Autres championnats Foot Ligue des Champions

Un Final 4 pour le retour de la Ligue des Champions !

Les questions doivent s’enchaîner : un tournoi à 4 en Ligue des Champions ? Elle a déjà commencé ? C’est pas en Août ? Non vous ne rêvez pas, la Ligue des Champions 2021-2022 a déjà commencé, pendant l’Euro, avec un tournoi à 4 qu’on appelle communément « Tour Préliminaire ». Car pendant que le quatrième de Premier League se prélasse au soleil, bon nombre de clubs champions sont déjà sur le pont, pour un sacré parcours du combattant où la plupart n’atteindront même pas la phase de groupes.

Après le fiasco, pour le moment, de la Superligue européenne et avant l’arrivée du nouveau format de la Ligue des Champions en 2024, retour aux affaires courantes. On vous racontait que la Ligue des Champions était déjà une ligue semi-fermée, en voici une nouvelle preuve. Alors que la plupart des grands joueurs jouent l’Euro ou encore la Copa America, certains participaient cette semaine au Tour Préliminaire de la Ligue des Champions.

Mais qu’est-ce donc ? Rien de moins qu’un tournoi à 4 en mode « Final Four », avec demi-finales puis finale, entre les champions des 4 nations les moins bien classées à l’indice UEFA : le HB Torshavn pour les Îles Féroé, le SS Folgore/Falciano pour Saint-Marin, l’Inter Club d’Escaldes pour Andorre et le FC Pristina pour le Kosovo.

Le match SS Folgore/Faciano – FC Pristina est le premier du cru 2021-2022 de la Ligue des Champions (Crédit : Youtube)

Après des demi-finales jouées le 22 Juin, dont la deuxième mi-temps pendant les matches de l’Euro, le FC Pristina a vaincu l’Inter Club d’Escaldes en finale ce vendredi 25 Juin sur le score de 2-0. Alors le FC Pristina s’est qualifié pour la phase de groupes ? Loin de là, le club vient à peine de rejoindre… le 1er tour de qualification. Confus ? On vous explique.

Une vieille tradition

Jusqu’à la saison 1995-1996 incluse, seules 24 équipes étaient admises Ligue des Champions, les champions des 24 pays les mieux classés à l’indice UEFA. Un tour préliminaire entre 16 équipes déterminait les 8 derniers participant à la phase de groupes.

A partir de 1996-1997, les champions des « petits » pays sont admis dans la compétition, mais aussi les deuxièmes des 8 meilleurs championnats à l’indice UEFA. La phase de groupes (à 24 équipes) est à présent précédée de 2 tours préliminaires. Dès la saison 1999-2000, on ajoute un troisième tour préliminaire. La raison est simple : les deuxièmes des 6 meilleurs championnats sont directement qualifiés pour la phase de groupes, il y a donc moins de place pour les champions des « petits » pays. Les tours préliminaires permettent d’écrémer leur nombre.

De 1996 à 1999, on passe d’un à trois tours préliminaires avant la phase de groupes de la Ligue des Champions

Pendant 10 ans, près de 50 équipes se battent chaque année pour 16 places en phase de groupes, avant la réforme de la compétition en 2009. On passe de 16 à 22 équipes directement qualifiés en phase de groupes, et deux voies de qualifications sont créés : la voie de la Ligue, pour certains 2ème , 3ème et 4ème de championnats, et la voie des champions, pour les champions des petits pays. Chaque voie n’accorde plus que 5 places. On ajoute un tour de qualification supplémentaire pour les champions des pays les moins bien classés à l’UEFA. La quatrième tour de qualification est renommé barrage.

En fonction des années, le nombre d’équipes varient dans les tours de qualification de la Voie des Champions

Enfin, depuis 2018 et l’intégration des quatre premiers du Big Four européen, un cinquième tour de qualification est ajouté. Le format est simple (ou pas) à présent. Les 4 champions les moins bien classés à l’indice UEFA jouent un tournoi préliminaire où seul le vainqueur est qualifié pour le premier des quatre tours de qualification. Près de 40 clubs vont jouer jusqu’à 10 matches entre fin Juin et fin Août pour obtenir l’un des quatre malheureux billets accordés à la Voie des Champions pour la phase de groupes.

En voie des champions, 90% des 40 clubs engagés ne connaîtront pas la phase de groupes. Vous avez dit injuste ?

Il y a pourtant de belles histoires

Malgré le peu d’intérêt médiatique qui leur est porté, le tour préliminaire et les tours de qualification ont un vrai intérêt sportif. Celui de voir évoluer les champions de la plupart des pays pour commencer. Si pour nous, français, la Ligue des Champions débute dans deux mois, bon nombre de supporters, de l’Irlande au Kazakhstan en passant par la Slovénie, vont vibrer pour leurs couleurs pendant de longues semaines de confrontations aller-retour qui nous rappelle la Coupe des Clubs Champions du XXème siècle. Et cette phase nous apporte quelques belles histoires.

En 2011-2012, un club chypriote intègre la ligue des champions au 2ème tour de qualification : l’APOEL Nicosie. Après six matches, l’APOEL réussit déjà sa saison en glanant sa place pour la phase de groupes. Mais les chypriotes font mieux : premiers de leur poule, ils éliminent l’Olympique Lyonnais en huitième de finale avant de tomber avec les honneurs contre le Real Madrid. Un des parcours les plus longs de l’histoire de la compétition.

L’APOEL Nicosie réalise un parcours incroyable en 2011-2012 : débuté à l’été 2011 par le 2ème des 4 tours de qualification, il s’achève en Mars 2012 en quart de finale face au Real Madrid (Crédit : UEFA)

Mais l’histoire la plus incroyable prend date le 12 juillet 2005, où Liverpool, seulement quelques mois après le miracle d’Istanbul, prend place au premier tour de qualification de la Ligue des Champions 2005-2006. Le tenant du titre ne s’était pas qualifié en Ligue des Champions via son championnat, terminant 5ème en Premier League, et l’UEFA, n’ayant pas prévu le cas, décide d’envoyer Liverpool au premier tour de qualification. Comble de l’histoire, le club s’extirpe des qualifications et, n’étant pas considéré comme club anglais cette année-là, tombe dans le groupe de… Chelsea.

Pour atteindre la phase de groupes en 2005-2006, Djibril Cissé et ses partenaires ont dû venir à bout des gallois de TNS Llansantffraid, des lituaniens du FBK Kaunas et des bulgares du FK CSKA Sofia (Crédit : Chronic Live)

Une première pour le FC Pristina

Dans l’anonymat le plus total, le FC Pristina a donc réalisé un parcours parfait, pour sa première participation à la Ligue des Champions. En effet, si le club est le plus titré du Kosovo (18 victoires), son titre en 2020-2021 n’est que le premier depuis la reconnaissance du Kosovo par l’UEFA et la FIFA en 2016.

Pour sa première participation, le FC Pristina remporte le Tour Préliminaire de la Ligue des Champions (Crédit : Klan Kosova)

Et elle doit son succès à sa défense (aucun but encaissé en 2 matches) et son milieu offensif de 26 ans Endrit Krasniqi, auteur de 3 buts en 2 matches. Après avoir pris la mesure du champion de Saint-Marin SS Folgore/Falciano 2 à 0, ils se sont imposés sur le même score face au champions andorrans de l’Inter Club d’Escaldes.

Le championnat du Kosovo est en train de monter en puissance, au même titre que sa sélection nationale : c’est la troisième fois en quatre éditions que son champion remporte le tour préliminaire. A ce rythme, le championnat devrait quitter le fond du classement UEFA. La confirmation est attendue pour le FC Pristina, et l’adversaire est de taille : les hongrois de Ferencvaros, qui ont participé à la phase de groupes de la dernière Ligue des Champions !

Du beau monde dès début Juillet

Les prochains matches en Ligue des Champions, ceux du 1er tour de qualification, se dérouleront en même temps que les demi-finales de l’Euro, nouvel hasard du calendrier. On pourra donc y retrouver Ferencvaros, mais d’autres noms importants du football fouleront également les pelouses dès le 6 juillet, tels que le Dinamo Zagreb, CFR Cluj, Ludogorets Razgrad, Malmö FF ou encore le Legia Varsovie. Ces clubs tomberont sur des adversaires à priori abordables.

Le 1er tour de qualification s’ouvre pour 32 clubs champions (Crédit : Wikipédia)

Le Legia affrontera justement le FK Bodo/Glimt pour une superbe transition, la surprise norvégienne représentant un nombre important de clubs novices en Ligue des Champions. Parmi les clubs nouvellement champions dans leur pays, on peut également noter le KF Teuta Durrës en Albanie, NS Mura en Slovénie et Chakhtior Salihorsk en Biélorussie.

Ce premier tour de qualification c’est aussi une ode au voyage puisque certaines affiches promettent de battre des records de distance de déplacement. Le Dinamo Zagreb se rendra en Islande pour affronter le Valur Reykjavik, le club arménien d’Alashkert FC ira jusqu’au Pays de Galles face à Connah’s Quay Nomads et les maltais de Hibernians FC découvriront l’Estonie face au FC Flora Tallinn.

Pour certains clubs, ce 1er tour représente le voyage de l’année ! (Crédit : Google Maps)

Enfin, pour les opposants à l’Europe « élargie », les rencontres entre Maccabi Haïfa (Israël) – FC Kairat Almaty (Kazakhstan) et entre les voisins géorgiens du Dinamo Tbilissi et arméniens du FK Neftchi Bakou pourront vous faire tiquer.

Cette dernière partie permet de réaliser le nombre d’équipes, souvent peu connues, qui s’engagent dès maintenant dans une compétition qu’on reconnaît à peine : la Ligue des Champions. Boycottée par les médias classiques à ce stade, cette phase préliminaire, à défaut d’offrir des sommets de football, permet de raconter de belles histoires. Elle est surtout l’un des points culminants (si ce n’est le) de la saison de près de trois quarts des champions nationaux. Si la Ligue des Champions ne débute quand dans trois mois pour le grand public, ce dernier a déjà raté le premier épisode. Il n’est pas trop tard pour rattraper son retard dans cette nouvelle saison !  

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: