Cyclisme JO 2021

JO Tokyo | Cyclisme – Contre-la-montre individuel : Devenir le maître du temps

Après la belle victoire de Richard Carapaz sur la course en ligne, on retrouve les coureurs du monde entier pour  l’épreuve du contre-la-montre. Cet exercice, introduit seulement en 1996 aux Jeux Olympiques, offre un panorama unique des meilleurs spécialistes de l’effort individuel. Coup de projecteur sur le parcours et les concurrents à la médaille.

Le parcours

Pour cette épreuve chronométrée des Jeux Olympiques de Tokyo, les coureurs retrouvent un parcours que l’on peut qualifier de costaud. Deux boucles de 22,1 km autour du Fuji International Speedway qui donne un total de 44,2 kilomètres sur les routes vallonnées du pays du soleil levant. Les pourcentages du parcours ne sont pas effroyables mais il demande beaucoup de technique, de relance et de force pour pouvoir espérer une médaille. 

Parcours du contre-la-montre des JO de Tokyo. (Photo : todaycycling.com)

Dans un cyclisme moderne qui fait de moins en moins la part belle à l’effort solitaire, un chrono de 44,2 bornes vallonnés ne peut qu’être remporté par un spécialiste de la discipline. Dans un climat humide qui atteint les organismes, gare au craquage et à la mauvaise gestion de sa forme. Pour ceux qui ont concouru sur l’épreuve en ligne, la question de la capacité de récupération des efforts a un rôle primordial. Le défi est de taille.

Les candidats au sacre

Les favoris

Comment ne pas citer Filippo Ganna – champion du monde en titre – comme le grandissime favori de cette épreuve. L’Italien arrive en bonne condition en terre nippone, lui qui a remporté les deux chronos du Giro. Le rouleur d’Ineos-Grenadiers arrive très frais avec seulement 8 jours de course depuis la fin de son tour national. Malgré sa stature, il n’est pas imbattable dans l’exercice comme on a pu le voir sur Tirreno Adriatico ou encore sur le Tour de Romandie. 

Après la conquête du monde, Ganna vise le sacre olympique. (Photo : Getty Images)

Son principal concurrent se nomme Wout Van Aert. Le Belge est en super forme, avec trois bouquets sur le Tour de France et une médaille d’argent amplement méritée sur la course en ligne. Le parcours correspond parfaitement à sa polyvalence. Il a déjà battu Ganna cette saison sur le contre-la-montre individuel de Tirreno-Adriatico qu’il avait remporté. Un questionnement se porte sur sa fraîcheur, après une course en ligne où le coureur de la Jumbo-Visma a déployé beaucoup d’énergie.

Wout Van Aert aimerait bien enfin transformer l’argent en or ! (Photo : Photo News)

Un Belge peut en cacher un autre. Remco Evenepoel est aussi aligné sur l’épreuve chronométrée. Lui aussi a couru samedi et espère un meilleur sort que lors de l’épreuve en ligne. Champion d’Europe de la discipline en 2019 à seulement 19 ans, le petit cannibale est un solide coureur sur cette discipline. Comme WVA, le parcours lui convient avec sa grande puissance et sa capacité à savoir faire des efforts intenses en solitaire. Seul hic, les descentes, où il ne doit pas trop perdre de temps.

Les outsiders

Une belle brochette d’outsider se présente sur la ligne de départ. Primoz Roglic, qui n’a pas pesé sur la course en ligne, espère bien faire mieux. Très bon rouleur, il est encore plus à l’aise sur les chronos vallonnées. Cette année, il a brillé sur l’exercice du Tour du Pays Basque. Est-il au top de sa forme ? Pas si sûr. 

Ex-double champion du monde de la discipline, Rohan Dennis est moins dominant que par le passé sur ce type de course. Néanmoins, il a gagné un joli chrono sur le Tour de Catalogne. Un homme des grands rendez-vous à ne pas prendre à la légère.

Rohan Dennis, outsider de grande qualité. (Photo : sportbusinessmag.com)

Le rouleur Suisse de la Groupama-FDJ Stefan Küng est en présent. Récemment, il a remporté un chrono sur le Tour de Suisse et terminé deuxième derrière Pogacar sur le premier contre-la-montre du Tour. La forme est dans son camp mais les vallons pourraient le désavantager.

Côté tricolore, Rémi Cavagna est en lice. Le TGV de Clermont s’est libéré cette année en remportant son premier contre-la-montre individuel World Tour sur le Tour de Romandie. Après sa déception aux chronos des championnats de France, il aura à cœur de bien faire.

A ne pas sous-estimer

Un autre membre de la Deceuninck Quick Step est sur la ligne de départ. Kasper Asgreen. Champion du Danemark sur la discipline, il sort d’une grande deuxième place derrière Van Aert à Saint Émilion sur le Tour de France. Le dernier vainqueur du Tour des Flandres est un candidat sérieux au podium.

Médaillé d’argent à Rio en 2016, Tom Dumoulin revient petit à petit à son meilleur niveau après avoir fait une pause de quelques mois. Le parcours lui convient à merveille, mais la forme risque de manquer pour l’ex-champion du monde de la discipline.

Tom Dumoulin est le seul coureur présent au départ à être déjà monté sur le podium des JO en contre-la-montre. (Photo : PC)

Prodige du cyclisme portugais, Joao Almeida est dans la catégorie des grimpeurs qui roulent bien. Ces qualités en contre-la-montre lui avaient d’ailleurs permis de porter le maillot rose sur le Giro 2020. Il risque de bien figurer.

C’est Rigoberto Uran qui représente la Colombie sur cette épreuve. Il est capable de bonnes performances sur les chronos comme lors de sa victoire sur celui du Tour de Suisse. Cependant, le parcours ne semble pas assez dur pour qu’il lutte pour une médaille.

L’Américain Brandon McNulty qui a animé la course en ligne est également présent pour le contre-la-montre. Ses bonnes qualités de rouleur ont été visibles sur les premières courses à étapes de la saison avec des tops 5 sur les chronos de Paris – Nice, du Tour de Catalogne et du Tour du Pays Basque. Depuis il a moins performé sur cet exercice.

Malgré le temps qui passe, Geraint Thomas reste un rouleur référencé du peloton mondial. Son dernier Tour de France a été chaotique et il compte bien finir son mois de juillet sur une bonne note dans une discipline qu’il affectionne.

Alexey Lutsenko sort lui d’un Tour de France satisfaisant (7e du classement général). Avec le Kazakh, c’est souvent le jour ou la nuit. Il est capable de performances exceptionnelles comme lors de sa victoire sur le chrono du Critérium du Dauphiné. Il pourrait bien être la belle surprise de cette épreuve

D’autres candidats pourraient être amenés à briller sur cette épreuve : Richie Porte (Australie), Maximilian Schachmann (Allemagne), Maciej Bodnar (Pologne), Patrick Bevin (Nouvelle – Zélande) ou encore Aleksandr Vlasov (Russie).

Un parcours vallonné, un climat difficile et une bonne dizaine de candidats à la médaille font le cocktail de cette épreuve chronométrée des JO 2020. Rendez-vous demain pour connaître le successeur de Fabian Cancellara. L’épreuve débute à 7h et est diffusée sur France Télévisions et Eurosport.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :