Site icon Café Crème Sport

Profil NBA Draft 2021 : Joshua Primo, l’impatient canadien

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

JOSHUA PRIMO

Date de naissance : 24 décembre 2002 – Classe : Freshman

Université : Alabama Crimson Tide (SEC) – Bilan 2020/2021 : 26V/7D

Poste : Arrière (#11)

Mensurations
Taille : 193 cm – Poids : 86 kg – Envergure : 207 cm

Statistiques saison
30 matchs joués // 8,1 pts // 3,4 reb // 0,8 ast // 0,6 stl // 0,3 blk
22,5 minutes joués/match // 43,1 % FG // 38,1% 3pts // 75 % FT // 1,4 Tov // 1,7 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF

La vie a parfois été compliqué pour Joshua. Il perd sa maman alors qu’il n’a pas encore 10 ans fin novembre 2012 à la suite d’un long combat contre la maladie. Il grandira au Canada avec son frère et sa soeur avec qui il partagera son intêret pour le basketball, elle qui a connu les joies du basket universitaire avec les Buffalo Bulls notamment. Sa carrière en high school se fera en 2 temps, d’abord aux USA à Hutington Prep School en virginie de l’Ouest, ou il joua avec un certain JT Thor. Puis retour au pays, dans son Ontario natale, à la Royal Crown Academic School. Considéré comme un prospect 5 étoiles, il choisira Alabama plutôt que des programmes comme Ohio State, Creighton ou encore TCU.

Collectivement je vous invite à relire la fiche de son coéquipier Herb Jones. Joshua a connu un très bon mois de janvier lors des rencontres de conférence ou il scora deux fois 22 points. Sa fin de saison fût un peu plus compliqué, il se blessa au début du tournoi de conférence et reviendra juste à temps pour la March Madness. Une saison aboutie néanmoins car il sera retenu de l’équipe freshman de SEC, même si il n’était pas tout le temps titulaire et « seulement » le 5 -ème scoreur du Crimson Tide. Le fait de se déclarer à la draft n’était pas une évidence lors de son processus pré draft. Il se murmure qu’il y allait initialement surtout pour avoir des retours sur sa côte, mais à la faveur d’un Combine réussi, Joshua semble avoir quelques garanties..


DESCRIPTION DU JOUEUR

En préambule, il faut te prévenir, lecteur. Faire un report sur ce genre de joueur n’est pas simple. En effet, son rôle durant sa saison freshman était (très) limité. Selon les observateurs américains présents au NBA Combine, le canadien semble avoir montré bien plus que ce qu’il avait produit avec coach Oats pendant la saison avec le Crimson Tide. Vu que les CCS n’était pas invité à Chicago, tu auras la description du joueur lors de la saison écoulé.

Physiquement le plus jeune joueur de la draft 2021 est déjà solide. On est un peu déçu par sa taille prise lors du Combine (193 cm) lui qui était annoncé un peu plus grand lors de la saison NCAA. Un physique déjà conséquent pour un adulescent avec 86 kilos sur la balance, mais sur lequel il va être possible de rajouter de la masse musculaire. Niveau qualités athlétiques elles sont assez banales, le premier pas n’est pas très explosif et la détente verticale n’est pas spécialement un atout pour lui. Rien d’alarmant pour le natif de l’Ontario qui du fait de son âge juvénile à toute la latitude pour perfectionner son outil de travail.

Offensivement commençons par un chiffre : 16,9 %. C’est le taux d’usage incroyablement bas du joueur canadien cette saison. Autant te dire, lecteur, que l’échantillon est faible et qu’il faudra prendre toutes les pincettes du monde pour en tirer des vérités absolues sur son jeu. On a aimé sa capacité à sanctionner de loin, un tir compact, fluide, assez rapide avec un très joli « follow through » (le fait pour le bras shooteur de maintenir sa position afin d’accompagner le ballon au maximum). Il a été particulièrement performant sur les tirs ouverts en catch and shoot ou il a scoré sur quasiment 50% (48,5) de ses tentatives, dans une équipe d’Alabama en quête permanente du shooteur démarqué à trois point. Bien qu’on ait vu aussi quelques flashs de pull-up et de tir en mouvement, Joshua a surtout été utilisé dans ce rôle de joueur de « bout de chaîne ». On l’a peu vu balle en main, juste le temps de s’apercevoir des difficultés qu’il avait à faire des séparations avec son adversaire direct, limité qu’il était par son premier pas et par le nombre de ball handler à disposition de Nate Oats. Concernant les tirs à deux points c’est assez peu brillant : un passable 58% dans les finitions au cercle et un affreux 21% dans la zone intermédiaire ( sur un très faible échantillon). Une finition aléatoire qui s’explique par une main gauche trop peu utilisé et un manque d’explosivité. On lui a rien demander niveau création cette saison donc ne comptez pas sur nous pour vous en parler..

Défensivement, la aussi il y a boire et à manger (comme chez beaucoup de jeunes joueurs). A réaliser plutôt un bon travail dans la défense sur porteur de balle. Sans avoir les pieds les plus rapides du continent américain, il sait être actif. Concernant la défense non porteur il a tantôt été inspiré sur les lignes de passes en interceptant des ballons, mais est aussi passé au travers en perdant le visuel sur son adversaire par défaut de concentration sans doute. Il a bien utilisé ses 207 cm envergure pour gêner son adversaire, beaucoup moins pour participer à la lutte du rebond. Les franchises NBA aimeront sa projection comme joueur capable de switcher sur les positions extérieurs.

FORCES

FAIBLESSES

PRÉDICTION DRAFT 2021

Fin de premier tour / début de deuxième (places 25-35)

Equipes potentiellement intéressées : Brooklyn Nets, Milwaukee Bucks, New York Knicks

Brooklyn pourrait être interresé par n’importe quel joueur capable d’étirer les défenses et Joshua rentre dans cette catégorie. Pour Milwaukee c’est un peu le même topo, on voit bien, lors de ces playoffs que les solutions derrière Di Vicenzo ne sont pas légions. Pour les Knicks, récupérer un joueur au potentiel défensif fait sens quand le coach s’appelle Thibodeau.

TIER DU CCS : Tier «  Rotation importante »

Joueur aussi énigmatique que pressé ce Joshua Primo . Le maintient de son nom à la draft reste une surprise, dans notre rédaction, aurait bien aimé le voir un an de plus à Alabama avec plus de responsabilités. Un rôle minimal en fac, un combine probablement de qualité qui dans un sens peuvent rappeler un peu la situation d’Immanuel Quickley l’année dernière. On l’imagine à minima en profil « 3 and D » mais, qui sait, le natif de l’Ontario, a peut être, à l’instar du new yorkais, d’autres tours dans son sac.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Superstar »

Cade Cunningham

Tier « All-Star »

Evan Mobley – Scottie Barnes – Jalen Suggs – Jonathan KumingaJalen Green

Tier « Starter ++ »

Jalen Johnson – Isaiah Jackson – Keon Johnson – Alperen Sengun – Ziaire Williams – Brandon Boston Jr

Tier « Starter/6ème homme »

Kai Jones – Moses Moody – Sharife Cooper – Corey Kispert – Franz Wagner – Cameron Thomas – Jaden Springer– Usman Garuba – Tre Mann – Chris Duarte – Josh ChristopherJT Thor

Tier « Rotation importante »

Miles McBride – Yves Pons – Jeremiah Robinson-Earl – Greg Brown – Julian Champagnie – Charles Bassey – Jared Butler – Davion Mitchell

Tier « Fin de rotation »

Daishen Nix – Herbert Jones – Oshai Agbaji – Ayo Dosunmu – Isaiah Todd – Joe Wieskamp – Marcus Garrett – Aaron Henry – Jason Preston – Joël Ayayi

Tier « G-League/2Way »

Luka Garza

Quitter la version mobile