Basket NBA

Ce qui nous attend pour la prochaine saison NBA

La dernière saison de NBA a tenu toutes ses promesses. L’émergence de stars d’abord, avec Jokić bien sûr, européen et pivot MVP de la saison régulière. Mais aussi la confirmation de jeunes comme Dončić ou Trae Young, le dernier ayant été le héros des Hawks en play-offs notamment. La domination d’Antetokoúnmpo qui a mené sa franchise, les Bucks de Milwaukee vers le second titre de son histoire et ce, 50 ans après le premier. Le spectacle s’annonce encore une fois au rendez-vous et plusieurs équipes ou joueurs sont attendus au tournant. Zoom sur un joueur et une équipe qui attireront forcément les regards en cette saison 2021-2022.

La NBA reste la référence mondiale en terme de Basketball. Photo by Tookapic, CC0

Le “phénomène” Cunningham ? 

Ces dernières années, de nombreux jeunes se sont illustrés comme les nouvelles attractions de la ligue. Et en cette nouvelle saison, un petit nouveau risque bien d’attirer tous les regards vers lui. Le premier choix de la draft 2021 n’a surpris personne. Les Pistons de Détroit ont sélectionné celui qui est annoncé comme une pépite, un futur grand de la NBA. Cade Cunningham a déjà fait le buzz avec ses statistiques universitaires (20,1 points en moyenne, 6,2 rebonds, 3,5 assists, et 1,6 interceptions).

Mais c’est son physique et son pot qui font réellement parler de lui. Meneur de 2m03 pour 100 kg, le fils d’un quaterback qui a vu sa carrière brisée par une blessure a hérité d’une vision du jeu extraordinaire et d’un sens de la passe déjà accompli. Si l’on ajoute à cela le fait que 43% de ses tirs ont trouvé l’arceau, il est naturel qu’il ait attiré l’équipe ayant le premier choix de la draft. Pouvant jouer meneur ou arrière, avec une carrure bien plus imposante que la moyenne des meneurs de la Ligue, le jeune homme cumule la technique avec le physique. Et si son sens de la passe, son aspect créateur de tirs est déjà à un niveau NBA, son « handle » n’est naturellement pas aussi vivace que celui d’un Chris Paul ou de la « gâchette » Curry.

Pourtant, les Pistons ont déjà tout gagné avec ce choix, attirant un joueur de talent, mais aussi la lumière sur une franchise qui a fini à une triste 15e place de Conférence-Est la saison dernière.

Si bien entendu tout le monde regardera les exploits de Cunningham, nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise.

Est-il nécessaire de rappeler que Jokić ou Antetokoúnmpo ont été draftés respectivement en 41e et 15e positions ? Qui sait, un petit inconnu pourrait bien surprendre la ligue une fois de plus.

Les Brooklyn Nets, enfin la dream-team ?

Avec une connaissance incroyable des transferts NBA, Sean Marks a littéralement transformé la franchise. Comme un bon joueur autour d’une table, le manager des Nets a signé les bons coups, les échanges malins et effectué les bons appels du pied pour former une véritable « dream-team ». Dans la partie de bluff géante que constitue la période des transferts outre-Atlantique, connaître le marché est primordial. À la manière d’un professionnel qui maîtrise parfaitement les règles du poker, l’ancien joueur néo-zélandais n’a pas écouté les moqueries de son début de parcours. Une chose est certaine, en regardant l’effectif des Nets qui s’apprête à débuter la saison, plus personne ne rigole. Kyrie Irving, James Harden, Kevin Durant en super-stars d’une équipe qui pourrait être sélectionnée en All-Star game sans rougir. Pour soutenir ce quatuor de rêve, Jeff Green, DeAndre Jordan, ou Blake Griffin pour ne citer qu’eux. Sans doute l’effectif le plus puissant sur le papier. Si une telle armada n’a pas réussi à battre les champions en titre, ils seront très attendus cette saison.

Aligner les grands noms fait toujours saliver, mais la cohérence d’équipe n’était pas encore au point la saison dernière. Avec une bonne entente et une motivation redoublée pour redorer le blason de la franchise, on ne peut espérer que le meilleur.

Une ligue plus compétitive que jamais

Lebron James sera sans nul doute plus motivé que jamais. Par Albertoadan, CC0.

Le choix d’un joueur et d’une équipe est toujours difficile dans un championnat aussi compétitif que celui de la NBA. Les amateurs de basket-ball vivent une époque dorée de la Ligue avec les phénomènes européens comme Jokić ou Dončić qui changent la perception américaine du basket sur le Vieux Continent. Mais de jeunes stars se sont aussi révélées lors des derniers playoffs, Trae Young et Devin Booker en premier lieu. Le King Lebron aura à cœur de réparer l’élimination de la saison passée. Bref, autant de raisons de suivre une saison qui s’annonce palpitante jusqu’à la fin. Devant l’annonce d’un tel spectacle, il ne nous reste plus qu’à profiter des futures batailles qui se profilent sur les parquets américains.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :