NHL Sport US

Alignement des étoiles – Division Est : Les Islanders volent la vedette

Dans cette saison 2020-2021 si particulière, les Divisions de la LNH ont pris le pas sur les conférences traditionnelles. L’importance de ce réalignement inédit a mobilisé la rédaction hockey du CCS, bien décidée à nommer les meilleurs joueurs, par poste, de chaque division. Notez bien : nous prenons en compte les performances des hockeyeurs en saison régulière ET en séries éliminatoires. Après la Division Nord et la Centrale, c’est au tour de la Division Est !

Considérée comme l’une si ce n’est la division la plus relevée de cette saison si particulière, la Division Est a rendu son verdict et ce sont donc les Islanders de New York qui auront le droit d’aller affronter le Lightning de Tampa Bay en demi-finale de Coupe Stanley. Exit les Devils de New Jersey, les Rangers de New York et les très décevants Sabres de Buffalo. Exit également les grands favoris qu’étaient les Pingouins de Pittsburgh, les Capitals de Washington, les Bruins de Boston ou bien même les Flyers de Philadelphie. Ces derniers se sont écroulés en deuxième partie de saison et n’ont même pas réussi à se qualifier pour les séries. Les Capitals n’ont pas eu assez de répondant face à des Bruins bien en place lors du premier tour et les Islanders ont déjà créé la surprise en sortant des Penguins en plein doute malgré une place de numéro 1 et des Bruins dépassés par l’allant collectif de la franchise de Brooklyn et/ou Long Island. Certains joueurs nous ont marqué sur cette saison et cette première partie des séries, voici nos coups de coeur !

💫 Les Princes de l’Est 💫

GARDIEN
Ilya Sorokin (New-York Islanders)

Statistiques saison régulière : 22 matchs – 13 victoires / 2.17 GAA – 91.8% / 3 blanchissages
Statistiques séries éliminatoires : 5 matchs – 4 victoires / 2.32 GAA – 93.4%

A égalité de points lors de nos votes avec Tuukka Rask, nous avons décidé de mettre en valeur le jeune Ilya Sorokin. Le gardien russe est auteur d’une première saison tout à fait remarquable. Nous devrions même cité le duo qu’il forme avec Semyon Varlamov qui est redevenu le gardien numéro 1 lors de la série victorieuse contre les Bruins de Boston. Varlamov c’est 2.04 buts alloués à 92.9% et 7 blanchissages en saison et 2.62 buts à 92.5% en séries. Quel duo détonnant que possède l’équipe new yorkaise ! Passons d’un Russe à un autre et revenons à l’ancien pensionnaire du CSKA Moscou. Ilya Sorokin a prouvé cette année qu’il avait sa place au sein de la ligue dès ses premiers matchs. De plus il a dégoûté à lui seul les lignes offensives des Pingouins de Pittsburgh lors du premier tour des séries. Dès qu’il a été aligné face à ces derniers nous avons eu la même résultante : 4 matchs, 4 victoires et des statistiques superbes de 2.25 buts concédés à 94.3% d’arrêts ! Enorme pour une première en séries il faut le reconnaître. Malgré tout Barry Trotz semble faire confiance en l’expérience de Varlamov pour l’instant et les résultats lui donne raison. La demi-finale est actée et sera face aux champions en titre du Lightning de Tampa Bay et peut-être aura t’il la chance de se frotter face au gratin de la ligue. Il sera en tout cas attendu dès la saison prochaine et nous verrons bien s’il confirme son potentiel ou s’il rencontrera des difficultés comme l’a vécu le jeune gardien des Flyers en la personne de Carter Hart.

DÉFENSEUR
Adam Fox (New-York Rangers)

Statistiques saison régulière : 55 matchs / 47 points : 5 buts et 42 passes / 102 lancers bloqués et 23 mises en échec
Statistiques séries éliminatoires : non qualifié

Seul joueur représentant une franchise qui ne s’est pas qualifiée pour les séries, Adam Fox, tout juste 23 ans, a réalisé une saison sophomore de qualité. Il est devenu un élément essentiel de la ligne bleue new yorkaise et s’impose comme un défenseur élite dans le futur. Dans une défense très jeune et en manque d’expérience, Fox montre une assurance supérieure à la moyenne et ses qualités de jeu en supériorité numérique font de lui un atout offensif sur ces situations. Malgré l’affaire Tony DeAngelo qui a ébranlé les vestiaire new yorkais en début d’année, les Rangers ont su rester soudé et la fin de la reconstruction est proche. Un cran en-dessous les quatre qualifiés, Fox et ses coéquipiers auront les éléments pour réaliser une belle saison pour l’exercice 2021-2022 malgré un retour aux divisions originelles et donc très relevée pour eux. Qu’importe pour Fox, l’apprentissage se fait au quotidien et il faudra compter sur lui dans l’avenir. Les Rangers auraient tout intérêt à se mettre en tête de recruter un défenseur vétéran afin que ce dernier puisse apporter toute son expérience sur la ligne bleue et permette à Adam Fox et autres de se développer plus rapidement. Avec une attaque composée entre autres de Panarin et Zibanejad, c’est bien au niveau de la défense et du poste de gardien qu’il manque encore de passer ce palier de l’excellence.

DÉFENSEUR
John Carlson (Washington Capitals)

Statistiques saison régulière : 52 matchs / 44 points : 10 buts et 3 passes / 69 lancers bloqués et 52 mises en échec
Statistiques séries éliminatoires : 5 matchs / 2 points : 0 but et 2 passes / 8 lancers bloqués et 6 mises en échec

A l’image de son équipe, Carlson a réalisé une très belle saison régulière dans cette division très dense. Malgré tout le rendez-vous face aux Bruins de Boston au premier tour des séries a été raté. Leader de la défense des Capitals, Carlson a été un des rares a surnagé face aux vagues incessantes des Bruins. Défense pourtant très expérimentée et composée de joueurs tels que Schultz, Chara ou bien Orlov, les Caps n’ont pas réussi à élever leur niveau de jeu à la hauteur de leurs adversaires. La valse des gardiens pendant cette série n’aidant non plus. Malgré cette élimination précoce aux vues des ambitions de la formation de DC, le défenseur américain a encore montré tout le talent qu’il fait preuve sur son placement, ses sorties de zone, le jeu en avantage numérique etc… A 31 ans il a encore de belles années devant lui et est sous contrat jusqu’en 2025-2026 tout en étant une valeur sûre pour la franchise. Dans une équipe vieillissante et en plein questionnement sur son avenir, l’intervalle pour remporter une deuxième Coupe Stanley après celle de 2018 s’amoindrie de plus en plus. En manque de jeunes talents à développer sur la ligne bleue, Carlson serait pourtant un formidable mentor pour cette jeunesse manquante du côté de Washington.

AILIER
Brad Marchand (Boston Bruins)

Statistiques saison régulière : 53 matchs / 69 points : 29 buts et 40 passes / 66 mises en échec
Statistiques séries éliminatoires : 11 matchs / 12 points : 8 buts et 4 passes

Le trio composé de Marchand, Pastrnak et Bergeron a encore fait des dégâts cette année. Amputé de Pastrnak en début de saison, les Bruins ont tout de même répondu présents et Brad Marchand a fait son job comme toujours. Il termine à la sixième place des meilleurs buteurs de la saison derrière Matthews, McDavid, DeBrincat, Draisaitl et Rantanen. Encore une fois Marchand a su trouver les ressources nécessaires pour être décisif sur la glace. Très souvent ciblé par les défenses adverses, l’ailier canadien a joué de son expérience pour trouver les solutions tant au niveau de la passe qu’au niveau du scoring. La complémentarité entre lui, Bergeron et Pastrnak ne se présente plus et les trois comparses forment l’un des trios les plus menaçants de la ligue. Confrontés aux Capitals au premier tour et ciblé par la défense, Marchand a su se transformer en scoreur en marquant 3 buts sur la série mais en n’effectuant aucune assistance, préférant laisser le jeu à ses coéquipiers et effectuer les basses besognes. Malheureusement pour les Bruins la finale de division face aux Islanders ne s’est pas passée comme prévu face à une équipe plus complémentaires sur toutes les lignes et un Varlamov des grands jours. A 33 ans Marchand est ce qu’on peut appeler une affaire car son « petit » contrat de 6.125 millions de $ permet à la franchise d’avoir plus de manoeuvre pour construire une équipe compétitive à l’instar de ses deux compères Bergeron et Pastrnak qui a eux trois coûtent moins de 20 millions par saison aux Bruins. Vainqueur en 2011 mais très jeune puis en finale face aux Blues en 2019, Marchand espère toujours soulever la Coupe Stanley en tant que joueur majeur de la franchise, peut-être pour l’année prochaine ?

AILIER
TJ Oshie (Washington Capitals)

Statistiques saison régulière : 53 matchs / 43 points : 22 buts et 21 passes / 70 mises en échec
Statistiques séries éliminatoires : 5 matchs / 4 points : 1 but et 3 passes / 15 mises en échec

T.J. Oshie c’est le supplément d’âme des Capitals. Joueur hyperactif sur la glace, le natif d’Everett dans la banlieue de Seattle a affirmé qu’il désirait rester un « Capital for life » en réponse aux rumeurs l’envoyant au Kraken de Seattle lors du repêchage d’expansion. A égalité de points lors de nos votes avec les Russes Artemi Panarin et Alexander Ovechkin, nous avons choisi de mettre en avant Oshie pour les valeurs qu’il représente. L’ailier américain fait partie de ces joueurs qui use constamment les défenses de par leur activité. A 34 ans il est sous contrat jusqu’en 2024-2025 et se voit donc rester dans la capitale. Comme mentionné pour John Carlson, les Capitals sont une équipe vieillissante et l’intervalle pour gagner une deuxième Coupe Stanley s’amenuise de plus en plus. Qu’importe pour Oshie sa fidélité envers sa franchise de toujours a été annoncé par l’intéressé et les Capitals auraient tout intérêt à garder son « impact player » et son contrat honnête de 5.75 millions de $ par saison. Il est, avec son capitaine Ovechkin, celui qui a réussi à surnager dans la série face aux Bruins de Boston. Ovechkin d’ailleurs qui s’est prononcé en étant très confiant pour sa resignature au sein de la franchise. Les Capitals veulent maintenir le cap avec ses vétérans, c’est un pari, à eux d’assurer arrivés en séries.

CENTRE
Sidney Crosby (Pittsburgh Penguins)

Statistiques saison régulière : 55 matchs / 62 points : 24 buts et 38 passes
Statistiques séries éliminatoires : 6 matchs / 2 points : 1 but et 1 passe

L’exercice 2020-2021 a montré une nouvelle fois que le Kid demeure l’un des meilleurs joueurs de hockey au monde. Ses performances sur glace banalisent l’exceptionnel et sa non-nomination au trophée du joueur le plus précieux de la saison en est la dernière preuve en date. Les Pens ont essuyé de lourdes pertes pour blessure ou protocole sanitaire et se sont tout de même octroyés la première place de l’Est. Une division décrite comme la plus compétitive. Cette place, Sidney Crosby n’y est pas étranger. En 55 rencontres, le capitaine de Pittsburgh a amassé 62 points, la 10ème marque de la saison. Surtout, Crosby a réussi maintenir son équipe sur une bonne dynamique malgré l’absence durable du second centre étoilé des Pens, Evgeni Malkin. En 23 matchs sans l’attaquant russe, les Pens rendent un fiche de 16-5-2. Plus encore, Crosby est, avec Letang, le leader de vestiaire que toutes franchises rêvent d’avoir. Sur les 32 dernières rencontres, Pittsburgh finit avec un bilan fou de 25-7-2. Mais voilà, pour les Pens, ce sont les séries qui font tâches. Cette année, ils se sont de nouveau inclinés en première ronde, 2-4 contre les terribles Islanders. Ils ont perdu 13 de leurs 16 derniers matchs en séries éliminatoires. Une pilule difficile a avaler pour le noyau des Pens. Crosby dit lui même qu’il n’a pas réussi à « faire le bon jeu au bon moment » comme en témoigne sa relative inefficacité offensive. Mais défensivement, le Kid a de nouveau fait parler sa détermination et son intelligence de jeu. Malgré une nouvelle élimination, Sidney Crosby reste le meilleur centre de cette division en attendant peut-être de voir Matthew Barzal venir le chahuté sur la dernière ligne droite de sa carrière.

🙋‍♂️ Mentions honorables

GARDIEN
Tuukka Rask (Boston Bruins)

A 34 ans cette année le gardien finlandais deviendra joueur autonome cet été. Ayant joué les séries avec une blessure persistante, Rask n’a pas indiqué si sa carrière se poursuivra sous le maillot des Bruins. Il reste encore parmi l’élite mondiale des gardiens mais le temps est compté et Boston pourrait prendre le tournant de la reconstruction. Malgré tout le Finlandais a encore gardé le filet bostonien avec efficacité en passant de 91.3% en saison à 91.9% en séries. Une valeur sûre certes, mais pour encore combien de temps ?

DÉFENSEUR
Kris Letang (Pittsburgh Penguins)

Le défenseur des Pens n’a plus rien à prouver dans la ligue mais continue d’être à un niveau supérieur à la moyenne. Leader de la ligne bleue pennsylvanienne il diffuse toute son expérience sur ses jeunes coéquipiers qui sont friands de ses conseils de champion. Effectivement avec ses trois Coupes Stanley il impose le respect et permet à la défense des Penguins d’être toujours compétitive. Joueur autonome à l’été 2022 il sera une cible privilégiée par certaines franchises candidates au titre mais imaginer le voir quitter Pittsburgh paraît peu probable.

ATTAQUANT
Mathew Barzal (New-York Islanders)

Le centre de 24 ans s’impose comme le leader de l’attaque new yorkaise malgré une complémentarité sur toutes les trios, force principale des Islanders. Ses qualités en supériorité numérique sont un atout indéniable et permet à la formation de Brooklyn d’être très efficace sur ces séquences de jeu. Pittsburgh et Boston en ont fait les frais de cette réussite. Un avenir radieux tend les bras à l’ancien des Thunderbirds de Seattle, à lui de réitérer ces performances et de gagner en régularité.

✉️ Le détail des votes

Quatre rédacteurs du CCS, et avant tout passionnés de hockey sur glace, ont contribué à réaliser cet alignement d’étoiles. Chacun devait fournir une liste hiérarchisée par poste : trois gardiens, six défenseurs, trois centres et six ailiers. Le barème est d’attribuer 5 points au(x) premier(s) joueur(s) nommé(s), 3 points au(x) deuxième(s) et 1 point au(x) troisième(s). En cas d’égalité, un vote a été réalisé au sein de la rédaction. Voici les résultats complets :

GARDIENS
Ilya Sorokin (11), Tuukka Rask (11), Semyon Valarmov (7), Ilya Samsonov (3), McKenzie Blackwood (1), Casey DeSmith (1)

DÉFENSEURS
John Carlson (18), Adam Fox (13), Kris Letang (12), Ryan Pulock (9), Charlie McAvoy (7), PK Subban (5), Noah Dobson (3)

AILIERS
Brad Marchand (15), TJ Oshie (12), Artemi Panarin (12), Alex Ovechkin (12), David Pastrnak (11), Pavel Buchnevich (4), Jack Guentzel (4)

CENTRES
Sidney Crosby (20), Mathew Barzal (10), Patrick Bergeron (5), Nicklas Bäckström (1)

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :