NHL Sport US

Retour sur une Série : l’Avalanche balayent les Blues avec autorité

La première ronde des séries éliminatoires de la LNH commencent à s’éclaircir. Des confirmations, des surprises, mais surtout un beau spectacle nous attend chaque soir. À chaque fin de confrontation, le CCS vous propose de revenir sur un fait marquant, un secteur de jeu déterminant ou une action salvatrice qui a changé ou confirmé le destin de cette série. Nous reviendrons aussi sur les 3 étoiles et la déception de la série.

Avec un victoire 5-2 dans le match 4, l’Avalanche du Colorado s’offre la tête des Blues de Saint-Louis. Une démonstration, un balayage clair et tranchant qui montre à quel point les Avs sont déterminés dans leur quête de la Coupe Stanley. Si la victoire est sans grande surprise, le balayage fait froid dans le dos pour la suite de la compétition. Sur les quatre matchs, Colorado domine les Blues 20 buts à 7. C’est la première fois depuis 2009 que Saint-Louis essuie un balayage en première ronde. Retour sur la série.

🗝️ LA CLÉ DE LA SÉRIE
La défense des Blues impuissante face à la première ligne du Colorado

Bien évidemment l’attaque des Blues n’a pas été performante sur cette série. L’offensive de Saint-Louis n’a tenté que 110 tirs contre 145 pour les Avs avec un taux de réussite inquiétant de 6,4%. Le meilleur buteur du club, Ryan O’Reilly, termine à 0/9 au tir sur la série alors que les défenseurs Torey Krug et Colton Parayko cumulent un terrible 0/21. Avec l’absence du meilleur pointeur en saison des Blues, David Perron, il était difficile d’attendre plus de Saint-Louis. Mais sur cette série, c’est bien la défense et surtout l’implication des joueurs de la ligne bleue qui sont à pointer du doigt.

Visuellement, c’est le manque cruel de détermination et de répondant physique qui nous a frappé lors de cette série. Les Blues ont semblé moins armés physiquement que lors de la conquête du titre en 2019. L’absence de Pietrangelo s’est fait sentir et son remplaçant numérique, Torey Krug, n’a pas été capable d’insuffler une dynamique à la défense notamment en compagnie de son partenaire de duo, Colton Parayko. Les deux défenseurs ont le plus de temps de jeu de l’équipe et affiche un différentiel cumulé de -9. La première ligne des Blues n’a forcé que 5 revirements en 4 matchs tout en donnant 6 rondelles à l’adversaire. Krug réussi tout de même à bloquer 9 tirs et effectuer 9 mises en échec, convenable mais en-dessous de ses standards. Le plus difficile pour les Blues a été de contenir la super attaque des Avs en supériorité numérique. Saint-Louis n’a tué que 50% des jeux de puissance du Colorado alors que les Avs ont inscrit 6 buts en avantage numérique. Surtout, le plus bluffant, c’est à quel point la première ligne de Jared Bednar s’est montrée dominante : Landeskog/MacKinnon/Rantanen ont cumulé 24 points (9 buts/15 passes) en 4 matchs. Les Avs inscrivent 5 buts en moyenne par rencontre sur cette série. Ils ont dominé de la tête et des épaules une équipe qui devra trouver des solutions défensives au cours de la prochaine intersaison.

💫 LES ÉTOILES DE LA SÉRIE

⭐ Nathan MacKinnon (Colorado – C)
4 matchs : 9 points // 6 buts – 3 passes

L’attaquant des Avs a tout simplement été injouable sur cette série. Dominant des deux côtés de la glace, Nathan MacKinnon a lancé sa campagne éliminatoire de la meilleure façon possible avec un tour du chapeau lors de la seconde rencontre après avoir inscrit deux buts au premier match. Parfaitement implanté dans le premier trio, il est le ciment d’un trident mortel aux côtés de Landeskog et Rantanen. Avec ses 1,43 points par match en séries, MacKinnon se positionne pour le moment au 3ème rang de l’histoire, derrière Gretzky et Lemieux. Impressionnant.

⭐⭐ Philipp Grubauer (Colorado – G)
4 matchs : 4 victoires // 1,75GAA – .936%

Nous souhaitons mettre en avant la défense de Colorado et plus particulièrement le gardien allemand, Philipp Grubauer. Il a été un dernier rempart plus que solide pour les Avs, derrière une défense très bonne aussi. Cale Makar, Ryan Graves ou Sam Girard ont été performants. Grubauer n’a pas eu énormément de travail à faire mais il l’a bien fait. Sur 110 tirs, le pus bas total chez les gardiens ayant disputé 4 rencontres, il n’a laissé passer que 7 filets. Grubauer a fait le plein de confiance avant un second tour qui s’annonce plus difficile.

⭐⭐ ⭐ Gabriel Landeskog (Colorado – C)
4 matchs : 8 points // 2 buts – 6 passes

Le capitaine des Avs a réalisé une série à la hauteur de ses partenaires de trio. L’ailier suédois de 28 ans n’a pas perdu le rythme de sa belle saison régulière. Créateur, bidirectionnel comme à son habitude, Landeskog a initié de belles offensives et servi ses partenaires dans de belles conditions. L’attitude sur la glace à été très bonne et il n’a même pas hésité à lâcher les gants face à Brayden Schenn, auteur d’une sale mise en échec sur Rantanen. Les Avs sont en mission, Landeskog est le commandant de bord.

👎 LE FLOP DE LA SÉRIE

😡Nazem Kadri (Colorado – C)

Nazem Kadri est précieux pour les Avs. L’année dernière, il a sauvé son équipe à plusieurs reprises grâce à des buts gagnants dont lui seul à le secret. Mais voilà, Kadri a aussi des travers qui sont peu glorieux. Lors du match 2, Kadri a effectué une charge illicite où le point de contact était clairement la tête du défenseur des Blues, Justin Faulk. Le département de la sécurité des joueurs a suspendu l’attaquant pour 8 rencontres. La raison invoqué est légitime : Kadri est un récidiviste, c’est la 6ème fois qu’il est suspendu. Avec cette action stupide, les Avs perdent une arme précieuse en avantage numérique. La recrue Alex Newhook, auteur de son premier but, pourrait être une solution lors du prochain tour.

Les Avs ont montré qu’ils ne prendraient rien à la légère cette saison. Sérieux, tranchants et efficaces, les hommes de Bednar ont tout simplement écrasé les Blues au cours de cette série. Au prochain tour, ils affronteront le vainqueur de la série entre Las Vegas et Minnesota. Les Knights mènent 3-1 pour le moment, le rendez-vous des grands semble programmé et le Colorado est prêt comme jamais à en découdre.

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :