Site icon Café Crème Sport

Profil NBA Draft 2021 : Jason Preston, la success story hollywoodienne.

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

JASON PRESTON

source : midnightoncampus.com

Date de naissance : 10 août 1999 – Classe : Junior

Université : Ohio Bobcats (MAC) – Bilan 2020/2021 : 16v/7d

Poste : Meneur

Mensurations
Taille : 193 cm – Poids : 84 kg – Envergure : ? cm

Statistiques saison
20 matchs joués // 15,7pts // 7,3 reb // 7,3 ast // 1,5 stl // 0,3 blk
34,6 minutes joués/match // 51,4% FG // 39,0% 3pts // 59,6% FT // 3,0 Tov // 1,4 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Ignoré par toutes les facs à sa sortie du lycée, Jason Preston songeait à arrêter le basket pour se lancer dans le journalisme. Mais un été et un tournoi AAU plus tard, le voilà partie pour rejoindre une Prep School (école préparatoire pour la NCAA, une sorte de « dernière chance »). Dans cette école, le joueur passe le plus clair de son temps dans les équipes réserves, jusqu’au jour où il est appelé pour jouer en équipe première. Résultat : un triple double, une vidéo partagée sur les réseaux sociaux résumant ses highlights et c’est l’université d’Ohio qui décroche son téléphone pour enrôler le gamin de 18 ans. Les Bobcats ne doivent pas regretter ce choix puisque Jason Preston a joué un rôle majeur dans la qualification des Bobcats à la March Madness 2021, dans la victoire du tournoi de la conférence MAC et dans le meilleur classement de l’équipe depuis 4 ans. Le joueur a même aidé les Bobcats à créer la surprise en éliminant Virginia (seed #4) au premier tour de la March Madness 2021. Cette histoire aura eu pour conséquence de forger un mental d’acier au jeune Preston et cela se retransmet sur le terrain, lui qui a une fâcheuse tendance à être très efficace lors des moments clutchs (8/14 au tir quand il reste moins de 3 minutes dans les matchs).

DESCRIPTION DU JOUEUR
Parlons-en du terrain. Il est important de préciser qu’il faut prendre les statistiques de Jason Preston avec des pincettes. Les pourcentages sont bons (sauf aux lancers francs), les moyennes sont excellentes. Mais tout ceci a été fait fasse à des équipes d’un niveau inférieur à ce que rencontre la majorité des prospects NCAA. Toutefois, le meneur d’Ohio a effectué son meilleur match en carrière face à Illinois, l’un des meilleurs programmes du pays, et en étant défendu par l’un des meilleurs prospects du pays et référencé comme bon défenseur, Ayo Dosunmu. Jason Preston sur ce match? 31pts / 6rbds / 8asts / 1stl à 13/23 au tir et 3/4 à 3pts. La défaite est au bout mais la saison de Preston est lancée. Le joueur est flashy, que ce soit dans son jeu ou même physiquement, il nous fait penser à un certain LaMelo Ball. Bien-sûr, il n’a ni le potentiel, ni le combo taille/envergure du frère Ball, mais Jason est un meneur spectaculaire avec une mentalité « pass-first », une belle vision du jeu et un arsenal de passe très complet et varié. Passe à rebond, en l’air, à une main, à deux mains, en tête de raquette ou après un drive… Il n’y a pas de passes que Preston n’aime pas. Sa gestion sur P&R est excellente et c’est un atout majeur pour lui quand on connaît l’importance de ce système dans la NBA actuelle.
Il est très difficile de projeter son tir en NBA. Bien que les pourcentages soient bons, son tir extérieur manque cruellement de régularité, le volume est relativement faible (2,7 tirs ext/match sur 3 saisons NCAA) et la mécanique n’est pas bonne. Ce n’est guère mieux à mi-distance où son petit floater face au panier semble être son seul shoot fiable. quant aux lancers francs, ses pourcentages ont diminués au fur et à mesure que son nombre de tentative à augmenté. La mécanique peut être une explication à ses pourcentages très moyens (70% aux LFs en 3 saisons NCAA). Bien qu’il n’ait pas un handle élite ni un premier pas très explosif, il parvient tout de même régulièrement à finir près du cercle grâce à un touché intéressant et sa capacité à joué offball peut lui être utile en NBA.

Son cas ne va pas s’améliorer en abordant l’aspect défensif. C’est un rebondeur honnête pour sa taille et son poste même si, là encore, les chiffres sont plus beaux que la réalité. On ne peut pas lui enlever que c’est un bon intercepteur grâce à des mains bien actives (2,5% en STL%, ce qui est une très bonne statistique). En dehors de ça, c’est très limité. Il a tendance a trop être attiré par le ballon et peut parfois perdre le marquage de son vis-à-vis. Sa mobilité n’est pas bonne et il est régulièrement dépassé par n’importe quel joueur avec un minimum d’explosivité et un bon premier pas. Evidemment, son physique un peu frêle ne l’aide pas.

FORCES

FAIBLESSES

PRÉDICTION DRAFT 2021

Fin de second tour (places 50-60)

Equipes potentiellement intéressées : Oklahoma City Thunder, Sacramento Kings

Ayant entamé une grosse reconstruction, le Thunder aura possiblement des minutes à donner à Jason Preston. De plus, l’équipe pourrait le faire jouer en sortie de banc aux côtés d’un SGA ou d’un Dort qui resterait sur le terrain et qui pourrait compenser ses lacunes défensives. Fox et Haliburton étant les seuls joueurs quasiment assurés de passer l’intersaison au calme, les Kings vont probablement chercher à faire le plein de jeunesse pour les tester et garder les plus intéressants. Part son côté spectaculaire à la passe et son histoire, Preston a tout pour devenir le petit chouchou du public de Sacramento. Pour les plus vieux, il pourrait même rappeler un certain… « White Chocolate ».

TIER DU CCS : Tier « Fin de rotation »

Sauf explosion invraisemblable, Jason Preston ne devrait pas devenir une star NBA. Il sera même compliqué pour lui de devenir un joueur avec un rôle très important dans une équipe compétitive. Mais le gamin a du ballon plein les mains, une vista et un playmaking excellent et on sait à quel point les américains sont friands de ces success story dignent d’un film hollywoodien. S’il parvient à retranscrire son tir en NBA, il pourrait devenir un joueur utile en fin de rotation. En tout cas, son mental d’acier, son côté flashy et sa capacité à gérer le P&R pourrait intéresser quelques franchises en fin de second tour. Et si on avait là le nouveau Jason… Williams ?!

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Cade Cunningham

Tier « All-Star »

Evan Mobley – Scottie Barnes – Jalen Suggs – Jonathan KumingaJalen Green

Tier « Starter ++ »

Jalen Johnson – Isaiah Jackson – Keon Johnson – Alperen Sengun – Ziaire Williams – Brandon Boston Jr

Tier « Starter/6ème homme »

Kai Jones – Moses Moody – Sharife Cooper – Corey Kispert – Franz Wagner – Cameron Thomas – Jaden SpringerUsman GarubaTre MannChris Duarte

Tier « Rotation importante »

Miles McBride – Yves Pons – Jeremiah Robinson-Earl – Greg Brown – Julian Champagnie – Charles Bassey – Jared Butler

Tier « Fin de rotation »

Daishen Nix – Herbert Jones – Oshai Agbaji – Ayo Dosunmu – Isaiah Todd – Joe Wieskamp – Marcus Garrett – Aaron Henry

Tier « G-League/2Way »

Luka Garza

Quitter la version mobile