NHL Sport US

Retour sur une série : Les Golden Knights sortent du piège tendu par le Wild

La première ronde des séries éliminatoires de la LNH commencent à s’éclaircir. Des confirmations, des surprises, mais surtout un beau spectacle nous attend chaque soir. À chaque fin de confrontation, le CCS vous propose de revenir sur un fait marquant, un secteur de jeu déterminant ou une action salvatrice qui a changé ou confirmé le destin de cette série. Nous reviendrons aussi sur les 3 étoiles et la déception de la série.

Nous y sommes. Il a fallu attendre jusqu’au match 7 mais la finale « rêvée » de la Division Ouest par beaucoup de fans aura bien lieu. Les Golden Knights ont du cravacher jusqu’au bout pour pouvoir se défaire une équipe du Wild qui a joué à la perfection son rôle de trouble-fête. Catégorisée comme « bête noire » de Vegas, Minnesota n’a pas eu les ressources nécessaires pour réaliser l’exploit de les éliminer au sein même de la T-Mobile Arena et ce sont bien les joueurs de Peter DeBoer qui affronteront l’Avalanche du Colorado.

🗝️ LA CLÉ DE LA SÉRIE

Fleury a le dernier mot

Les deux effectifs hyper complets que sont Wild et Golden Knights n’auront fait jouer juste 2 joueurs au dessus de 20 minutes côté Vegas avec Shea Theodore (23:46), Alex Pietrangelo (23:44) et 3 côté Minnesota avec Ryan Suter (24:03), Mathew Dumba (23:39) et Jared Spurgeon (22:55). Une preuve de la densité et de l’intensité physique que nous ont offert les deux adversaires, les organismes ont été soumis à dure épreuve. Présents chacun devant leur filet et décisionnaire attendu pour ce match 7, c’est Marc-André Fleury qui a pris finalement le dessus sur son homologue Cam Talbot. Ce dernier, tout comme ses coéquipiers, a craqué à partir du milieu de la seconde période, ne pouvant rien faire face à la déferlante des hommes en gris et or, heureux de retrouver Max Pacioretty dans leurs rangs et auteur du troisième but.

Mark Stone a joué son rôle de leader (Photo : Nick Wosika/Icon Sportswire via Getty Images)

N’ayant marqué seulement que 13 buts en 7 matchs, l’attaque du Wild n’a pas réussie à faire la différence, sauf lors des matchs 5 et 6, malheureusement pour eux. Vegas a su accélérer le rythme au meilleur des moments et ce sont toutes ses lignes qui sont passées un cran au dessus en terme de jeu et d’intensité. Mark Stone n’a pas inscrit de point sur ce match 7 mais a tenu son rang et usé la défense adverse comme à son habitude. Mattias Janmark a sorti le match de sa vie en inscrivant un magnifique premier but puis ajouté deux autres pour clôturer la marque. En face Zach Parise et Kirill Kaprizov ont maintenu l’espoir d’un exploit mais Fleury et la défense des Knights en ont décidé autrement. Sur ce match 7 le score de 6-2 est sans appel mais ne reflète en rien l’intégralité de la série. Vegas doit dorénavant recharger ses batteries car un gros morceau se présente face à eux.

💫 LES ÉTOILES DE LA SÉRIE

⭐ Marc-André Fleury (Golden Knights – G)
7 matchs : 4 victoires // 1.71 GAA – 93.1%

Marc-André Fleury a dominé de la tête et des épaules cette série – Source : GettyImages

Il a émerveillé la série de son talent. Grand artisan de sa franchise dans la qualification pour les séries, il a réussi à stopper les offensives adverses lors du dernier match avec 18 arrêts. Une bonne performance alors qu’il a semblé marquer le pas lors de ces dernières sorties. Une baisse de régime qui n’a pas modifié les plans de son entraîneur. Il a été à la hauteur de ses performances en saison régulière. Marc André Fleury est l’homme de cette série.

⭐⭐ Cam Talbot (Wild – G)
7 matchs : 3 victoires // 2.43 GAA – 92.3%

Il était l’autre homme fort de cette série. Son duel avec Marc André Fleury a été de toute beauté. Malgré quelques moments d’absence, il a permis à son équipe de revenir dans la série. Il est parvenu à mettre à mal une des meilleures attaques de la ligue. Il a permis à son équipe de jouer libérer et de prendre confiance. Il manque son dernier match avec seulement 28 arrêts en 33 tirs. Cette performance ne doit pas faire oublier tout ce qu’il a montré durant cette série. Si le Wild s’était qualifié, il aurait été l’homme de cette série.

Talbot a tenu tête aux Knights – Source : WJON

⭐⭐ ⭐ Mattias Janmark (Golden Knights – C)
7 matchs : 6 points // 3 buts – 3 passes

On ne l’a pas beaucoup vu de la série mais son match 7 a été incroyable. Il est l’homme de cette rencontre en inscrivant trois buts. Il a ouvert le score avant de marquer deux buts dans le troisième tiers pour enterrer les derniers espoirs du Wild. On aurait pu citer Mark Stone ou Alex Tuch mais leurs performances sur les deux derniers matchs ont été décevantes. Ce n’est pas tous les jours qu’un joueur inscrit 3 buts dans un dernier match pour la qualification. Aujourd’hui les Golden Knights peuvent le remercier de sa performance.

Janmark a été décisif pour le match 7 – Source : USA Today

👎 LE FLOP DE LA SÉRIE

😡 L’attaque du Wild
7 matchs : 13 buts – aucun joueur à plus de 3 points

Malgré un engagement de tous les instants et une performance déjà réussie d’avoir amenée les Golden Knights dans leurs retranchements, le Wild peut regretter ne pas avoir eu ce joueur sur les lignes offensives qui a fait la différence, voir jouer un cran au-dessus de son niveau. Auteur d’une saison recrue remarquable Kirill Kaprizov n’a pas semblé en mesure de rivaliser à temps plein face à la défense de Vegas tout comme certains de ses coéquipiers tels que Kevin Fiala, Jordan Greenway, Joel Eriksson Ek ou bien Marcus Foligno. Ne soyons pas naïf non plus, Marc-André Fleury a joué un rôle primordial dans ces difficultés au scoring. Le Wild a rendez-vous la saison prochaine et avec l’évolution et la progression probable de Kaprizov, l’état du Minnesota possède un diamant à polir sur son territoire.

L’exploit était à portée de bras (de crosse) quand le Wild à égaliser à 2-2 au début de la seconde période mais la machine des Golden Knights s’est mise en route pour ne plus rien lâcher. Pour Minnesota c’est un avenir prometteur qui lui ouvre les bras, pour Vegas c’est un traquenard d’évité et une bête noire vaincue. Nous verrons très vite si cette bataille n’a pas trop attaquer les organismes des joueurs qui se présenteront face au Colorado dès dimanche soir. Cette finale de division ouest promet un niveau de jeu vertigineux et des affrontements de talent sur toutes les lignes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :