Cyclisme Omnisport

TDF 2021 : La course au maillot jaune : Un duel Slovène arbitré par Ineos-Grenadiers ?

Ce samedi commence la 108e édition du Tour de France du côté de la pointe bretonne. Les coureurs s’élanceront de Brest pour trois semaines qui s’annoncent riches en émotion. Entre les étapes vallonnées, les chronos et la haute montagne, les favoris du classement général auront de nombreuses opportunités de se livrer une grande bataille. Présentation des prétendants à la victoire finale et des coureurs qui animeront les belles étapes de montagne de ce Tour de France 2021.

Deux grands favoris venant d’un petit pays

A son arrivée sur le Tour de France l’an dernier, Tadej Pogacar fait office de petit novice et n’est pas encore connu du grand public. Trois semaines plus tard et après avoir éclaboussé de son talent la Grande Boucle, il remporte à la surprise générale le Tour de France après fait tomber son compatriote Primoz Roglic lors du dernier contre-la-montre de la Planche des Belles Filles.

Tadej Pogacar, en route vers le doublé ? (Photo : S.Mantey/L’Equipe)

Cette année, la donne a changé. Le Slovène de 22 ans arrive avec une étiquette de grand favori. Son début de saison a été gigantesque. UAE Tour, Tirreno Adriatico, Liège Bastogne Liège, Tour de Slovénie, Pogacar a presque tout raflé. Il arrive sur ce Tour avec une confiance énorme et une équipe renforcée par les arrivées de Rafal Majka et Marc Hirschi. Le parcours est moins montagneux que l’an dernier et fait pour un grimpeur-rouleur, mais le leader d’UAE Emirates a prouvé par le passé qu’il savait réaliser de grandes performances sur les épreuves chronométrées

C’est un Primoz Roglic revanchard qui aborde là sa quatrième participation au Tour de France. Après sa désillusion de 2020, il compte bien remettre l’église au milieu du village. Rogla a commencé sa saison avec une énième mésaventure sur une course française lors de la dernière étape de Paris-Nice puis s’est rassuré en remportant le Tour du Pays Basque devant son rival Pogacar. Après les Ardennaises, il a décidé de faire une grande coupure avant le Tour de France.

Primoz Roglic compte bien cette fois-ci ramener le maillot jaune à Paris. (Photo : Getty Images)

On a vu un Roglic appliqué dans la préparation de son grand objectif de l’année, faire de multiples reconnaissances en montagne et sur les deux chronos. Avec une équipe encore très solide autour de lui, Primoz Roglic est naturellement une nouvelle fois grand favori à la victoire finale.

Des équipes historiques pour perturber la Slovénie

Ce sont les deux meilleures formations de grands tours du cœur de la décennie 2010. Après s’être longtemps livré un féroce duel par l’intermédiaire de Christopher Froome et Nairo Quintana, Ineos-Grenadiers et Movistar cherchent à retrouver leurs statuts d’antan sur la plus grande course du monde. Les belles pages écrites par ces grands champions ont été refermées par leurs équipes respectives. Aujourd’hui, ces formations entament un nouveau chapitre de leur histoire.

Ineos – Grenadiers continue d’être la meilleure équipe du monde sur les courses à étapes. On l’a vu récemment briller sur le Tour d’Italie par l’intermédiaire d’Egan Bernal. Cette fois-ci, le vainqueur du Tour de France 2019 ne prendra pas le départ de la Grande Boucle. En plus de cette victoire, les trois leaders de la formation britannique pour ce Tour 2021 ont triomphé sur une course à étapes World Tour durant les dernières semaines. Geraint Thomas a remporté le Tour de Romandie, Richie Porte le Critérium du Dauphiné et Richard Carapaz le Tour de Suisse.

Richard Carapaz, regard tourné vers un nouveau triomphe sur un grand tour ? (Photo : Gian Ehrenzeller/EPA)

La formation de Dave Brailsford arrive avec une immense force collective sur cette Grande Boucle. On peut également rajouter Tao Geoghegan Hart comme quatrième lame de l’impressionnant roster des Grenadiers. Malgré ces grandes victoires, Brailsford le sait, il ne possède pas – comme par le passé – le meilleur coureur du peloton dans son équipe. Ineos-Grenadiers va devoir courir différemment, comme elle le fait depuis le début de l’année, de manière offensive et collective. Le contre-la-montre de la première semaine pourrait dégager une hiérarchie sur le leadership de l’équipe.

Du côté de chez la Movistar, la belle période Quintana-Valverde est terminée. Le premier s’est envolé depuis 1 an et demi pour l’air breton tandis que Balaverde a désormais un rôle d’équipier de luxe sur les grands tours. 

Miguel Angel Lopez a dompté le mont Chauve en juin. Rebelotte sur les routes du Tour ? (Photo : Bettini photo)

Miguel Angel Lopez est arrivé cet hiver pour constituer avec Enric Mas un duo plus que sexy. Superman Lopez a écrasé la concurrence sur le Mont Ventoux Dénivelé Challenge et montré qu’il s’était bien remis de son début de saison retardé. Enric Mas, cinquième du Tour de France et de la Vuelta l’an dernier, est lui aussi monté en puissance. L’objectif du podium semble possible pour les hommes d’Eusebio Unzué.

Des Colombiens à la relance

Rigoberto Uran, Nairo Quintana, Esteban Chaves. Trois grands grimpeurs de la Cordillère qui ont participé à la grande décennie 2010 de la nation colombienne. Comme Bernal sur le Giro, ils comptent bien briller à nouveau sur une course de trois semaines à la suite d’une année 2020 compliquée.

Après une reprise discrète, Rigoberto Uran a répété ses gammes de l’autre côté de la frontière en terminant deuxième du Tour de Suisse. Sa performance stratosphérique sur le contre-la-montre de l’épreuve a montré à tout le monde que la forme était présente. Sa capacité d’être performant en haute montagne et durant l’effort solitaire amène des perspectives intéressantes pour le coureur de 34 ans. Le Colombien, véritable rock star dans son pays, espère retrouver le podium d’un grand tour. La dernière fois, c’était en 2017, où il avait terminé second du Tour de France.

Rigoberto Uran, extra-terrestre sur le contre-la-montre du Tour de Suisse. (Photo : wesport.fr)

Nairo Alexander Quintana. S’il n’est plus le grand Nairoman que l’on a connu de 2013 à 2017, l’enfant de Tunja reste un excellent grimpeur. A la vue d’un parcours qui n’est pas taillé pour son profil, il a déclaré viser les étapes pour débloquer le compteur de sa formation Arkéa-Samsic, qui n’a jamais levé les bras en sept participations.

Nairo Quintana espère relever les bras sur le Tour de France 2021. (Photo : EPA/MAXPPP)

Esteban Chaves est-il définitivement de retour ? El Chavito a fait un bon début de saison en triomphant sur une étape du Tour de Catalogne. Il espère aussi décrocher un succès d’étape, lui qui a déjà gagné sur le Giro et le Vuelta. Sa formation aura fière allure pour cet objectif avec Lucas Hamilton et Simon Yates, qui sort d’une troisième place sur le Tour d’Italie.

Et les français dans tout ça…

Le Tour de France sera une nouvelle fois l’occasion de profiter de nos talents tricolores. Pas de Pinot ou de Bardet, mais des coureurs qui ont tous envie de briller sur la plus belle course du monde. Comment ne pas commencer par Julian Alaphilippe. Le champion du monde trouve un terrain propice en première semaine du Tour pour espérer une nouvelle fois porter le maillot jaune. Mais au-delà de cette première semaine, le coureur de la Quick-Step semble affûté. Papa Alaf n’ira pas aux Jeux Olympiques et pourrait courir un peu plus que pour les étapes sur une édition qui peut naturellement l’amener sur le devant de la scène… Avec Alaphilippe, on n’a peut être pas fini d’être surpris.

Julian Alaphilippe espère porter la tunique jaune pour la troisième année de suite. (Photo : leparisien.fr)

Après un grand Tour d’Espagne 2020, David Gaudu arrive pour la première fois sur le Tour de France en tant que leader pour le classement général. Son début de saison est excellent avec une victoire d’étape sur le Tour du Pays Basque, un podium sur Liège et un bon Dauphiné (meilleur jeune). Chercher un succès d’étape et un top 10 semblent des objectifs honorables pour le breton. Les 58 kilomètres de contre-la-montre risquent néanmoins de lui coûter cher. La présence du sprinteur Arnaud Démare va lui permettre d’avoir moins de pression pour démarrer dans son nouveau rôle sur les routes françaises.

Le petit prince de Bretagne prêt à briller sur les routes du Tour (Photo : AFP)

Comme David Gaudu, Guillaume Martin a aussi fait une belle Vuelta en terminant meilleur grimpeur. En constante progression depuis quatre ans, il visera une victoire d’étape pour une formation qui n’a plus gagné le moindre succès sur le Tour depuis 2008. Une éternité.

Quelques coureurs à ne pas sous-estimer…

Un certain nombre d’autres coureurs du peloton visent une place au classement général ou un beau succès sur cette Grande Boucle. La Bora-Hansgrohe emmène un alléchant duo Emanuel BuchmannWilco Kelderman en plus de leur sprinteur Peter Sagan. Le premier sort d’un abandon sur le Giro où il a montré une belle forme. Il espère retrouver les sommets lui qui a fini quatrième du Tour de France 2019. Kelderman – troisième du Giro 2020 –  monte en puissance après une belle quatrième place sur le Critérium du Dauphiné.

Lors de l’édition 2019, Emanuel Buchmann (tout à gauche) jouait les premiers rôles du Tour de France. (Photo : B.Papon/L’Equipe)

Jakob Fuglsang revient sur la Grande Boucle après une sixième place sur le Giro 2020. Il aura autour de lui une belle équipe Astana pour la montagne. Steven Kruijswijk fait également son retour sur le Tour comme équipier de Primoz Roglic. Chez Jumbo-Visma, il faudra aussi surveiller les jeunes Sepp Kuss et Jonas Vingegaard. Bauke Mollema et Vincenzo Nibali double cette année Giro et Tour. Mikel Landa n’est pas présent au départ pour la Bahrain-Victorious qui peut compter sur Pello Bilbao et Wout Poels.

Christopher Froome de retour à 36 ans sur les routes du Tour de France. (Photo : Presse Sports/Dario Belingheri)

Il a plus fait les gros titres pour sa faiblesse que pour ses performances mais c’est un petit événement de voir le quadruple vainqueur du Tour de France Christopher Froome revenir sur un Tour de France, trois ans après sa dernière participation. Et c’est déjà pour lui une belle victoire d’être présent sur la ligne de départ. Il vient dans un rôle d’équipier pour le Canadien Michael Woods.

De la bagarre, des stratégies et de la dramaturgie sont attendus sur cette édition 2021 du Tour de France. La plus grande course du monde est de retour en juillet pour notre plus grand plaisir. Qui de Roglic, Pogacar, Thomas, Lopez, Uran, Alaphilippe ou un autre protagoniste va remporter la 108e édition de la Grande Boucle ? Réponse dans moins d’un mois !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :