NHL Sport US

Profil – Repêchage LNH 2021 : Mason McTavish, un marqueur né

Évènements indissociables des sports outre-Atlantique, les drafts (ou repêchages) sont les moteurs du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive en Amérique du Nord. Alors que certaines franchises de la LNH se tournent vers les Séries éliminatoires, d’autres commencent à scruter les meilleurs talents en vue du repêchage 2021. L’évènement est prévu pour le 23 juillet prochain. Le CCS se mobilise pour vous présenter les meilleurs prospects disponibles. De jeunes talents qui peuvent peut-être changer le destin d’une franchise, voir de la Ligue…

Mason McTavish

Source: Chris Tanouye / Getty Images

Date de naissance : 30 janvier 2003

Provenance : Peterborough Petes (OHL) – Bilan 2019/2020 : 37-21-4

Position : Centre (#23)

Mensurations
Taille : 188 cm – Poids : 94 kg – Tir : Gauche

Statistiques (Via Elite Prospects)

Aperçu de son parcours

On entend souvent dire que la Draft 2021 sera particulière à cause de l’impact de la COVID-19 sur la dernière saison. Si ce n’est pas vrai pour tous les joueurs, le cas de Mason McTavish en est un très bon exemple. Malgré une excellente et prometteuse première saison 19/20 avec les Petes de Perterborough en OHL, la pandémie a forcé l’annulation complète de la saison en Ontario et McTavish a du s’exiler en deuxième ligue Suisse pour pouvoir jouer. Avec seulement 13 matchs dans une ligue peu en vue, l’évaluation du jeune canadien a ainsi été chamboulée, si bien que certains le projette dans le top 10 alors que d’autres le rétrograde dans le deuxième partie de la première ronde.

Ceci étant dit, il y a bien une certitude au sujet de Mason McTavish, c’est un marque né. Quelque soit sa position sur la glace, il est une menace permanente grâce notamment à un tir précis qui a fait mouche partout où il est passé.

Il a commencé à faire ses preuves dans les rangs mineurs avec les Ottawa Valley Titans dans la ligue de Hockey de l’Est de l’Ontario (HEO). En deux saisons, il a cumulé 62 parties, entre U14 et U15, en affichant une impressionnante fiche de 134 points dont 79 buts. Des chiffres dignes d’un franc tireur.

Fort de ces performances, il intègre ensuite, en 18/19, les U18 des Pembroke Lumber Kings, toujours dans la HEO. En plus de compiler à nouveau des statistiques reluisantes (79pts, 47 buts en 41 matchs), il récolte un bon nombre de récompenses dont celles de MVP, joueur de l’année et meilleur prospect de sa ligue en vue du repêchage de la OHL. Il sera alors repêché au 5ème rang par les Petes de Peterborough.

Avec les Petes, il signe une très bonne première saison (42pts, 29 buts en 57 matchs) qui lui vaudra une place sur la deuxième équipe rookie de la saison. Sur cette période, il connait également sa première expérience avec Équipe Canada lors du championnat du monde des moins de 17 ans.

Finalement, il est difficile de tirer des leçons de sa dernière saison où il n’a pu qu’effectuer 13 rencontres avec le club d’Olten dans la deuxième division Suisse. Il confirme néanmoins ses qualités offensives avec 9 buts. Seul point positif cette année, et non des moindres, il a fait partie de l’équipe dorée du Canada lors des championnats du monde des moins de 18 ans. Il y a notamment partagé le titre de capitaine démontrant également ses qualités de leader.

Malgré un talent indéniable digne d’un choix de première ronde, il sera intéressant de suivre Mason McTavish lors de sa deuxième saison en OHL afin de mieux le situer dans son développement.

🏒 Patinage

Bien qu’il possède une bonne explosivité lui permettant d’avoir une première accélération de qualité, Mason n’est pas réputé pour être le plus rapide. Il s’agit d’un point qu’il se devrait d’améliorer s’il veut devenir un joueur d’autant plus spectaculaire.

Néanmoins, à l’image de son jeu, il est fort sur ses patins et possède un très bon équilibre. Cela lui permet ainsi de batailler le long des bandes ou d’attaquer le filet. Il excelle aussi sur les déplacements latéraux et dans les changements de direction, expliquant pourquoi on peut le retrouver sur les différents unités spéciales.

⚔ Jeu offensif

À défaut de le répéter, Mason McTavish est la définition d’un marqueur pur. Que ce soit avec son tir ou en prenant d’assaut la zone adverse, le filet est sa seule obsession. Il suffit d’ailleurs de regarder ses statistiques, saisons après saisons, pour comprendre qu’il s’agit de sa qualité première. Son tir possède tout simplement tout ce que l’on recherche chez ce type de joueur : précision, puissance et vélocité. Son « one-timer » fait de lui une menace permanente en avantage numérique.

Outre son tir, c’est son jeu physique et son échec avant qui le caractérise le mieux. Il n’a pas peur d’aller se frotter avec les défenseurs adversaires le long des bandes ou devant le filet. Finalement, c’est un joueur polyvalent puisqu’il peut aussi profiter de son poste de centre pour générer des jeux à ses coéquipiers ou être repositionné à l’aile lorsque nécessaire.

🛡 Jeu défensif

Mettant à profit son jeu physique, Mason McTavish est capable de contribuer en défense. En utilisant son corps ou son bâton, il parvient à freiner les attaques adverses lorsque nécessaire. Il est également habile lors des mises au jeu pour mettre l’abri son équipe et relancer le jeu vers l’attaque.

Sa plus grande contribution en défense se trouve par son implication dans l’unité d’infériorité numérique. Voilà une autre preuve de sa grande polyvalence et de la confiance qu’une équipe peut porter en lui.

✔️ Forces

  • Tir.
  • Patinage latéral.
  • Robustesse
  • Polyvalence.
  • Implication défensive.
  • Présence sur les unités spéciales (supériorité/infériorité).

Faiblesses

  • Vitesse.
  • Échantillon limité au plus haut niveau junior.

Projection

Potentiel

Rôle en LNH

Minimum : Top 6 // Maximum : Centre n°1/Joueur étoile

Projection repêchage LNH 2021 : Top 10

Malgré les doutes de certains observateurs, nous pensons au CCS que Mason McTavish possède des aptitudes digne d’un joueur du top 10. Sa polyvalence et son leadership devraient séduire plusieurs équipes qui ont de grands besoins en attaque pour les années futures. Avec un potentiel d’au moins 20 ou 30 buts par saison, il est difficile de lever les yeux sur un tel joueur. Bien que leur styles soient différents, on a rapidement pu voir l’impact d’un Cole Caufield (Montréal) qui est lui aussi un scoreur né. Dans l’éventualité où il serait toujours disponible au delà du top 10, il s’agirait d’une très belle opération pour la franchise qui le sélectionnerait.

Franchise idéale : Choix 7 / ronde 1 / San Jose Sharks. Avec un bassin de prospects loin d’être l’un des meilleurs de la ligue, l’ajout d’un joueur comme McTavish pourrait être bénéfique pour la franchise californienne. Avec son tir foudroyant et sa polyvalence, il devrait bien correspondre à une équipe qui aura de nombreux besoins dans les années à venir. L’.éventualité d’avoir une ligne composée, entre autre, de McTavish et du prometteur Thomas Bordeleau (38ème choix en 2020) devrait donner de l’espoir aux partisans des Sharks.

Tous les profils du repêchage 2021 par le CCS sont ici !

Jesper Wallstedt, la maturité incarnée

Aatu Räty, quel destin pour l’espoir déchu finlandais ?

Luke Hughes, meilleur que ses frères?

William Eklund, le meilleur prospect international ?

Matthew Beniers, un talent complet et exemplaire

Simon Edvinsson, le géant suédois mobile

Dylan Guenther, le buteur élite capable de défendre

Owen Power, le numéro 1 incontestable?

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :