NHL Sport US

Repêchage LNH 2021 : Svechkov, Sillinger, Lucius – Ces centres attendus en première ronde

Évènements indissociables des sports outre-Atlantique, les drafts (ou repêchages) sont les moteurs du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive en Amérique du Nord. L’évènement est prévu pour le 23 juillet prochain. Le CCS se mobilise pour vous présenter les meilleurs prospects disponibles. Avant la date fatidique, voici un article regroupant 3 prospects qui devraient être sélectionnés dans les 15 premiers choix.

Fyodor Svechkov

Date de naissance : 05 avril 2003
Club : Ladia Togliatti (VHL/MHL)
Poste : Centre
Taille : 183 cm
Poids : 81 kg
Tir : Gauche
Statistiques 2020/2021
VHL : 38 matchs – 5 buts / 10 passes
MHL : 15 matchs – 4 buts / 11 passes

📝 Fiche du joueur

[Faits marquants de sa carrière] Fyodor Svechkov n’est pas un simple talent russe de haut vol comme il peut en exister en KHL. Détecté depuis le Défi mondial de Hockey U17 en 2020, Svechkov poursuit sa progression en affichant un jeu prometteur et une régularité impressionnante. Lors de cette compétition organisée au Canada, Svechkov, capitaine adjoint de l’équipe, a conduit les Russes à la médaille d’or avec 8 points dont 6 buts en 8 rencontres. et 1 but/2 passes en finale contre les USA.

Au cours de son année d’éligibilité au repêchage, Svechkov a joué avec le club de Ladia Togliatti. Il a navigué entre la MHL avec les juniors et la VHL avec les adultes. Chez les juniors, Svechkov s’est montré dominant avec 15 points en 15 matchs. Mais le plus remarquable reste sa prestation chez les professionnels. Comme le note l’excellent scout de The Draft Analyst, Steve Kournianos : « les données historiques montrent que presque aucun des 100 espoirs de moins de 18 ans qui ont joué dans la VHL n’a produit quelque chose de remarquable sur plus d’un échantillon de 10 matchs« . Et à ce titre, Fyodor Svechkov a réalisé une saison proche de l’exceptionnelle décrochant le 2ème rang des marqueurs dans la ligue avec 15 points en 38 matchs.

Le jeune attaquant russe a renouvelé ses performances internationales lors des Mondiaux Juniors U18 dernier. Avec 10 points, dont 4 buts, Svechkov a participé à la conquête de l’argent des Russes. Talentueux et jouissant déjà d’une expérience respectable, Svechkov s’est engagé jusqu’en 2023 avec le club de Saint-Pétersbourg et fera donc ses débuts la saison prochaine en KHL.

[FORCES] La principale force de Fyodor Svechkov réside dans une belle combinaison entre manipulation du bâton élite et une vision du jeu très appréciable. L’attaquant russe est capable de circuler dans des espaces très réduits, autour ou à travers les défenseurs adverses. Capable de trouver des solutions dans des situations complexes en apparence, Svechkov est une menace dans la zone neutre grâce à un excellent sens de l’anticipation.
Svechkov est un vrai meneur de jeu, plus sensible à la préparation des actions qu’à la conclusion. Son jeu de passes est probablement déjà à un niveau professionnel et pourrait faire des dégâts en KHL. Vous l’aurez compris, son QI hockey est au-dessus de la moyenne. Ajoutons aussi que Svechkov est un formidable attaquant défensif. Probablement l’un des meilleurs de cette cuvée. Excellentes réactions, une belle ténacité, une tête et des mains toujours actives, Svechkov sait également très bien se projeter en attaque. Contre-attaquant efficace, le Russe ajoute à ses nombreux talents, une qualité de meneur d’hommes qui ne s’invente pas.

[FAIBLESSES] Les défauts de Svechkov sont rares, et c’est pourquoi nous nous étonnons de le voir uniquement projeté aux alentours de la 15/20ème place du prochain repêchage. Si nous devions pointer du doigt un seul défaut, ce serait peut-être son patinage qui semble encore aléatoire. Fyodor Svechkov alterne le bon et le moins bon. C’est un patineur plutôt puissant que rapide mais il possède une pointe de vitesse et un premier pas tout à fait respectable. Il devra surtout travailler son agilité sur les patins, notamment les virages puisque pour l’instant, il tourne large avec un peu trop d’imprécision. Son pas est un peu lourd et il perd de la vitesse dans les changements de direction.

🔮 Projection

Rôle en LNH
Minimum : Troisième trio // Maximum : Centre de premier trio

Échelle de sélection : 15-25

Après avoir notre portrait, il est difficile de croire que Fyodor Svechkov soit repêché hors du top 15, et pourtant, la plupart des simulations de repêchage le placent aux alentours du choix 20. Si au CCS nous trouvons cela un peu disgracieux pour l’attaquant russe, il est possible que les scouts des franchises voient moins de potentiel chez lui que chez d’autres. Pourtant, Svechkov a déjà montré des choses stupéfiantes face à des adultes et son QI Hockey est probablement sur le podium du repêchage 2021. Attention, Svechkov a tout du talent qui fera regretter aux franchises de l’avoir laissé passer dans les années à venir.
Franchise idéale : Choix 19 / ronde 1 / Nashville Predators. Nous l’avons vu tout récemment avec le repêchage d’expansion du Kraken, les Preds ne sont pas attachés à leurs attaquants. Si Matt Duchene et Ryan Johansen n’ont pas été sélectionnés par Seattle, ils ont tout de même obtenu un ticket de sortie en étant exposés. Nashville veut renouveler son attaque, avec le 19ème choix, ils peuvent faire la bonne affaire avec Svechkov.

Cole Sillinger

Date de naissance : 16 mai 2003
Club : Sioux Falls (USHL)
Poste : Centre
Taille : 183 cm
Poids : 91 kg
Tir : Gauche
Statistiques 2020/2021
USHL : 31 matchs – 24 buts / 22 passes

📝 Fiche du joueur

[Faits marquants de sa carrière] Fils de Mike Sillinger, joueur de LNH pendant 17 saisons (1049 matchs) et médaillé d’or en 1991 avec le Canada, Cole a le hockey dans le sang. Dès ses premières années sur le club-école de Regina, Cole Sillinger se fait remarquer par une formidable production statistique. Lors de la saison 2016-17, avec les Aces de Regina en U15, le natif de Columbus inscrit 43 buts et 77 points en 30 rencontres. Toujours en U15, mais cette fois-ci avec l’école préparatoire d’Okanagan, en 2017-18, il réaffirme sa supériorité avec 46 buts en 30 matchs. Sans surprise, il est vite placé sur la liste des dépisteurs. Dans son ultime saison en AAA, Cole Sillinger rend une fiche similaire avec 76 points en 39 matchs sous le chandail des Pat Canadians de Regina.

Toutes ces performances valent à Sillinger d’être appelé au 11ème rang du repêchage bantam de la WHL en 2018 par les Hat Tigers de Medicine. Avantagé par un corps imposant pour son âge, la principale question tournant autour de Sillinger est, comment va-t-il transposer son talent au niveau supérieur ? La réponse de l’Américano-canadien est claire : pour la saison 2019-20, il cumule 22 buts et 31 passes pour un total de 53 points en 48 matchs. Cette même année, Sillinger dispute le Défi mondial de hockey U17 avec Équipe Canada Blancs, terminant à la 3ème place des buteurs de la compétition.

Alors qu’on se demandait qui été le meilleur attaquant recrue entre lui et Dylan Guenther, la saison de la WHL est arrêtée en raison de la pandémie. Dans l’inconnu pour la saison suivante, Cole Sillinger décide de rejoindre l’USHL pour l’exercice 2020-21, profitant de sa double nationalité. Là encore, les dépisteurs s’interrogent sur sa capacité à maintenir son niveau de production. Mais une nouvelle fois, Sillinger fait parler de lui avec le Stampede de Sioux Falls. En 31 rencontres, il totalise 46 points avec 24 buts et 22 passes. Largement meilleur buteur de son équipe, Sillinger remporte le trophée de Recrue de l’année en USHL et est nommé dans la deuxième équipe de la ligue. En revanche, le Stampede termine très mal la saison, finissant avant dernier de la régulière. Sillinger est parvenu à garder un niveau similaire en fonction des championnats et des classes d’âge, une force qui lui assure une place dans les 12 premiers du prochain repêchage.

[FORCES] Vous l’aurez compris, l’une des qualités principales de Cole Sillinger réside dans sa constante production dans toutes les équipes où il a évolué. L’attaquant canadien est un incroyable générateur de tir. En WHL, 181 tirs en 48 rencontres, soit 3,77 tirs par match ! En USHL ? Même constat, 3,65 tentatives par match. De la confiance et du talent, Cole Sillinger est un tireur d’élite. Probablement le meilleur de cette cuvée. Avec ses mains rapides, son tir du poignet est vraiment puissant et rapide. Que ce soit sur réception, en tir frappé ou même du revers, Sillinger est dangereux.
En attaque toujours, Cole Sillinger sait aussi remplir le rôle de meneur de jeu avec une belle intelligence de jeu. Avec un physique dense, il a un très bon équilibre sur les patins et sait conserver la rondelle.
Sillinger est un bon joueur d’impact en échec avant. Actif, l’attaquant américano-canadien force les défenseurs à déplacer la rondelle. C’est en grande raison à cause de cette activité et son sens du but que Sillinger peut facilement être projeté comme un très bon joueur en supériorité numérique.

[FAIBLESSES] Si le talent offensif de Sillinger ne fait aucun doute, son patinage et son jeu défensif sont encore en chantier. Son style de patinage est peu esthétique comme celui de Brandt Clarke, mais à la différence du défenseur des Colts de Barrie, celui de Sillinger est bien moins efficace. Il possède un premier pas honnête mais son accélération est juste moyenne, avec des foulées courtes et une vitesse de pointe banale. Heureusement, Sillinger a montré des signes d’amélioration cette saison et il peut vite progresser avec un entraîneur de LNH.
La défensive mérite aussi du travail pour Sillinger. Trop engagé, trop focalisé sur la rondelle, Sillinger sort de sa zone trop souvent. En territoire défensif, il doit devenir beaucoup plus attentif. Sillinger peut devenir un défenseur non-négatif en utilisant davantage sa force physique.

🔮 Projection

Rôle en LNH
Minimum : Membre régulier d’un alignement  // Maximum : Top 6

Échelle de sélection : 10-15

Cole Sillinger possède des qualités élites qui peuvent faire envier de nombreuses franchises, mais certains défauts peuvent rendre flou l’évaluation de son potentiel maximum. Dans tous les cas, Sillinger est un buteur, un vrai buteur. Au pire, il pourra toujours être productif en avantage numérique.
Franchise idéale : Choix 15 / ronde 1 / Dallas Stars. Bien dommage, mais justifié, que les Coyotes aient perdu leur choix numéro 11. Sillinger aurait apporté un gros danger, nécessaire, dans l’Arizona. On opte donc pour une franchise qui a besoin de renforcer son offensive en profondeur : les Stars de Dallas.

Chaz Lucius

Date de naissance : 02 mai 2003
Club : USNTDP Juniors (USHL) / U18 (USDP)
Poste : Centre
Taille : 183 cm
Poids : 78 kg
Tir : Droit
Statistiques 2020/2021
USHL : 12 matchs – 13 buts / 5 passes
USDP : 13 matchs – 13 buts / 7 passes

📝 Fiche du joueur

[Faits marquants de sa carrière] Le programme de développement de l’équipe nationale américaine fourni chaque année de très bons talents pour la LNH. Matty Beniers et Luke Hughes sont les principaux noms passés par ce programme, mais derrière, Chaz Lucius peut lui devenir LA bonne pioche de la première ronde. La seule raison pour laquelle il peut sortir du Top 10 est en raison d’une blessure au bas du corps cette saison.

Comme les noms précédents, Lucius est sur les radars des dépisteurs depuis plusieurs années. Dominant depuis son entrée dans la catégorie U13, Chaz Lucius s’est révélé lors de la saison 2018-19 avec les U15 de la Gentry Academy. En 13 matchs, il inscrit 39 buts et délivre 23 passes pour un total de 62 points. A la suite de cette saison stratosphérique, Lucius intègre le programme USNTDP pour la saison 2019-20. Sur cette saison, il dispute 32 matchs de USHL avec les juniors pour un total de 22 points. Lucius est appelé avec les U17 de l’équipe nationale américaine en USDP. C’est bien lors de ces 46 rencontres que Chaz Lucius se fait un nom chez les dépisteurs. Le natif de Grant dans le Minnesota n’inscrit pas moins de 31 buts et réalise 19 passes pour un total de 50 points. Toujours au cours de la saison 2019-20, Chaz Lucius brille au Défi mondial de hockey U17. Avec 7 buts et 10 points, il termine en tête des classements des buteurs et des pointeurs pour conduire Team USA à la médaille d’argent.

Malheureusement Chaz Lucius se blesse au genou et doit rater les 30 premières rencontres de la saison 2020-2021. Un bien mauvais évènement l’année de son repêchage. S’il revient à la compétition en février, inscrivant 2 buts, cette saison laisse un goût amer. Temps de glace limité, pas deux matchs consécutifs, et des minutes réduites en 5v5. Une dernière saison qui baisse logiquement sa cote pour le repêchage. Pour la saison prochaine, Chaz Lucius s’est engagé avec l’Université de Minnesota en NCAA.

[FORCES] Nous parlions de Cole Sillinger comme l’un des meilleurs tireur de la cuvée, et bien, Chaz Lucius est certainement le meilleur buteur de cette classe de repêchage. Il a un très bon arsenal de tirs : efficace avec son tir au poignet, son tir instantané, son tir frappé, son tir sur réception et son revers. Une palette de tir vraiment développée et diversifiée. Les tirs de Chaz Lucius sont précis avec une bonne puissance. Son tir est très rapide, tout comme sa capacité à changer l’angle de son tir. Même devant le filet, sa vélocité et ses réflexes sont vraiment impressionnants. Pour résumer : la coordination main-œil de Chaz Lucius est élite.
Son maniement du bâton est très intéressant ce qui lui permet de pouvoir contrôler la rondelle et créer pour les autres même s’il reste un buteur avant tout.

[FAIBLESSES] Si les styles sont différents, les défauts sont semblables entre Lucius et Sillinger. Un patinage en travaux et un jeu défensif à nettoyer. Personnellement je trouve le patinage de Lucius plus évolué que celui de Cole Sillinger, mais il n’est pas au niveau des excellents patineurs de cette classe. Le problème vient principalement de sa foulée saccadée qui l’empêche d’atteindre rapidement sa (bonne) vitesse de pointe. En revanche, l’agilité de Chaz Lucius est plutôt (très) bonne, puisqu’il capable de pivoter très rapidement sur ses patins et changer vite de direction.
Pour la défensive, il semble que Chaz Lucius aura un travail plus long à faire que Sillinger qui possède un physique développé. Lucius partage cependant ce mauvais goût du dézonage avec Sillinger. Chaz Lucius devra surtout renforcer rapidement son cadre, une chose tout à fait envisageable en NCAA.

🔮 Projection

Rôle en LNH
Minimum :  Rôle en LNH
Minimum : Membre régulier d’un alignement  // Maximum : 1ère ligne

Échelle de sélection : 10-20

Evidemment sa blessure peut le faire descendre au repêchage. Mais un tel talent de buteur est forcément recherché par de nombreuses franchises. Chaz Lucius possède cette petite chose qui ne s’apprend pas : le sens du but.
Franchise idéale : Choix 10 / ronde 1 / Ottawa Senators. Bon, les Sens sont en reconstruction et ont besoin de talent. En 10ème position, j’ai tendance à penser que l’on sélectionne le meilleur talent disponible. Si pour moi Svechkov est le plus prometteur (loin devant même), un Chaz Lucius pourrait très bien convenir au projet de la franchise. Un vrai buteur pour accompagner de jeunes créateurs, mais il semble que Pierre Dorion se dirige plus vers un défenseur, poste où les Sens ont plus de besoins.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :