Site icon Café Crème Sport

Profil NBA Draft 2021 : Jalen Suggs, un quarterback en NBA

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservé son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

Jalen Suggs

Date de naissance : 3 juin 2001 – Classe : Freshman

Université : Gonzaga Bulldogs (WCC) – Bilan 2020/2021 : 31V/1D (PO : 5V/1D)

Poste : Meneur/Arrière (#1)

Mensurations
Taille : 193 cm – Poids : 93 kg – Envergure : 195 cm

Statistiques saison
30 matchs joués (30 starts) // 14,4 pts // 5,3 reb // 4,5 ast // 1,9 stl // 0,3 blk
28,9 minutes jouées/match // 50,3% FG // 33,7% 3pts // 75,4% FT // 2,9 Tov // 2,6 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF

Dans la famille Suggs, le sport est légion. En effet, le jeune Jalen est le cousin de Terrell Suggs, double champion NFL de football américain mais il est également celui d’Eddie Jones, trois fois All-Star NBA. Il était donc tout naturel pour le gamin du Minnesota d’embrasser une carrière de sportif. A l’instar de nombreux prospects, Jalen Suggs joue à la fois au football et au basket durant le collège. Doué dans les deux disciplines, il est, à l’époque, considéré par le média 247sports, comme le 12ème meilleur jeune du pays au basket et comme le 10ème au football.

Il signe alors à la Minnehaha Academy. Dès son arrivée, il mène son équipe au titre de champion d’Etat. Jalen Suggs tourne à des moyennes de 21.5 points, 8 rebonds et 5 passes par match. Il est logiquement nommé dans la MaxPreps Freshman All-American First Team. Les années suivantes, le guard poursuit son ascension et glane deux nouveaux championnats d’Etat. Lors de sa dernière saison High School, le COVID mettra fin à son hégémonie. En effet, les compétitions ayant été figées, Minnehaha n’a pu défendre son titre. Jalen Suggs quitte cependant son collège avec un record all-time : 2945 points en carrière et la reconnaissance de tout un Etat. Il est tout naturellement élu joueur MaxPreps de l’année tant au basketball qu’au football, une première historique.

Jalen Suggs est sélectionné pour jouer le McDonalds All-American Game, le Jordan Brand Classic et le Nike Hoop Summit. Malheureusement, une fois de plus, la pandémie viendra annuler ces évènements. L’heure est toutefois venu pour le jeune homme de faire un choix entre ses deux sports de prédilections. C’est après une longue discussion avec son père que Suggs choisira de se consacrer à la balle orange.

En parallèle, Jalen Suggs domine la scène internationale en compagnie de Team USA. Il remporte une médaille d’or aux Championnats des Amériques 2017 avant de remporter la Coupe du Monde FIBA des moins de 18 ans et des moins de 19 ans. Tous les feux sont donc au vert et la carrière du natif de Saint Paul prend véritablement son envol.

Au sortir du collège, il est considéré par consensus de tous les médias spécialisés comme une recrue cinq étoiles. ESPN le considérant même comme le cinquième meilleur joueur de la classe 2020. Le 3 janvier 2020, Suggs annonce qu’il rejoint Gonzaga, devenant ainsi le joueur le mieux classé à s’engager au sein du programme. Dans une équipe capable de placer quatre joueurs lors de la prochaine Draft, Suggs obtient un rôle différent bien plus axé sur l’organisation que sur le scoring. Il mène son équipe en finale lors de la March Madness avec un buzzer beater devenu viral face à UCLA en demi-finale. Néanmoins, Gonzaga s’inclinera lourdement face à Baylor en finale et ne décrochera pas le sésame ultime dans la carrière d’un joueur NCAA.

DESCRIPTION DU JOUEUR

Très attendu, Jalen Suggs a répondu, en partie, aux attentes fixées en début de saison. Pour la première fois de sa jeune carrière, Suggs a du jouer pour le collectif au détriment de ses statistiques personnelles. Connu comme un joueur polyvalent capable de tout faire sur un terrain de basket, le Bulldog a été utilisé par Mark few (coach de Gonzaga) comme l’initiateur et l’organisateur du jeu de son équipe.

Cette qualité d’initiateur s’est très souvent vue grâce à sa gestion du pick & roll. Excellant dans l’exercice, Suggs est un des meilleurs finisseurs de la cuvée dans ce domaine. Son gabarit et son athlétisme lui permettent d’encaisser les contacts et de prendre le meilleur face à son vis-à-vis direct. Son deuxième pas est très rapide et sa vélocité l’aide à avoir un temps d’avance en sortie d’écran. Cette capacité à bien finir les actions impressionne. Suggs est très fort dans le jeu de transition pouvant claquer de gros dunks mais il est également très performant pour finir après une feinte de tir (pumpfake). Cette saison, il termine à 64% de réussite près du cercle. La panoplie du garçon dans ce domaine est très développée. Si l’accès au cercle lui ait contestée, le combo guard pourra shooter. Ses pourcentages à trois points sont corrects sans être excellents, mais il a pu montrer des flashs en particulier lorsqu’un adversaire passe sous l’écran lui laissant ainsi le temps de mettre son tir en place.

Son tir n’est pas très rapide à se déclencher mais la mécanique est bonne. La variété l’est aussi avec une capacité à tirer en pull up ou même après un step back lorsque l’occasion se présente. A mi-distance, Jalen Suggs peut encore progresser mais il a montré par bribes une capacité à shooter de cette zone du terrain en particulier après un turn around jumper.

Sa plus grande force reste tout-de-même sa vision du jeu. L’ancien quarterback de football possède de beaux restes et voit tout très vite. Jalen Suggs est créatif à la passe avec une capacité à trouver le joueur libre dans les meilleures conditions. Il parvient également à mettre ses coéquipiers dans le bon tempo. Si vous faîtes les mouvements pour vous libérer de votre adversaire direct, Suggs saura vous donner la balle au moment parfait pour vous permettre de finir confortablement. Drew Timme a d’ailleurs pu se régaler toute la saison sur pick & roll en particulier sur le roll. Jalen Suggs peut également être très performant sur le drive & kick, c’est-à-dire sur sa capacité à aller au cercle mais à ressortir le ballon vers un joueur ouvert.

Défensivement, Suggs apparaît comme un bon défenseur. Ses mains sont souvent très actives lui permettant de voler de nombreux ballons. Il est très dur à passer en un contre un de par son physique et sa mobilité latérale. Sur les closeout, il sort très vite et empêche donc le tireur ouvert d’être confortable dans son shoot. Le joueur de Gonzaga est aussi un excellent défenseur de second rideau. Il est très bon pour venir en aide et fermer la porte, voire provoquer des pertes de balle. Il lit bien les rotations et peut ainsi éviter au collectif d’être dépassé. Il peut aussi se mettre sur les lignes de passes créant des interceptions et facilitant le jeu de transition qu’il affectionne tant. Son QI basket est donc élevé et cela lui donne un vrai temps d’avance par rapport à ses adversaires. Il y a toutefois des aspects perfectibles chez le jeune homme.

Tout d’abord, la consistance au tir. Suggs tourne à 33% longue distance sur la saison mais à moins de 30% après le mois de janvier. Sur catch & shoot, les flashs sont là mais c’est encore bien trop irrégulier. On a même vu des écarts assez impressionnants avec son tir, ce qui devra clairement être corrigé dans la grande ligue. Lorsqu’il est contesté, il éprouve également de grandes difficultés à être précis et performant. Pourtant, la confiance est là, le guard ne refuse pas de shoot et semble ne pas douter de ses capacités dans l’exercice. Il n’hésite d’ailleurs pas à prendre des tirs très longue distance mais la réussite n’est pas au rendez-vous.

La plus grande progression attendue réside dans le ball handling. Suggs perd trop de ballons en voulant en faire trop et en jouant parfois trop sur son physique. Ses grandes jambes et ses relatifs petits bras font qu’il perd des ballons faciles. En effet, son centre de gravité étant très haut pour un meneur, il a parfois des difficultés à contrôler le ballon sur le un contre un. Il a tenté cette saison des spin moves qu’il ne maîtrise pas ou des dribbles dans le dos qui ont causé trop de turnovers.

Enfin, Suggs est un joueur qui possède un jeu agressif. Il a cette tendance à s’emporter dans le jeu rapide ce qui lui cause une nouvelle fois des pertes de balle. Il a au cours de l’année était de nombreuses fois sanctionné par des passages en force de par son excès d’engagement. Il devra apprendre à se tempérer et à mieux choisir les moments où accélérer le jeu et où le ralentir. Suggs est toutefois un prospect des plus intéressants et un des meilleurs jeunes joueurs de la cuvée de Draft 2021.

FORCES

FAIBLESSES

PRÉDICTION DRAFT 2021

Top 5 (3-5)

Equipes potentiellement intéressées : Houston Rockets, Detroit Pistons, Minnesota Timberwolves

Natif du Minnesota, il apparaît tout naturel de considérer les Wolves comme une destination plausible pour Jalen Suggs. Même si son profil peut rappeler, en certains points, celui d’Anthony Edwards, il serait une addition de talent non négligeable. Il pourrait également faire le bonheur de Houston qui manque très clairement de talent sur les lignes arrières. Enfin, Detroit semble être une destination parfaite où il pourrait s’épanouir et obtenir très vite un rôle prépondérant dans le cinq majeur.

NOTE DU CCS : Tier « All-Star »

Joueur polyvalent prêt à être performant en NBA, Jalen Suggs a tout pour réussir dans la grande migue. Son QI basket et sa lecture du jeu sont ses plus grandes forces et lui permettront d’être de suite impactant dans une équipe. Two way player, il a toutes les qualités qui permettent de réussir à haut niveau et son passage à Gonzaga avec un rôle différent de celui qu’il avait en High School confirme les attentes placées en lui. C’est un des prospects les plus excitants de cette cuvée et nul doute qu’on entendra parler de lui duran de nombreuses années.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Tier « All-Star »

Evan MobleyScottie Barnes

Tier « Starter ++ »

Jalen JohnsonIsaiah JacksonKeon JohnsonAlperen SengunZiaire WilliamsBrandon Boston Jr

Tier « Starter/6ème homme »

Kai JonesMoses MoodySharife CooperCorey Kispert Franz Wagner

Tier « Rotation importante »

Miles McBride Yves PonsJeremiah Robinson-EarlGreg BrownJulian ChampagnieCharles Bassey

Tier « Fin de rotation »

Daishen NixHerbert JonesOshai AgbajiAyo DosunmuIsaiah ToddJoe WieskampMarcus Garrett

Tier « G-League/2Way »

Luka Garza

Quitter la version mobile