NHL Sport US

Profil – Repêchage LNH 2021 : Carson Lambos, un potentiel à confirmer ?

Évènements indissociables des sports outre-Atlantique, les drafts (ou repêchages) sont les moteurs du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive en Amérique du Nord. Alors que certaines franchises de la LNH se tournent vers les Séries éliminatoires, d’autres commencent à scruter les meilleurs talents en vue du repêchage 2021. L’évènement est prévu pour le 23 juillet prochain. Le CCS se mobilise pour vous présenter les meilleurs prospects disponibles. De jeunes talents qui peuvent peut-être changer le destin d’une franchise, voir de la Ligue…

Carson Lambos

Source: Christopher Mast / Getty Images

Date de naissance : 14 janvier 2003

Provenance : Winnipeg Ice (WHL) – Bilan 2019/2020 : 38-24-1

Position : Défenseur (#7)

Mensurations
Taille : 185 cm – Poids : 91 kg – Tir : Gauche

Statistiques (Via Elite Prospects)

Aperçu de son parcours

Carson Lambos n’est pas dans la même catégorie qu’un O.Power ou L.Hughes mais il avait démontré, jusqu’à cette saison, qu’il possède un talent indéniable pour jouer dans la NHL. La saison 20/21 est néanmoins venue brouiller la vision de certains observateurs suite à sa courte expérience en Finlande puis sa blessure à la jambe après deux matchs à son retour dans la WHL. Parti loin de son Winnipeg natal pour la première fois de sa jeune carrière (excluant le court séjour à Kootenay), la question est donc de savoir si ce ralentissement est uniquement dû à une confiance ébranlée par la situation, ou si le mal est plus profond. Ceci étant dit, avec des habiletés lui permettant de servir son équipe dans les deux sens de la patinoire, il devrait rebondir dès la saison prochaine et rassurer l’équipe qui le sélectionnera.

C’est justement à Winnipeg que Carson a commencé à montrer l’étendue de son talent, au sein des U15 de la Rink Hockey Academy. Au sein de cette académie permettant aux jeunes manitobains de prouver leur valeur, il a réalisé une excellente première saison de 38 pts en 30 matchs. Ses 15 buts ont notamment permis d’entrevoir ses qualités offensives.

L’année suivante, il réitère ses performances avec une fiche quasi identique (40 pts en 30 matchs). Cette constance lui confère alors le droit de disputer quelques matchs avec les U18. Expérience réussie puisque il affiche 6 pts en 7 matchs. Avec une moyenne d’environs 1 pts par match, il n’en fallait pas plus pour séduire les rangs junior et être sélectionné 2ème à la Draft 2018 de la WHL, tout juste derrière un certain Dylan Guenther.

Malgré son positionnement dans la Draft, il passe la majeure partie dans les mineurs où, une fois de plus, il ne fait que confirmer son excellent potentiel, décrochant au passage son deuxième titre de meilleur de la CSSHL en deux ans. Si bien qu’il obtient cinq premières parties dans la WHL avec le Ice de Katoonay.

En 19/20, alors qu’il pensait faire son réel grand saut dans les rangs juniors du côté de la Colombie-Britannique, c’est pourtant bel et bien chez soi, à Winnipeg, que cela se produit. En effet, le Ice choisit de déménager de Katoonay vers la capitale manitobaine. Galvaniser par la situation, il impressionne lors de sa saison rookie avec 32 pts en 57 matchs.

Cette saison devait lui permettre de s’étaler aux yeux des recruteurs de la Ligue Nationale . Malheureusement la pandémie et une blessure l’aura limité à 17 matchs avec les équipes (juniors/pro) du club de JYP en Finlande et 2 maigres matchs en WHL. Avec une expérience finlandaise en demi-teinte, il a été assez difficile de juger son niveau réel cette année.

S’il pouvait espérer percer le top 15 de la Draft, il trouvera probablement sa place un peu plus bas le 23 juillet prochain. Alors qu’il jouera sans aucun doute en WHL la saison prochaine, il aura l’opportunité de démontrer que 20/21 n’était qu’un exception dû à un contexte défavorable.

🏒 Patinage

Puissant tout en étant agile, Carlos Lambos possède un très bel équilibre sur ses patins. Cela lui permet de très bien manœuvrer lors des transitions dans les deux sens de la patinoire. À l’instar des meilleurs défenseurs de cette draft, il n’est pas capable de maintenir une cadence soutenue de bord en bord de la glace. Mais son premier coup de patin est plus que suffisant pour se projeter vers l’avant et supporter l’attaque.

Son agilité se perçoit également dans ses déplacements latéraux et ses virages. Ces habilités lui permettent d’être à la fois utile dans sa zone que celle adverse. Quant à sa puissance, notamment dans le bas du corps, il peut la mettre à profit lors des batailles contre la bande afin de libérer sa zone d’une pression adversaire. Il faut maintenant espérer que sa blessure ne vienne pas impacter cette force.

⚔ Jeu offensif

Bien qu’il lui reste du travail pour être considéré comme un véritable quart-arrière, Carson possède de bons atouts faisant de lui un excellent défenseur offensif. Ses statistiques en attestent jusqu’à maintenant. Il possède notamment un tir précis capable de battre n’importe quel gardien. La qualité de ses passes est également très bonne et c’est sans doute l’une de ses meilleures qualités offensives.

Malgré ces qualités, il peut encore s’améliorer dans la gestion du jeu en zone offensive le long de la ligne bleue, notamment à 5 contre 4. Il semble cependant en progression puisque plus de la moitié de ses points en Finlande ont été marqués sur l’avantage numérique.

🛡 Jeu défensif

De part son très bon équilibre, et un bon usage de son bâton, il n’est pas facile de battre Carson Lambos en un contre un. Généralement, il sait correctement se positionner pour neutraliser son adversaire ou être physique lorsque nécessaire. Sa capacité de relance limite également le temps passer en zone défensive et donc le danger pour son équipe.

Bien qu’il aime utiliser sa force, il faudra néanmoins qu’il apprenne à être plus discipliné puisqu’il a parfois tendance a être pris hors position. Son volume de pénalités saison après son témoigne de ce léger problème qu’il se devra de corriger pour exceller au plus haut niveau.

✔️ Forces

  • Équilibre.
  • Patinage latéral.
  • Précision du tir.
  • Passes.

Faiblesses

  • Saison 20/21 tronquée.
  • Indiscipline.

Projection

Potentiel

Rôle en LNH

Minimum : Top 6 // Maximum : Première paire défensive

Projection repêchage LNH 2021 : Places 15 à 20

Sans être parmi l’élite des défenseurs qui se présentent à cette draft, Carson Lambos possède des atouts indéniables qui devraient lui permettre d’atteindre un jour la NHL. Avec une saison 20/21 à oublier et certaines facettes de son jeu à améliorer, il devra cependant s’armer de patience et gravir les échelons pour atteindre son but. Dans l’éventualité où il sortirait au delà de la 15ème place, l’équipe qui le sélectionnera devrait en avoir pour son argent d’ici quelques années.

Franchise idéale : Choix 17 / ronde 1 / Winnipeg Jets. On peut difficilement trouver un meilleur mariage lors de cette Draft 2021. Winnipeg a un besoin criant de se renforcer à la ligne bleue et Carson, natif de la ville, a connu son meilleur hockey dans tous les clubs juniors de la capitale du Manitoba. Lorsque l’on sait que le club école des Jets (le Moose du Manitoba) joue également à Winnipeg, le jeune Lambos profiterait d’un encadrement parfait pour gravir les échelons.

Tous les profils du repêchage 2021 par le CCS sont ici !

Brandt Clarke, un futur candidat pour le Trophée Norris

Mason McTavish, un marqueur né

Jesper Wallstedt, la maturité incarnée

Aatu Räty, quel destin pour l’espoir déchu finlandais ?

Luke Hughes, meilleur que ses frères?

William Eklund, le meilleur prospect international ?

Matthew Beniers, un talent complet et exemplaire

Simon Edvinsson, le géant suédois mobile

Dylan Guenther, le buteur élite capable de défendre

Owen Power, le numéro 1 incontestable?

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :