique des Jets. Messieurs dames faîtes vos jeux, le Canada est en feu !

🏒 Série n°1

Toronto Maple Leafs vs Montréal Canadiens

Auston Matthews face à Jeff Petry – Source : Eyes On The Prize

Que d’attente pour cette série du côté des deux franchises. Il ne faut pas se voiler la face, les Leafs sont clairement favoris pour accéder à la finale de division. Emmenés par un Auston Matthews (66 points dont 41 buts en 52 matchs – 18,5 % au tir), candidat au trophée Hart, les torontois ont de sérieux arguments pour réaliser quelque chose de grand durant ces séries. Hormis Matthews, Mitch Marner (67 points dont 20 buts en 55 matchs) est arrivé à maturité, l’ancien des Knigts de London a fini meilleur pointeur de son équipe et est une menace redoutable associé au buteur torontois. L’apport des vétérans Joe Thornton et Jason Spezza n’est pas négligeable et diffuse ce qu’il manquait dans cette équipe, de l’expérience et du vécu en séries. John Tavares qui a enregistré 50 points dont 19 buts est une nouvelle fois dans ses standards et apporte de l’énergie en deuxième trio aux côté de William Nylander et de l’ancien Blue Jacket Nick Foligno.

Côté Canadiens, le retour de blessure de Brendan Gallagher va ramener de l’énergie et du mouvement devant le filet dans le premier trio aux côtés de Philipp Danault et Josh Anderson, ce qui manque cruellement au CH ces derniers temps. Quid d’un retour de Jonathan Drouin ? La question reste en suspens. Malgré tout, la nouvelle connexion entrevue entre Nick Suzuki et Cole Caufield est enthousiasmante mais la défense des Leafs est l’une des meilleures de la ligue avec 2,64 buts pris par match. Aux jeunes attaquants, dont Jesperi Kotkaniemi (on croise les doigts), de trouver des solutions sur les deuxièmes et troisièmes trios, bien encadrés par les vétérans Eric Staal et Corey Perry. Ces derniers doivent apporter ce pourquoi ils ont été recrutés c’est à dire de l’expérience pour les Séries sur la glace et dans le vestiaire. Meilleur pointeur de l’équipe avec 44 points dont 28 buts, Tyler Toffoli est attendu et les partisans espèrent que l’ancien « Nuck » garde sa réussite devant le filet.

T.J. Brodie et Morgan Rielly d’un côté, Jeff Petry et Joel Edmundson de l’autre, voilà les meilleurs duos de défenseurs cette année dans chaque équipe. Longtemps dans la discussion pour le trophée Norris, Petry a vécu une seconde partie de saison beaucoup plus délicate malgré 42 points enregistrés dont 12 buts tandis qu’Edmundsson a continué à apporter de la rudesse qui n’est pas la qualité première de son binôme. Avec un ratio +- à +28, Edmundson figure parmi les meilleurs de la ligue, fait étonnant pour équipe qui présente un différentiel de buts de -9 ! Pour les défenseurs torontois, la saison a été presque une formalité et les attentes vont être au niveau du défi d’intensité et de vitesse que peut leur soumettre les trios offensifs montréalais. Shea Weber en demi-teinte cette année sera à surveiller du coin de l’oeil et son duo avec Ben Chiarot pourrait être en difficulté face aux assauts de la première ligne des Leafs.

Combat de duo chez les gardiens entre Jack Campbell/Frederik Andersen et Carey Price/Jake Allen. Andersen revient à peine de blessure et il est fort probable que Campbell commence devant le filet pour le premier match. Chez les Canadiens, Price a annoncé qu’il était de retour à 100 % de ses capacités et prêt à en découdre pour ces Séries. En cas de contre-performance Jake Allen à prouver qu’il était plus qu’un back-up et saura assumer la pression que représente ces matchs couperets.

🗝️ LE joueur clé de la série

Carey Price : Les espoirs du CH reposeront encore et toujours sur son gardien pour les Séries. Price est le baromètre de l’équipe, si Price va bien, le Canadien va bien. Ses récents problèmes physiques ajoutés à certaines contre-performances durant la saison sème le doute dans la tête des partisans. Montréal peut réaliser l’exploit, car c’en est un d’éliminer Toronto, et jouer une finale de division sera possible si le filet est bien gardé mais aussi bien défendu ! En effet les largesses défensives aperçues tout au long de la régulière devront être minimiser car face à la force de frappe des Leafs les erreurs se payeront comptant.

Carey Price arrivera t’il encore à être déterminant? – Source : RDT Hockey

🔮 Prédictions de la rédaction du CCS

🐧 Hakim : Victoire de Toronto 4-2 🦅 Ben : Victoire de Toronto 4-1
🦈 Jerem : Victoire de Toronto 4-1 👨‍🦰 Phil : Victoire de Montréal 4-3

🏒 Série n°2

Edmonton Oilers vs Winnipeg Jets

Source : Illegal Curve

Oilers et Jets se rencontrent pour la première fois en séries, du moins depuis que la franchise des Trashers a déménagé à Winnipeg. Edmonton accroche une deuxième participation consécutive aux séries, éliminé par Chicago en ronde préliminaire alors que Winnipeg s’engage dans une quatrième campagne d’après-saison en quatre ans. Oilers et Jets terminent la saison respectivement aux places 2 et 3 d’une division Nord pas très solide, au moins d’un point de vue défensif. Les deux équipes ont connu un exercice 2020-21 différent et à ce jeu, il semble que les hommes de David Tippett tiennent la meilleure dynamique avec 21 victoires lors des 31 derniers matchs. Les Jets ont bataillé pour la première place de la division avec les Leafs pendant toute la première partie de saison mais ont dû accuser le coût des blessures par la suite. Ils terminent avec 15 défaites sur la même période des 31 derniers matchs. Un indicateur donne un gros avantage aux Oilers : les confrontations directes. Edmonton anéanti Winnipeg 7-2-0 sur la saison. Révélateur de la tournure de la série ? Peut-être pas…

Nous aurons le droit à une bataille offensive entre les deux équipes. Bien que Jets et Oilers présentent des armes offensives impressionnantes, c’est surtout l’absence de solidité défensive que les deux équipes partagent. Connor McDavid est probablement LE joueur déterminant de cette série, voir-dissous. Ajoutons à ses côtés, l’attaquant allemand Leon Draisaitl qui réalise lui aussi une saison fantastique. Les deux coéquipiers mèneront l’équipe spéciale d’Edmonton, la meilleure de la ligue avec 27,6% de réussite en avantage numérique. Les Jets ne sont pas ridicules dans le domaine, terminant la saison au 7ème rang de la ligue. Mais le plus inquiétant pour Winnipeg est la défense en infériorité numérique. Les Oilers ont inscrit 8 buts en 5v4 contre les Jets cette saison. Il faudra éviter les coups de sifflets du côté des Jets. Si le tempo est principalement dicté par deux joueurs à Edmonton, à Winnipeg, c’est la diversité et la profondeur offensive qui peuvent faire la différence. Kyle Connor, Mark Scheifele et Nikolaj Ehlers ont tous inscrit plus de 20 buts cette saison. Derrière 5 joueurs ont dépassé le plateau des 10 buts et au total, c’est pas moins de 11 joueurs à plus de 20 points que les Jets comptent dans leurs rangs. Une chose est certaine, si les hommes de Paul Maurice veulent faire la différence, ça passera par d’excellentes présences des lignes 3 et 4.

Beaucoup de médias parlent d’une bataille Connor/Connor. D’un côté McDavid apparaît comme le meilleur joueur de hockey actuel, de l’autre, Hellebuyck peut largement revendiquer celui de meilleur gardien du moment. Hellebuyck est le seul joueur de la ligue à avoir un impact sur la victoire de son équipe équivalent à celui du capitaine des Oilers. Si son taux de sauvetage n’est pas aussi impressionnant que la dernière saison, le gardien des Jets a encore dominé la ligue en termes d’arrêts au-dessus des buts attendus (+19,3). Et si Hellebuyck a affiché un solide .923 contre la division Nord, contre les Oilers, l’affaire est différente puisqu’il a accordé 3,96 buts en moyenne par match pour un taux de sauvetage de .877%. A défaut de pouvoir battre McDavid &co, Hellebuyck n’a qu’à battre son homologue, Mike Smith, me direz-vous ? Pas si simple. Surprenant revenant, Smith réalise une stupéfiante saison avec le 5ème meilleur pourcentage d’arrêt (.923%) de la saison parmi les gardiens ayant disputé plus de 30 rencontres et la 6ème meilleure moyenne de buts encaissés par match (2,31GAA). Mike Smith est bien aidé par une belle défense côté Edmonton, notamment l’émergence de Darnell Nurse qui semble avoir passer un cap ou encore Adam Larsson et Dmitry Kulikov.

Les chances de qualification des Jets sont minces à l’approche de cette série contre les Oilers mais les cartes peuvent être redistribuées si Connor Hellebuyck sort une série à plus de .930% (il en est capable) et que les 3ème et 4ème trios font plier la défense d’Edmonton.

🗝️ LE joueur clé de la série

Connor McDavid : Auteur d’une saison d’historique en inscrivant 105 buts en 56 matchs, Connor McDavid a flirté avec une moyenne de 2 pts/match que seuls Gretzky et Lemieux ont réussi à atteindre. Comme souvent, tous les yeux seront braqués sur lui. McDavid est, pour la première fois de sa carrière, au-dessus de la moyenne en termes d’impact défensif. Une évolution qui a contribué à la création de nombreuses opportunités en attaque. Mais qui peut contenir McDavid chez les Jets ? Josh Morrissey a le plus grand temps de glace chez les défenseurs de Winnipeg mais il est loin d’être convaincant puisqu’il est le 5ème pire défenseur de la ligue en termes de buts alloués attendus. Neal Pionk ? Il a joué 70min cette saison contre McDavid et il a été dominé 6-1. Définitivement, c’est bien à Connor Hellebuyck de se charger personnellement de McDavid. Le capitaine des Oilers aura la pression de réussir en séries, lui qui ne compte encore aucune référence sérieux au tournoi printanier.

Source : Oilersnation

🔮 Prédictions de la rédaction du CCS

🐧 Hakim : Victoire de Edmonton 4-3 🦅 Ben : Victoire de Edmonton 4-2
🦈 Jerem : Victoire de Winnipeg 4-3 👨‍🦰 Phil : Victoire de Winnipeg 4-2

🏒 Champions de Division

➡️ Toronto Maple Leafs : ⭐⭐⭐⭐⭐

Grands favoris de cette division Nord, les Leafs ont assumés leur statut, assez sereinement d’ailleurs, et se présentent dans les possibles vainqueurs de la Coupe Stanley. Le premier affrontement face aux Habs sera déterminant pour la suite. Si la série est conclue rapidement, le plein de confiance sera fait et Jets ou Oilers auront tout intérêt à être prêt à en découdre. Si la série dure et va jusqu’au match 7, attention, car un Price de gala pourrait annihiler tout espoir des Leafs d’aller plus loin. Aux joueurs des Leafs de suivre le rythme de son duo Matthews/Marner et les objectifs annoncés en début de saison pourraient être atteints voir plus.

➡️ Edmonton Oilers : ⭐⭐⭐

Comme souvent, les Oilers sortent d’une saison régulière impressionnante tronquée par les performances des deux OVNI : Connor McDavid & Léon Draisaitl. Encore cette année, McDavid a porté Edmonton mais ce serait réducteur d’attribuer le succès de l’équipe uniquement à son capitaine. Mike Smith, Darnell Nurse ou Nugent-Hopkins ont encore passé des caps pour aider les Oilers. Le succès d’Edmonton ne dépendra uniquement de McDavid mais il devra conserver son attitude agressive pour se défaire des Jets. En finale de division, l’affaire sera plus compliquée. Mais attention tout de même à cette équipe qui arrive avec un excellent momentum.

➡️ Winnipeg Jets : ⭐⭐

Les Jets ont réussi à se sortir aisément de l’affaire avec Patrik Laine mais n’ont pas été épargnés par les blessures. Dominants en début de saison, le vaisseau de Winnipeg a un peu sombré par la suite ne trouvant toujours pas de solutions à la ligne bleue. Le titre de division semble loin pour les hommes de Paul Maurice mais attention, avec un Hellebuyck en état de grâce, les Jets sont capables de tout. LE facteur X reste Nikolaj Ehlers dont on ne connaît pas très bien l’état de forme. Néanmoins, le Danois a montré qu’il n’était pas seulement un excellent joueur, mais aussi un game changer. Il apporte un véritable dynamisme à l’équipe. Sa présence, ou son absence, sera déterminante.

➡️ Montréal Canadiens : ⭐⭐

Seule équipe en dehors de la 16ème place de la ligue avec 59 points, le CH arrive quasi au complet mais avec beaucoup d’incertitudes. Le début de saison tonitruant fait parti du passé, en effet Petry et Toffoli ne pouvait pas continuer sur un tel rythme. Le problème c’est que personne n’a pris le relai lorsque ces deux ont connu un coup d’arrêt en cours de saison et les résultats s’en sont ressentis. Les performances en dent-de-scie de la défense n’ont pas aidé Carey Price et Jake Allen qui ont fait au mieux, ou presque. Une victoire contre les Leafs serait déjà un fait d’armes et le symbole d’une saison « réussie ». Aux joueurs et Dominique Ducharme de trouver les solutions pour contre-carrer les plans adverses et de faire au maximum pour fatiguer les Leafs sur du moyen-long terme, là sera la clé d’une qualification en finale de division.

🔮 Prédictions de la rédaction du CCS

🐧 Hakim : Victoire de Toronto sur Edmonton 4-2 🦅 Ben : Victoire de Edmonton sur Toronto 4-2
🦈 Jerem : Victoire de Toronto sur Winnipeg 4-2 👨‍🦰 Phil : Victoire de Winnipeg sur Montréal 4-2

La division Nord n’est pas la plus compétitive de la ligue mais c’est probablement celle qui déchaîne le plus les passions des partisans. Si les Leafs apparaissent comme l’ogre à abattre, le coeur de Montréal est capable de renverser n’importe quelle situation. Le duel entre Jets & Oilers sera assurément offensif avec un Connor McDavid affamé. Toronto reste grand favori, mais attention à ces équipes canadiennes toujours capables du meilleur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :