Site icon Café Crème Sport

Profil NBA Draft 2021 : Josh Christopher, un égo à la hauteur de son talent ?

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

JOSH CHRISTOPHER

Josh Christopher, arrière d’Arizona State. Crédit : The Athletic

Date de naissance : 8 décembre 2001 – Classe : Freshman

Université : Arizona State Sun Devils (PAC-12) – Bilan 2020/2021 : 11v/14d

Poste : Arrière

Mensurations
Taille : 196 cm – Poids : 98 kg – Envergure : 206 cm

Statistiques saison
15 matchs joués // 14,3pts // 4,7 reb // 1,4 ast // 1,5 stl // 0,5 blk
29,7 minutes joués/match // 43,2% FG // 30,5% 3pts // 80% FT // 1,7 Tov // 3,2 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Habitué à jouer avec son frère depuis son plus jeune âge, Josh Christopher s’est forgé une confiance en lui face à n’importe qui. Il a toujours été habitué à jouer contre des plus âgés mais également à marcher sur tout le monde, depuis le lycée déjà. A la fin de son lycée, il est noté par toutes les structures de recrutements et d’évaluations comme une recrue 5 étoiles. Il est même classé comme le 2e meilleur arrière du pays. C’est justement son frère, himself, qui poussera les dirigeants d’Arizona State à essayer de recruter le jeune Josh Christopher. Avec un égo surchargé, Josh Christopher se présentait donc comme la recrue phare des Sun Devils à l’aube de la saison 2020/2021, la première recrue 5 étoiles du programme depuis un certain James Harden! L’effectif, complété de vétérans comme Alonzo Verge ou Remy Martin mais aussi de l’autre freshman Marcus Bagley, était très attendu cette saison. Cependant, les résultats n’ont pas suivi, le rôle de Christopher a diminué au fil de la saison et des petits pépins ainsi que le Covid lui ont fait manqué plus de la moitié de la saison.

DESCRIPTION DU JOUEUR
Josh Christopher est ce qu’on appelle un microwave scoreur. Un « Get bucket player ». Le joueur qui n’a besoin de personne pour se créer son tir et marquer. Sur transition notamment, le joueur est tout simplement léthal. Physique, athlétique, rapide et un bon handle : le cocktail parfait d’un joueur de 1v1. Sa palette offensive reste très intéressante et s’il est capable de se créer son shoot, notamment à mi-distance, on l’a également beaucoup vu évoluer en tant que spot up shooteur, en particulier à 3pts où quasiment 78% de ses tirs proviennent d’une passe d’un coéquipier. On a pu apercevoir également quelques cuts et mouvements sans ballon très intelligents. Son physique et ses capacités athlétiques lui permettent également de finir près du cercle (25% de ses tirs sont des dunks/layups). Ses pourcentages aux tirs ne sont pas bons mais la gestuelle est plutôt correcte même s’il a tendance à pencher vers l’arrière lorsqu’il prend des tirs en sortie de dribble. C’est particulièrement à mi-distance qu’il prend des tirs en sortie de dribble et qu’il se crée lui-même son shoot. Si les pourcentages sont faméliques (36% de réussite sur ses tirs à mi-distance, presque 90% étant des pull up) cela est surtout dû a une mauvaise sélection de shoot. Car c’est bien là que réside le plus gros défaut offensif de Josh Christopher : le decision making. Balle en main, il fait souvent preuve d’une « tunnel vision », il joue avec des œillères, ne fait pas souvent tourner le ballon et surtout à une fâcheuse tendance à vouloir absolument tirer sur la tête de son adversaire, même si cela implique un tir compliqué et surtout même lorsqu’il a la possibilité de driver. Cette mentalité de joueur de playground peut lui jouer des tours et c’est ce qui explique, en partie, des pourcentages à mi-distance et à 3 points très moyens. Si on a pu apercevoir quelques flashs à la création pour les autres, cela restait bien trop rare pour se faire une idée définitive des qualités de playmaking du garçon à l’échelon supérieur.

Défensivement, le joueur a des outils très intéressants. Assez physique, bonne envergure, mobilité plutôt correct, tout ça nous permet d’entrevoir une potentielle polyvalence défensive très recherchée en NBA. De plus, il est un défenseur de un-contre-un décent sans être extraordinaire. Mais là encore, c’est son decision making qui lui fait défaut. Lors des phases de défenses sans ballon, Christopher a tendance à ne pas rester concentré, à ne se focaliser que sur le ballon et pas son vis-à-vis ce qui donne lieu parfois à des backdoors ou des décalages concédés trop facilement.

.

FORCES

FAIBLESSES

PRÉDICTION DRAFT 2021

Fin de premier tour / Début de second tour (places 20-30)

Equipes potentiellement intéressées : Los Angeles Lakers, New York Knicks, Los Angeles Clippers

Avec Kentavious Caldwell-Pope et Kyle Kuzma comme unique roles players encore sous contrat avec les Lakers pour 2021-2022, les Angelinos vont devoir ramener des shooters autour du King et de Davis. S’il ne fait aucun doute que bon nombre de vétérans seront attirés par la franchise purple&gold (gros marché? noooon), Ajouter Josh Christopher serait un bon moyen d’apporter du scoring et de la jeunesse et leur rappellerai un certain Jordan Clarkson. Les New York Knicks vont eux aussi chercher à gonfler leur banc pour continuer à se battre pour les Playoffs à l’Est. Avec plus de 70% de l’effectif qui est agent libre, les Knicks vont être actif à la Free Agency mais ils pourraient également utilisés leurs choix de draft pour récupérer un des joueurs les plus « get bucket » de la cuvée. Lou Williams partie, Reggie Jackson agent libre, c’est l’électron libre emblématique des Clippers puis le scoreur en sortie de banc de luxe qui ont/vont quitter le navire californien cet été. Peut-être que Reggie Jackson rempilera mais rien n’est sûr. Par contre, drafter un joueur très offensif comme Josh Christopher, cela apportera du scoring en sortie de banc et les Clippers (et Mann) sont bien placés pour savoir à quel point bien drafter est important, même dans une équipe contender.

TIER DU CCS : Tier « Starter/6ème homme »

Au basketball, le but du jeu est de mettre le ballon dans le panier. Si vous pouvez le faire de différentes façons, c’est encore mieux. Josh Christopher fait partie de cette catégorie de joueur qui ne refusent aucun shoot. Cela peut leur jouer des tours, mais ils peuvent tirer de n’importe où, n’importe quand, sur n’importe qui. Jordan Clarkson est la preuve que ce genre de profil, une fois bien cadré, peut devenir essentiel à la réussite d’une équipe. Si Josh Christopher arrive à garder en tête que le basket se joue à 5 et que la NBA et le playground sont deux univers différents, alors vous avez là le profil parfait d’un microwave scoreur.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Cade Cunningham

Tier « All-Star »

Evan Mobley – Scottie Barnes – Jalen Suggs – Jonathan KumingaJalen Green

Tier « Starter ++ »

Jalen Johnson – Isaiah Jackson – Keon Johnson – Alperen Sengun – Ziaire Williams – Brandon Boston Jr

Tier « Starter/6ème homme »

Kai Jones – Moses Moody – Sharife Cooper – Corey Kispert – Franz Wagner – Cameron Thomas – Jaden SpringerUsman GarubaTre MannChris Duarte

Tier « Rotation importante »

Miles McBride – Yves Pons – Jeremiah Robinson-Earl – Greg Brown – Julian Champagnie – Charles Bassey – Jared Butler

Tier « Fin de rotation »

Daishen Nix – Herbert Jones – Oshai Agbaji – Ayo Dosunmu – Isaiah Todd – Joe Wieskamp – Marcus Garrett – Aaron HenryJason PrestonJoël Ayayi

Tier « G-League/2Way »

Luka Garza

Quitter la version mobile