Omnisport Rugby

Œil de coach : Antoine Dupont, le secret du Ministre de l’intérieur

Champion de France et champion d’Europe avec le Stade toulousain, Antoine Dupont s’est imposé comme le meilleur neuf du championnat la saison dernière. Et encore une fois, comme depuis son début de carrière, Dupont a éclaboussé de son talent, grâce, en partie, à son désormais très connu soutien intérieur. Son surnom de Ministre de l’intérieur n’a jamais semblé aussi bien être porté par le jeune français. Cet aspect de son jeu fait aujourd’hui de lui un joueur finisseur comme créateur qui apporte un danger constant. Personne n’est capable de rivaliser dans ce secteur.

Un profil unique

Pour commencer, il est nécessaire de poser un cadre autour d’Antoine Dupont, d’établir un profil. Les éléments statistiques apportent des réponses certaines et permettent d’élaborer un argumentaire avec des outils le plus factuel possible. Cet exercice, couplé à celui de l’œil, de la vidéo est indispensable et donne des premières observations qui pourront nous permettre d’établir des hypothèses.

Pour cette étude, Antoine Dupont sera confronté arbitrairement à Alexi Balès, autre demi-de-mêlée du Stade toulousain, à Cobus Reinach (Montpellier) et à Clovis Le Bail (Pau). Si le choix d’Alexi Balès est évident pour amener une comparaison interne au club, celui des deux autres nommés permet de comparer les meilleurs marqueurs d’essai au poste (et donc parmi les meilleurs finisseurs ou dynamiteurs du Top 14 par extension). Cette méthode n’est vraisemblablement pas la meilleure mais apporte des éléments simples rapidement.

Les chiffres représentés sont des périodes et non pas des fréquences. Pour obtenir les fréquences (en passes par minutes et courses par minutes) il suffit de réaliser l’inverse de la période formule 1/T.

Les deux premiers graphiques représentent des périodes. Celle du temps entre chaque passe et chaque course pour chaque joueur en moyenne. La fréquence se calcule en réalisant l’inverse de la période (1/T avec T la période). Plus une période est grande plus la fréquence est basse et donc moins un joueur fait de passe ou de course, et vice versa.

Antoine Dupont se démarque déjà avec une fréquence de passe plus faible que ses compères tout en ayant une fréquence de course beaucoup plus grande. La course est un aspect important du jeu d’Antoine Dupont, ce qui dénote pour un 9. Ses passes sont moins nombreuses sur un grand échantillon comme il est attendu pour un demi de mêlée, la différence est très imposante. Antoine Dupont est unique.

Il faut aussi considérer les statistiques d’Alexi Balès, bien différentes de celles de Dupont. Il est alors possible de montrer que Dupont joue son jeu et que ce n’est pas corrélé à une stratégie globale d’équipe. Balès titulaire n’est pas capable de jouer le même style de jeu que Dupont.

Les 4 autres graphiques présentent les statistiques sur course. Antoine Dupont court beaucoup mais il avance aussi de manière importante sur ses courses 6,97 mètres par course. Sur une fréquence aussi importante que la sienne ce résultat est excellent. Car un demi-de-mêlée qui joue proche de la ligne d’avantage voit ses chances de faire des courses longues face à cette ligne d’avantage devenir maigres.

Les fréquences de franchissement, de défenseur battu et d’offload sont aussi très élevées pour Antoine Dupont qui s’impose définitivement comme un joueur hybride et complet, capable de faire des différences proche de la ligne d’avantage (défenseurs battus élevés) mais aussi de réaliser des breaks (franchissements élevés) que ce soit pour scorer ou pour faire avancer son équipe. Et enfin il est aussi capable d’amener de la continuité (offloads élevés) selon le système offensif de son équipe.

Hypothèse des profils :

Alexi Balès : Numéro 9 distributeur et de gestion – Beaucoup de passes, peu de courses, presqu’aucun franchissements ni défenseurs battus, quelques offloads dans le système toulousains.

Cobus Reinach : Numéro 9 dynamiteur – Majoritairement du jeu de passe équilibré avec des courses qui avancent moyennement, franchissements peu fréquents, mais défenseurs battus plus important, peu de jeu après contact, induit un soutien avec un temps de retard comme après une initiative au près.

Clovis Le Bail : Numéro 9 finisseur – Se contente de faire des passes vers ses coéquipiers percutants, très peu de courses mais des courses longues, induit une grosse efficacité, beaucoup de franchissements et peu de défenseurs battus, jeu dans les grands espaces libres au soutien des casseurs de ligne.

Antoine Dupont : Joueur complet avec des capacités supérieures pour éliminer, apporter soutien et continuité au jeu et finir les actions.

Analyse vidéo :

Le secret (bien connu) d’Antoine Dupont

Antoine Dupont a des capacités physiques au-dessus de la moyenne. Il est capable de créer du danger lui-même à partir de ses crochets, de sa vitesse et de son accélération. Ses mêmes capacités lui servent aussi à finir les opportunités qui se présentent.

Images : LNR

Son temps de réaction est aussi excellent. Son regard suit à la fois le ballon et tout ce qu’il se passe autour. Cela lui permet d’avoir un changement d’attitude quasi immédiat à la perte/récupération du ballon et au face aux adaptations rapides dans le jeu toulousain.

Images : LNR

Enfin, le point le plus important, Antoine Dupont comprend le jeu. Il comprend à quel moment il doit jouer simple. A quel moment il doit accélérer dans les espaces libres. A quel moment il doit coller au ballon…

A partir de cela, Antoine Dupont est devenu un maître de la « cheat line ». La « cheat line » est aussi appelée course d’anticipation en Français, c’est une course au-delà de la ligne d’avantage, dans le dos de la ligne défensive adverse. Cette course permet à un joueur d’être en avance sur le futur de l’action si la zone de fracture est trouvée. Mais en contrepartie, si le break n’est pas fait, le joueur qui réalise la course d’anticipation sera en retard sur le ruck ou dans le repositionnement pour assurer la continuité du jeu. Antoine Dupont n’a pas ce problème, grâce à toutes ses qualités exposées précédemment. Dupont est le roi de la « cheat line ».

Les autres :

Alexi Balès est un 9 classique qui court ses courses de soutien vers le ruck, pour coller au ballon simplement, ne cherchant pas forcément les opportunités qui se présentent à lui. Le problème pourrait être physique plutôt que de compréhension pour ce dernier.

Cobus Reinach lui a les capacités physiques pour créer du jeu, et avancer balle en main. Mais il semblerait que le neuf sud-africain n’est pas intégré la course d’anticipation dans son jeu. Il attend le franchissement avant de changer son axe de course. Un problème d’analyse ?

Clovis Le Bail quant à lui est un excellent finisseur qui s’appuie sur un numéro 10, Antoine Hastoy, capable de faire des différences en solitaire remarquables. Le 9 palois va souvent être le soutien intérieur le plus proche de son 10 (dernier passeur, premier soutien) et donc profiter de ses différences pour accélérer et finir dans les espaces libres.

Les jeunes joueurs comme Nolann Le Garrec, Théo Idjellidaine ou Baptiste Germain s’inspirent d’Antoine Dupont pour développer leur jeu. Il leur reste du travail pour arriver au niveau du demi-de-mêlée des Bleus mais Antoine Dupont a semblerait-il commencé à démocratiser en France son style de jeu efficace et visuel.

Vidéo analyse complète :

Antoine Dupont est bien le Ministre de l’intérieur. L’intérieur est son royaume et il en est le maître. Son travail incessant dans les interlignes et à montrer dans beaucoup d’écoles et redéfinit les règles que l’on croyait immuables pour les demis-de-mêlée. Peu peuvent se targuer, néanmoins, d’avoir ses capacités rugbystiques, capacités qui correspondent parfaitement à ce qu’il produit aujourd’hui dans le jeu. Verrons-nous fleurir dans le futur des 9 toujours plus porteur et efficace dans tous les secteurs ? Ce sera la faute de Dupont en tout cas.

(4 commentaires)

  1. Bonjour super article technique.
    Il aurait été préférable de le comparer à Baptiste Couilloud qui a beaucoup + marqué en moins de matchs et minutes que Dupont en Top 14 dans toutes leurs carrières
    A. Dupont = 21 essais en 86 matchs et 4201 mn, 7 en 2021 en 15 matchs et 1043 mn
    B. Couilloud = 24 essais en 74 matchs et 3853 mn, 6 en 2021 en 16 matchs et 835 mn
    ( Source its rugby )

    Et pourtant Couilloud n’est pas dans l’équipe la + offensive du championnat !
    Tiens tiens on nous mentirait le vrai ministre de l’Intérieur ne sera pas du côté du Matmut Gerland plutôt ? 😉

    Mais excellent article tout de même.

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire constructif ! On va regarder ça de plus prêt et pourquoi pas faire une mise à jour plus tard !
      Ravi que cela vous ait plu tout de même.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :