A l'affiche JO 2021 Tennis

JO Tokyo | Tennis : Preview du tournoi olympique

Du samedi 24 Juillet au dimanche 1er Août auront lieu les épreuves de tennis de ces 32 èmes Jeux Olympiques. Le tournoi masculin promet d’être plus ouvert que jamais avec les nombreux forfaits de joueurs majeurs: Rafael Nadal, Dominic Thiem, Matteo Berrettini, Roger Federer, Denis Shapovalov, Roberto Batista-Agut, Casper Ruud, Alex De Minaur, Jannik Sinner, David Goffin ou encore Milos Raonic pour ne citer qu’eux. Une vraie hécatombe qu’il conviendra d’analyser à tête reposée quand à la place qu’accorde l’ATP aux Jeux Olympiques sur le circuit mondial. En attendant ce samedi à minuit le début des hostilités au Parc de tennis d’Ariaké, petit tour d’horizon des joueurs à suivre…

Les favoris pour l’or :

Crédit: France24 News

Comment ne pas citer Novak Djokovic comme l’immense favori pour la médaille d’or ? Après avoir dompté Medvedev en Australie, terrassé les maîtres de la terre battue Rafael Nadal et Stefanos Tsitsipas à Roland, le numéro un mondial a confirmé il y a pratiquement deux semaines en remportant son sixième Wimbledon et un parcours tout en maîtrise, affichant une confiance inébranlable en son jeu. Trois Grand Chelem sur trois donc pour le Serbe en 2021, et on voit mal comment Djokovic pourrait arriver aux Jeux sans avoir l’ambition de gagner la plus belle des médailles. S’il y parvient, il ne lui manquera « que » de s’imposer à l’Us Open en fin d’été pour réaliser le fameux « Golden Slam », performance que seule Steffi Graf avait réalisé en 1988. Connaissant le compétiteur qu’est Djokovic et les enseignements qu’il a pu tirer de ses trois olympiades ( il remporta le bronze à Pékin, finit quatrième à Londres et se fait sortir au premier tour à Rio), nul doute qu’il arrivera le couteau entre les dents en terre nippone. Il en l’habitude mais à Tokyo plus que jamais, « Nole » a rendez-vous avec l’histoire.

Crédit: l’Equipe

Lui aussi arrivera revanchard à Tokyo. Toujours solidement installé au second rang mondial, Daniil Medvedev a connu une saison sur terre compliquée, il brille durant la quinzaine parisienne où il échoua en quarts de finale contre Tsitsipas. À Wimbledon, il fut convaincant mais s’arrêta prématurément en huitièmes de finale, battu en cinq sets par un Hubert Hurkacz survolté. « Un très mauvais résultat » selon lui qu’il faudra éviter de reproduire au Japon pour ne pas retomber dans les doutes de la saison passée. Mais s’il récite son tennis de stratège en étouffant ses adversaires et en mettant beaucoup de rythme comme il l’a fait à Melbourne en début d’année pour se hisser jusqu’en finale, peu de joueurs arriveront à mettre le Russe en difficulté. Il l’a dit et répété, il ne vient pas aux Jeux pour faire de la figuration.

 » Ce seront mes premiers JO donc je suis vraiment impatient d’y être. J’ai envie de bien jouer, d’essayer d’offrir la médaille à mon pays, si possible l’or « 

Medvedev en conférence de presse après sa défaite à Wimbledon.
Crédit: LaPresse

La blessure s’est-elle refermée ? Stefanos Tsitsipas avait quitté le court Philippe Chatrier en larmes, complètement abattu après avoir perdu en finale contre Novak Djokovic, dans un match qu’il dominait après avoir mené deux sets à rien. À Wimbledon, on a vite compris qu’il n’était pas venu pour jouer la gagne. Son attitude ne trompait pas face à l’Américain Frances Tiafoe, tombeur du Grec en cinq sets au 1er tour. Il y a une semaine, sur terre à Hambourg, son jeu apparaissait moins décousu mais on a encore senti de la fébrilité lorsqu’il cherchait à accélérer le jeu. À 22 ans, le Grec semble avoir du mal à passer à autre chose. Il reste malgré tout l’un des grands favoris de ce tournoi olympique. Le dur n’est pas surface favorite par rapport à Medvedev et Djokovic qui y sont beaucoup plus à l’aise. Qu’importe. Tsitsipas l’a déjà montré, il est capable de battre n’importe qui s’il développe son jeu d’attaquant et qu’il multiplie les prises d’initiatives. Le format en deux sets gagnants ne l’avantagera pas, mais le mental du numéro 4 mondial est solide et il sera sans nul doute galvanisé par la perspective d’offrir une médaille d’or à son pays, qui n’avait remporté que six médailles à Rio. À partir de samedi, la star grecque aura l’occasion de définitivement tirer un trait sur le titre perdu à Roland.

Ils espèrent accrocher une médaille :

Crédit: AFP

L’ Allemand Alexander Zverev reste certes sur deux éliminations en huitièmes de finale à Roland-Garros ou à Wimbledon, il n’en demeure pas moins capable d’aller chercher une médaille à Tokyo. Son plus gros problème a toujours été la régularité, aussi bien dans une performance que dans un match, mais à ce niveau-là le numéro 5 mondial s’est montré plus consistant cette saison, comme l’illustre son quarts de finale à Melbourne ou sa victoire à Acapulco et Madrid. Sur sa surface favorite, ses qualités athlétiques devrait lui permettre de faire des différences mais attention aux fautes parfois trop nombreuses qui viennent polluer son jeu. Sur un format en 3 sets maximum, ça ne pardonnera pas. Zverev commence à avoir beaucoup d’expérience sur le circuit et devra s’en servir pour négocier au mieux ses premier Jeux ( il avait déclaré forfait à Rio ).

Crédit: Tennis Majors

Après avoir été le grand bonhomme de la saison 2020, Andrey Rublev a encore fait preuve d’une grande solidité sur le circuit ATP cette saison, gagnant son huitième titre à Rotterdam en début d’année. Il réalise aussi de belles performances en Masters 1000 avec une demi-finale à Miami et une finale retentissante à Monte-Carlo après avoir battu Rafael Nadal ou Roberto Batista Agut. En Grand Chelem, on sent que le numéro 7 mondial est encore trop tendre: malgré un beau quart de finale à l’Open d’Australie, il échoue à la surprise générale au premier tour à Roland. Autant d’expériences qui doivent permettre au jeune joueur de 23 ans de laisser parler son explosivité à Tokyo. Il a gagné l’ATP Cup avec la Russie en début d’année comme son ami Medvedev: Rublev l’a dit, il aimerait de nouveau briller pour son pays. À suivre de près, malgré un premier tour piégeux contre le médaillé de bronze à Rio, Kei Nishikori.

Crédit: WeLoveTennis.fr

L’un des joueurs que l’on attendait pas à un tel niveau cette saison. Malgré une saison sur terre traversée comme un fantôme avec seulement une victoire au compteur, Hubert Hurkacz a signé deux tournois de très grande classe en 2021. En s’adjugeant en avril le Masters 1000 de Miami, le premier de sa carrière, il affiche un niveau de jeu qu’il n’avait encore jamais atteint. Son début de saison sur gazon est compliqué, mais là encore, le joueur polonais se sublime lors d’un gros tournoi: il se hisse en demi-finales à Wimbledon et fait trembler la planète tennis en quarts en dominant sans forcer Roger Federer en trois petits sets. Puissant et précis en attaque,  » Hubi » est redoutable quand il en confiance avec son tennis, encore faut-il qu’il évite les trous d’air comme ce fut parfois le cas cette année. Mais le 12 ème mondial est en forme, et compte bien représenter dignement son pays pour ses premiers Jeux. Pour encore une fois déjouer les pronostics. D’autant plus que le tirage au sort lui a réservé une partie de tableau plutôt dégagé, tout l’enjeu pour lui sera alors de bien négocier son 1er tour contre le dangereux Marton Fucsovics.

Peuvent-ils créer la surprise ?

Avec la cascade de forfaits des cadors du circuit, beaucoup d’outsiders peuvent espérer bousculer la hiérarchie sur un coup d’éclat à Tokyo. Malgré des moments compliqués cette saison et sa difficulté à être consistant sur plusieurs tournois, l’espoir Canadien Félir Auger-Aliassime arrivera aux Jeux décomplexé, fort de son quart de finale à Wimbledon. Il devra néanmoins commencer par se défaire des griffes du champion olympique Andy Murray au 1 er tour. Une affiche à ne pas louper… En plus de Medvedev et Rublev, l’armada russe pourra aussi compter sur Karen Kachanov. Le numéro 25 à l’ATP est en forme et bénéficiera d’une partie de tableau plutôt dégagée. Il pourrait défier au troisième tour Diego Schwartzman : le vainqueur de ce potentiel duel aura alors clairement une carte à jouer pour s’approcher d’une médaille. Le frenchie Ugo Humbert, qui fait désormais partie des 16 têtes de série du tournoi, peut aussi se permettre de rêver. Il a joué un tennis très solide sur le gazon cet été, et cette confiance retrouvée pourrait jouer en sa faveur avec le format en deux sets. Il aura l’occasion de se faire plaisir à Tokyo avec un potentiel troisième tour contre Stefanos Tsitsipas.

Les pronos de la rédac:

Robin : Novak Djokovic pour la médaille d’or, Medvedev pour l’argent et Tsitsipas pour le bronze.

JB : Medvedev pour la médaille d’or, Tsitsipas pour l’argent et une pièce sur Andrey Rublev pour le bronze.

Ronan : Djokovic pour la médaille d’or et Medvedev pour l’argent. Alexander Zverev peut aller chercher le bronze.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :