EURO 2020 Foot Sélections nationales

Débrief tactique : Les Bleus sans soucis face au Pays de Galles

C’est l’heure de la répétition générale ! Face au Pays de Galles, les Bleus jouent leur premier match de préparation pour l’Euro. Attendu depuis des semaines par des millions de supporters, ce match est l’occasion de voir les premiers pas de Benzema sous le maillot de la France depuis 2015. Cependant, aussi alléchante soit l’association Benzema-Mbappé-Griezmann, il ne faut pas sous-estimer les Gallois. Emmenés par Bale, ils ont eux aussi un Euro à préparer.

Les compositions d’équipes au coup d’envoi :

Le XI de la France

Il était attendu et il est là. Sur la même pelouse que lors de son dernier match avec les Bleus, Benzema est aligné dans le XI de départ par Deschamps. L’attaquant du Real Madrid est associé à Mbappé dans un 4-4-2 losange avec Griezmann à la baguette. Pour le milieu de terrain, Pogba et Rabiot sont bien évidemment présents. Tolisso de son côté prend la place de N’golo Kanté laissé au repos. Dans les buts et pour la défense, Deschamps fait du classique et aligne ses titulaires.

Le XI du Pays de Galles

Pour ce qui est du Pays de Galles, Robert Page opte un 4-4-2. Gareth Bale est titularisé aux côtés de Daniel James sur le front de l’attaque. Au milieu de terrain, pas de Aaron Ramsey laissé sur le banc, mais en revanche on peut relever la présence de Joe Allen et Harry Wilson. En défense, Ben Davies n’est pas titularisé au contraire de son coéquipier à Tottenham, Joe Rodon, aligné en défense centrale avec Chris Mepham.

Monsieur Godinho plombe le match

Pourtant annoncés en 4-4-2, les Gallois s’organisent en fait avec un 4-3-3 très compact. La France fait bien circuler le ballon, ses offensifs évoluent avec beaucoup de liberté et Pogba n’hésite pas à se projeter très haut. Il ne faut pas attendre longtemps avant que le match s’emballe. Dès la 4e minute de jeu, sur un bon centre de Pogba venu de la droite, Benzema place un bon coup de tête qui oblige Ward à se coucher. Dans la foulée, James file en contre sur le côté gauche et frappe au but. Lloris repousse mais il faut un bon retour de Kimpembe pour éloigner définitivement le danger.

Avec 75% de possession au quart d’heure de jeu, la France tient le ballon mais ne parvient pas pour autant à bouger le bloc gallois. Il faut attendre la 20e minute de jeu pour voir une nouvelle situation chaude. Après un bon centre du droit de Griezmann, Pogba reprend le ballon de la tête avant que Ward repousse. Benzema suit bien et voit Williams repousser le ballon des deux mains. Après consultation de la VAR, l’arbitre indique le point de penalty et sanctionne le défenseur gallois d’un rouge très sévère. KB9 se charge de le tirer mais le portier se couche bien et sort la tentative de l’attaquant français.

Le but de Mbappé (Source : Twitter Équipe de France)

Réduits à 10, les Gallois subissent logiquement les assauts bleus. Déjà assez présents sur le plan offensif, les latéraux français se projettent de plus en plus. C’est à la 34e minute de jeu que les hommes de Deschamps prennent les devants. Après une frappe déviée de Rabiot, Ward repousse du pied mais un Mbappé opportuniste devance son défenseur et pousse le ballon au fond des filets. Après ce but, la France gère tranquillement son avance jusqu’à la pause, mais on peut tout de même assister à des bribes de combinaison entre le trio Benzema-Mbappé-Griezmann.

La France déroule

Pour la seconde période, Deschamps change ses deux latéraux. Digne remplace Hernandez et Koundé honore sa première sélection en prenant la place de Pavard. À peine le temps pour le Sévillan de se mettre dans le grand bain que Mbappé talonne plein axe pour Griezmann et l’attaquant de Barcelone envoie une sublime frappe du gauche dans la lucarne de Ward. Ainsi les Bleus font le break après seulement 3 minutes dans la seconde période.

La joie des Bleus après le but de Griezmann ( Source : Twitter Équipe de France)

Après ce second but, la France déroule et les Gallois procèdent à un quadruple changement. Avec notamment la sortie de Gareth et les entrées de Ramsey et Moore. La France domine les débats et multiplie les incursions dans la surface galloise. Cependant, pendant un petit moment de flottement, James s’infiltre dans la surface des Bleus avant de frapper et d’obliger Lloris à intervenir.

Dans l’optique de préserver ses joueurs, Deschamps lance Coman, Sissoko et Dembélé à la place de Mbappé, Tolisso et Pogba. La France contrôle son match et on peut voir un Koundé très offensif pour sa première. C’est d’ailleurs de lui que vient le troisième but des Bleus. À la 79e l’ex bordelais envoie un bon centre et Benzema se fend d’un enchaînement contrôle poitrine – demi volée qui vient frapper le montant gauche de Ward. Dembélé suit bien et vient conclure ce superbe mouvement. Maudit, quelques minutes plus tard Benzema voit son coup de tête être repoussé par Ward. Après ce coup de chaud sur la cage Gallois, les Bleus gèrent et finissent par s’imposer face à un adversaire diminué.

Les clés du match :

Les flops:

Monsieur Godinho : Il a fallu seulement 20 minutes à l’arbitre du match pour tuer le match. Dans un match déjà compliqué pour des Gallois privés de ballons, Monsieur Godinho a cru bon d’exclure sévèrement Williams. Ainsi le suspense a été tué et les enseignements de ce matchs tronqués pour les deux équipes. 

Pavard : Le latéral droit français n’a pas été catastrophique, mais son match n’est pas un modèle du genre. Trop timide devant mais aussi parfois pas aidé par le manque de présence et de spontanéité de ses coéquipiers, le joueur du Bayern a peiné à peser sur la rencontre. De plus, il a laissé trop d’espaces à Daniel James qui a su en profiter. Rien d’alarmant, mais Koundé à réalisé une très bonne entrée en seconde période. Suffisant pour lancer un débat sur le poste de latéral droit. 

Les choix forts :

– Page : Comme on pouvait s’y attendre, Page s’est présenté avec un bloc bas compact dans l’axe pour ne laisser aucun espace aux offensifs français. Son animation défensive à eu le mérite de fonctionner malgré une certaine vulnérabilité sur les centres français. Le penalty concédé vient d’ailleurs d’un centre de Griezmann Son utilisation de Daniel James a également posé quelques soucis à Pavard, obligeant parfois la défense des Bleus à intervenir sous pression. Cependant, son plan est tombé à l’eau lorsque Monsieur Godinho a brandi un rouge très sévère à l’encontre de Williams

Deschamps : Son 4-4-2 losange avec l’association Benzema-Griezmann-Mbappé à suscité beaucoup d’attentes mais c’est la grande liberté octroyée à Rabiot et Pogba qui a dénoté. C’est d’ailleurs ce positionnement haut de Rabiot qui a amené l’ouverture du score française. Le sélectionneur des Bleus n’a pas hésité à pousser ses latéraux à monter et tenter des centres depuis l’arrière. Une animation qui permis aux Bleus de s’octroyer quelques occasions mais qui a eu pour conséquence d’exposer Pavard à la vitesse de James.

L’homme du match :

– Griezmann : On aurait pu avoir peur qu’il se marche dessus avec Benzema, mais il n’en a rien été. Disponible, juste techniquement et actif dans le pressing, le meneur de jeu a fait une démonstration de toute sa palette. Son entente avec Benzema est également très prometteuse et on en redemande. Il vient magnifier sa prestation avec un Golazo dont il a le secret.

Griezmann et Dembélé (Source : Twitter Équipe de France)

À quelques jours du début de l’Euro les signaux sont positifs malgré un adversaire diminué pendant plus de 60 minutes. Les débuts de l’association Griezmann-Mbappé-Benzema nous font saliver même s’il faudra bien évidemment ajuster quelques détails lors du prochain match face à la Bulgarie. Rendez-vous le mardi 8 juin au Stade de France.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :