Foot Ligue 1

Quelle intersaison pour les deux Olympiques ?

La saison de notre chère Ligue 1 désormais terminée, de nombreuses questions sur l’avenir des clubs français viennent agiter nos discussions. De quoi le futur sera fait pour Nantes, Bordeaux, Nîmes où même le LOSC ? Dans cette intersaison qui risque d’être animée en coulisse, deux clubs vont également être au centre des débats. Il s’agit de l’OM et de l’OL. Entre résultats sportifs décevants et effectifs à reconstruire, les enjeux sont multiples.

16 points c’est ce qui sépare l’OL et l’OM à la fin de cette saison, pourtant, les deux Olympiques vont se retrouver en Europa League. Une compétition bien loin de leurs ambitions de podium affichées en début de saison. Au-delà de l’échec sportif, cette absence de Ligue des Champions pour la saison prochaine est un vrai coup dur, surtout pour l’OL.

L’OL dans le flou

Ce gros couac contre l’OGC Nice lors de la dernière journée risque de causer de sacrés maux de tête à Juninho au moment de construire son effectif la saison prochaine. Déjà particulièrement touché financièrement par la pandémie mais aussi à cause de la crise des droits télé, Lyon a vu la bouée de sauvetage s’éloigner, lorsque Saliba a propulsé le ballon au fond des filets de Lopes. Avec environ 2,92 millions attribués pour la qualification en phase de poules de la Ligue Europa, le manque à gagner est colossal, sachant qu’une qualification dans la phase de groupe de LDC rapporte environ 15 millions d’euros.

Déjà contraint à un mercato assez léger l’été dernier, avec Lucas Paqueta comme seule arrivée onéreuse, qui a d’ailleurs amplement donné satisfaction, l’OL risque d’avoir une marge de manœuvre extrêmement limitée. En témoignent les pistes déjà évoquées, comme celle de Henrique Silva, latéral gauche de 27 ans à Vasco de Gama et celle menant à Benjamin Da Silva (33 ans) en fin de contrat à Rennes. Lyon s’oriente donc vers un mercato où il va devoir flairer les bons coups chez les joueurs libres ou en fin de contrat. Une perspective pas forcément rassurante pour les supporters, alors que le club va devoir compenser le départ libre de Depay. De plus, la valeur de joueurs comme Aouar a inévitablement baissé après cette la non qualification en LDC. L’OL, qui a besoin de vendre, ne verra sans doute pas les bénéfices dégagés par les ventes être réinvestis sur le mercato. D’autant plus que, comme l’explique Romain Molina sur sa chaîne youtube, l’OL doit encore payer 103 millions d’euros pour les transferts des mercatos passés.

La jeunesse au pouvoir ?

Quel visage aura l’OL la saison prochaine ? C’est une question que beaucoup doivent se poser et il est fort probable que les jeunes soient au cœur du projet. Une nouvelle qui va faire plaisir aux fans, qui ont semblé désespérés de voir Rudi Garcia laisser des joueurs comme Melvin Bard sur le banc. L’heure risque donc d’être à l’économie lors de cette intersaison, même si Jean-Michel Aulas a clamé le contraire sur Twitter mardi soir. D’autant plus qu’on ne sait toujours pas qui va mener la barque lyonnaise la saison prochaine. De Zerbi, un temps pressenti, a filé au Shakhtar Donetsk et les rumeurs Galtier, Vieira ou encore Stéphan s’enchaînent sans que l’on sache vraiment quel entraîneur va poser ses valises du côté du Rhône. Un choix qui commence à se faire pressant, d’autant plus que le départ de Garcia fut un secret de polichinelle pendant de long mois. 

Alors que le marché des transferts sera sans doute ralenti par l’Euro jusqu’à la mi-juillet, ce manque d’anticipation n’inspire pas à la confiance. Heureusement, Lyon dispose d’une institution forte, d’un effectif de qualité (notamment au milieu) et d’un vivier de jeunes joueurs prometteurs. Reste donc à voir quel entraîneur sera sur le banc lyonnais, mais les joueurs comme Caqueret et Cherki vont sûrement devoir assumer un rôle plus important que lors de cette saison. À noter également le retour important de Moussa Dembélé, dont l’Atletico Madrid ne va à priori pas lever l’option d’achat.

Plus que compenser le vide sportif créé par le probable départ de Depay et peut-être celui d’Aouar, l’OL va devoir se trouver de nouveaux leaders. Si Denayer, Marcelo, Paqueta peuvent assumer ce rôle en défense et au milieu, quid de l’attaque. Au-delà de son apport technique indéniable sur le terrain, Depay, au fil des saisons, s’est muté en véritable leader mental dans le vestiaire et sur le terrain. Sans la même capacité d’investissement que les saisons passées et sans la Ligue des Champions pour rendre le projet attractif, trouver un joueur de cette trempe là risque d’être bien compliqué. Plus que compenser cette perte par un joueur de talent dont le recrutement risque d’être onéreux, il peut être judicieux pour l’OL de miser sur un coach connu pour mettre les jeunes au cœur du projet afin de valoriser les actifs de l’effectif.

L’OM, des promesses et des zones d’ombres

Chaque été c’est la même rengaine du côté la canebière où les rumeurs vont bon train depuis déjà quelques semaines. Si la direction semble savoir où elle veut aller, avec les départs définitifs de Thauvin, Germain, Khaoui, Sakai, Nagatomo, Pelé, Lopez, Radonjic, ainsi que les options d’achat non levées de Cuisance et Ntcham mais aussi les probables départs de Kamara, Caleta-Car et Benedetto, le chantier semble colossal.

De plus, on ne sait pas réellement de quel budget dispose l’OM. Certaines sources s’accordent à dire que Frank McCourt va injecter environ 60 millions d’euros pour le mercato. Pourtant, à la vue des manques à combler de l’effectif, cette somme peut sembler juste, surtout que le club phocéen semble être disposé à lâcher entre 25 et 30 millions d’euros sur Gerson. Un dossier qui commence d’ailleurs à traîner en longueur. Pour pouvoir poser de tels montants sur la table, l’OM va devoir vendre et cela tombe bien, puisque Kamara est à priori suivi par des clubs comme Manchester City ou Chelsea. De plus, Caleta-Car conserve une bonne cote outre-manche malgré sa deuxième partie de saison très délicate. Quoi qu’il en soit, l’effectif marseillais va connaître une grosse saignée et il faudra cravacher pour le renouveler.

Un vrai pilote dans l’avion

Si cette période est bien évidemment remplie de doutes et d’incertitudes concernant l’avenir du club de la région Paca, en revanche les Marseillais peuvent être sûrs d’une chose; Pablo Longoria à une ligne directrice. Accompagné de Jorge Sampaoli, le nouveau président olympien a déjà dessiné les contours de son OM. Afin de préparer ces prochains mois décisifs pour l’avenir du club, Longoria s’est bien entouré. David Friio a par exemple été nommé directeur technique, avant d’être rejoint par son ancien collègue à Manchester United, Mathieu Louis-Jean, nommé responsable du recrutement. Accompagnés par les scouts Mathieu Seckinger, Benjamin Brat et Sergio Santome, le président de l’OM a composé une équipe qui dispose d’une belle réputation. Ils ont ainsi la lourde tâche de mener à bien un mercato estival qui suscite de grandes attentes.

En accord avec la volonté de Frank McCourt et fidèle à son passé de scout, Pablo Longoria s’oriente vers des profils de jeunes joueurs à fort potentiel afin de les revendre plus cher quelques années plus tard. En témoignent les noms cités jusque-là, Thiago Almada (20 ans), Gerson (23 ans), Amine Adli (21 ans), Alexander Nubel (24 ans) ou encore Mattéo Guendouzi (22 ans). Cette liste de joueurs n’est qu’une infime partie des noms qui ont été liés à celui de l’OM, ce qui illustre l’effervescence qui règne autour du club. Les rumeurs vont bon train, mais pour l’instant, hormis Gerson, force est de constater qu’il n’y a rien de bien concret. Le club phocéen serait donc bien inspiré de boucler ses dossiers tôt, afin de s’éviter des panic-buy dont il est coutumier.

Ces chamboulements vont inexorablement tendre vers une modification à court terme de l’identité des deux clubs. L’OM accélère son virage vers le trading de jeunes joueurs mais reste à voir si le club va parvenir à être compétitif et à accrocher un podium qui risque d’être très disputé. Pour l’OL, l’été s’annonce délicat. Après s’être trompé sur le choix de Sylvinho et celui de Rudi Garcia, dont le divorce avec le club fait couler beaucoup d’encre, Juninho va devoir enfin trouver un entraîneur qui corresponde avec le visage qu’il souhaite donner à son OL. L’été s’annonce chaud pour les deux Olympiques et il va falloir se mouiller la nuque pour survivre à ce mercato.

Source illustration : Icon Sports/Getty Images

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: