Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2021 : Brandon Boston Jr., la frustration de l’année

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservé son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

Brandon Boston Jr.

BJ Boston contre Vanderbilt – Source : Cameron Mills Radio

Date de naissance : 28 novembre 2001 – Classe : Freshman

Université : Kentucky Wildcats (SEC) – Bilan 2020/2021 : 9v/16d

Poste : Arrière/Ailier (#3)

Mensurations
Taille : 201 cm – Poids : 83 kg – Envergure : 208 cm

Statistiques saison
25 matchs joués (24 starts) // 11,5 pts // 4,5 reb // 1,6 ast // 1,3 stl // 0,2 blk
30,4 minutes jouées/match // 35,5% FG // 30% 3pts // 78,5% FT // 1,4 Tov // 2,0 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Brandon Boston Jr., ou BJ Boston pour les intimes, est l’exemple typique de la superstar en high-school qui voit sa côte s’effondrer en NCAA. Il n’est pas le premier et ne sera pas le dernier. Natif de Norcross en Géorgie, BJ construit sa réputation dans le lycée de sa ville natale. Il réussi à conduire son école de Norcross High School au carré final de son championnat All-County au cours de ses trois années là-bas. Lors de sa saison junior, il enregistre 18,4 points, 5,4 rebonds, 1,8 passes et 1,9 interceptions par rencontre. Des performances qui lui valent d’être reconnu comme un potentiel choix du Top 10 de sa draft. Dans la continuité de cette hype, BJ Boston rejoint l’équipe de stars de Sierra Canyon à Los Angeles pour sa saison senior. Il rejoint donc Bronny James, Zaïre Wade et Ziaire Williams. Dans une saison tronquée par la pandémie, Brandon Boston ne dispute que 9 rencontres mais affiche 19,7 points et 7 rebonds en moyenne. Recrue 5 étoiles, lottery pick verrouillé, annoncé Top 5, meilleur arrière de sa classe, charmé par les meilleurs programmes de la Division I… BJ Boston fait l’objet d’une énorme couverture médiatique. Une hype accentuée par sa signature chez les Wildcats de Kentucky.

Et c’est ici que tout bascule. Kentucky réalise l’une des pires saisons de l’histoire du programme, proposant un jeu difficilement supportable. Les Wildcats débutent par un terrible 1-6, le pire commencement depuis 1911 et n’ont jamais su faire leur retard. Ils terminent avec un bilan de 9-16, le pire depuis la saison 1988-89 et le pire pourcentage de victoire depuis 1926-27. Pour prendre un peu de recul sur la situation de Kentucky, il faut dire que cette saison a été particulièrement difficile pour les programmes misant sur des one-and-done comme Duke ou même UNC. La pandémie a enrayé le processus de recrutement et défavorisée les équipes qui effectuent de gros bouleversements dans leurs effectifs. Il n’en demeure pas moins que les Wildcats 2020-21 de John Calipari étaient loin du niveau attendu et le coach mythique du programme n’y est probablement pas étranger. Dans ce contexte BJ Boston a vu sa cote chuter tout au long de la saison. Et au-delà du contexte équipe, c’est surtout le manque criant d’adaptation au jeu universitaire qui a effrayé les scouts.

Mais l’événement le plus marquant de sa jeune carrière et très probablement de sa vie, est survenu le 22 avril dernier. En revenant d’un entraînement commun à Los Angeles, BJ Boston et son coéquipier Terrence Clarke attrapent un accident de voiture tragique. Clarke, coéquipier et ami, meurt sous les yeux de BJ Boston. On ne se remet jamais d’un tel événement et on ignore comme BJ Boston va ressortir mentalement de cet épisode. La rédaction du CCS rappelle ses sincères condoléances à la famille du trop jeune défunt.

DESCRIPTION DU JOUEUR
Un mot pour résumer la saison de Brandon Boston Jr. ? Frustration. L’ailier des Wildcats a montré tout l’étendu de son talent mais seulement par intermittence. Très long, frôlant les 2 mètres 10 d’envergure, BJ Boston est attaquant naturellement doué qui a montré, à l’occasion de quelques flashes, pourquoi il était annoncé Top 5 de la draft. Il est capable de marquer avec une impressionnante fluidité. Boston a montré un tir de qualité, fluide et parfois gracieux, notamment lorsqu’il réussi à le déclencher en sortie de dribble. Avec un point de relâchement très haut, un jeu de jambes dynamique, et une mécanique compacte, l’auto-création est certainement le gros point fort de ce joueur. BJ Boston aime attirer son défenseur sur la ligne extérieure pour ensuite le prendre de vitesse grâce à un premier pas vif, reflétant un certain niveau d’athlétisme. Il a même montré une certaine capacité à driver grâce à ses longues foulées, mais là encore, c’est lorsque l’ailier de Kentucky est à son maximum. Nous sommes donc, en théorie, en présence d’un prospect de 2 mètres pouvant créer son propre tir, avec un pull-up vraiment beau, grosse gâchette capable de prendre feu et se créer des opportunités facilement tout en étant capable de porter la balle. Agressif, il utilise ses longs bras en les baissant sur ses drives, capable de changer de vitesse et d’atteindre facilement le cercle.

Mais toutes ces qualités n’ont été que très (trop) rarement visible. D’abord, pour un scoreur supposé, terminer la saison avec 11,5 points en moyenne, c’est inquiétant. BJ Boston a affiché des pourcentages terribles avec les Wildcats cette saison : 35,5% au tir global, 30% à 3pts. Avec plus de 11 tirs tentés (dont 4,6 3pts) par rencontre, Brandon Boston est de loin, la première option offensive de Kentucky cette saison. Nous l’avons dit, le problème ne semble pas être la forme du tir, mais bien la sélection des tirs. En tant que première option à Kentucky, Boston s’est retrouvé très souvent esseulé et souvent mal utilisé. John Calipari a mis en place de nombreux systèmes pour mettre Brandon Boston en position de shooteur en mouvement. Il semble que ce plan ne correspond pas aux aptitudes de notre prospect du jour. Boston a peiné pour prendre position en sortie d’écran sans ballon et n’a pas semblé être à l’aise avec le positionnement de ses pieds dans ces situations, l’empêchant de prendre un tir de qualité. En revanche, BJ Boston s’est révélé être un séduisant spot-up shooteur, mais il n’a pas été suffisamment utilisé dans cette situation. Peut-être plus que son tir, c’est bien son physique qui semble inquiéter les scouts : Brandon Boston s’est montré incapable d’absorber le moindre contact. Il explose à chaque fois avec ses 83 kilos sur la balance. C’est souvent le cas chez les freshmen, mais Boston pousse ce défaut à l’extrême avec notamment un très faible 47% de réussite près du cercle. Avec autant de difficultés physique en NCAA, imaginez en NBA… Incapable de finir main gauche, il revient toujours sur sa main droite pour essayer de finir, perd du temps et s’expose. BJ Boston sait changer de vitesse avec le ballon mais peine à changer de direction. Il peine sur ses euro-step, trop prévisible, trop lent… Des flashes mais trop d’incertitudes.

Comme en attaque, Brandon Boston Jr. s’est montré tout à fait irrégulier en défense. Il utilise très bien ses longs bras pour faire des actions positives en défense, gène les transmissions, perturbent le jeu collectif adverse. Très bon dans ce secteur, Boston utilise bien sa longueur et sa vitesse pour forcer les les pertes de balle. Il peut devenir un défenseur positif avec son bon jeu de jambes et son activité, même pour contrer des ballons près du cercle. Sa longueur jambes et de bras lui permet de pouvoir contrôler le porteur de balle, il a les outils pour devenir un bon ailier défensif sur l’homme. Mais encore une fois, c’est activité défensive n’a été que trop intermittente. Terriblement frustrant de le voir ne pas faire d’efforts quand il est dépassé alors qu’il est largement capable de revenir et gêner son attaquant. Boston abandonne trop facilement et manque de diligence, notamment au rebond. Il regarde le ballon sans mettre son corps en opposition sur un attaquant. Et si BJ Boston peut devenir un défenseur fiable sur l’homme, sa défense collective est presque alarmante. Très mauvaise lecture des écrans et quand on sait à quel point ils sont utilisés en NBA, c’est inquiétant. Son manque de force est terriblement exploité quand il mange un écran… Après une année aussi terrible sur le plan individuel et collectif, il est tout naturel de voir BJ Boston plongé dans les différentes mock draft. Sa situation résume toute la cruauté des one-and-done, doit on acheter ses flashes ou uniquement regarder la saison écoulée ?

✔️ FORCES

  • Envergure.
  • Mobilité.
  • Fluidité du tir.
  • Auto-création.
  • Spot-up shooteur.
  • Porteur de ballon.
  • Scoreur ?
  • Instincts défensifs.
  • Rebonds offensifs.
  • Intercepteur.

FAIBLESSES

  • Poids.
  • Régularité.
  • Rebonds défensifs.
  • Intensité, détermination, constance et implication.
  • Tir en mouvement.
  • Sélection des tirs.
  • Mentalité.

PRÉDICTION DRAFT 2021

Fin de premier tour – Milieu du deuxième tour (25-35)

Equipes potentiellement intéressées : Houston Rockets (24), Oklahoma City Thunder (35), Detroit Pistons (37)

BJ Boston a probablement le range, comprenez ici la plage de sélection, le plus large de cette draft. Si les franchises ne retiennent que ses coups d’éclat et ses prestations de high school, il peut partir aux alentours de la 25ème place. Sinon, il y a de grandes chances de voir Boston tomber vers la 35ème place. Vous l’aurez compris, il lui faudra du temps pour se développer et certaines équipes disposent de ce temps. Houston, OKC ou Detroit font parties de ces franchises en reconstruction qui peuvent tenter le pari BJ Boston. Il est ici nullement question de compatibilité, il est uniquement question de confiance dans son potentiel. Si une équipe de fin de premier tour doit miser sur lui, ce sera probablement une équipe comme les Rockets.

NOTE DU CCS : Tier « Starter ++ » ?

Mais quel tiers pouvons-nous attribuer à BJ Boston ? Des qualités d’attaquants évidentes, de bonnes actions défensives… Mais une inconstance effrayante. Dans sa première année, il pourrait apporter un minimum de défense et quelques tirs extérieurs en spot-up. Premier objectif pour lui : renforcer son physique. Il en a le cadre, il peut y arriver. Deuxième objectif : travailler le mental. Brandon Boston Jr. doit absolument trouver une constance essentielle pour le haut niveau. Et si nous avons le droit à un alignement des planètes, le sosie de Brandon Ingram pourrait bien devenir dans 4 ou 5 ans, un steal de draft.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Tier « All-Star »

Evan MobleyScottie Barnes

Tier « Starter ++ »

Jalen JohnsonIsaiah JacksonKeon JohnsonAlperen SengunZiaire Williams

Tier « Starter/6ème homme »

Kai JonesMoses MoodySharife CooperCorey Kispert Franz Wagner

Tier « Rotation importante »

Miles McBride Yves PonsJeremiah Robinson-EarlGreg BrownJulian ChampagnieCharles Bassey

Tier « Fin de rotation »

Daishen NixHerbert JonesOshai AgbajiAyo DosunmuIsaiah ToddJoe WieskampMarcus Garrett

Tier « G-League/2Way »

Luka Garza

%d blogueurs aiment cette page :