Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2021 : Tre Mann, smoothie de Floride

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservé son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

TRE MANN

Source : chatsports.com

Date de naissance : 3 Février 2001 – Classe : Sophomore

Université : Florida Gators (SEC) – Bilan 2020/2021 : 15v/10d

Poste : Combo guard (#1)

Mensurations
Taille : 196 cm – Poids : 93 kg – Envergure : NC

Statistiques saison
24 matchs joués // 16 pts // 5,6 reb // 3,5 ast // 1,4 stl // 0,1 blk
32,4 minutes jouées/match // 45,9 % FG // 40,2% 3pts // 83,1% FT // 2,8 Tov // 2,4 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Tre est un pure produit de Floride. Né à Gainesville (en Floride), fera son High School à The village Charters School (en Floride et qui n’a rien à voir avec le film de Night Shyamalan en 2004..) et ira à la fac à Gainesville chez les Florida Gators (en Floride..). Né dans une famille nombreuse, Tre à cinq frères et soeurs. Les infos sont (très ) rares à son sujet. En High School néanmois il se montre performant en tournant de moyenne à 23.6 points, 4.9 rebonds, 3.1 assists and 2.1 interceptions. Il participe au McDonald’s all american et au Jordan Classic. Considéré comme une recrue 5 étoiles par 247 sports (4 pour ESPN) il est classé 31 dans le Top 100 ESPN à la fin de son cursus en High School, Mann devient un homme convoité, il reçoit des offres de programmes de qualité comme North Carolina, Arizona State, Georgia Tech, Tennessee et Indiana. Il choisit finalement la fac de sa ville en signant chez les Gators.

Tre Mann vient de conclure son année Sophomore. Son année freshman est décevante, concurrencé par Nembhard il peine à performer en sortie de banc. En témoigne ses statistiques presque anodines de 5,3 points, à 35% aux tirs, 1,9 rebonds et 0,7 ast. Il faut dire que la saison 19/20 les Gators de coach White ne brillent pas spécialement collectivement. La saison est stoppée pour cause de pandémie. Mann ne perds pas son temps, déçu qu’il devait être de la saison écoulée. Il travaille sur son corps en gagne 9 kilos de muscle. Il voit aussi Andrew Nembhard transféré vers Gonzaga et donc le poste de meneur titulaire qui lui tend les bras. Le 12 décembre est une date clé dans la saison de Florida 2020/2021. Keyontae Johnson l’ailier fort vedette de Florida s’écroule en plein match suite à un malaise cardiaque alors que la saison venait de débuter. Amputé d’une pièce maitresse, les Gators font, vu les conditions, plutôt bonne figure durant cet exercice. Mann devient au fil des matchs le leader offensif, et augmente sa moyenne de 10,7 points par rapport à l’année précédente mais la marche est trop haute en quart de finale du Tournoi SEC contre Tennessee et au second tour de la March Madness face à la surprenante équipe d’Oral Roberts.

DESCRIPTION DU JOUEUR
A l’heure d’écrire ces lignes le NBA combine est déjà entamé. Les données métriques concernant Tre Mann ne sont pas forcément à son avantage. Il a été mesuré à un petit 192 cm avec une envergure de « seulement » de 193 cm. Sur la balance cela est guère mieux. 80 kilos tout mouillé. Mann n’étant déjà visuellement pas un athlète explosif et vertical, une chose est certaine, ce n’est pas dans la catégorie physique qu’il séduira les scouts NBA

Dans le jeu offensif il y a en revanche beaucoup de choses à aimer chez le floridien. Plusieurs adjectifs qualificatifs difficilement traduisibles viennent alors en tête tel que « Smooth » et « crafty ». Tre Mann donne une impression de facilité balle en main et de contrôle sur ce qu’il fait. Il faut dire que le jeune homme possède beaucoup d’attributs du guard moderne. Il est sans doute un des meilleurs prospects lorsqu’il s’agit de se créer son tir, une statistique assez incroyable pour illustré le propos, seulement 30% des ses tirs à 3 points provenaient d’une passe décisive, dit autrement il a le pull-up dans le sang. Statistique encore plus incroyable lorsqu’on le ramène à ses 40% derrière l’arc. Son adresse est clairement son arme principale. Le tir est très propre même si on peut regretter qu’il parte d’un peu bas. Assez dépourvu d’attributs physique et athlétique, Mann compense avec un handle de haute précision qui lui permet tout de même de faire des séparations avec son défenseur. Autre facteurs qui peut expliquer ses excellents pourcentages en terme d’adresse, sa lecture de jeu et ses choix de tirs, notamment sur la situation reine du basket moderne : le pick and roll. Il sanctionne systématiquement si l’adversaire passe sous l’écran, et si le il choisit l’option de suivre, Tre est capable soit de sanctionner en zone intermédiaire, soit de servir le coéquipier qui roule au panier. Par ailleurs il est aussi efficace sur les tirs en mouvement type « runners » et « floaters » même si ses finitions au cercle dans son ensemble restent moyenne à 59% de réussite s’expliquant par son physique filiforme et son manque de qualité athlétique. Sur sa capacité à créer il a montré de vrais flashs mais son ratio passe décisive/ perte de balle n’est que de 1,25 donc il lui reste des progrès à faire dans sa capacité à prendre soin du ballon.

Défensivement les choses se compliquent pour l’homme de Gainesville. La encore son physique ne l’aide pas car le problème ne vient pas d’un manque d’effort ou de volonté. Il ne peut juste pas beaucoup plus surtout dans « la défense en Mann to Mann » (oui, j’aime l’humour). Sur la défense non porteur de balle, on a un joueur plutôt intelligent qui sait se placer dans les aides et qui arrive à lire plutôt correctement les lignes de passes. Le risque qu’il se fasse cibler par l’attaque adverse lors des premières années est très grand.

✔️ FORCES

  • Arsenal offensif
  • Création de tir pour lui
  • Capacité à pull up exceptionnelle
  • Handle

FAIBLESSES

  • Physique non NBA ready
  • Pertes de balles
  • Qualités athlétiques qui risque de le limiter

PRÉDICTION DRAFT 2021

Fin de premier tour (20-30)

Equipes potentiellement intéressées : Clippers (25) Sixers (27) Jazz (30)

Le point en commun de ces 3 équipes des incertitudes à la mène. Le sujet du meneur de jeu a été redondant pour les hommes de T.Lue même si Jackson montre un niveau inattendu lors de ces playoffs. Pour Philadelphie c’est aussi une un vrai sujet en lien avec le trade potentiel de Ben Simmons, un partie des supporters des sixers souhaite ardemment associé Embiid avec un un meneur plus classique. Enfin pour Utah, Conley est en fin de contrat, alors que c’est le seul vrai meneur de l’effectif nul doute qu’un joueur comme Tre Mann puisse les intéresser.

NOTE DU CCS : Tier « Starter / 6ème homme »

Talent offensif certain, il a impressionné lors de sa saison sophomore en NCAA. Le développement de Tre passera avant tout par sa faculté améliorer ses outils physiques et athléthiques pour franchir un cap défensivement dans un premier temps et ensuite l’aider à mieux gérer les contacts. Le combine ne semble pas l’avoir aidé à monter sa côte mais difficile pour ma part de l’imaginer sortir du premier tour.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Tier « All-Star »

Evan Mobley – Scottie Barnes – Jalen Suggs – Jonathan Kuminga

Tier « Starter ++ »

Jalen Johnson – Isaiah Jackson – Keon Johnson – Alperen Sengun – Ziaire Williams – Brandon Boston Jr

Tier « Starter/6ème homme »

Kai Jones – Moses Moody – Sharife Cooper – Corey Kispert – Franz Wagner – Cameron Thomas – Jaden SpringerUsman Garuba

Tier « Rotation importante »

Miles McBride – Yves Pons – Jeremiah Robinson-Earl – Greg Brown – Julian Champagnie – Charles Bassey – Jared Butler

Tier « Fin de rotation »

Daishen Nix – Herbert Jones – Oshai Agbaji – Ayo Dosunmu – Isaiah Todd – Joe Wieskamp – Marcus Garrett – Aaron Henry

Tier « G-League/2Way »

Luka Garza

%d blogueurs aiment cette page :