Cyclisme JO 2021

JO Tokyo | VTT : Un nouveau doublé après 2008 ?

S’il y a bien une discipline qui pourrait apporter des médailles à la France lors des JO de Tokyo, c’est bien le VTT. Depuis l’instauration de ce sport aux JO d’Atlanta en 1996, la France a remporté ⅓ des titres possibles. Le plus marquant étant Julien Absalon, double champion olympique. La plus grande chance de médaille est côté femme avec les deux grandes favorites : Pauline Ferrand Prevot que l’on ne présente plus et Loana Lecomte qui domine de la tête et des épaules cette année. Nous pourrions même assister à un doublé historique. Chez les hommes, la concurrence est forte, mais Jordan Sarrou est champion du monde en titre. Le CCS vous présente les favoris à la médaille d’or.

Le parcours

Le parcours fait environ 4km et 180m de dénivelé. Il a été construit par l’homme et sa particularité est sa technicité. De grosses pierres viennent jalonner le parcours avec beaucoup de gros sauts. Les vététistes les plus techniques vont pouvoir s’exprimer et se faire plaisir. Pas de longues montées harassantes comme sur certaines manches de coupe du monde, plutôt un parcours en montagnes russes et très étroit favorisant les concurrents qui seront devant. Il faudra être très bien placé dès les premiers mètres de la course sous peine d’être irrémédiablement lâché. Le départ et la confiance dans les descentes seront primordiaux. Dans un tel parcours, une casse matérielle n’est pas à exclure. Il faudra prendre les bonnes trajectoires afin de préserver sa machine. Seules les lignes droites des stands et d’arrivée permettent de se reposer un peu.

Voici une vidéo du circuit tournée en 2019 par l’équipe espagnole

La course masculine : lundi 26 juillet à 8h heure française

Les Français

Commençons par nos Français. Victor Koretzky et Jordan Sarrou ont eu des trajectoires différentes. Le premier a remporté la première manche de coupe du monde. C’était la plus importante finalement, car les deux sélectionnés pour les JO étaient désignés après les deux premières manches de coupe du monde. Par la suite, Victor a eu plus de mal à enchaîner. S’il s’est montré à son avantage sur le format court du vendredi, sur la distance olympique, il a eu plus de mal à confirmer sa victoire initiale. Fait important, il avait fini 2ème du test event pré JO il y a 2 ans et est un des meilleurs techniciens du circuit de l’aveu du grand Julien Absalon. Pour Jordan, c’est plutôt l’inverse. Pas spécialement à l’aise sur le format court et plutôt timide en début de saison, il semble retrouver les bonnes jambes au bon moment avec une 3ème place sur la manche de coupe du monde des Gets en France début juillet. Le champion du monde en titre aura à coeur de confirmer son maillot arc-en-ciel. Il semble le mieux armé des deux Français pour obtenir une médaille. A condition de ne pas se ressentir de son impressionnante chute lors de la reconnaissance, prouvant que le parcours ne pardonne pas d’erreur.

Les adversaires

Place maintenant aux purs spécialistes, non-français de la discipline. Commençons par le duo suisse, Mathias Flückiger et Nino Schurter. Nino est le plus âgé et disputera ses quatrièmes JO. Il a remporté une médaille à chacune de ses participations (les trois métaux différents). Il a un palmarès long comme le bras et lorsqu’il s’aligne sur une course VTT il est obligatoirement à surveiller. S’il ne semble plus avoir ses jambes de Rio, il faut se méfier de son expérience. Un Suisse pouvant en cacher un autre, c’est Mathias qui fait figure de grandissime favori après ses démonstrations sur les deux dernières manches de coupe du monde. 4 courses (2 format sprint, 2 format olympique), 4 victoires et avec une importante avance. Leader de la coupe du monde et homme en forme, il faudra réussir à garder sa roue.

Le dernier puriste que nous pouvons citer est le tchèque Ondrej Cink. Dans le top 5 de toutes les manches de coupe du monde cette année, il a été le seul à pouvoir suivre Flückiger sur les deux dernières manches. Il semble monter en puissance et sera donc à surveiller.

Pour finir la présentation de la course homme, place à deux coureurs hors normes. Des virtuoses sur roue, Tom Pidcock et Mathieu Van der Poel. Non contents de déjà croiser le fer en cyclo-cross ou sur la route, ils ont aussi décidé de se tirer la bourre en VTT maintenant. S’ils ne sont pas de véritables spécialistes de l’exercice, ils en ont fait un gros objectif de leur saison. L’anglais Pidcock est champion du monde espoir et VTT à assistance électrique en titre. Il n’a plus couru sur route depuis les classiques printanières et a donc pu se préparer au mieux pour le jour J. Sur les deux manches de CDM auxquelles il a participé, il a fait deux top 5 dont 1 victoire. Il sera un sérieux prétendant à la médaille d’or.

Pour ce qui est du Néerlendais, difficile de ne pas être enthousiasmé pour ses prouesses. Il a débuté l’année en devenant champion du monde de cyclo-cross devant le Belge Wout Van aert. Il enchaîne ensuite avec victoire sur les Strade Bianche avec un finish dont Julian Alaphilippe se souvient encore. Puis 2 étapes sur Tirreno, 2 sur le Tour de Suisse, la 2ème étape du TDF d’une façon magistrale avec le maillot jaune pendant 1 semaine à la clé. Et maintenant il vient glaner la médaille qu’il souhaite le plus depuis des années : le titre olympique en VTT. A ce rythme, il pourrait se présenter au ballon d’or qu’il le remporterait à l’unanimité ! Mais le palmarès n’apporte pas les médailles, il va devoir aller la chercher celle-ci, car la meute ne compte pas se laisser faire.

La course féminine : mardi 27 juillet à 8h heure française

Les Françaises

Elles ont déjà fait le doublé en début de saison, maintenant aux JO ?

Commencer par les Françaises ou les favorites revient au même tant le rêve de doublé est permis ! La plus titrée et plus ancienne des deux, Pauline Ferrand-Prévot rêve de glaner l’or comme son compagnon Julien Absalon. C’est le seul titre qui manque à son palmarès XXL. Le CCS vous avait parlé de cette championne hors norme qui a triomphé dans les trois grandes disciplines du cyclisme. Après 2 opérations et des saisons plus compliquées, elle revient en grande forme et semble programmée pour la médaille. C’est une femme de grand rendez-vous comme le confirme son back-to-back au mondiaux de VTT sur les deux dernières éditions. Malheureusement pour elle, une autre française a décidé d’exploser cette année et s’avance comme sa principale concurrente. Loana Lecomte, la plus jeune des favorites, écrase le VTT féminin depuis le début de l’année. 4 courses de CDM, 4 victoires avec une marge assez déconcertante sur la concurrence. Elle semble inarrêtable en cette année olympique, mais arrivera-t-elle à maintenir son niveau sur une course d’un jour avec la pancarte de grandissime favorite. Le duo français va nous faire vibrer et peut être apporter le deuxième doublé en VTT aux JO après Absalon-Perrault en 2008 à Pekin. Sur le test event de 2019, Pauline avait chuté (une fâcheuse tendance chez elle cette année encore) avec fracture du nez à la clé tandis que Loana, loin d’avoir son niveau actuel, avait pris une encourageante 8ème place.

Les adversaires

Les deux tricolores sont favorites, mais ont-elles course gagnée pour autant ? Bien sûr que non, comme chez les hommes la concurrence est féroce et expérimentée. Commençons par la tenante du titre, la Suédoise Jenny Rissved. Personne n’aurait misé sur elle il y a encore quelque temps, mais elle a montré qu’une championne ne meurt jamais et est revenue en forme au meilleur moment. Elle a fini 2ème, derrière l’intouchable Loana, aux Gets il y a quelques jours. Une médaillée d’or olympique en forme à quelques jours des JO un hasard ? Sûrement que non, elle est à surveiller de prêt.

Autre nom à retenir, celui de la Suissesse Jolanda Neff. Elle a remporté le test event sur ce même parcours et apprécie les parcours techniques. Si Jolanda est un peu en retrait depuis le début de la saison, il faut toujours prendre les classements mondiaux avec des pincettes en année olympique. Une ancienne championne du monde reste toujours un danger surtout quand c’est une femme de grand rendez-vous.

L’ Australienne Rebecca McConnell, actuelle 3ème de la coupe du monde est également à suivre. Elle a semblé être en mesure de suivre les meilleures et le parcours technique devrait lui convenir.

Un autre femme à suivre est l’Américaine Kate Courtney. En galère depuis le début de saison, surtout sur les parcours boueux, elle est à l’aise dans les parcours techniques et doit pouvoir mettre son pilotage en avant sur le parcours de Tokyo. Surtout si les conditions restent sèches.

Les deux courses VTT des JO devraient offrir deux moments d’anthologie. Chez les hommes, ce sera le combat des puristes contre les polyvalents avec les Français comme arbitre du match. Chez les femmes, Pauline et Loana semblent vraiment au-dessus des autres concurrentes, mais il s’agit là d’une course d’un jour, pas d’une saison, et tout peut arriver. Rendez-vous lundi à 8h pour les hommes et mardi à 8h pour les femmes pour espérons le une nouvelle moisson de médaille pour le VTT français.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :