NFL

Homosexualité et NFL, la fin du tabou ?

C’est une annonce historique qui a eu lieu dans le monde de la NFL en ce début de semaine. Carl Nassib, Defensive End des Las Vegas Raiders devient le premier athlète en activité à faire son coming out dans la grande ligue. C’est une vraie révolution qui vient d’avoir lieu dans une ligue particulièrement conservatrice et qui jusqu’à l’année passée et le mouvement Black Lives Matter n’avait jamais eu le courage de soutenir ses athlètes issus de ce qu’on a coutume d’appeler les minorités.

C’est une démarche particulièrement courageuse de la part de l’athlète de 28 ans que de faire cette déclaration tant l’homosexualité a toujours été un tabou dans ce (le) sport. Combien de carrières brisées ou pas même écloses ? Combien de dépressions, de passages à tabac, de suicides ? Car il s’agit bien de fins tragiques pour une malheureuse et finalement dérisoire question d’orientation amoureuse ou sexuelle. Selon les statistiques du FBI, la communauté LGBTQ+ est outrageusement visée dans les crimes haineux « à parti pris ». En effet, en 2019, 18.8% de ces crimes haineux « à parti pris » le sont à destination de cette communauté. Rappelons aussi qu’il existe dans de nombreux états un dispositif légal et non moins odieux permettant de réduire une sanction judiciaire suite à une agression homophobe, le gay/trans panic defense.

Carl Nassib déclare dans sa vidéo « Cela faisait déjà un moment que je pensais à le faire, mais je me sens enfin suffisamment à l’aise pour enlever ce poids de mes épaules« . Est-ce que l’ADN Raiders a joué dans cette démarche ? La franchise des Silver & Black était déjà la première franchise à embaucher un Head Coach hispanique (Tom Flores), la première franchise à embaucher un Head Coach noir (Art Shell) et la première franchise à embaucher une femme pour le poste de CEO (Amy Trask). Jon Gruden, le Head Coach actuel a quoi qu’il en soit immédiatement soutenu son joueur en déclarant « C’est la différence d’un homme qui fait sa grandeur ».

Cette déclaration intervient durant « le mois des fiertés » auquel participe la NFL et ses 32 franchises à travers toute une campagne de communication et d’actions de bienfaisance.

Il est triste de rappeler qu’il est toujours nécessaire de s’engager en faveur de la communauté LGBTQ+ qui subit encore et toujours les affres de la bêtise humaine. C’est pour cette raison que Carl Nassib a annoncé faire un don de 100 000$ à l’association de prévention du suicide Trevor Project qui oeuvre au sein de la communauté LGBT. Selon des études faites par cette association, parmi les jeunes LGBT de 13 à 24 ans, 2 jeunes sur 5 ont déjà songé au suicide. Pour USA Today, “le coming-out de Carl Nassib pourrait sauver des vies” ! Le lendemain de l’annonce faite par le joueur, la NFL a d’ailleurs annoncé faire un don équivalent en soutien à l’association Trevor Project. Dans sa publication, la NFL déclare être engagée « dans un investissement à long terme pour la diversité, l’équité et l’inclusion », ajoutant « Nous supportons fièrement la communauté LGBTQ+ ». Un geste fort de la Ligue qui montre, par son engagement, son soutien au joueur, à ceux qui gardent encore le secret et à la communauté LGBTQ+ dans son ensemble. Comme le souligne USA Today, c’est un message puissant à destination de la jeunesse qui perçoit enfin du positif dans la vision de l’homosexualité par la plus grande ligue sportive des USA !

L’homosexualité dans le sport n’est pas toujours aussi bien accueillie sans le soutien des médias et des grandes organisations. Il est certain que dans les vestiaires des High School et des College, l’issue n’est pas toujours aussi positive. Ce qui explique que jusqu’à aujourd’hui, aucun coming out n’avait été fait par des joueurs en activité. Et même quand les joueurs ont révélé leur sexualité post-carrière, ils ont du en subir les conséquences. Courrier International prend l’exemple de Roy Simmons qui après avoir sorti ses mémoires en 2006 et révélé son homosexualité n’a pas été autorisé à assister à une émission de radio au centre des médias du SuperBowl. Le journal détaille encore le cas de Eli Apple qui en 2016 a été interrogé au sujet de sa prétendue homosexualité par un assistant coach des Atlanta Falcons.

JJ Watt, Defensive End star des Arizona Cardinals qui a exprimé son soutien à son homologue a trouvé les mots justes pour la conclusion de ce papier: « En espérant qu’un jour ce genre d’annonce ne sera plus considéré comme une breaking news ! »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :