Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2021 : Franz Wagner, le Véhicule Allemand Tout Terrain.

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

FRANZ WAGNER

source : newsylist.com

Date de naissance : 27 août 2001 – Classe : Sophomore

Université : Michigan Wolverines (Big Ten) – Bilan 2020/2021 : 22v/4d

Poste : Ailier (#21)

Mensurations
Taille : 206 cm – Poids : 99 kg – Envergure : ? cm

Statistiques saison
28 matchs joués // 12,5 pts // 6,5 reb // 3,0 ast // 1,3 stl // 1,0 blk
31,7 minutes joués/match // 47,7% FG // 34,3% 3pts // 83,5% FT // 1,3 Tov // 2,2 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Originaire de Berlin, Franz Wagner vient d’une famille allemande relativement sportive. Notamment son grand frère qui n’est d’autre que Moritz Wagner, le nouvel intérieur du Magic d’Orlando. Grand frère qu’il n’a pas hésité à tacler puisque Franz à récemment déclarer qu’il se présentait à la draft 2021 en accompagnant sa déclaration d’un message plein d’amour pour son grand frère, je cite : « Si Moe peut jouer dans cette ligue, c’est qu’ils prennent n’importe qui apparemment ». Tacle viril mais propre, l’arbitre fait signe de jouer. Franz, recrue 4 étoiles, débarque donc à Michigan en 2019 avec, dans sa valise, une expérience de joueur déjà pro, ayant évolué à l’Alba Berlin et ayant fait quelques apparitions lors des campagnes européennes que ce soit avec son club de Berlin mais aussi avec son équipe nationale d’Allemagne. Après une saison 2019-2020 relativement décevante (9e de la Big Ten), Michigan avait à coeur de se rattraper. En faisant venir le freshman Hunter Dickinson, 37e du ranking RSCI et en comptant sur les progressions en interne de Franz Wagner et Isaiah Livers, les Wolverines ont pu bénéficier d’un effectif plus fort et plus complet pour terminer 1er de la Big Ten. Une fois à la March Madness, Michigan a semblé maîtriser son sujet, jusqu’à cette rencontre d’Elite Eight qui a vu UCLA s’imposer face à la troupe de Franz Wagner et Hunter Dickinson.
Aujourd’hui c’est donc sur l’allemand de l’équipe qu’on se penche. Après une première saison freshman tout à fait correct, Franz Wagner avait tout de même des axes de progressions bien identifiés.

DESCRIPTION DU JOUEUR
Franz Wagner est l’archétype même du joueur all-around. Après un début de saison compliqué, notamment au niveau de l’adresse au tir, Wagner a su redressé la barre pour finir la saison de bien belle manière. Si l’amélioration au scoring n’est pas flagrante, c’est en propreté et en efficacité que l’ailier allemand a progressé. Après une saison freshman a seulement 31% à 3pts, il a tourné cette saison à 34,3% sur 3,6 tentatives/match (38% avant la March Madness). Capable de se créer son shoot, notamment proche du panier ou à mi-distance, Wagner dispose d’un touché assez intéressant. Il peut également se montrer efficace sans ballon, en particulier sur situation de catch&shoot. Sa mécanique de shoot est bonne et ça se voit aux lancers francs, où il tourne actuellement à plus de 83%. Le joueur a également peaufiné ses qualités de playmaking. Si les statistiques pures à la passe ne sont pas extraordinaire (3 asts/match), c’est un réel facilitateur dans le jeu. Il a tout de même triplé son AST% (passé de 5,9% à 17,4% pour un temps de jeu et un taux d’utilisation quasiment identique à sa saison freshman) quand son taux de pertes de balle à, lui, légèrement diminué. Il est d’ailleurs passé d’un ratio ast/to de 0,7 lors de sa première saison à 2,3 cette saison.
Pas de gros reds flags pour Wagner. On peut noter tout de même le manque de provocation de lancers francs (seulement 2,7 tentatives par match) et une petite irrégularité sur son tir extérieur même s’il semble avoir travaillé sur ce point en deuxième partie de saison.

Défensivement, Franz Wagner en a surpris plus d’un. Malgré un profil naturel assez filiforme, le joueur a pris de la masse à l’intersaison ce qui lui permet de résister relativement bien aux contacts. Il n’hésite pas à monter au contre (3,2% au BLK%). Sa mobilité lui permet de switcher et même si ce n’est pas un défenseur élite, il a de grande chance d’être un défenseur honnête sur 2 voire 3 postes en NBA. Loin du ballon, ce n’est pas tout mal non plus. C’est un joueur très intelligent qui lit bien les rotations et les lignes de passes (2,3% au STL%) et effectue relativement bien les close-out.
Tout comme l’attaque, pas de gros points noirs en défense pour l’ailier de Michigan, même s’il n’est pas élite sur ce plan. Pour être pointilleux, on peut se dire qu’il n’aura peut-être pas la mobilité suffisante pour faire face aux arrières les plus vifs, ni la force nécessaire pour résister aux plus lourds intérieurs de NBA.

✔️ FORCES

  • Joueur très propre
  • Peut se créer son shoot
  • Palette offensive variée (C&S, Pull up, passes, mi-distance, extérieur, layup)
  • QI Basket
  • Peut défendre 2 à 3 postes

FAIBLESSES

  • Pas de qualité élite
  • Plafond limité
  • Encore trop irrégulier à 3pts
  • Difficulté à provoquer des fautes

PRÉDICTION DRAFT 2021

Milieu – Fin de premier tour (12 – 25)

Equipes potentiellement intéressées : Golden State Warriors, Boston Celtics, San Antonio Spurs

Les Warriors devraient, sauf cataclysme, retrouver leur big three en forme pour la saison prochaine. Mais depuis la dynastie débutée en 2015, le banc s’est fortement amoindri. Ils n’ont plus ce ball-handler capable de suppléer les Curry ou Green en sortie de banc. L’avenir de Wiggins et Oubre étant incertain, se tourner vers un profil d’ailier all-around, intelligent et capable de jouer avec ET sans ballon comme Wagner pourrait être très intéressant pour Golden State. A l’instar des Warriors, les Celtics ont un besoin criant de playmaking/scoring en sortie de banc depuis le départ de Gordon Hayward. Avec sa capacité à switcher défensivement et à pouvoir jouer dans plusieurs rôles offensifs, Franz Wagner ressemble beaucoup au profil idéal pour les Celtics. Un non-américain, capable de faire un peu de tout sans avoir de gros défaut. Et si on mettait ça dans les mains d’un des meilleurs coach de l’histoire de ce sport? En effet, avec la retraite d’Aldridge et le départ probable de DeRozan, San Antonio va clairement se tourner vers la jeunesse. Une jeunesse déjà bien en place sur les postes extérieurs. Mais sur les postes d’ailier/intérieur, ça manque de talent. Wagner est le profil typique du joueur qui pourrait exploser et s’éclater dans une équipe collective et bien organisée comme les Spurs.

TIER DU CCS* : Tier « STARTER/6ème HOMME »

Le joueur est NBA ready, pas de qualité élite mais pas de gros défauts. Le profil exact d’un bon rôle player à venir en NBA. S’il arrive a gagner en régularité au tir et qu’il parvient à provoquer plus de lancers francs, Franz Wagner deviendra un excellent rôle player qui pourrait avoir un impact même dans une équipe très compétitive. Au pire des cas, il sera un bon 8e ou 9e homme qui comprendra parfaitement son rôle.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Tier « All-Star »

Evan Mobley

Tier « Starter ++ »

Jalen Johnson – Isaiah Jackson

Tier « Starter/6ème homme »

Kai Jones – Moses Moody – Sharife Cooper – Corey Kispert

Tier « Rotation importante »

Miles McBride – Yves Pons – Jeremiah Robinson-Earl – Greg BrownJulian ChampagnieCharles Bassey

Tier « Fin de rotation »

Daishen Nix – Herbert Jones – Ochai Agbaji – Ayo Dosunmu – Isaiah Todd – Joe WieskampMarcus Garrett

Tier « G-League/2Way »

%d blogueurs aiment cette page :