NHL Sport US

Retour sur une série : Les Jets écœurent les Oilers de McDavid ! [4-0]

La première ronde des séries éliminatoires de la LNH commencent à s’éclaircir. Des confirmations, des surprises, mais surtout un beau spectacle nous attend chaque soir. À chaque fin de confrontation, le CCS vous propose de revenir sur un fait marquant, un secteur de jeu déterminant ou une action salvatrice qui a changé ou confirmé le destin de cette série. Nous reviendrons aussi sur les 3 étoiles et la déception de la série.

Après Colorado face à St. Louis et Boston contre les Caps, ce sont les Jets de Winnipeg qui se qualifient pour la ronde suivante en balayant, non sans surprise, les Oilers d’Edmonton. Quatre parties à rien, voilà le résultat de cette première ronde de la division Nord. Les Jets ont validé leur ticket avec une victoire en triple prolongation après un but de Kyle Connor pour remporter le 4ème et donc, dernier match de cette série. Les trois dernières rencontres se sont décidées en prolongation et à aucun moment les Oilers n’ont réussi à bousculer Winnipeg… Cette série donne de l’espoir pour des Jets complets et déterminées alors qu’elle a de quoi inquiéter les Oilers de McDavid. Analyse.

🎬 RÉSUMÉ

Lors des deux premières rencontres, l’inefficacité des vedettes offensives d’Edmonton a été décriée par les observateurs. À juste titre. Connor McDavid, auteur de 105 points en 56 matchs, et Leon Draisaitl, meilleur joueur de la saison 2019/2020, n’ont pas inscrit le moindre point sur les deux premiers matchs. Le duo combine un triste 0/14 au tir. Dans le match 1, les Jets ont fait preuve de discipline, n’accordant qu’une seule situation d’avantage numérique, et d’efficacité, inscrivant 4 buts pour 22 tirs. Dans le deuxième match, aucun attaquant du second trio des Oilers n’avaient disputé plus de 10min, et c’est pourtant eux qui doivent défendre en prolongation. Résultat : la ligne Kahun/McLeod/Kassian encaisse le but gagnant de Stastny. Muets, les Oilers se retrouvent déjà mené 0-2 par les Jets dans la série. Le match 3 est probablement l’ultime coup de massue pour Edmonton. Draisaitl inscrit 2 buts, 1 passe alors que McDavid délivre 3 passes pour donner une avance 4-1 à moins de 10 minutes de la fin du match. Dans un retour spectaculaire, les Jets vont inscrire 3 filets en 3 minutes et 3 secondes avant de l’emporter en prolongation. Les Jets passent à 3-0 dans la série. Dans la dernière rencontre, les Oilers ont tout donné pour une dernière bataille qui s’est soldée par une 4ème victoire des Jets. C’est la première fois que Winnipeg bat Edmonton en séries.

🗝️ LA CLÉ DE LA SÉRIE

La profondeur des Jets essouffle les Oilers

C’était l’élément déterminant pointé du doigt pour cette série : la profondeur des effectifs, une force pour les Jets et une faiblesse côté Oilers. Bien évidemment la contre-performance de Draisaitl et surtout de McDavid lors des deux premiers matchs est a souligner. Mais lorsque ces deux joueurs manquent d’efficacité, personne du côté Oilers n’est capable de faire la différence. Il en va de même en défense où Darnell Nurse a disputé un nombre de minutes incroyable. Côté Edmonton, quatre joueurs ont dépassé les 30 minutes de temps de glace moyen sur les quatre rencontres : Darnell Nurse (38:39), Leon Draisaitl (31:54), Tyson Barrie (30:28) et Connor McDavid (30:24). Et ils sont seulement 7 à avoir dépassé les 20 minutes. Conséquence directe, 13 joueurs ont inscrit au moins 1 point sur cette série. Côté Jets ? C’est totalement l’inverse. Aucun joueur n’a disputé plus de 30 minutes en moyenne par rencontre. Ils sont 10 à avoir un temps de glace moyen supérieur à 20 minutes. Et logiquement, les Jets comptent 16 joueurs à au moins 1 point sur la série.

Ce manque de profondeur est préjudiciable pour les Oilers, surtout lorsque 3 matchs sur 4 se discutent en prolongation. La dernière rencontre entre les deux équipes est un parfait révélateur de ce constat. Dans un match à trois prolongations, nous avons vu Dave Tippett user et abuser de ces piliers : Darnell Nurse a disputé 62:07 minutes, record de franchise, environ 12min de plus que le second défenseur des Oilers, alors que Draisaitl/McDavid ont passé presque 45min chacun sur la glace. Des présences interminables, des temps de repos ridicules et, l’usure aidant, les erreurs se multiplient. Un McDavid sans énergie, au ralenti, rend la rondelle à Neil Poink qui envoie dans l’espace vide Kyle Connor. L’attaquant trompe Smith pour donner l’ultime victoire aux Jets. Une rencontre, une action symptomatique des failles des Oilers. De leurs côtés, les Jets peuvent compter sur un esprit d’équipe élite avec 3 lignes offensives capables de faire la différence (surtout face au 2ème et 3ème duo défensif des Oilers) et une ligne bleue interchangeable et profonde.

💫 LES ÉTOILES DE LA SÉRIE

⭐ Connor Hellebuyck (Winnipeg – G)
4 matchs : 4 victoires // 1,6 GAA – 95.0%

Impérial. Le duel des Connor a largement été remporté par le gardien des Jets. Si la défense des Jets a fait le travail, c’est le dernier rempart de Winnipeg, Connor Hellebuyck qui a largement participé à rendre muet le duo McDavid/Draisaitl lors des premières rencontres. Dans notre prédiction, nous indiquions qu’une série à plus de 95% de sauvetage pourrait sauver les Jets, c’est chose faite. Hellebuck a stoppé 151 tirs sur 159, impressionnant. Il devra maintenir ce niveau pour conserver les espoirs des Jets.

⭐⭐ Blake Wheeler (Winnipeg – AD)
4 matchs : 5 points // 2 buts – 3 passes

N’est-ce pas le rôle d’un capitaine que d’être exemplaire ? Du haut de ses 34 ans, Wheeler n’a pas ménagé ses efforts pour insuffler une certaine détermination chez Jets. Il a parfaitement lancé son équipe avec 1 but et 1 passe dans le premier match. Un nouveau but dans le match 3 pour remonter à 3-4 et enfin 2 passes dans le dernier match, dont une sur le but égalisateur de Scheifele. Cette mentalité de combattant, Wheeler l’exprime avec 15 mises en échec et surtout 6 tirs bloqués sur la série. Un exemple.

⭐⭐ ⭐ Nikolaj Ehlers (Winnipeg – AG)
2 matchs : 2 points // 2 buts

Les partisans attendaient son retour avec impatience et il a assuré. Véritable dynamiteur, efficace des deux côtés de la glace, Nikolaj Ehlers est arrivé dans la série pour donner un second souffle aux Jets au meilleur moment. Le match 3 aurait pu redonner de l’espoir aux Oilers mais Ehlers en a décidé autrement en inscrivant deux buts dont celui gagnant. Il sera un élément décisif pour la suite des séries de Winnipeg.

👎 LE FLOP DE LA SÉRIE

😡 Connor McDavid (Edmonton – C)
4 matchs : 4 point // 1 but – 3 passes

Qui d’autre ? S’il symbolise la réussite des Oilers en saison régulière, il est naturel de pointer du doigt sa performance en séries. Après une saison record où le prodige a amassé 105 points, McDavid attendait beaucoup de ce tournoi printaniers. Mais voilà, Connor est resté muet dans les deux premières rencontres. Il n’a pas réussi à montrer la voie aux siens et même s’il a retrouvé son jeu dans les matchs 3 & 4, le mal était fait. Nous avions souligné ses progrès en défense au cours de la saison régulière, sur cette série, McDavid n’a pas montré le même visage. Encore une fois, beaucoup de questions se posent avant l’intersaison des Oilers. Si la profondeur de l’effectif est un problème, il est tout aussi évident de souligner qu’il est difficile de bâtir une équipe de séries avec deux joueurs qui prennent 20M$ dans le cap… Et si la solution venait d’un départ de Leon Draisaitl ?

Un Hellebuyck impérial, une profondeur redoutable, des jokers au rendez-vous… Les Jets n’ont laissé aucune chance à des Oilers qui, encore une fois, semblent beaucoup trop dépendants de Connor McDavid. Le capitaine d’Edmonton n’a toujours aucune référence en série et l’avenir des Oilers est de plus en plus nuageux. Les Jets rencontreront le gagnant de la série Toronto/Montréal et dans les deux cas, les Jets auront leur mot à dire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :