Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2021 : Jalen Green, meilleur scoreur de la cuvée

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservé son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

Jalen Green

Date de naissance : 9 Février 2002 – Classe : Freshman

Université : Ignite Team (G-League) – Bilan 2020/2021 : 8v/7d (PO : 0v/1d)

Poste : Arrière/Ailier

Mensurations
Taille : 196 cm – Poids : 82 kg – Envergure : 205 cm

Statistiques saison
15 matchs joués (15 starts) // 17,9 pts // 4,1 reb // 2,8 ast // 1,5 stl // 0,3 blk
32 minutes jouées/match // 46,1% FG // 36,5% 3pts // 82,9% FT // 2,7 Tov // 1,7 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF

Jalen Green est connu de tous les amateurs de basket depuis de nombreuses années. Son nom a circulé et il a toujours été considéré comme l’un des plus grands talents de sa génération. Originaire de Floride, Green a joué pour le lycée San Joaquin Memorial à Fresno. Dès sa première année, il débute tous les matchs et tourne à des moyennes de 18.1 points et 9 rebonds par match. Il mène son équipe aux quarts de finale de la CIF Division II et est nommé dans la deuxième équipe des MaxPreps Freshman All-American de l’année et remporte même le titre de Freshman of the Year de sa division. Lors de sa deuxième saison dans son lycée, l’arrière atteint des moyennes de 27.9 points et 7.7 rebonds par match. Son équipe caracole en tête de la division et atteint les Playoffs CIF. C’est donc tout naturellement qu’il est nommé MaxPreps National Sophomore of the Year et il prend également place dans la USA Today All-USA California Second Team. Lors de son année Junior, il augmente encore ses moyennes avec plus de 30 points, 7.8 rebonds et 3.6 passes par match. Une nouvelle fois son équipe est championne de la division centrale. Green parvient même à dépasser le record de points marqués (2288 points) de l’école détenu auparavant par Roscoe Pondexter et datant de 1971. Il est nommé joueur de l’année et est transféré à la Prolific Prep à Napa.

Dans son nouveau lycée, il remporte le championnat du Monde Grind Session dont il est nommé MVP en compagnie d’un de ses coéquipiers de la Ignite Team, un certain Daishen Nix. Ses moyennes sont colossales : 31.5 points, 7.5 rebonds et 5 passes par match. Son équipe finit la saison avec un bilan de 31-3 et il est nommé joueur de l’année par Sports Illustrated. Il est donc sélectionné pour participer au McDonald’s All American Game, au Jordan Brand Classic et au Nike Hoop Summit. Malheureusement, les trois matchs sont annulés en raison de la pandémie mondiale de COVID-19.

En parallèle, Jalen Green ne manque pas une occasion de représenter son pays sur la scène internationale. S’il a manifesté de l’intérêt à jouer pour la sélection Philippines dont il a des origines, il représente toutefois les Etats-Unis. En 2018, il remporte la Coupe du Monde des moins de 17 ans et est nommé MVP de la compétition avec des moyennes de 15.7 points, 2.3 rebonds et 1.7 passes. Il remporte également la Coupe du Monde des moins de 19 ans l’année suivante en étant le plus jeune joueur de la sélection.

C’est donc tout naturellement qu’il est considéré, par consensus, comme une recrue 5 étoiles et le meilleur arrière du pays. ESPN le définit même comme la meilleure recrue de sa classe. Il reçoit des offres de nombreux programmes NCAA dont Arizona, Florida State ou USC avant même d’avoir 15 ans. Néanmoins, il opte pour la G-League et rejoint la Ignite Team plutôt que d’aller à Oregon, Auburn ou Memphis. Là-bas, il touche 500 000$ pour l’année. Les résultats collectifs de l’équipe sont à retrouver dans le scouting report de Daishen Nix. Il est toutefois à noter que Jalen Green a réalisé sa meilleure performance individuelle face aux Raptors 905 (une des meilleures équipes de G-League) lors du premier tour des Playoffs avec 30 points, 7 passes et 5 rebonds.

DESCRIPTION DU JOUEUR

Jalen Green c’est avant tout un joueur très explosif qui excelle dans la finition près du cercle. Doté d’un premier pas de grande qualité, l’arrière de la Ignite Team est capable d’absorber le contact sans être gêné outre mesure. Monté sur ressorts, Green nous a gratifié de dunks de haute volée en transition lors de son passage en G-League. Ses appuis sont dynamiques et cela lui permet de maîtriser les changements de direction (Eurostep entre autre) en particulier dans le un contre un. Il prend très régulièrement le dessus sur son vis-à-vis direct de par sa vitesse et son démarrage supersonique. Même s’il est plutôt frêle et très élancé, son handle est bon et il est excellent dans sa capacité à créer pour lui-même. En effet, il est capable de faire de grosses différences seul et sans avoir besoin d’un pick & roll ou d’un système bien défini.

Niveau tir, Jalen Green est également très performant. Scoreur aux trois niveaux, son amour du jeu et sa confiance en lui lui permettent de ne jamais hésiter à prendre un shoot. Il a pris de nombreux tirs très longue distance sur la tête de son défenseur et a montré un flegme et une détermination à toute épreuve. Il aime également à tirer en sortie de pick & roll ou via un step back qu’il maîtrise déjà plutôt bien. Ses longues jambes lui permettent de créer de vraies différences grâce à ses feintes et à emmener le défenseur loin de lui, lui donnant ainsi le temps de mettre sa mécanique de tir en place. Il parvient assez aisément à créer de la distance et une séparation avec son vis-à-vis direct malgré, une nouvelle fois, ce physique fluet. Le jeu offensif et le footwork de l’arrière sont donc très développés pour son âge avec une propension à être très spectaculaire et aérien.

Ce qui est très intéressant au-delà du jeu en lui-même, c’est que Jalen Green apparaît aussi comme un jeune joueur qui aime le basket profondément. Il ne cesse de répéter son envie de progresser et de s’imposer au plus haut niveau. On sait que ces indicateurs de personnalité sont très regardés lors des différents entretiens que les prospects peuvent avoir avec les franchises.

Défensivement, le natif de Floride a montré des capacités plus que corrects en particulier dans le un contre un. Son explosivité lui permet d’être rapide pour changer de direction aussi de ce côté du terrain malgré des hanches très hautes. Il lit assez bien le jeu et anticipe les trajectoires, ses longs segments faisant le reste. Il est très correct dans la défense en aide et même s’il a parfois des absences et des sautes de concentration dues à son jeune âge, Green est un défenseur décent mais surtout très instinctif. Il doit désormais prendre de la masse musculaire pour exister réellement en défense et encaisser les physiques bestiaux qu’il va croiser en NBA.

Néanmoins, des aspects du jeu de ce top prospect mérite d’être peaufinés. C’est le cas de la création pour les autres. Si, comme nous le disions précédemment, l’arrière excelle à créer du jeu pour lui-même, il ne parvient pas forcément à en faire bénéficier ses partenaires. Il a, à l’image de nombreux prospects, cette tendance à avoir des œillères lorsqu’il drive. A la passe, il est parfois suffisant et trop facile. Cela crée de trop nombreuses pertes de balles. Son ratio AST/TO est tout juste positif. C’est trop peu pour un tel joueur qui aspire à devenir un jour leader de son équipe. Au cours de la saison de G-League, Green a perdu de nombreux ballons en voulant simplement passer la balle au joueur ayant pris position au poste.

Côté dribble, ses hanches hautes et ses longs bras provoquent inévitablement des dribbles hauts. On sait que, pour l’adversaire, c’est bien plus facile d’intercepter la balle face à ce type de joueur que face à des joueurs avec un centre de gravité bas. Jalen Green doit aussi apprendre à ne pas abuser du un contre un et à davantage faire vivre le ballon pour lui permettre de le recevoir par la suite en mouvement et ainsi dans des conditions qu’il affectionne particulièrement.

Enfin, dernier axe de progression, la régularité de son jeu. Jalen Green doit apprendre à être fiable sur l’ensemble d’un match sans baisser d’intensité et d’influence. C’est un très jeune joueur qui a le temps d’évoluer mais il a trop tendance à avoir des très hauts et des très bas au cours d’une rencontre.

✔️ FORCES

  • Arsenal offensif
  • Création pour lui-même
  • Scoreur trois niveaux
  • Explosivité
  • Premier pas
  • Finition près du cercle
  • Mentalité

FAIBLESSES

  • Trou noir offensif par moment
  • Pertes de balle
  • Manque de régularité
  • Abuse du un contre un

PRÉDICTION DRAFT 2021

Top 3 (2-3)

Equipes potentiellement intéressées : Houston Rockets, Cleveland Cavaliers

Peu de doutes quant à la place qu’occupera Jalen Green lors de cette Draft 2021. C’est un top prospect et il paraît inconcevable de le voir sortir du podium. Si la première place semble promise à Cade Cunningham, il y a une incertitude autour de la place 2 entre Evan Mobley et lui. Houston semble toutefois être de plus en plus intéressée par l’arrivée de Jalen Green dans le roster. Cela renforcerait des lignes extérieures qui sont pleines d’avenir et l’arrière a même, lors d’une interview, évoqué la possibilité de jouer aux côtés de Kevin Porter Jr. Néanmoins, si Houston devait choisir l’option Mobley, Jalen Green serait donc tout naturellement sélectionné par Cleveland et ferait un bien fou à un roster en manque de talents.

NOTE DU CCS : Tier « All-Star» ?

Jalen Green est un joueur spectaculaire et très talentueux offensivement. Sa palette est très variée et il possède toutes les armes pour briller de ce côté du terrain. Il va désormais lui falloir prendre de la masse musculaire mais nul doute qu’il saura apporter à l’équipe qui le sélectionnera dès son arrivée dans la grande ligue. La route semble dégagée et il y a fort à parier que l’arrière fera parler de lui dans les prochaines années.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Tier « All-Star »

Evan Mobley – Scottie Barnes – Jalen Suggs – Jonathan Kuminga

Tier « Starter ++ »

Jalen Johnson – Isaiah Jackson – Keon Johnson – Alperen Sengun – Ziaire Williams – Brandon Boston Jr

Tier « Starter/6ème homme »

Kai Jones – Moses Moody – Sharife Cooper – Corey Kispert – Franz Wagner – Cameron Thomas – Jaden SpringerUsman GarubaTre Mann

Tier « Rotation importante »

Miles McBride – Yves Pons – Jeremiah Robinson-Earl – Greg Brown – Julian Champagnie – Charles Bassey – Jared Butler

Tier « Fin de rotation »

Daishen Nix – Herbert Jones – Oshai Agbaji – Ayo Dosunmu – Isaiah Todd – Joe Wieskamp – Marcus Garrett – Aaron Henry

Tier « G-League/2Way »

Luka Garza

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :