A l'affiche NHL

Repêchage LNH 2021 : Bourgault, Bolduc, L’Heureux – Qui sera le premier québécois?

Évènements indissociables des sports outre-Atlantique, les drafts (ou repêchages) sont les moteurs du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive en Amérique du Nord. L’évènement est prévu pour le 23 juillet prochain. Le CCS se mobilise pour vous présenter les meilleurs prospects disponibles. Avant la date fatidique, voici un article regroupant 3 prospects qui devraient être sélectionnés dans les 15 premiers choix.

Xavier Bourgault

Date de naissance : 22 octobre 2002
Club : Cataractes de Shawinigan (LHJMQ)
Poste : Centre
Taille : 183 cm
Poids : 78 kg
Tir : Droit
Statistiques 2020/2021
LHJQM : 29 matchs – 20 buts / 20 passes

📝 Fiche du joueur

[Faits marquants de sa carrière] Comme pour les trois québécois cités dans cet article, il est difficile de savoir où exactement Xavier Bourgault sera repêché, même si une position entre 20 et 40 est le plus envisageable. Quoi qu’il en soit, Bourgault pourrait être le québécois qui sortira en premier. Avec une très bonne vision du jeu et une moyenne de points par match supérieure à 1 lors des deux dernières saison, il devrait séduire plusieurs franchise.

Au sein des Cataractes de Shawinigan (LHJMQ), qu’il a intégré en 2018, il a augmenté son niveau de jeu, années après années, à l’image de son équipe qui a grimpé du 16ème au 3ème rang, en saison régulière, en l’espace de trois ans. N’ayant pu faire mieux qu’un premier tour en play-off, il sera intéressant de voir si Xavier pourra passer un autre niveau l’an prochain et permettre aux Cataractes de rêver au titre. Il serait en effet surprenant que Xavier puisse percer l’alignement d’une formation de la NHL dès la saison prochaine.
Avec la pandémie qui n’a pas épargné la LHJMQ et une blessure qui lui a fait manqué 5 matchs, Xavier n’a été limité qu’à 29 matchs cette saison. Malgré une belle fiche de 40 points (20 buts, 20 passes), certains attendaient mieux de lui alors qu’il avait produit 71 points en 63 matchs la saison dernière (33 buts, 38 passes). Bien que sa moyenne de points par matchs aie augmenté (1,38 versus 1,13), on pensait qu’on son développement aurait pu le mener à une moyenne supérieure à 1,5.

Malgré tout, Xavier Bourgault reste un attaquant digne de la première ronde et possède les qualités pour intégrer une formation de la ligue nationale. En espérant que tout revient à la normale, la prochaine saison devrait être un très bon indicateur d’où se situe son plafond.

[FORCES] Ce qui saute aux yeux lorsqu’on analyse le joueur originaire de L’Islet, c’est son excellente vision du jeu et sa capacité à créer des jeux pour ses coéquipiers. Grâce à un très bon contrôle de la rondelle, il peut à la fois créer des jeux en pénétrant dans la zone adversaire ou temporiser lors des avantages numériques afin de trouver un joueur démarqué.
Bien que ce n’est pas sa force première, Xavier est également un bon marqueur, en témoigne ses 20 buts cette saison. Profitant de sa vision ou de son engagement vers le filet, il est ainsi capable de se créer des occasions de qualité. De par ces qualités, il ne serait pas surprenant de le voir jouer à l’aile au plus au niveau, bien que sa position soit au centre dans les rangs juniors

[FAIBLESSES] Sa qualité de patinage est sans doute ce qui le dessert le plus et explique probablement pourquoi il n’est pas projeté plus haut dans la draft. Bien qu’il lui reste encore du temps pour améliorer cet aspect, il s’agira d’une qualité nécessaire pour performer sur le long terme.
Ses qualités défensives seront à améliorer également. Son ratio +/- n’est que de 7, ce qui reste bas pour un joueur élite en LHJMQ.

🔮 Projection

Rôle en LNH
Minimum : Membre régulier d’un alignement // Maximum : 2ème trio

Échelle de sélection : 20 – 40

Comme mentionné dans le début d’article, il n’est pas facile de projet la position de Xavier, tout comme les autres québécois. En supposant qu’il améliorera ses faiblesses actuelles, nous pensons qu’il devrait sortir en première ronde et flirter avec le top 20. Sa vision du jeu et sa capacité de marqueur ou de « playmaker » devrait intéresser certaines équipes en recherche de profondeur au centre comme à l’aile.

Franchise idéale : Choix 21 / ronde 1 / Boston Bruins. Connu pour leur capacité à bien développer leur joueur, Boston pourrait être une bonne option pour Xavier Bourgault. Avec la présence de Patrice Bergeron qui est aussi québécois et dont les qualités défensives ne sont plus à présenter (4 trophée Selke), Xavier pourrait y trouver un conseiller de taille pour parfaire l’aspect défensif de son jeu.

Zachary Bolduc

Date de naissance : 24 février 2003
Club : Océanic de Rimouski (LHJMQ)
Poste : Centre
Taille : 185 cm
Poids : 79 kg
Tir : Gauche
Statistiques 2020/2021
LHJMQ : 27 matchs – 10 buts / 19 passes

📝 Fiche du joueur

[Faits marquants de sa carrière] L’Océanic de Rimouski est bien connu pour générer des prospects de qualité ces dernières années et Zachary Bolduc en est le dernier exemple. Récipiendaire cette saison du Trophée Mike Bossy remis au meilleur espoir professionnel de la LHJMQ, il a prouvé en seulement deux saisons qu’il possède un talent indéniable. Malgré ce bel honneur, il a connu un dernier exercice difficile si bien que certains se demande s’il sera sélectionné en premier ronde. Il faut dire que, après le départ de Alexis Lafrenière (1er choix en 2020), Zachary s’est retrouvé sous les feux des projecteurs et n’a pas réussi à briller autant qu’à sa première saison.
Lors de saison rookie, en 2019/2020, Zachary s’était fait nettement remarqué grâce à une fiche de 52 points (30 buts, 22 passes) en 55 matchs. Cette performance lui a d’ailleurs valu le titre de recrue de l’année dans la LHJMQ. Certes il a profité de l’apport d’un coéquipier du talent de Lafrenière mais ses qualités offensives restent la raison principale de ses excellents débuts en junior majeur.

Malgré ces débuts prometteurs, la dernière saison a néanmoins été plus compliqué avec une fiche de 29 points (10 buts, 19 passes) en 27 matchs. Bien que son ratio de points par match soit passé de 0,95 à 1,07, on aurait pu s’attendre à mieux de sa part avec un rôle accrue. On notera cependant que c’est l’ensemble de l’équipe rimouskoise qui a vécu une baisse de régime, passant de la 5ème place à la 15ème au classement général. Bien qu’il n’aie pas perdu sa touche offensive, c’est son inconstance qui a lui a porté préjudice cette saison. Malheureusement pour lui, il s’agit du genre de défaut qui fait glisser un joueur dans les « rankings » des recruteurs.

[FORCES] À l’image d’un Xavier Bourgault, Zachary Bolduc est un très beau créateur de jeu. Il sait très bien manier la rondelle et possède un bon QI hockey, lui permettant de faire briller ses coéquipiers ou de finir le travail lui-même. Il possède d’ailleurs un bon tir, ce qui fait de lui un assez bon marqueur, à l’image de ses 30 buts lors de sa saison recrue.
En revanche, contrairement à Bourgault, il est aussi un excellent patineur. Cette qualité lui permet ainsi de rentrer dans la zone adverse avec vitesse et de créer un danger supplémentaire.

[FAIBLESSES] Tel que mentionné précédemment, son manque de constance est présentement sa principale faiblesse aux yeux des recruteurs. Il est en effet capable de terminer un match avec 3 ou 4 points tout comme être blanchi avec un différentiel de -2. Le problème avec un tel défaut est qu’il est toujours difficile d’en connaitre la raison et donc de savoir comment cela va se projeter au niveau professionnel.
À l’image de son inconstance, son jeu défensif reste encore à travailler. Il peut être parfois le dernier joueur à se replier en zone défensive, au risque de mettre son équipe dans une position désavantageuse.

🔮 Projection

Rôle en LNH
Minimum : Membre régulier d’un alignement // Maximum : 2ème trio

Échelle de sélection : 20 – 40

À défaut de le répéter, le manque de constance démontré par Zachary cette saison pose bien des maux de tête aux recruteurs. Capable du meilleur comme du moins bon, il pourrait devenir un très bon joueur tout comme un simple joueur de soutien. L’environnement dans lequel il se trouvera pourrait ainsi dicter son développement et la façon dont il progressera dans les rangs professionnels. En le repositionnant à l’aile, le risque de « bust » pourrait peut-être réduit et c’est pour ça que nous pensons qu’il peut entendre son nom au premier tour.

Franchise idéale : Choix 28 / ronde 1 / Colorado Avalanche. Avec du talent à tous les nouveaux et de jeunes joueurs talentueux dans l’effectif, le Colorado devrait connaitre plusieurs bonne saison dans années à venir. Dans ce contexte, Zachary Bolduc pourrait avoir le temps de se développer tranquillement puis de s’appuyer sur des joueurs solides lorsqu’il fera le grand saut avec l’équipe.

Zachary L’Heureux

Date de naissance : 15 mai 2003
Club : Mooseheads d’Halifax (LHJMQ)
Poste : Centre
Taille : 180 cm
Poids : 89 kg
Tir : Gauche
Statistiques 2020/2021
LHJMQ : 33 matchs – 19 buts / 20 passes

📝 Fiche du joueur

[Faits marquants de sa carrière] Si vous aimez le style d’un joueur comme Brad Marchand alors vous allez adorer Zachary L’Heureux! Véritable teigne sur la patinoire, il est de ce genre de joueur que l’on préfère avoir dans son équipe plutôt que de l’affronter. Ce qui le rend d’autant plus intéressant, c’est qu’il est capable de produire malgré toute l’énergie qu’il dégage sur la glace. Néanmoins, il a souvent du mal à canaliser sa fougue ce qui lui confère un gros problème de discipline. Ce dernier point explique d’ailleurs la réticence de certaines équipes à son égard.
Zachary a débuté dans la LHJMQ avec les Wildcats de Moncton lors de la saison 2019/2020. Avec 53 points (20 buts, 33 passes) en 55 matchs, il réalise une excellente premier saison et fini d’ailleurs avec le meilleur total de points pour une recrue cette saison là. Suffisant pour se mériter une place dans la première équipe rookie de la ligue. Ses 70 minutes de pénalités illustrent aussi parfaitement son style de jeu.

En juin 2020, Zachary est échangé aux Mooseheads d’Halifax. En dépit de ce changement d’adresse, il continue sa bonne progression en affichant une fiche de 39 points (19 buts, 20 passes) en 33 matchs. Néanmois, il se fait à nouveau remarquer pas toujours pour les bonnes raisons avec 47 minutes de pénalités et surtout 4 suspensions.

[FORCES] Zachary L’Heureux est l’exemple même de l’attaquant de puissance. Il n’hésite jamais à attaquer le filet ou à se frotter le long des bandes pour obtenir son dû. Pour ce faire, il met parfaitement à profit ses qualités de protection de rondelle ainsi que son jeu physique. Bon patineur, il est également capable d’apporter une aide défensivement, notamment en désavantage numérique. Son différentiel de +34 lors de sa saison recrue en est d’ailleurs un bel exemple.

[FAIBLESSES] Lorsque l’on est aussi souvent pénalisé, on fini toujours par porter préjudice à son équipe. Ceci est d’autant plus vrai au plus haut niveau où une seule punition peut à elle seule faire changer le cours d’un match. Pour cette raison, le natif de Montréal devra apprendre à se canaliser s’il veut devenir un régulier dans la ligue nationale. Ses 4 suspensions témoignent d’ailleurs qu’il a tendance à prendre de mauvaises pénalités. Malgré des statistiques intéressantes, un petit manque de constance a également pu être remarqué cette saison.

🔮 Projection

Rôle en LNH
Minimum : Membre régulier d’un alignement // Maximum : Bottom 6.

Échelle de sélection : 20 – 40

Petite peste à en devenir, Zachary L’Heureux a à priori tout pour plaire à une équipe de la ligue nationale. Son indiscipline pourrait en refroidir quelques uns et c’est pourquoi il y a de forte chance de le voir être sélectionné au tournant de la première et de la deuxième ronde. Néanmoins, des joueurs de son caractère ne courent par les rues et il ne serait pas non plus surprenant de voir une équipe en tomber amoureux et le repêcher plus haut.

Franchise idéale : Choix 31 / ronde 1 / Montreal Canadiens. Tel que nous l’avons vu lors des dernières séries éliminatoires, Montréal a connu du succès notamment grâce à une rigueur défensive et un alliage de jeu robuste et offensif lorsque nécessaire. Un joueur de la trempe de L’Heureux pourrait ainsi parfaitement s’encrer dans l’effectif montréalais.

Tous les profils du repêchage 2021 par le CCS sont ici !

Kent Johnson, l’art du spectacle sur glace

Carson Lambos, un potentiel à confirmer ?

Brandt Clarke, un futur candidat pour le Trophée Norris ?

Mason McTavish, un marqueur né

Jesper Wallstedt, la maturité incarnée

Aatu Räty, quel destin pour l’espoir déchu finlandais ?

Luke Hughes, meilleur que ses frères?

William Eklund, le meilleur prospect international ?

Matthew Beniers, un talent complet et exemplaire

Simon Edvinsson, le géant suédois mobile

Dylan Guenther, le buteur élite capable de défendre

Owen Power, le numéro 1 incontestable?

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :