Mercato Omnisport Rugby

Recrues 2021 : Lima Sopoaga pour ramener le LOU en playoffs

Le marché des numéros 10 est l’un des plus courtisés durant l’intersaison. L’un des postes les plus précieux chez les arrières et les perles rares se font souvent désirer. A l’image de Montpellier qui a recruté Garbisi, jeune ouvreur italien, pour préparer l’avenir, le LOU s’est mis la saison dernière à la recherche d’un ouvreur. Avec la retraite de Jonathan Wisniewski, il fallait un numéro 10 solide pour prendre la suite d’un des meilleurs de sa génération. Des rumeurs ont émergé sur la possible arrivée de Marcus Smith mais l’ouvreur anglais a préféré prolonger chez les Quins pour entrevoir un avenir avec le XV de la rose. Le club lyonnais s’est alors tourné vers Lima Sopoaga, l’ancien ouvreur des All Blacks. Un profil différent mais très intéressant pour les hommes de Pierre Mignoni.

Un Néo-Zélandais à Lyon 

L’arrivée d’un joueur de l’hémisphère sud peut faire peur en particulier quand il a la trentaine. Pourtant Lima Sopoaga a tout de la recrue idéale pour le LOU. Il possède une expérience importante dans le rugby mondial. Passé par le Super Rugby avec les Highlanders puis par les Wasps en premiership, l’ouvreur a connu ce qui se fait de mieux dans le rugby. On peut ajouter à ça des sélections avec la meilleure nation du monde, les All Blacks. Beaucoup de matchs joués aux quatre coins du monde pouvant aider cette jeune équipe qui veut remonter dans le classement du Top14. Pour ce qui est de l’adaptation, le défi physique proposé dans le championnat de France ne devrait pas l’effrayer. Il connaît déjà le jeu proposé par les clubs après avoir affronté certaines de ces équipes en Coupe d’Europe avec les Wasps. 

JR Smith. Photo / Getty

Il ne faut pas non plus mettre de côté le palmarès de l’ouvreur Néo-Zélandais. Numéro 10 des Highlanders, il remporte le Super Rugby 2015 en formant un duo magique avec Aaron Smith. Dans ce formidable parcours, Lima Sopoaga est un pionnier. Meilleur réalisateur de la saison avec 191 points, il a mené la franchise jusqu’au titre. Il inscrit 8 points en finale sur les 21 de son équipe face aux Hurricanes à l’époque dominateur en Nouvelle-Zélande. Pour sa première saison en premiership, il inscrit 116 points, ce qui fait de lui le neuvième meilleur réalisateur du championnat anglais. Lors de la saison 2019/2020, il guide son équipe jusqu’en finale à la surprise générale. Un véritable leader qui a toujours réussi à mener son équipe vers les sommets. 

La polyvalence, l’atout de Sopoaga 

Même s’il n’est pas aussi jeune que Marcus Smith, il a encore les capacités pour se montrer décisif dans des rencontres. Tout d’abord, l’ouvreur lyonnais peut évoluer au poste d’arrière. Cette position est celle privilégiée chez les Wasps avec l’arrivée d’Umaga dans le XV de départ. Une position qui ne l’a pas empêché de continuer à prendre les pénalités et d’être déterminant dans les matchs à enjeux. Ses aptitudes de relanceur et sa vision de jeu permettront à Pierre Mignoni de le positionner à différents postes en fonction de l’adversité mais aussi au cours d’un match pour un changement tactique. 

Il est certain que les plans de l’entraîneur du LOU sont de titulariser Lima Sopoaga au poste d’ouvreur pour remplacer Wisniewski mais il n’est pas impossible que lors de certaines rencontres, il soit positionné au poste d’arrière et Jean-Marc Doussain décalé en 10. C’est probablement cette polyvalence qui a motivé les dirigeants de l’équipe lyonnaise à se tourner vers l’ouvreur Néo-Zélandais. Même si cette expérience n’a été tenté que l’année dernière, il faut reconnaître que pendant cette période, les Wasps faisaient partie des équipes les plus en forme de premiership. Après sa blessure, le jeu des Wasps a été fortement touché dans la création tandis qu’Umaga perdait en confiance. Une nouvelle preuve de l’influence du joueur dans la XV des Wasps. 

La clé du jeu lyonnais

Relanceur, créateur avec une véritable qualité de passes. Il est un joueur qui peut profiter de chaque espace donné par la défense adverse. Il va être intéressant de voir la relation entre  Sopoaga et ses ailiers en particulier Nakaitaci et Tuisova. Deux ailiers qui pourraient être lancés par l’ouvreur néo-zélandais grâce à son jeu au pied. Il n’hésitera pas à prendre des risques pour trouver ses arrières. Il va dynamiser le jeu du LOU. Il aime créer des décalages en faisant les longues passes pour trouver ses ailiers. Sur les phases de jeu proche de l’en-but, il a cette capacité à jouer vite pour profiter du surnombre laissé sur les ailes. Une aubaine pour le club lyonnais qui possède deux des meilleurs ailiers du championnat. Il va être la clé du jeu et celui autour duquel les arrières vont tourner pour percer la défense adverse. On peut imaginer des propositions vers l’intérieur pour surprendre les défenseurs.

Son association avec Baptiste Couilloud sera aussi à surveiller. Lima va être associé à un jeune demi de mêlée, récemment sélectionné avec le XV de France lors de la tournée d’été en Australie. Il peut aider le jeune numéro 9 français à progresser dans son jeu, lui qui a côtoyé l’un des meilleurs 9 de l’histoire en la personne d’Aaron Smith. Même s’ils vont devoir travailler pour trouver des automatismes et apprendre à communiquer ensemble, les deux joueurs ont le talent pour accélérer le jeu du LOU. Lima Sopoaga sera chargé de canaliser la fougue de Couilloud pour temporiser, permettant de mieux contrôler le ballon. Cette arrivée pourrait permettre au jeune demi de mêlée de passer un cap.

Mike Egerton/MAXPPP

Malgré toutes ses bonnes qualités, la plus grosse crainte avec Sopaga est son état de forme. Pas forcément le joueur le plus fragile dans sa carrière, il n’a joué que 10 matchs la saison dernière. Des difficultés à se rétablir de petites blessures et un âge avancé peuvent faire peur. 

Lima Sopoaga, un projet à court terme  

C’est la principale interrogation avec cette signature. Avec l’arrivée de l’ouvreur Néo-zélandais, le club lyonnais récupère un joueur expérimenté mais pas pour le long terme. Par ailleurs, Lima Sopoaga reste sur une saison écourtée par les blessures. Après avoir bien commencé la saison, il s’est blessé au mollet, le laissant loin des terrains depuis janvier. Finalement, il n’aura joué que 10 matchs dont un seul après le 31 janvier. Même s’il était déclaré disponible sur la fin de saison, il n’est revenu sous la tunique des Wasps qu’à une seule reprise contre Exeter en tant que remplaçant. 

Il arrive chez le LOU avec peu de matchs cette année. Même si la fin de saison des Wasps a été propice pour lancer des jeunes et laisser les vétérans ou les partants en tribune, il est inquiétant de voir un joueur comme lui avoir du mal à se remettre de certaines blessures. Au-delà de l’aspect physique, la question se pose sur le long terme. Des rumeurs mentionnaient le nom de Marcus Smith, âgé seulement de 22 ans. Un jeune espoir tandis que Sopoaga approche plutôt de la fin de carrière et ce contrat de deux ans avec le LOU ressemble à un dernier challenge avant de possiblement rentrer dans son pays. Le club lyonnais devra à nouveau chercher un remplaçant à moins que la solution ne se trouve dans le centre de formation. Finalement, le recrutement de l’ouvreur zélandais n’est qu’une solution à court terme.

Lima Sopaga est l’une des recrues phares de cette intersaison. C’est une nouvelle fois un joueur de classe mondiale qui rejoint le Top14. Il apporte son expérience et son talent pour ramener le LOU vers les sommets du championnat. De la polyvalence, du jeu et une fiabilité au pied, tout ce dont avant besoin le club lyonnais pour remplacer Jonathan Wisniewski. Avec les nombreux 10 de classe internationale présents en TOP14, les duels s’annoncent magistraux.

Épisodes précédents :
Julien Blanc veut apporter du sang neuf sur la Rade
Paolo Garbisi, néo-fuoriclasse de Montpellier

(5 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :