Foot Sélections nationales Série A

L’étoile montante des Azzurri, Manuel Locatelli

Que ce soit lors de cet Euro 2020 avec l’Italie, ou concernant le mercato avec la Juventus, vous avez sûrement aperçu le nom de Manuel Locatelli récemment. Le milieu de terrain de Sassuolo de 23 ans s’est particulièrement révélé cette saison, et continue d’impressionner. Après une saison aussi complète que celle-ci, avec 32 titularisations chez les Neroverdi, l’avenir du joueur est à suivre. Focus sur une pioche italienne, qui n’a visiblement pas terminé d’épater.

Une jeunesse indécise

« Je pense au football depuis l’âge de trois ans, mais je ne nie pas avoir caressé l’idée d’être détective privé, un métier qui me plaisait beaucoup. » Né à Lecco, situé à environ 50 kilomètres de Milan, Manuel Locatelli a terminé par briller à San Siro, avec la même endurance qu’un détective. Après 5 années passées au sein de l’effectif des jeunes de l’Atalanta Bergame, le milieu défensif de 11 ans prend la route direction Milan, aux couleurs rouge et noir. Il passe avec les professionnels lors de l’année 2016, et connaît sa première titularisation en fin de saison 2015-2016 face à l’AS Roma. Un challenge qui va faire passer l’international italien par toutes les émotions.

Locatelli sous le maillot de l’AC Milan – source : 90min.com

Péripéties au Milan AC, positives comme négatives

Manuel Locatelli inscrit son tout premier but avec les Rossoneri lors de la saison suivante, contre un club pour lequel il n’avait pas encore d’affinité, Sassuolo. Ce dernier menait 3-2, mais c’était avant l’entrée du jeune talent.

Reprise de volée de Locatelli, 10 minutes après avoir remplacé Riccardo Montolivo – source : Serie A (YouTube)

Trois semaines plus tard, lors d’un match contre la Juventus, il inscrit un nouveau but mémorable, le seul de la rencontre, qui l’a révélé au grand public une bonne fois pour toutes.

frappe extérieur du pied droit, 65e minute, contre la Vieille Dame – source : BT Sport

Un souvenir marquant, sur lequel il s’est exprimé : « Le but contre la Juventus a été l’un des meilleurs moments de ma vie, vraiment inoubliable. C’était un rêve d’enfance devenu réalité et en regardant la vidéo maintenant, j’en ai toujours la chair de poule. Cependant, je ne veux pas qu’on se souvienne de moi uniquement pour cet objectif. »

De bons débuts avec l’AC Milan, avec ces deux superbes buts, mais qui se sont apparentés à des débuts trompeurs. Le public a placé trop d’espoir en ce jeune joueurs, après ses petites prouesses. Rapidement, s’installe une pression intense pour Locatelli, qui ne sera pas simple à supporter. Les matchs suivants n’ont pas été de la même envergure pour lui, qui apprenait à connaître les critiques du milieu professionnel.

S’en suit un désenchantement de la part de la direction du club milanais, qui lui en fait part, à la plus grande tristesse du jeune joueur : « Ça fait vraiment mal quand on m’a dit que le club ne croyait pas en moi. »

Durant l’été 2019, à la fin de son prêt (avec obligation d’achat) chez les Neroverdi, Locatelli signe un contrat de 4 ans chez ces derniers pour 12,5 millions d’euros. C’est alors la fin du périple milanais, le club le laissant s’en aller, ne comptant plus sur lui.

Reprise de souffle à Sassuolo

Lors de l’arrivée de Locatelli, l’entraîneur de Sassuolo, Roberto De Zerbi, a fait tout ce qui était possible pour mettre en confiance sa recrue, lui donner l’opportunité de progresser, tout en ayant le droit à l’erreur.. Il a estimé qu’après ses moments au sein de l’effectif des Diavolo, le joueur devait jouer sans pression : « C’est un talent pur qui doit hausser son niveau d’exigence. Je lui ai dit comme ça : « Dans ma tête, tu pars comme titulaire. »

Roberto De Zerbi et Manuel Locatelli – source : TUTTOmercatoWEB.com

Beaucoup de temps de jeu pour lui dès ses premiers matchs, ce qu’il n’avait pas dans son précédent club. Trois saisons sous les ordres de l’entraîneur, où l’équipe compte beaucoup sur son jeune milieu récupérateur. Durant celles-ci, l’international italien s’entend avec des joueurs tels que Berardi et Raspadori, formant même un petit trio, la Sassuolo Touch, notamment remarqué durant cet Euro 2020. Puis plus récemment, avec le milieu français Maxime Lopez, ce qui plaît à l’entraîneur : « Avec Maxime Lopez, ce sont deux playmakers, qui jouent bien au ballon. Ils sont à l’aise dans le jeu court, jeu long. Ils dictent le rythme. Les deux s’entendent bien et se cherchent très souvent, lorsqu’ils sont sur le terrain. Dans ce cas-là, Locatelli a un rôle différent. Il devient le joueur le plus physique dans l’axe du terrain, pour défendre. Il a le physique pour le faire. » Mais alors que l’on entre dans le sujet, voyons quel type de joueur est Locatelli.

Aspects d’un joueur très complet

C’est un milieu défensif, un numéro 8 qui joue assez reculé sur le terrain, bon dans la distribution et capable de relancer proprement par voie courte ou longue. Un adepte des transversales, prenant un malin plaisir même à se placer dans le canal intérieur gauche pour déplacer le jeu vers la droite avec une passe longue. Un joueur au grand volume de jeu, qui court beaucoup et qui peut embêter ses adversaires à n’importe quel endroit sur le terrain. Capable aussi de se projeter vers l’avant, le milieu de terrain de 23 ans fait sans aucun doute partie des meilleurs à son poste dans son championnat.

Headmap impressionnante de Manuel Locatelli sur la saison 2020-2021 – source : cultofcalcio.com

Omniprésent dans la tactique de jeu de son club, Manuel Locatelli possède la plus haute moyenne de touches par match (95,9) tout comme celle de passes par match (80,9). Le tout dans un club qui dans son championnat a la plus grande moyenne de possession de balle par match (57,5 %), on comprend vite à quel point l’entraîneur compte sur son jeune milieu de terrain. Défensivement, il excelle dans la pratique des tacles, peu commun chez un joueur de ce gabarit (1 m 86), et récupère beaucoup de ballons grâce a cette qualité. Il n’hésite pas non plus à venir se placer entre les défenseurs centraux lorsqu’il le juge nécessaire.

Locatelli qui prend le rôle de défenseur central lors d’une attaque adverse

Paradoxalement, ou tel un pur box-to-box, l’Italien aime apporter un soutien offensif, allant jusqu’à presser haut pour distribuer ensuite. Ce qui s’est bien remarqué sur sa headmap. Voyons comment s’organise le joueur dans les phases d’attaque.

Des qualités offensives cachées par les statistiques

En moyenne, sur le plan offensif, Locatelli réalise 1,2 passe clé par match, et tire au but le même nombre de fois, ce qui est assez peu. Le joueur n’a pas comme vocation de se retrouver systématiquement à la finition de chaque action possible, mais privilégie plutôt les assistances, même s’ils celles-ci ne se comptent pas en très grand nombre. Hors passes décisives, l’Italien reste plus que satisfaisant, avec un pourcentage de passes réussies évalué à 88 %.

Locatelli entame le pressing sur le défenseur adverse
Il tacle pour récupérer la balle sur le défenseur
Locatelli lance immédiatement Domenico Berardi dans la profondeur
Berardi assure la récupération, avant de manquer sa frappe

Mais il est aussi capable de se créer par lui-même les opportunités offensives, par sa qualité de dribbles par exemple. Il n’est par rare que le milieu de terrain se retrouve à éliminer plusieurs joueurs, avec une certaine facilité, avant de redistribuer le ballon. Selon footmercato.com, le joueur réussit 80 % de ses dribbles. Une très bonne agilité que son entraîneur avait pu noter concernant son protégé : « La technique a toujours été le point fort de Manuel Locatelli« .

Locatelli reçoit la balle par Marlon et prend le maximum d’informations
Il entame sa course sur le côté gauche
Locatelli a remarqué l’appel de Pedro Obiang dans la surface de réparation
L’attaquant se retrouve très bien positionné, mais manque l’occasion

Avec cette aisance offensive peut se lier un axe d’amélioration qui vise les statistiques, soient les buts et passes décisives. En effet, l’international italien compte 5 buts et une dizaine de passes décisives en trois saisons au sein de l’effectif vert et noir. Des résultats qui le placent assez bas dans les classements liés aux créations de buts, mais comblés par ses nombreuses qualités.

Manuel Locatelli est en pleine évolution depuis sa renaissance sous l’ère De Zerbi à Sassuolo. Le milieu de terrain fournit un énorme travail de l’ombre lors de ses matchs, et mérite haut la main son rôle de troisième capitaine pour sa troisième saison chez les Neroverdi. De nombreux clubs européens semblent avoir repéré la pépite du début de cet Euro 2020, les plus gros étant le Paris-Saint-Germain et la Juventus. Malgré une marge de progression à noter sur la création de buts, l’Italien reste à suivre de très près pour les années à venir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :