Grand Chelem Omnisport Tennis

Roland-Garros (1er tour) : un démarrage à la hauteur

Ces derniers jours, il y avait des retours à fêter. Celui d’un Roland-Garros disputé sous le soleil parisien. Celui du public, si cher aux joueurs et aux téléspectateurs. Celui de Roger Federer, pour le plus grand plaisir des férus de balle jaune. Tous ces événements combinés ont donné lieu à trois jours animés sur la terre battue de la porte d’Auteuil. Si la majorité des têtes de série ont facilement passé ce premier cap, quelques surprises n’ont pas manqué de s’immiscer dans les deux tableaux de ce tournoi. Malheureusement, peu d’entre elles ont tourné en la faveur des Français engagés.

Ça passe pour les favoris

Le premier tour d’un tournoi du Grand Chelem est souvent tout noir ou tout blanc. Pour beaucoup, cette entrée en lice a été synonyme de mise en jambe tranquille. Ainsi les principales figures de proue du classement ATP ont passé avec succès ce premier examen. Si on l’avait soupçonné d’être allergique à la terre battue, Daniil Medvedev a fait un effort cette année, et s’est affranchi de la menace Alexander Bublik en trois manches (6-3, 6-3, 7-5). Lui-même s’en est amusé sur son compte Twitter : « History made ! » a-t-il joyeusement posté après sa première victoire à Roland. Tout comme lui, Alexander Zverev et Roger Federer n’ont eu besoin que de trois sets pour obtenir leur billet en direction du deuxième tour. Stefanos Tsitsipas a lui aussi profité d’un premier match plutôt aisé. Malgré une bonne résistance dans le premier set, Jérémy Chardy n’a pu lutter plus longtemps face au Grec (7-6, 6-3, 6-1). Expéditif, Rafael Nadal l’a été aussi. Face à Alex Popyrin, l’Espagnol n’a pas fait de détail et s’est logiquement imposé en trois manches (6-3, 6-2, 7-6). Enfin, Diego Schwartzman a battu Yen-Hsun Lu en trois manches également.

Juste parce que cette image fait du bien. Roger enfin de retour à Roland (Image : Eurosport)

Chez les dames, les surprises ne furent pas légion non plus. La tenante du titre, Iga Swiatek s’est qualifiée sans trembler face à son amie Kaja Juvan en deux manches (6-0, 7-5). Une entrée en matière prometteuse pour celle qui a l’ambition d’enfin remettre un peu de continuité sur le circuit féminin. Les anciennes gagnantes de Roland ont connu des succès divers. Ainsi Serena Williams a battu Irina Begu en deux manches (7-6, 6-2), tandis que Garbine Muguruza et Jelena Ostapenko se sont inclinées. Cette dernière n’a rien pu faire face à Sofia Kenin, pourtant en manque de repères actuellement. Elina Svitolina a éliminé la jeune Française Océane Babel (6-2, 7-5). Bencic et Sabalenka passent également au deuxième tour. Enfin, la numéro 1 mondial Ashleigh Barty a concédé une manche à Bernarda Pera mais accède tout de même au tour suivant. Verra-t-on la demi-finale tant attendue qui l’opposerait à Iga Swiatek ?

Les Français à la peine

Le tableau féminin a vu les Françaises briller un peu plus que les hommes. Ainsi Fiona Ferro s’est qualifiée ce mardi. Opposée à la Taïwannaise En Shuo Liang, la première Française au classement WTA a d’abord écrasé la première manche avant de souffrir en seconde. Dans une ultime manche disputée, la Française a profité du soutien accru du public pour se détacher et prendre l’avantage sur son adversaire (6-1, 1-6, 6-4). Caroline Garcia et Harmony Tan se sont également qualifiées pour la suite de l’aventure. Dans un duel franco-français, cette dernière a battu Alizée Cornet (6-4, 6-4), justifiant la wild-card que lui avaient accordé les organisateurs de Roland. Enfin, Kristina Mladenovic a disposé en deux manches d’Anna Schmiedlova (6-4, 6-0).

Si l’on savait que le tennis masculin français connaissait une période de creux, ces premiers jours à Roland nous l’ont cruellement rappelé. Récent vainqueur de la seconde édition de l’Ultimate Tennis Showdown, Corentin Moutet n’a pas passé l’obstacle Laslo Djere. Comme lui, Ugo Humbert n’a pris qu’une manche à son adversaire et a chuté face à Ricardas Berankis. Dans un des matchs les plus animés de ce premier tour, on a longtemps cru que Pierre-Hugues Herbert pourrait créer la surprise et éliminer Jannik Sinner mais c’est finalement l’Italien qui a triomphé après trois heures trente de jeu (6-1, 4-6, 6-7, 7-5, 6-4). Comme eux, Mathias Bourgue, Arthur Rinderknech, Benjamin Bonzi, Grégoire Barrere et Arthur Cazaux ne connaîtront pas le deuxième tour de ce Roland-Garros 2021.

Ugo Humbert n’a toujours pas gagné le moindre match à Roland-Garros (Image : RTL)

Seuls Enzo Couacaud, vainqueur de Gerasimov, et Gaël Monfils apparaissent comme de réelles satisfactions dans ce premier tour chez les hommes. Opposé au coriace terrien Albert Ramos Vinolas, Gaël a d’abord paru en grande difficulté au cours d’un premier set qu’il a semblé abandonné rapidement à son adversaire. Mais dès le début du second, la machine s’est relancée et le Français a offert au public du Lenglen le spectacle qu’il attendait. En quatre manches, Monfils s’impose (1-6, 7-6, 6-4, 6-4). Contrairement à lui, Gilles Simon, Lucas Pouille et Benoit Paire quittent déjà Roland-Garros, tout comme Jo-Wilfried Tsonga, qui aura terminé son match face à Nishioka sans public pour le saluer. Une triste sortie pour le Manceau qui disputait peut-être son dernier Roland. L’avenir seul nous dira si Jo reviendra à Paris pour les adieux qu’il mérite. Dans un duel franco-français, Richard Gasquet a disposé de la révélation de l’an passé, Hugo Gaston en trois manches. Un baroud d’honneur pour Richie ?

Premiers tremblements de terre… Qui en redemande ?                         

Dans le tableau féminin, si la majorité des têtes de série a accédé au second tour, l’une d’elle sera toutefois absente malgré sa victoire face à Patricia Tig (6-4, 7/6). En effet, Naomi Osaka a pris la décision de se retirer du tournoi. Candidate légitime à la victoire finale, la Japonaise avait annoncé il y a quelques jours sa volonté de ne pas se présenter en conférence de presse lors de la quinzaine, expliquant qu’il en allait de sa santé mentale et de sa préparation. Une annonce qui n’a pas vraiment plu du côté des organisateurs, lui promettant des amendes, voire une disqualification. Prenant les devants, la pépite du tennis mondial a annoncé sur son compte Twitter qu’elle ne disputerait pas la fin du tournoi. Les questions soulevées par cette fracassante annonce sont multiples. Doit-on obliger les sportifs à s’astreindre aux conférences de presse ? La santé mentale des athlètes est-elle suffisamment considérée ? Les sanctions promises sont-elles injustes ? Autant de débats ouverts, mais une chose est sûre, la jeune championne manquera à cette édition de Roland-Garros.

L’autre grand absent du second tour est Autrichien, mais il a été battu à la régulière. Dominic Thiem, quatrième joueur mondial à l’ATP, s’est incliné pour son entrée en lice à Paris. Opposé à l’expérimenté Pablo Andujar, le dernier vainqueur de l’US Open avait pourtant bien entamé son tournoi en remportant les deux premières manches. Mais dans le troisième set, tout se compliqua. Poussé par l’Espagnol de 35 ans, Thiem ne parvient plus à conclure les points importants et se laisse dépasser par son adversaire. En quatre heures et demie de jeu, Pablo Andujar s’impose (4-6, 5-7, 6-3, 6-4, 6-4) et accède au deuxième tour. Un « cadeau du papa Noël » selon ses mots, et un retour au doute pour Dominic Thiem qui ne parvient toujours pas à remettre la machine en marche. Bianca Andreescu elle non plus n’a pas passé le premier tour. La Roumaine, tête de série n°6 est tombée face à Tamara Zidansek en trois manches. De même, Andrey Rublev, septième joueur mondial, s’incline d’entrée face à Jan-Lennard Struff. Le Russe, enchaînant les matchs sans compter ses efforts a surement payer son trop grand investissement physique et n’a pas trouver le moyen d’endiguer convenablement la menace allemande.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :