Basket Draft NBA NBA

Draft NBA 2021 – Les notes de la rédaction !

La Draft NBA 2021 vient tout juste de se terminer, les Two-Way contracts et 10-Days contracts fusent de partout et les effectifs commencent à prendre forme avant l’ouverture de la Free Agency le 6 août 2021. Le moment parfait pour noter la draft de chaque équipe NBA. Pierre et Ben ont donné leur avis dans un podcast que vous pouvez retrouver ici. C’est au tour de Thomas et Titouan, les deux autres membres de la Scouting Squad du CCS, de donner leurs avis sur la draft de chaque franchise. Asseyez-vous tranquillement et préparez-vous, les machettes sont de sortie !

Atlanta Hawks

Draft : Jalen Johnson (Pick 20) ; Sharife Cooper (Pick 48)

La note de Thomas Bouvier : A
Atlanta a réalisé une magnifique saison et prouve que la direction prise par la franchise est bonne. Leurs picks lors de cette cuvée 2021 viennent renforcer cette idée. Jalen Johnson est un joueur au parcours tumultueux mais c’est un vrai talent. L’harmonie au sein de l’équipe des Hawks pourrait l’aider à s’épanouir tant sur qu’en dehors du terrain. Sharife Cooper a quant à lui énormément chuté mais c’est la aussi un vrai talent qui était, selon moi, inespéré si bas.

La note de Titouan Cronier : A
Rien à dire. Johnson pour palier un éventuel départ de Collins et apporter un profil différent au poste 4. Pas de « A+ » car le profil de Cooper est très proche de celui de Young et on peut se poser des questions sur la solidité défensive de cette paire de meneur de poche, mais difficile de laisser passer un talent comme Cooper à ce stade de la draft.

Boston Celtics

Draft : Juhann Begarin (Pick 45)

La note de Thomas Bouvier : B-
On aurait pu penser que les Celtics tenterait d’ajouter un talent intérieur plutôt qu’un des plus jeunes prospects de cette cuvée. Cela pose la question de l’objectif à court et moyen terme de la franchise et ils devront s’activer sur le marché des agents libres pour renforcer un secteur où ils ont éprouvé beaucoup de difficultés l’an passé.

La note de Titouan Cronier : B
On peut tiquer à la vue de cette sélection quand on sait que Sharife Cooper et BJ Boston notamment étaient encore disponibles (deux prospects attendus au premier tour voire lottery). Mais à chaque jeune ajouté, il faut donner du temps de jeu et des ballons pour qu’il progresse. Choses que les Celtics pouvaient difficilement faire vu leurs objectifs sportifs et le nombre déjà conséquent de jeunes à développer dans l’effectif. Ils ne voulaient donc pas rajouter de jeunes dans l’effectif et choisissent un prospect qui devrait être « Stash » et se développera en Europe. Finalement plutôt logique.

Brooklyn Nets

Draft : Cameron Thomas (Pick 27), Day’Ron Sharpe (Pick 29), Kessler Edwards (Pick 44), Marcus Zegarowski (Pick 49), RayQuan Gray (Pick 59)

La note de Thomas Bouvier : A
L’objectivité n’est pas ce qui me caractérise le mieux quand on parle des Nets, si chers à mon coeur. Néanmoins, force est de constater que les choix sont très intéressants. Cam Thomas n’aurait jamais du glisser si bas, et pourtant. Il aurait été irresponsable de laisser filer le shooteur et il saura apporter du scoring en sortie de banc. En prenant deux intérieurs, les Nets renforcent un secteur qui a fait défaut la saison passée et il n’est pas impensable que l’un des deux prospects tirent son épingle du jeu pour gratter des minutes. Enfin, Edwards et Zegarowski sont des profils différents qui pourront apporter de la variété au roster. Cette draft me semble donc très complète même s’il y a fort à parier que tous ne seront pas conservés.

La note de Titouan Cronier : A
J’avoue être étonné de voir les Nets ajouter autant de jeunes dans un effectif dont l’objectif est de gagner le titre dès la saison prochaine. Ceci dit, les finances sont dans le rouge et des rookies en fin de premier et second tour font office de main d’œuvre pas cher pour Brooklyn. Et à ce jeu, les Nets ont bien rentabilisé leurs choix. Drafter Cameron Thomas en 27 est quasi inespéré tant le shooteur fou était attendu top 20. Il peut apporter du scoring dès sa saison rookie, ce qui est convient parfaitement à la philosophie « tout pour l’attaque » des Nets. Sharpe et Gray, eux, vont apporter de la viande et de la défense dans la raquette (même si j’aurais préféré un Neemias Queta en 29 à la place de Sharpe, mais c’est une question de goût). Marcus Zegarowksi, dans un profil assez proche de Tyler Johnson (en meilleur shooteur) et Edwards dans le rôle du 3&D à développer sont également de bons picks, surtout en fin de second tour. Intéressant.

Charlotte Hornets

Draft : James Bouknight (Pick 11), Kai Jones (Pick 19), JT Thor (Pick 37), Scottie Lewis (Pick 56)

La note de Thomas Bouvier : A+
Quelle draft réussie par les Hornets ! Rien à dire tant ils ont fait des choix parfaits tant au niveau du potentiel qu’au niveau du fit. Bouknight dans un rôle de scoreur en sortie de banc devrait apporter un vrai plus à un second unit parfois trop limité. Si on pouvait l’imaginer dans une équipe comme Sacramento, Kai Jones était toujours disponible en 19 et s’il se développe comme il se doit il pourrait combler un réel besoin. Enfin, JT Thor avait éclaboussé de par son profil et Charlotte a pris l’option de tenter le pari du joueur d’Auburn. Scottie Lewis aura quant à lui plus de temps pour se développer et il devrait faire ses armes en G-League en premier lieu.

La note de Titouan Cronier : A+
Petit spoiler : Trois franchises ont obtenu la note maximale chez moi. Les Hornets en font partie. L’un des meilleurs scoreurs de cette cuvée en 11 (alors qu’il était attendu légèrement plus haut), un des plus gros potentiels au poste de pivot qui tombe en 19 et qui va former un tandem 1-5 assez spectaculaire avec LaMelo Ball, le diamant brut JT Thor, attendu au 1er tour, en 37 et le fort défenseur (mais à développer offensivement) Lewis en toute fin de draft. Les Hornets ont ajouté du talent tout en comblant leurs besoins avec du fit. Bravo !

Chicago Bulls

Draft : Ayo Dosunmu (Pick 38)

La note de Thomas Bouvier : B
Si le choix de Dosunmu vient combler un vrai besoin au poste de meneur, il ne me convaint pas pour autant. Que cherchent à construire les Bulls ? Si leur objectif est de lutter pour le play-in, ils auraient du bouger durant cette Draft. Peut-être ont-ils des certitudes avec la Free Agency qui s’annonce, en tout cas ça me semble peu probable et je pense qu’on risque de vivre une nouvelle saison entre espoir et désillusion du côté de Chicago.

La note de Titouan Cronier : A-
Quand on voit la contrepartie pour le trade de Rubio, les Bulls auraient pu envoyer ce pick (et/ou autres assets) pour récupérer le meneur espagnol. Je pense que ça aurait été plus pertinent pour une équipe qui vise les PO la saison prochaine. Mais ça ne s’est pas fait et les Bulls ont choisi de garder leur pick, soit. Au pick 38, Dosunmu faisait partie des 3 meilleurs meneurs encore disponibles sur mon Big Board (les deux autres étant Cooper et Butler). Personnellement, je serais partie sur Butler, mais je comprends le choix Dosunmu qui apportera de la défense, du leadership et de la dureté sur les postes 1-2. Plus qu’à espérer qu’il gagne en régularité dans son tir.

Cleveland Cavaliers

Draft : Evan Mobley (Pick 3)

La note de Thomas Bouvier : A+

J’ai longtemps hésité entre A et A+ concernant les Cavs. Toutefois, ils ont pris le joueur le plus fort disponible et même mieux car, selon moi, Mobley est un cran au-dessus de Green. Ils auraient du aller chercher un tour de plus via des trades mais leur choix est toutefois très satisfaisant et ils ont tout pour construire une belle équipe avec le roster actuel. Pas de surprise mais de l’efficacité, ce sont ces Cavs qu’on aime !

La note de Titouan Cronier : A
Les Cavs n’avaient pas le choix le plus compliqué mais certains arrivent à se « tromper » dans ce genre de situation donc c’est à souligner. Mobley était même numéro 2 dans mon Big Board donc c’est un superbe choix pour Cleveland. Je ne met pas de « A+ » car étant encore en reconstruction, les Cavs auraient pu utiliser un ou deux assets (Sexton, Osman, Windler par exemple) pour aller chercher un autre pick en fin de 1er tour et ajouter encore un peu de talent dans cet effectif. Surtout quand on voit les quelques talents qui sont tombés après le pick 25 (Springer, Hyland, Thomas, Cooper pour ne citer qu’eux)

Denver Nuggets

Draft : Nah’Shon « Bones » Hyland (Pick 26)

La note de Thomas Bouvier : B-
Si j’adore Nah’Shon Hyland, je dois bien reconnaître ne pas comprendre le choix des Nuggets. Certes, ils tiennent avec lui un scoreur de haut niveau sur les lignes arrières mais en ont-ils réellement besoin. Hyland a besoin d’avoir des ballons en main et je ne suis pas certain que Mike Malone les lui donne. Murray, Jokic, Porter Jr et maintenant Hyland, cela fait beaucoup de joueurs qui auront besoin d’avoir le cuir pour exister et il se peut qu’il y ait embouteillage.

La note de Titouan Cronier : B+
Cam Thomas, Jaden Springer, JT Thor, BJ Boston… Voilà les plus gros talents encore disponibles, selon moi, lorsque les Nuggets devaient drafter. Hyland est un très bon prospect et le choix n’est pas mauvais (d’où mon « B+ », qui reste une bonne note), mais en terme de fit, Thomas ou Springer, aux côtés de Jamal Murray, me paraissaient faire plus sens. JT Thor ou même Jeremiah Robinson-Earl auraient également été de très bons ajouts pour renforcer un secteur intérieur qui manque de talent/profondeur derrière Jokic et Gordon. Mais Hyland en sortie de banc, ce n’est que du positif pour les Nuggets.

Detroit Pistons

Draft : Cade Cunningham (Pick 1), Isaiah Livers (Pick 42), Luka Garza (Pick 52), Balsa Koprivica (Pick 57)

La note de Thomas Bouvier : A-
Quand on choisit joueur générationnel tel que l’est Cade Cunnigham, on ne peut pas faire une mauvaise Draft. Ils ont tenu bon malgré des appels de pied dequelques franchises souhaitant récupérer le first pick. Detroit a ajouté son franchise player pour les années à venir et ils enrichissent un roster déjà bourré de jeunes talents à développer. Isaiah Livers, qu’on avait mentionné comme sleeper de cette cuvée, pourrait apporter un jeu fait de tirs longue distance en catch & shoot et c’est typiquement ce dont à besoin Cade Cunnigham afin de pouvoir kick out. Luka Garza, c’est le meilleur joueur NCAA et il aurait été dommage de ne pas le voir se faire drafter. Néanmoins, son jeu semble peu compatible avec la NBA moderne. Enfin, j’ai trop peu vu Koprivica pour en dire quoi que ce soit. Le choix paraît tout-de-même surprenant.

La note de Titouan Cronier : B+
Le no braineur Cunningham. LA star de cette cuvée. Les Pistons se devaient de le choisir et ils ne se sont pas trompés. Rien que ce choix m’empêche de mettre moins que « B ». Ils ont ajouté l’un de mes chouchous de cette draft (Livers) en 42. Profil assez proche d’un Saddiq Bey. S’il est épargné par les blessures, il fera une carrière de role player intéressant en NBA (ce qui est déjà pas mal pour un pick 42). Les deux derniers picks sont moins bons, je trouve. Garza n’a pas le jeu pour rester en NBA sur le long terme selon moi. Quant à Koprivica, je ne suis pas le plus grand expert à son égard mais c’est un joueur sombre qui n’a fait qu’une bonne demie-saison. Le risque pris est très faible pour des picks de fin de 2nd tour mais quand on voit que des Bassey, Mamukelashvili, Sims, Pons etc… étaient encore dispos, il y avait peut-être de meilleurs paris à tenter je trouve.

Golden State Warriors

Draft : Jonathan Kuminga (Pick 7), Moses Moody (Pick 14)

La note de Thomas Bouvier : A
On attendait les Warriors sur un éventuel trade de picks pour récupérer un joueur capable de s’imbriquer directement dans l’équipe. Faute de bons coups ou de qualité intrinsèque, Golden State n’a pas bougé. Kuminga était pour moi le meilleur talent disponible en 7 donc il fallait le prendre même si les blessures à répétition peuvent causer des craintes. Idem pour Moses Moody qui aurait du partir plus tôt mais qui a glissé. Il apportera sa défense et son tir extérieur. C’est donc parfaitement dans la lignée de ce qu’a produit Golden State depuis des années. Si j’étais fan des Warriors je serai satisfait.

La note de Titouan Cronier : B-
La draft des Warriors est très surprenante. Je ne suis pas fan de Kuminga et je ne vois pas l’intérêt à court terme pour les Warriors. Même à long terme, je suis dubitatif. Le joueur est jeune, son jeu est plutôt basé sur ses qualités physiques mais il accumule déjà les pépins physiques. Sans parler de son shoot qui est pour le moment inexistant et rien ne montre qu’il puisse s’améliorer significativement. La sélection d’un Moody qui chute en 14 fait, elle, beaucoup plus de sens. Un 3&D NBA Ready qui pourra, à terme créer un peu de jeu en attaque. Je suis surtout étonné de voir GSW sélectionner avec ses deux choix plutôt que de les échanger pour faire venir un joueur qui peut aider les Splash Bro à retourner en finales NBA.

Houston Rockets

Draft : Jalen Green (Pick 2), Alperen Sengun (Pick 16), Usman Garuba (Pick 23), Josh Christopher (Pick 24)

La note de Thomas Bouvier : A+
Houston avait de nombreux picks de draft et ils n’ont pas déçus. Si Jalen Green va apporter de la qualité sur les bases arrières, c’est surtout les choix d’Usman Garuba et d’Alperen Sengun qui me plaisent. Deux intérieurs européens, comme une évolution en NBA. Sengun a des mains en or et il saura briller et faire briller ses coéquipiers grâce à un jeu différent de ce que propose Christian Wood. Usmar Garuba sera apportera quant à lui de la défense. Même si le fait qu’il soit sous-dimmensionné a du provoquer sa chute du top 20, il a de vraies qualités physiques à faire valoir et une solide expérience Euroleague. Enfin, Josh Christopherc’est un énorme potentiel capable de prendre de gros coups de chauds et ça Houston ne peut qu’aimer.

La note de Titouan Cronier : A+
Houston est la 2e franchise à récolter la note maximale chez moi. Les Rockets ont plus que fait le boulot. Green en 2 était une évidence (même si je trouvais le pick Mobley tout aussi, voire plus, intéressant). Ils sont montés en 16 pour Sengun puis ont drafté deux potentiels certains en 23 et 24 avec Garuba et Christopher. Un meneur aurait pu être le bienvenu mais avec KPJ, Green et Christopher, les postes 2-3 et le scoring seront entre de bonnes mains et avec une triplette polyvalente composée de Sengun, Garuba et Wood dans la raquette, les Rockets ont de l’or entre les mains. À eux d’en faire quelque chose de brillant !

Indiana Pacers

Draft : Chris Duarte (Pick 13), Isaiah Jackson (Pick 22)

La note de Thomas Bouvier : C
La Draft d’Indiana est, pour moi, l’une des plus décevantes de cette cuvée. Ils ont pris le parti de choisir un joueur expérimenté de 24 ans en sélectionnant Chris Duarte. Si ses qualités sont certaines, il n’était clairement pas le talent le plus fort disponible. Indiana ne va pas passer un cap avec ces choix. Isaiah Jackson va lui apporter de la défense mais quoi d’autre ? Je ne suis pas convaincu du tout par ces choix et j’espère me tromper mais Indiana n’aura pas marqué les esprits lors de cette Draft.

La note de Titouan Cronier : C
Un reach pour un futur bon role player mais sans gros plafond puis un intérieur aussi fort défensivement que mauvais offensivement et avec, lui aussi, un plafond limité. La draft des Pacers est très étrange. Les joueurs ne sont pas de mauvais choix, mais pour une équipe qui ne regorge pas spécialement de gros talents, il aurait pu être intéressant de les voir se diriger vers plus gros potentiels que deux futurs bons 7e-9e hommes. Surtout avec 2 picks dans le top 22 et avec des prospects qui ont chuté comme Moody, Cooper, Johnson(s), Springer, Boston…

Los Angeles Clippers

Draft : Keon Johnson (Pick 21), Jason Preston (Pick 33), Brandon Boston Jr (Pick 51)

La note de Thomas Bouvier : A
De bons choix du côté des Clippers avec un meneur fort défenseur qui a glissé très bas. Cela répond à leurs besoins tant au niveau du talent que du fit. Idem pour Boston Jr qui a chuté énormément et qu’il aurait été dommage de laisser glisser encore plus. Enfin, si Jason Preston est un peu haut, il y a fort à parier qu’il a montré de belles choses au front office de Los Angeles.

La note de Titouan Cronier : A-
À l’instar des Warriors ou des Nets, on aurait pu s’attendre à ce que les Clippers draftent moins de jeunes que ça. Par contre, les choix sont excellents. Keon Johnson et BJ Boston sont deux gros potentiels qui ont chuté et c’est une aubaine pour les Clippers de les récupérer aux places où ils les ont eu. L’interrogation est plutôt sur Preston qui, bien que son histoire soit belle et ses qualités certaines, était plutôt attendu en fin de second tour. Des meneurs plus NBA ready étaient encore dispo pour aider les Clippers à court terme (Butler, Dosumnu, McBride pour ne citer qu’eux). Dommage, c’est ce choix qui m’empêche de leur donner « A+ ».

Memphis Grizzlies

Draft : Ziaire Williams (Pick 10), Santi Aldama (Pick 30)

La note de Thomas Bouvier : A
Ziaire Williams est un joueur que j’adore. Fort scoreur et capable de faire beaucoup de choses sur un terrain, c’est un profil qui devrait s’acclimater parfaitement à l’environnement de Memphis. Santi Aldama est lui habitué aux joutes européennes et pourra rendre de fiers services à son équipe qu’importe le rôle qui lui est donné. Cette équipe des Grizz construit un roster très intéressant avec de gros potentiels. Si la mayonnaise prend, attention à eux !

La note de Titouan Cronier : A
Encore une bonne draft des Grizzlies qui enchaînent les belles perfs depuis quelques années. Williams était le 2e plus gros talent disponible sur mon Big Board lors du pick 10 (derrière Keon Johnson). Santi Aldama est un intérieur intéressant des deux côtés du terrain. Il montre une certaine aisance à protéger son cercle ainsi que des progrès prometteur sur son tir extérieur. Ajoutez à ça une vision du jeu intéresante pour un intérieur et vous avez là un prospect avec un bon potentiel. Les deux prospects fiteront parfaitement dans le bon environnement des Grizzlies. Petit bémol, avec Jackson Jr, Adams, Tillman, Clarke, Anderson et même le français Tillie en Two-Way contract, le secteur intérieur ne me semblait pas être le plus gros besoin. Un Jared Butler aurait, à mon humble avis, été plus pertinent au pick 30 avec la possibilité de le faire jouer avec Morant ou en back-up de Morant.

Milwaukee Bucks

Draft : Sandro Mamukelashvili (Pick 54), Georgios Kalaitzakis (Pick 60)

La note de Thomas Bouvier : C
Rien de bien exceptionnel à Milwaukee. Mamukelashvili va apporter de la mobilité et su shoot comme on les aime côté Bucks. Ils n’allaient pas révolutionner les choses en étant champion NBA. Ills ont donc fait le minimum syndical. J’ai peu vu Kalaitzakis donc je ne pourrai développer plus de choses sur lui mais il se pourrait qu’on ne le voit même pas fouler les parquets NBA.

La note de Titouan Cronier : B
Draft sans trop d’éclat pour les champions en titre. Deux choix en toute fin de second tour, il ne fallait pas s’attendre à une révolution. Le choix du géorgien en 54 est plutôt intéressant dans un profil assez proche d’un Brook Lopez (en moins bon défenseur cela dit). Quant au pick 60, le grec Kalaitzakis ne devrait pas aller plus loin que la Summer League. J’aurais bien aimé voir un Yves Pons pour apporter de la dureté dans la raquette ou un Shackel ou Petty Jr pour apporter du spacing sur le terrain, mais les Bucks ont fait le choix de drafter un compatriote de Giannis (un moyen de montrer tout leur amour pour leur Franchise Player?)

New Orleans Pelicans

Draft : Trey Murphy III (Pick 17), Herbert Jones (Pick 35)

La note de Thomas Bouvier : B-
Je ne suis pas le plus grand fan de Trey Murphy. C’est un joueur qui pourra très certainement s’épanouir dans un rôle bien défini mais il manque selon moi de talent intrinsèque. Il y avait mieux en 17ème position (Kai Jones, Tre Mann, Nah’Shon Hyland, Keon Johnson, Usman Garuba…). Herb Jones, cher au coeur de notre Pierre national, est quant à lui un bon choix sans être non plus exceptionnel. Ces deux joueurs devraient toutefois rendre de fiers services à une équipe qui manque de soldats prêts à mourir sur le terrain…

La note de Titouan Cronier : B
Draft correct mais sans plus pour les Pelicans. Les joueurs choisis ne sont pas mauvais et sont de bons fits (ce sont des joueurs qui fit partout de toutes façons). Mais en 17, on pouvait s’attendre à un peu plus de talent qu’un futur role player 3&D (que j’adore, soi-dit en passant). Avec Ball potentiellement sur le départ et Bledsoe fraîchement tradé, je trouve que la draft d’un guard de talent comme Cooper, Mann, K. Johnson ou Springer aurait été plus pertinent. Au pick 35, Jones est un bon profil qui peut faire bcp de chose aux côtés d’Ingram et Zion mais là encore, des meneurs pouvant apporter immédiatement comme Dosunmu, McBride ou Butler auraient peut-être été plus judicieux.

New York Knicks

Draft : Quentin Grimes (Pick 25), Rokas Jokubaitis (Pick 34), Miles McBride (Pick 36), Jericho Sims (Pick 58)

La note de Thomas Bouvier : B
New York a choisi de sélectionner des joueurs qui fit parfaitement avec l’identité de jeu de Tom Thibodeau. Cependant, je trouve que ça manque de diversité et j’aurais aimé des profils plus variés afin de répondre à différents besoins. Grimes est beaucoup trop haut selon moi. Ils auraient pu et du aller chercher un plus gros talent. Concernant Jokubaitis et McBride, on sait que le poste de meneur est en chantier côté Knicks et ils cherchent probablement le futur meneur de la franchise. Pas certain cependant que l’un de ces deux joueurs pourra être impactant dans un cinq majeur. Enfin Jericho Sims est un choix intéressant à cette position mais à voir dans son utilisation.

La note de Titouan Cronier : B
Après avoir échangé leur pick 19 et 21, on s’attendait à ce que les Knicks ne draft que très peu de jeune. Finalement, ils repartent tout de même avec 4 prospects. Sauf que, plutôt que de repartir avec 4 prospects dont 3 entre 19 et 32, ils repartent avec 4 prospects dont un seul dans le top 32… Surprenant. De plus, ce choix du premier tour (Grimes) est un gros reach. J’aime beaucoup le joueur et je le vois meilleur que certains, mais je ne l’attendais pas avant le pick 35. C’est (devenu) shooteur convenable qui se donne défensivement, mais quand on voit les joueurs encore disponibles à ce stade de la draft (Hyland, Thomas, Springer, Butler…) étonnant de voir le nom de Quentin Grimes sortir aussi tôt. A ce moment de la draft, on se dit que les vieux démons des Knicks vont refaire surface. Mais finalement, les New Yorkais se rattrapent au second tour. Les 3 autres choix sont plus logiques en terme de talent/fit. On peut se poser la question de la draft de Jokubaitis ET McBride, tout deux meneurs mais le nouveau guard de Barcelone sera probablement Stash. Attraper Jericho Sims en 58 est un super move. L’intérieur va pouvoir se développer tranquillement derrière Robinson et peut être une belle surprise. Des joueurs athlétiques, hargneux, compétiteur et avec du coffre et de la défense : une draft made in Coach Thib’.

Oklahoma City Thunder

Draft : Josh Giddey (Pick 6), Tre Mann (Pick 18), Jeremiah Robinson-Earl (Pick 32), Aaron Wiggins (Pick 55)

La note de Thomas Bouvier : A-
J’aime la folie du front office d’Oklahoma qui a choisi de prendre beaucoup de risques lors de cette Draft. Josh Giddey, qui a apparemment impressionné bon nombre d’observateurs aura beaucoup de pression sur les épaules mais j’ai confiance en sa capacité à répondre aux attentes. Il ne manque pas de talent et pourrait être une vraie belle « surprise ». Tre Mann est lui aussi un profil intéressant aimant porter la balle et c’est là qu’il y a embouteillage. A voir comment le coach l’utilisera. Concernant Robinson-Earl, il sait faire beaucoup de choses sur un terrain mais n’est pas exceptionnel. A voir selon son évolution. Enfin, on ne va que très peu voir Aaron Wiggins mais le choix ne me choque pas à cette place là. Je suis toutefois convaincu que lorsque l’on a autant de choix de draft il faut prendre des risques et tenter des coups.

La note de Titouan Cronier : B-
La draft du Thunder, c’est quitte ou double. Le temps nous dira si Presti a été un crack ou s’il s’est ch*é dessus. Aaron Wiggins en 55, c’est correct même s’il a signé un 2-Way contract et que son impact sera limité. JRE est un futur role player qui aura une longue carrière en NBA. Au pick 32, il y avait encore du talent de disponible qui collait plus à l’objectif à court terme du Thunder, mais sa sélection n’est pas un scandale. Ce sont les deux premiers picks qui me laissent beaucoup plus perplexes. Pas tant par les joueurs mais plutôt par les profils. Giddey en 6, bien que j’adore le joueur, me paraît être un reach (mais l’avenir nous le dira). Mann en 18, c’est le range où il était attendu. Mais quand vous avez SGA et Maledon en tant que Ball Handler, que vous venez de récupérer Kemba Walker (qui sera sûrement retrader ou cut), quel est l’intérêt de draft DEUX meneurs ball handler dans le top 20 de la draft? Je suis pour la stratégie de draft du « Best Potential Available », mais en 6 comme en 18, K. Johnson, J. Johnson, BJ Boston, Springer, Williams, Bouknight, Moody… de nombreux prospects avec tout autant de talent (voire plus) que Mann et Giddey et avec un meilleur fit étaient disponibles. Un des deux pourquoi pas, mais les deux? Je ne trouve pas ça très pertinent.

Orlando Magic

Draft : Jalen Suggs (Pick 5), Franz Wagner (Pick 8)

La note de Thomas Bouvier : A
Orlando n’a pas eu de chance lors de la lottery et a du se contenter simplement du 5ème choix. Scottie Barnes ayant été choisi plus tôt, il fallait prendre Suggs et je suis très curieux de voir la manière dont il sera utilisé. J’ai confiance en son QI basket pour le voir évoluer à un bon niveau en NBA. Franz Wagner en 8 c’est, selon moi, un peu haut. Néanmoins, il faut aussi des joueurs capables de faire du travail de l’ombre et ce sont souvent ces joueurs qui aident une équipe à passer un cap alors attendons de voir. J’aurais personnellement préféré un talent brut.

La note de Titouan Cronier : A-
Beaucoup s’attendait à Scottie Barnes au Magic. C’est finalement Jalen Suggs. Et c’est un mal pour un bien. Même s’il y a du monde sur les lignes arrières à Orlando, Suggs va pouvoir impacter l’équipe par son QI basket, son leadership et son talent dès sa première saison. De plus, il peut jouer avec et sans ballon, donc aucun soucis pour l’aligner avec Anthony ou Fultz. La sélection de Wagner en 8 est un peu plus étrange vu le nombre de talent encore disponible et attendu dans ce range (Bouknight, Williams, Moody). Pour une équipe en pleine reconstruction, on aurait pu s’attendre à les voir drafter un plus gros potentiel. Mais Wagner reste un super joueur de collectif, très intelligent, très complet avec quasiment aucun défaut et qui se fondera parfaitement dans l’effectif.

Philadelphie Sixers

Draft : Jaden Springer (Pick 28), Filip Petrusev (Pick 50), Charles Bassey (Pick 53)

La note de Thomas Bouvier : A-
Des coups intéressant du côté de Philadelphie avec un homme qui a énormément chuté au cours de la soirée pour atterir en 28ème choix. Provenant de Tennessee, il sait défendre et apportera une identité défensive lorsqu’il sera sur le parquet. Pour les deux choix suivants, les Sixers ont pris des intérieurs. Petrusev est doté d’une solide expérience européenne et NCAA capable de s’écarter du cercle. Charles Bassey, lui, saura apporter sa qualité de rebondeur et de défenseur proche du cercle. Ils misent selon moi sur l’éclosion de l’un des deux pour renforcer un secteur trop friable lorsqu’Embiid n’est pas sur le parquet.

La note de Titouan Cronier : A
Excellent draft des Sixers. Ils ne font pas de vagues mais récupèrent l’un des plus gros talents disponibles en la personne de Jaden Springer qui a chuté au 28e pick (il était dans le top 12 de mon Big Board et je ne le voyais pas descendre plus bas que les places 15-20). Le guard de Tennessee est un guerrier collectif, gros défenseur et qui a développé un shoot qui permettra d’apporter du spacing autour d’Embiid. Ils ajoutent également de la profondeur dans la raquette derrière Embiid avec deux profils différents en fin de draft : Un profil de stretch big (Filip Petrusev) et un profil de gros babar protecteur de cercle avec Charles Bassey. Deux intérieurs qu’il n’aurait pas été choquant de voir 5 ou 6 places plus haut d’ailleurs.

Portland Trailblazers

Draft : Greg Brown III

La note de Thomas Bouvier : C
Une draft où il y a très peu de choses à dire côté Blazers. Ils ont pris le pari de sélectionner Greg Brown mais les doutes subsistent sur sa capacité à être un jour un joueur NBA. Je n’ai vraiment pas grand chose à dire sur ce choix et attend de le voir évoluer, s’il évolue un jour.

La note de Titouan Cronier : C+
Les Blazers n’avaient pas de pick à la draft. Ils ont tradé pour récupérer le pick 43 et ont sélectionné Greg Brown. Prospect attendu en lottery voire top 10 au tout début de la saison NCAA, il n’a pas montré grand chose cette saison. Je ne suis pas un grand fan de ce joueur, c’est pourquoi ma note est peut-être trop sévère mais pour moi c’est un athlète, pas un joueur de basket. Si les Blazers arrivent à lui apprendre à jouer au basket, ça peut être le jackpot, mais en 43, il y avait des paris plus intéressants je trouve (Edwards, Cooper, BJ Boston, Pons, Garrett, Nix…). En attendant de voir combien de temps il va falloir à Brown pour devenir un joueur NBA (s’il y parvient), je ne peux pas mettre mieux qu’un « C+ », synonyme d’une draft moyenne.

Sacramento Kings

Draft : Davion Mitchell (Pick 9), Neemias Queta (Pick 39)

La note de Thomas Bouvier : C
Really ? Comment les Kings ont pu sélectionner Davion Mitchell aussi haut. Le joueur en povenance de Baylor, il est sous-dimmensionné et ne permettra jamais à une franchise de passer au stade supérieur. Très déçu de ce choix pour des Kings qui n’arrive pas à trouver le talent qui leur faut. Je ne comprends pas et ne me l’explique pas. Sacramento risque encore de vivre une saison bien compliquée. Pour Neemias Queta, j’aime bien. Le joueur est un bon intérieur qui saura faire la maille et rendre de fiers services à une équipe qui en a terriblement besoin. Richaun Holmes parti, qui pourra être impactant dans la raquette ? Affaire à suivre…

La note de Titouan Cronier : C-
La NBA serait beaucoup moins drôle sans les Kings. Imaginez, vous être une franchise en reconstruction, vous avez le pick 9 de la draft, des prospects à fort potentiel comme Williams, Bouknight, Moody, K. Johnson, J. Johnson, Springer, K. Jones, Sengun etc… sont encore disponibles. Imaginez, vos deux meilleurs joueurs sont des postes 1-2. C’est bon? Vous imaginez bien la situation? Maintenant imaginez que dans ces conditions là, vous draftez un poste 1-2 d’1m80 avec un shoot à confirmer, des qualités de ball-handling moyennasse et un plafond très réduit. C’est la prouesse réussie par les Kings… Ceux qui me connaissent savent que je ne porte pas Davion Mitchell dans mon cœur. Je trouve qu’il ne sera pas aussi dominant défensivement qu’il l’était en NCAA, à cause de sa taille notamment. Quant au shoot, même s’il sort d’une bonne saison, les pourcentages à 3pts des saisons précédentes ainsi que les pourcentages aux Lancers-Francs (64% cette saison, à peine 66% en carrière, ce qui est tout simplement affreux pour un guard) ne m’inspirent pas confiance. Qu’on soit d’accord, il peut devenir un role player intéressant mais je persiste à croire qu’il y avait une bonne dizaine de prospects plus talentueux que Mitchell, disponible au pick 9. La draft de Queta en 39 est la seule lumière au tableau. Meilleur pivot disponible, un profil Capela-like, dans une équipe qui manque clairement de talent à l’intérieur (avec Richaun Holmes agent libre). Ce choix est très bon et c’est ce qui leur permet d’éviter la note minimale.

San Antonio Spurs

Draft : Joshua Primo (Pick 12), Joe Wieskamp (Pick 41)

La note de Thomas Bouvier : B-
S’il y a bien un choix auquel on ne s’attendait pas, c’est celui-ci. Joshua Primo est le plus jeune joueur de la draft et n’apporte aucune garantie immédiate. La aussi c’est l’incompréhension. Pourquoi ? Que s’est-il passé en off pour que les Spurs fassent ce choix là ? Je n’ai pas les réponses et suis plus que sceptique quant à cette sélection. Il y a du avoir un vrai coup de coeur pour que le front office prenne ce risque. En 41, San Antonio a choisi l’un de mes chouchous, Joe Wieskamp. Il a réalisé un très bon combine et possède un QI basket que j’aime particulièrement. Il fera ce qu’on lui demande sans faire de vague et je suis persuadé que dans une redraft il sera bien plus haut. Je vous aurais prévenu !

La note de Titouan Cronier : B-
Les Spurs nous ont habitué à mieux. Joshua Primo est le plus jeune joueur de la cuvée, un potentiel mais qui, selon moi, s’est présenté à la draft un an trop tôt. Au final, bien lui en a pris puisqu’il est drafté 12e, soit 22 places plus haut que ce que je pensais. Mais Primo reste un gros reach, même si les Spurs arrivent à le développer, je ne pense pas qu’il sera le 12e meilleur joueur de cette cuvée. Comme argumenté pour beaucoup d’équipe, quand on voit les talents plus « sûr » ou plus « fort » qui étaient encore dispo en 12 (Moody, Cooper, Sengun, Johnson, Springer…), la draft de Primo pose question. Toutefois, le bon côté pour le joueur (et qui me permet de ne pas être trop sévère sur la note des Spurs), c’est que pour un très jeune prospect comme lui, il tombe dans un environnement idéal. Pas ou peu de tentation, front office et coaching staff compétents, développement des joueurs habituellement performant. A l’instar de Queta chez les Kings, le pick Wieskamp en 41 vient augmenter un peu la note. L’un des 3 meilleurs shooteurs/spécialistes à 3pts de cette cuvée, un joueur de devoir qui pourra être plus qu’un simple catch&shooteur. A ce stade de la draft, c’est un très bon choix.

Toronto Raptors

Draft : Scottie Barnes (Pick 4), Delano Banton (Pick 46), David Johnson (Pick 47)

La note de Thomas Bouvier : B+
Scottie Barnes a été sélectionné avant Jalen Suggs et le choix ne me choque pas outre mesure. On sait que Barnes est un gros potentiel qui a tapé dans l’oeil de nombre de franchises. Toronto est en période de transition et cherche des moyens de se renforcer. Siakam peine à convaincre pleinement, quid de l’avenir de Kyle Lowry. Cela fait pas mal de questions sans réponse et le front office doit prendre ses dispositions. Ils ont donc fait le choix de l’ailier, ce qui entreouvre la porte à un éventuel départ de Siakam. Avec les choix 46 et 47, ils auraient, selon moi, pu faire mieux mais là encore je ne suis pas choqué par cette sélection.

La note de Titouan Cronier : B+
On avait longtemps pressentit Jalen Suggs aux Raptors. On le voyait se former doucement aux côtés de FVV et Lowry. C’est finalement l’ailier fort Scottie Barnes qui prend la direction du Canada. Un excellent move de la part de Toronto qui met la pression à Siakam pour qu’il se bouge un peu tout en assurant la possibilité de voir les deux jouer ensemble. La sélection d’un des plus gros talents de la ligue ouvrait la voie à une note excellent pour la franchise Canadienne. Mais les picks 46 et 47 me laissent plus perplexe tant il me semble que de meilleurs paris étaient possibles. Je pense notamment à la draft du meneur de Nebraska Dalano Banton alors qu’un Sharif Cooper ou Marcus Zegarowski était encore disponible. Le pari BJ Boston ou les pivots Bassey et Mamukelashvili auraient également pu être des choix judicieux pour renforcer une raquette très faiblarde.

Utah Jazz

Draft : Jared Butler (Pick 40)

La note de Thomas Bouvier : A
Quel bon choix côté Utah. Je n’aurais jamais pensé que Jared Butler glisse jusqu’en 40ème position. C’était une aubaine pour la franchise de Salt Lake City et ils n’ont pas laissé passer l’occasion. Avec Butler, Utah s’assure un joueur capable de porter la balle et de créer en sortie de banc. Il leur a manqué ce genre de profil cette saison et il pourrait donc vite trouver sa place. J’aime l’idée de le voir se développer sous Quin Snyder.

La note de Titouan Cronier : A+
Elle est là ma troisième note maximale. Un seul choix mais le choix parfait pour le Jazz. Un des choix les plus sous-estimés de cette draft, je pense. Tout d’abord par le joueur, Jared Butler, qui est un meneur excellent ball-handler, playmaker convenable, très bon shooteur/scoreur et doté d’une défense plutôt correct. Il était d’ailleurs attendu entre 15 et 25 dans la plupart des mocks drafts. Mais également par la stratégie du Jazz. Ils ont très peu de cap space, veulent resigner Conley et ont donc échangé leur pick du premier tour pour ne pas avoir dans leur effectif un contrat garanti de plus de 2M. Ils ajoutent un seul jeune, avec un contrat risible mais qui pourra apporter dès sa première saison, tout en libérant quelques précieux millions. Très propre !

Washington Wizards

Draft : Corey Kispert (Pick 15), Isaiah Todd (Pick 31)

La note de Thomas Bouvier : B
Si pour beaucoup, Washington a fait une draft moyenne, je reste persuadé qu’elle ne l’est pas tant que ça. Corey Kispert est le meilleur shooteur de la cuvée et pourrait donc rendre de fiers services longue distance dans des systèmes en sortie d’écran. Isaiah Todd est encore plus intéressant selon moi. S’il était attendu à cette place là, son profil n’est pas inintéressant. Il a un bon shoot et peut se développer j’en suis sur physiquement. S’il prend de la masse musculaire, il sera un atout à l’intérieur la où les Wizards ont beaucoup souffert en l’absence de Thomas Bryant. J’aime donc plutôt bien l’idée des paris tentés par les hommes de DC. Ils cherchent à construire une équipe avec une identité orientée autour du shoot donc pourquoi pas.

La note de Titouan Cronier : C
Je n’arrive pas à cerner la stratégie des Wizards. Ils veulent entourer Bradley Beal mais tradent Westbrook contre une contrepartie assez faible. Ils ont un pick top 15 mais ne l’échange pas pour récupérer du vétéran pour entourer leur FP. Qui plus est, ils s’en servent pour drafter Kispert (un des meilleurs shooteurs de la cuvée) alors qu’ils ont un profil similaire dans leur rang (Bertans) et que des joueurs comme Mann, Butler, Cooper, K. Johnson, Christopher, Hyland, Thomas ou Springer semblaient être plus cohérent pour palier en partie le départ de Westbrook. Le pick 31 pour Todd est moins étonnant même si, là encore, après avoir sélectionner Kispert, un meneur aurait été le bienvenu, surtout quand on sait qu’à ce stade, Butler, Dosunmu ou McBride étaient encore disponibles. Même constat qu’avec Indiana, les joueurs sélectionnés ne sont pas mauvais, loin de là, mais le fit entre les profils choisis et les besoins de la franchise n’est vraiment pas évident à voir.

Légende :
A+ = Draft parfaite
A = Draft excellente
A- = Très bonne draft
B+ = Bonne draft
B = Draft très correcte
B- = Draft correct
C+ = Draft moyenne
C = Draft très moyenne
C- = Mauvaise draft
D = GM incompétent

Il est important de rappeler que ces rookies sont des jeunes qui n’ont pas encore mis le moindre pied sur un terrain NBA. Chacun va se développer à sa vitesse, donc attention à ne pas faire de jugement hâtifs après 3 matchs de Summer League. Que ce soit des avis positifs ou négatifs, il faut les tempérer et se remémorer que seul le temps et les 4-5 saisons à venir (voire plus) détermineront la réussite ou non de chaque choix de cette draft. En souhaitant évidemment le meilleur au 60 joueurs draftés cette année et à ceux qui vont tenter de gagner une place en NBA lors de la Summer League à venir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :