Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2021 : Cameron Thomas, le panier comme horizon

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservé son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

Cameron Thomas

Source : 1037thegame.com

Date de naissance : 13 octobre 2001 – Classe : Freshman

Université : LSU Tigers (SEC) – Bilan 2020/2021 : 19v/10d

Poste : Arrière (#24)

Mensurations
Taille : 193 cm – Poids : 95 kg – Envergure : NC

Statistiques saison
29 matchs joués // 23 pts // 3,4 reb // 1,4 ast // 0,9 stl // 0,2 blk
34 minutes jouées/match // 40,6 % FG // 32,5% 3pts // 88,2% FT // 1,7 Tov // 1,4 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Il est parfois ardu de trouver des éléments sur les prospects NBA et Cam Thomas rentre clairement dans cette catégorie. Né d’une maman militaire de profession, Cam est né au pays du soleil levant, à Yokosuka, sur une base américaine. Il a une demi sœur de 10 ans son ainé et grandit dans l’état de Virginie, sa chambre ressemble alors à un musée à la gloire de Kobe. Il commence sa High school à Oscar F. Smith high school où il ne fait qu’un an. Leslie Thomas, sa maman, n’étant pas sur la même page avec le coach Boo Williams, il ne jouera de son année sophomore et transférera l’année suivante à la plus connue Oak Hill Academy. Il rejoindra des joueurs côtés comme Cole Anthony ou Koffi Cockburn. Dans cette équipe ultra talentueuse Thomas brille en scorant, 26,2 points lors de sa saison junior, 31,5 points lors de sa saison sénior. Il quitte d’ailleurs le programme en étant le meilleur scoreur de son école. Unanimement reconnu comme un prospect 5 étoiles il choisit alors LSU, enfin de son propre aveu « Coach Wade a plus recruté ma mère que moi. » Un mère omniprésente qui veille sur le fils prodigue. Elle a notamment déménagé avec Cam à Bâton Rouge pour être avec son fils. Leslie est souvent décrite comme un deuxième entraineur et pas forcément le moins exigeant..

Parler de contexte collectif pour les Tigers version 2020/2021 tient presque de la mauvaise blague, tant les hommes de Will Wade ont peu montré dans cet aspect du jeu. Il y avait 3 joueurs dominants qui avaient carte blanche en attaque : Smart le combo guard, Watford en poste 4/5 et donc Thomas. La balle circulait très peu, et la passe était signe de dernier recours. De l’isolation en veux-tu, en voilà ! Autant vous dire qu’on ne se brulait pas la rétine devant la vitesse de passe du collectif des Tigers. Pour autant une attaque productive car l’équipe de Bâton Rouge avait la 10ème attaque du pays mais aussi une des pires défenses (286ème sur 347). Cette équipe de LSU aura manqué d’un banc pouvant amener des points et sans doute d’un pivot capable de sécuriser les rebonds défensifs pour avoir des ambitions plus élevées. Une magnifique finale dans le tournoi de conférence perdue face au Crimson Tide d’Alabama et une élimination assez logique au deuxième tour de la March Madness face aux Wolverines de Michigan.

DESCRIPTION DU JOUEUR
Le morphotype Cam n’est pas sans rappeler un Eric Gordon. Joueur pas très haut pour un poste 2 exclusif avec ses 193 cm mais costaud. Athlétiquement il semble assez limité, le premier pas n’est pas spécialement explosif et une détente assez modeste en témoigne ses 3 dunks tentés sur la saison écoulée. On est loin du profil volatile de haute altitude mais plus sur un joueur plus ancré au sol. Un corps qui semble déjà bien dessiné à l’image de ses cuisses étonnamment épaisses pour un basketteur. Visuellement sans avoir la taille précise, l’envergure semble intéressante comprendre ici supérieure à sa taille. Vous l’aurez compris, les scouts ne doivent pas être subjugués par ses qualités athlétiques et physiques, in fine, assez lambdas.

Offensivement c’est la que Cameron fait tourner les têtes et le compteur statistique. Ce garçon est fait pour mettre le ballon dans le panier. Un des meilleurs scoreurs de la NCAA, meilleur scoreur parmi tous les freshmen devant les Cade, Evan et Jalen de ce monde. Ce jeune homme a la particularité d’être complètement inconscient balle en main. Joueur qui rentre complétement dans la catégorie « Non, non.. oui, ok », concept sans doute très personnel, plus connu sous l’expression anglaise de « bad shot maker » mais qui reflète assez bien la sélection hasardeuse de tir (euphémisme poli) de Cameron. La plupart de ses choix sont mauvais voir très mauvais, mais le garçon ne doute pas, jamais, quoi qu’il arrive, il envoie. Alors oui il le paye sur son efficacité, mais être à 40% au FGA est quasiment un miracle lorsqu’on recontextualise les tirs pris. Son shoot est une arme de haute précision en témoigne son pourcentage « vosgien » au lancer franc. La distance semble être pour lui un chiffre accessoire, face à Alabama, en finale de tournoi SEC, il commence par un 3/3 du parking dont 2 sont inscrits du logo, le 32,5% à trois points (sur plus de 200 tentatives!!) est donc à relativiser vu la difficulté des shoots pris, pour autant il a semblé être un joueur de série, pouvant prendre feu par séquence et se montrer plus discret ensuite. La mécanique de tir est discutable techniquement parlant, l’armé notamment. On a franchement l’impression que son armé se fait sur son épaule gauche avant de se ré-axer. Il y a aussi une différence assez notoire selon que le tir soit après dribble ou sur un attrapé tiré. En pull up le lâcher du ballon semble plus haut et le mouvement parasite décrit plus haut bien moins prononcé. Thomas a tout du scoreur trois niveaux même s’il ne montre que peu de diversité dans ses finitions au cercle. Il a une grande faculté à provoquer des fautes et à se retrouver aux lancers francs où il excelle. Il a aussi un vice assez insupportable en écartant systématiquement les jambes dès que son adversaire est proche afin de gratter un coup de sifflet en sa faveur. Revers de la médaille de ce don pour scorer on ne l’a pas vu faire autre chose, sa capacité à faire jouer les autres reste un mystère, tout comme sa vision de jeu. Il voit très bien le panier mais il est probable que la vue se trouble quelque peu lorsqu’il s’agit de faire croquer les copains. 

Pour le décrire défensivement il va m’être difficile de ne pas être désagréable. Commençons donc par les circonstances atténuantes. L’équipe de Will Wade était assez peu concernée par l’aspect défensif en général et Cameron jouait énormément avec ses 34 minutes de moyenne, on peut donc concevoir que son engagement ne soit pas toujours optimal en défense. On notera aussi du mieux dans l’attitude défensive lorsque les matchs ont compté dans le tournoi de conférence puis en march madness. Durant la saison ce fut quand même plus que poussif. Il est difficile de défendre sans faire d’efforts, Thomas a testé, il peut vous le dire ça ne marche pas. Aussi paresseux des bras que des jambes, Cameron a défendu parfois comme un homme tronc, ultra poreux dans le un contre un, et techniquement très approximatif dans la défense collective. Il semble avoir pourtant une vitesse latérale suffisante pour faire un travail correct, même si ça taille pourra s’avérer être un vrai désavantage en NBA pour son poste.

✔️ FORCES

  • Scoreur ++
  • Distance de tir illimitée
  • Palette offensive
  • Mental

FAIBLESSES

  • Taille et qualité athlétique
  • Attitude défensive
  • Quid du playmaking ?

PRÉDICTION DRAFT 2021

Milieu du premier tour (15-25)

Equipes potentiellement intéressées : Memphis (17) Lakers (22) Houston (23)

Les Grizzlies ne cessent d’étonner et se montre particulièrement pertinent lors des dernières drafts. Avec Thomas il pourrait ajouter un profil qu’il n ont pas sur le banc à savoir un scoreur naturel. Les Lakers est une équipe qui a déçu lors de cette saison. Lebron semble presque humain donc l’idée de mieux l’entourer offensivement pourrait traverser l’esprit de Rob Pelinka. Concernant Houston, ça serait un choix du cœur pour Thomas qui a grandit comme fan des Rockets, eux qui auront 3 premiers tours de draft en juillet prochain.

NOTE DU CCS : Tier « Starter / 6ème homme » ?

On imagine aisément Cam devenir à minima un scoreur prolifique en sortant du banc. Il faudra néanmoins ajuster la sélection de tir. Le facteur déterminant pour lui (le swing skill comme disent les américains) sera sa capacité à défendre car même si il n a pas les atouts de la taille, sa vitesse de pieds semble très correcte. Son playmaking reste vraiment un mystère. Il pourrait, à l’instar d’un Immanuel Quickley cette saison, surprendre en ayant un jeu plus étoffé que prévu..

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Tier « All-Star »

Evan Mobley – Scottie Barnes – Jalen Suggs

Tier « Starter ++ »

Jalen Johnson – Isaiah Jackson – Keon Johnson – Alperen Sengun – Ziaire Williams – Brandon Boston Jr

Tier « Starter/6ème homme »

Kai Jones – Moses Moody – Sharife Cooper – Corey Kispert – Franz Wagner

Tier « Rotation importante »

Miles McBride – Yves Pons – Jeremiah Robinson-Earl – Greg Brown – Julian Champagnie – Charles BasseyJared Butler

Tier « Fin de rotation »

Daishen Nix – Herbert Jones – Oshai Agbaji – Ayo Dosunmu – Isaiah Todd – Joe Wieskamp – Marcus Garrett

Tier « G-League/2Way »

Luka Garza

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :