Basket Draft NBA La NBA de demain

Profil NBA Draft 2021 : Julian Champagnie, le scoreur méconnu

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

JULIAN CHAMPAGNIE

Date de naissance : 29 juin 2001 – Classe : Sophomore

Université : St John’s Red Storm (Big East) – Bilan 2020/2021 : 16v/11d

Poste : Ailier (#2)

Mensurations
Taille : 203 cm – Poids : 99 kg – Envergure : non-renseignée

Statistiques saison
25 matchs joués // 19,8 pts // 7,4 reb // 1,3 ast // 1,4 stl // 1 blk
32,9 minutes joués/match // 43,3% FG // 37,7% 3pts // 88,7% FT // 1,9 Tov // 1,8 PF

PROFIL

PARCOURS DU JOUEUR
Avant son arrivée en NCAA, Julian Champagnie est principalement connu pour le duo qu’il forme avec son frère jumeau, Justin, dans l’école de Bishop Loughlin à Brooklyn. Ensemble, ils font le bonheur de cette école catholique de l’Etat de New-York et décroche tous les deux des offres en NCAA. Les frères Champagnie reçoivent tous les deux des offres de l’Université de Pittsburgh mais seul Julian suscite l’intérêt du programme de St-John’s. Justin s’engage avec les Panthers, mais Julian décide de se séparer de son frère pour rejoindre le Red Storm de St-John’s. Pour trouver une justification à ce choix de Julian, il faut remonter à 1996. Cette année-là, le papa des jumeaux Champagnie, Ranford, remporte le Championnat Universitaire de football avec… St-John’s.

Si l’histoire des jumeaux Champagnie fait sensation à Brooklyn, leurs cotes n’atteignent pas vraiment les sommets après leurs parcours en high-school. Julian est noté 3 étoiles par le média Rivals mais ne reçoit aucune notation de la part des autres spécialistes (ESPN, 247Sports, Scout Media). Justin bénéficie davantage d’intérêt puisqu’il obtient la notation de 3 étoiles de la part de tous les médias. Comme de nombreux joueurs donc, Julian Champagnie débarque en NCAA dans un anonymat certain. Pourtant, dès sa première saison avec le Red Storm, Julian séduit le coach Mike Anderson qui lui accorde de plus en plus de temps de jeu au fil de la saison. Pour sa seconde année, Julian Champagnie a tout simplement passé un cap impressionnant, terminant meilleur scoreur de la Big East. S’il est la première option offensive de son équipe, Champagnie ne peut empêcher l’élimination de St-John’s en quart du tournoi de Conférence face à Seton Hall. Quoiqu’il en soit, Julian Champagnie est sorti de l’anonymat par la grande porte.

DESCRIPTION DU JOUEUR
Si Julian Champagnie mérite son scouting report c’est principalement en raison de sa progression fulgurante entre sa première et sa deuxième année. Une évolution qui a révélé en lui un véritable talent pour le scoring. Champagnie a gagné environ 7 minutes de temps de jeu moyen et sa production statistique à considérablement augmentée, comme son impact sur le terrain. L’année dernière, St-John’s était mené par le senior Mustapha Heron et par LJ Figueroa, parti rejoindre les Ducks d’Oregon. La responsabilité offensive est donc passée dans les mains de Julian Champagnie comme l’atteste l’évolution de son pourcentage d’utilisation, passant de 19% la saison dernière à 27,8% cette saison. En 2019-20, il prenait 8,3 tirs par match, en 2020-21, l’ailier en prend 15,3 ! Tout en doublant ses tickets shoot, Champagnie a réussi à conserver son efficacité, ce qui se traduit par une moyenne de points par match passant de 9,9 ppg à 19,8 ppg ! C’est tout simplement la plus haute moyenne de points de sa Conférence. La force de Champagnie ? Son tir. Derrière l’arc, Julian Champagnie a tenté 159 tirs primés contre 77 la saison passée, soit plus de 10 tentatives par 100 possessions. Sur un ce gros volume, l’ailier du Red Storm affiche une réussite de 37,7%. Sa mécanique est excellente, fluide et tout à fait cohérente. La qualité de son tir se voit également sur la ligne des lancers puisque le natif de Brooklyn affiche un impressionnant 88,7% de réussite soit 102/115 (largement premier dans la Big East) ! Excellent en catch-and-shoot, Julian Champagnie a surtout progressé au tir en sortie de dribble cette saison. Il est capable de créer pour lui-même grâce à un excellent jeu de jambes qui lui permet d’avoir dans son arsenal un step back déjà développé et des fade away très intéressant. En revanche, Champagnie n’a pas un premier pas très explosif… C’est bien là la raison pour laquelle les scouts peuvent baver devant Champagnie. Il est rare de voir un ailier avec un tel pourcentage d’utilisation, d’environ 2 mètres pour 100kg, avec autant de promesses au tir, à l’arrêt comme en mouvement. Son cadre et son tir compact lui permette de ne pas avoir besoin de beaucoup d’espace pour prendre un tir. Cependant, attention à ne pas abuser des tirs trop contestés.

Mais le tir n’est pas la seule qualité de Champagnie. Son handle est décent (même s’il peine à conduire efficacement en transition) pour sa taille et il s’est montré très efficace pour finir près du cercle en transition. Dense physiquement, l’ailier de St-John’s sait utiliser son corps pour créer de l’espace avec son défenseur lorsqu’il va au contact. Cette gestion du corps, on l’a retrouve dans sa perception des rebonds et dans ses coupes vers le cercle. Champagnie a capté 7,4 rebonds par match, la 7ème moyenne de la Big East. Moins tranchant que son frère dans ce domaine, Julian reste tout de même bon rebondeur. Grâce à de bons déplacements off-ball, l’ailier a eu 1,5 tentatives de cuts par match cette saison pour un taux de réussite de 60% et 18% d’obtention de lancers. En revanche Champagnie n’est pas le plus athlétique des prospects. Il manque de muscle et de détente verticale. Un défaut qui l’empêche de se battre sur les secondes chances.

Enfin, parlons un peu de défense. Sur l’homme, Julian Champagnie s’est montré très efficace en NCAA. En NBA, il a la taille et le cadre pour tenir les postes 3 et 4. Il est difficile de prévoir si ses qualités défensives en 1v1 se projetteront en NBA mais il semble que Champagnie sera un défenseur d’équipe plus que fiable. Actif, lucide, concentré et doté d’une bonne vision du jeu en défense, l’ailier de St-John’s ne sera probablement pas un défenseur élite en NBA mais il sera sûrement positif. Rappelons ici que Champagnie est jeune. Très jeune, puisqu’il n’aura que 20 ans cet été, ce qui fait de lui un joueur moins âgé que certains des tops prospects comme Evan Mobley.

✔️ FORCES

  • Très bon tireur
  • Excellent aux lancers
  • Mécanique fluide et efficace
  • Cadre développé
  • Bonne finition en transition
  • Bon rebondeur
  • Défenseur d’équipe
  • Contrôle du corps
  • Combinaison utilisation/scoring rare pour un ailier
  • Déplacements off-ball
  • Jeune

FAIBLESSES

  • Manque d’explosivité
  • Athlétisme à développer
  • Sélection des tirs
  • Conduite de balle
  • Scorer sur les secondes chances
  • Verticalité

PRÉDICTION DRAFT 2021

Début du deuxième tour (30 – 40)

Equipes potentiellement intéressées : Phoenix Suns, Boston Celtics, New-Orleans Pelicans

A minima, Julian Champagnie peut devenir un 3&D de grande qualité en NBA. Sa qualité de tir peut grandement séduire une équipe prétendante au titre qui cherche à apporter du scoring en sortie de banc. Des ailiers shooters avec des acquis défensifs, c’est un profil que les Suns apprécient grandement. Il en va de même pour Boston qui devra renforcer son banc cet été. Champagnie possède toutes les armes pour satisfaire ces deux franchises. Mais, il semble que l’ailier de St-John’s soit compatible avec de nombreux effectifs. Un tel sooteur se fonderait à merveille dans une équipe comme New-Orleans pour accompagner Ingram et Zion.

NOTE DU CCS : TIER « Rotation importante »

Champagnie a LE profil du « sleeper ». Gros tireur, grosse efficacité et de beaux fondamentaux en défense, voilà ce que l’ailier du Red Storm peut vous apporter. Mais alors pourquoi un joueur avec des qualités si convoitées dans le basket moderne ne serait pas sélectionné au premier tour de la draft 2021 ? Bonne question. Il se peut que la réputation « moyenne » de son université influence grandement sa hype. Et pour cause, difficile de prédire si avec moins de responsabilités Champagnie aura le même impact en NBA. En attendant, il est l’un des scoreur les plus méconnus de cette draft et pour cela, il sera probablement aussi important dans une franchise en reconstruction que chez un prétendant. Steal is coming.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Tier « All-Star »

Evan Mobley

Tier « Starter ++ »

Jalen JohnsonIsaiah Jackson

Tier « Starter/6ème homme »

Kai JonesMoses MoodySharife CooperCorey Kispert

Tier « Rotation importante »

Miles McBride Yves PonsJeremiah Robinson-EarlGreg Brown

Tier « Fin de rotation »

Daishen NixHerbert JonesOshai AgbajiAyo DosunmuIsaiah ToddJoe Wieskamp

Tier « G-League/2Way »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :