NHL Sport US

Alignement des étoiles – Division Nord : Montréal au pouvoir

Dans cette saison 2020-2021 si particulière, les Divisions de la LNH ont pris le pas sur les conférences traditionnelles. L’importance de ce réalignement inédit a mobilisé la rédaction hockey du CCS, bien décidée à nommer les meilleurs joueurs, par poste, de chaque division. Notez bien : nous prenons en compte les performances des hockeyeurs en saison régulière ET en séries éliminatoires. Commençons dès maintenant avec la Division Nord !

Le but de Tyler Toffoli durant la prolongation contre les Jets lors du quatrième match a clôturé les rencontres de la Division Nord et offert le titre de champions de la division aux Canadiens de Montréal. Les Habs doivent dorénavant attendre le résultat final entre l’Avalanche du Colorado et les Golden Knights de Vegas. Entre des Leafs dominants puis inconstants entre régulière et séries, des Oilers poussés par un duo McDavid-Draisaitl bien trop esseulé face aux Jets de Winnipeg eux-mêmes surclassés par des Canadiens survoltés, les favoris ont néanmoins tenu leur rang. Les jeunes joueurs des Sénateurs d’Ottawa ont réalisé un bel exercice tandis que Canucks et Flames ont quelque peu déçu, surtout du côté de Calgary. De ces sept équipes sont sorti du lot certains de leurs meilleurs joueurs, allons donc voir qui sont nos « Kings in the North » !

💫 Les Rois du Nord 💫

GARDIEN
Carey Price (Montréal Canadiens)

Statistiques saison régulière : 25 matchs / 12 victoires / 2.64 GAA / 90.1%
Statistiques séries éliminatoires : 11 matchs / 8 victoires / 1.97 GAA / 93.5%

Le gardien du Canadien, critiqué par beaucoup durant la saison régulière, a une nouvelle fois su faire taire les railleries à son sujet et élever son niveau de jeu au moment opportun, celui des séries. Inconstant devant le filet de janvier à avril, auteur de petites erreurs de placement et laissé à l’abandon quelques fois par le cinq de devant, Price a fini la saison régulière blessé, laissant le poste à Jake Allen, intérimaire de choix. De retour pour le premier match des séries à Toronto, Carey Price a marqué immédiatement les séries de son empreinte en permettant à son équipe de surprendre son monde et d’empocher la première victoire sur le score de 2-1. Puis les Habs dos au mur en étant menés trois victoires à une ont su trouver en leur gardien le capital confiance nécessaire à retourner la situation et finir la série victorieuse sur la glace des Leafs. Price a dégoûté les Leafs et est resté sur sa lancée face aux Jets de Winnipeg en réalisant le huitième blanchissage de sa carrière (à 2 du record de Ken Dryden à Montréal) lors du match 2 remporté sur le plus petit des scores 1-0. Le coup de balai réalisé par le Canadien face aux Jets, et malgré un Connor Hellebuyck qui a éteint les Oilers, est dû en grande partie par son gardien. Quand Price va, tout va et prouve qu’à 33 ans, sa capacité à se sublimer quand ça compte et son aura devant le filet peuvent encore faire capoter les attaques adverses. Les espoirs montréalais reposeront encore et toujours sur ses épaules lors des demi-finales !

DÉFENSEUR
Morgan Rielly (Toronto Maple Leafs)

Statistiques saison régulière : 55 matchs / 35 points : 5 buts et 30 passes / 61 tirs bloqués et 63 mises en échec
Statistiques séries éliminatoires : 7 matchs / 3 points : 1 but et 2 passes / 13 tirs bloqués et 7 mises en échec

Leader de la meilleure défense en saison régulière de la Division Nord, Rielly forme un duo dominant avec T.J. Brodie sur la première ligne bleue torontoise. Présent dans la franchise depuis 2016, pierre angulaire de la défense, il a, à l’image de son équipe, passé la saison régulière en mode « cruise control » jusqu’aux séries. Performant en supériorité numérique il a enregistré 1 but et 11 passes et s’est bien connecté avec ses attaquants sur ces situations de jeu. Joueur complet, supérieur techniquement, dissuasif grâce à son gabarit malgré une taille moyenne, Morgan Rielly est arrivé confiant pour le premier tour des séries. Il ne restait qu’une seule victoire à accrocher pour affronter Winnipeg mais les Leafs ont échouer pour la cinquième année consécutive au premier tour des séries. Une malédiction. « Nous avons laissé cette occasion nous glisser entre les doigts. C’est inacceptable selon nos standards. Cette défaite est encore pire que ce que nous avons vécu auparavant ». Un défenseur de son calibre, à un salaire salaire de 5 millions de $, sera joueur autonome à l’été 2022 et il serait bon du côté des Maple Leafs de réussir enfin un run en séries afin de convaincre ce défenseur élite de rester au sein de la franchise.

DÉFENSEUR
Jeff Petry (Montréal Canadiens)

Statistiques saison régulière : 55 matchs / 42 points : 12 buts et 30 passes / 60 tirs bloqués et 97 mises en échec
Statistiques séries éliminatoires : 10 matchs / 3 points : 0 but et 3 passes / 19 tirs bloqués et 29 mises en échec

Candidat au Trophée Norris en début de saison, voir favori, Jeff Petry a réussi sa saison malgré une baisse de régime qui lui a valu la sortie de son nom dans les discussions. Malgré tout le défenseur Américain a donné satisfaction et son duo avec Joel Edmundson a été le plus constant en terme de performance tout au long de l’année. Précieux en situation de supériorité numérique, Petry a enregistré 4 buts et 11 aides lors de ces situations de jeu en saison régulière plus deux aides lors des séries. Grâce à ses qualités de passe, sa vision de jeu et sa technique supérieure pour un défenseur, Petry a su sortir du lot en avantage numérique sachant que ce n’est pas l’atout numéro un de Montréal. Défensivement parlant son gabarit imposant a su s’imposer face aux attaquants adverses, sa technique laissant place au jeu physique. Jeff Petry effectue la meilleure saison de sa carrière et les partisans du CH espère un retour rapide pour qu’il reforme son duo avec Edmundson et soit à 100% de ses moyens pour la demi-finale.

AILIER
Tyler Toffoli (Montréal Canadiens)

Statistiques saison régulière : 52 matchs / 44 points : 28 buts et 16 passes
Statistiques séries éliminatoires : 11 matchs / 10 points : 4 buts et 6 passes

Quelle recrue pour le Canadien ! L’ancien vainqueur de la Coupe Stanley avec les Kings de Los Angeles a apporté toute son expérience de champion au sein du vestiaire du CH mais aussi son sens du but sur son aile. Associé une bonne partie de la saison avec Nick Suzuki et Josh Anderson, Toffoli a trouvé son rythme dès les premiers matchs de la saison régulière, enchaînant but sur but et suivant le rythme infernal des Matthews, McDavid et consors. Sa baisse de régime en milieu de saison, à l’instar de Petry ou Price, est liée avec les résultats désastreux qu’a connu Montréal en février et le licenciement de Claude Julien. Un mal pour un bien peut-être. En finissant la saison avec 28 buts marqués, Toffoli termine à la septième place des buteurs de la ligue mais ne trouve pas la bonne carburation lors du débuts des séries face à Toronto. Néanmoins la réussite revient lors du comeback des Habs sur les Leafs et spécialement lors des matchs 6 et 7 puis il offre la victoire lors du match 2 et match 4 lors du coup de balai sur les Jets. A l’instar de son gardien Price, quand Toffoli va, l’attaque des Habs va et sa toute nouvelle association avec Nick Suzuki et Cole Caufield est vraiment prometteuse pour la suite des séries !

AILIER
Mitch Marner (Toronto Maple Leafs)

Statistiques saison régulière : 55 matchs / 67 points : 20 buts et 47 passes
Statistiques séries éliminatoires : 7 matchs / 4 points : 0 but et 4 passes

L’ailier de 24 ans sort de sa meilleure saison en carrière. Quatrième pointeur de la saison juste derrière McDavid, Draisaitl et Marchand, Mitch Marner a formé un des meilleurs trio offensif aux côtés de William Nylander et Auston Matthews. Actif en défense et attaquant efficace, Marner sait tout faire sur la glace. A l’instar de son équipe, il n’a pas réussi à passer un palier pour venir à bout des Canadiens de Montréal. De plus l’omniprésence d’ailiers performants du côté des Jets de Winnipeg a étalé les votes et l’ont fait passer devant. Malgré tout l’ailier des Leafs a été le plus performant et le plus constant sur la saison dans cette division, sa relation avec Auston Matthews n’est plus à présenter et les deux joueurs formes l’un des duos d’attaquants les plus dangereux. La défaite et la « remontada » des Habs au premier tour a fait très mal et certzains partisans demandent l’échange du joueur avec un autre asset. Est-ce la solution ? Pas sûr. L’absence de Tavares a été plus que contraignante pour les joueurs de la Ville Reine.

CENTRE
Connor McDavid (Edmonton Oilers)

Statistiques saison régulière : 56 matchs / 105 points : 33 buts et 72 passes
Statistiques séries éliminatoires : 4 matchs / 4 points : 1 but et 3 passes

Qui d’autre pour le Trophée Hart en 2021 ? Le talent à l’état pur. Voilà comment on peut décrire le joueur qu’est Connor McDavid. Auteur d’une saison régulière remarquable avec 1.875 point par match ce qui donne sur une base de 82 matchs environ 154 points ! Cette performance de dépasser les 150 points n’a été réalisé uniquement par cinq joueurs de légende que sont Wayne Gretzky (9 fois), Mario Lemieux (4 fois), Steve Yzerman, Phil Esposito et Bernie Nicholls. Nous le savons depuis sa première saison dans le ligue, les Oilers ont une pépite dans leur franchise qu’il faut entourer du mieux que possible et c’est là que le bât blesse. Evidemment Leon Draisaitl est un centre de qualité qui est plus qu’un lieutenant pour McDavid, lui qui a remporté le Trophée Hart et le Trophée Art Ross la dernière saison mais c’est un tout qui ne marche pas arrivé en séries. Pour une deuxième année consécutive c’est une élimination dès le premier tour qui a stoppé net la saison des joueurs d’Edmonton et encore une fois les critiques se sont abattues sur le centre canadien. Son salaire conséquent est peut-être un frein pour réussir à mieux l’entourer et trouver de la profondeur sur les lignes offensives et défensives. A lui de trouver les ressources la saison prochaine pour rebondir et réussir enfin à passer un tour en post-saison, performance qu’il n’a réussi qu’en 2017 en éliminant les Sharks de San José. De plus, l’élimination précoce des Maple Leafs de Toronto a joué beaucoup dans la balance sinon il y aurait eu de fortes chances qu’un Auston Matthews performant en séries lui prenne la place.

🙋‍♂️ Mentions honorables

GARDIEN
Connor Hellebuyck (Winnipeg Jets)

Gardien ayant joué le plus de matchs en saison régulière (45) et ayant subi le plus de lancers vers son filet (1335), Hellebuyck n’a trouvé de répondant face à lui qu’en la personne de Carey Price pendant la finale de division. Le vainqueur du Trophée Vézina 2020 a confirmé qu’il faisait parti de l’élite des gardiens au sein de la ligue, a permis aux Jets d’obtenir une troisième place et d’éteindre le duo McDavid-Draisaitl au premier tour des séries. Le filet de Winnipeg est gardé et très bien gardé.

DÉFENSEUR
Joel Edmundson (Montréal Canadiens)

Véritable roc défensif et associé à Jeff Petry, Joel Edmundson a été le défenseur du Canadien le plus constant de la saison. Physique, intimidateur et solide le long de la rampe, le défenseur montréalais apporte de la dureté à la ligne bleue et une assurance sur la glace. Pour preuve son ratio +- culmine à +28 alors que les seconds de son équipe ne dépassent pas le +10 ! A l’instar de Tyler Toffoli, Edmundson est une nouvelle bonne pioche de la part de Marc Bergevin.

ATTAQUANT
Johnny Gaudreau (Calgary Flames)

Un niveau en-dessous cette saison, à l’image de son équipe, Gaudreau n’a pas réussi à faire en sorte que l’on voit les Flames lors des séries. En manque de réussite pour cet exercice il fini tout de même la saison avec 49 points dont 19 buts et reste comme l’un des meilleurs ailiers de cette Division Nord. Aux côtés de Matthew Tkachuk et Elias Lindholm, l’Américain de 27 ans sera sûrement revanchard la saison prochaine.

✉️ Le détail des votes

Quatre rédacteurs du CCS, et avant tout passionnés de hockey sur glace, ont contribué à réaliser cet alignement d’étoiles. Chacun devait fournir une liste hiérarchisée par poste : trois gardiens, six défenseurs, trois centres et six ailiers. Le barème est d’attribuer 5 points au(x) premier(s) joueur(s) nommé(s), 3 points au(x) deuxième(s) et 1 point au(x) troisième(s), voici les résultats complets :

GARDIENS
Carey Price (20), Connor Hellebuyck (12), Thatcher Demko (1), Mike Smith (1), Jack Campbell (1), Jacob Markström (1)

DÉFENSEURS
Morgan Rielly (20), Jeff Petry (15), Joel Edmundson (8), Neil Pionk (7), Darnell Nurse (6), Quinn Hughes (4), Mark Giordano (3), Tyson Barrie (3), Adam Morrissey (3), Jake Muzzin (2), Ethan Bear (1)

AILIERS
Tyler Toffoli (18), Mitch Marner (15), Johnny Gaudreau (8), Nikolaj Ehlers (7), Kyle Connor (7), Blake Wheeler (6), William Nylander (6), Brock Boeser (3), Brendan Gallagher (1), Matthew Tkachuk (1)

CENTRES
Connor McDavid (16), Mark Scheifele (6), Auston Matthews (5), Paul Stastny (5), Leon Draisaitl (1), Nick Suzuki (1)

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :